Fanfiction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

Histoire de Shlomite - Tome 2

Aller en bas

Histoire de Shlomite - Tome 2 Empty Histoire de Shlomite - Tome 2

Message  shlomite Lun 30 Juil - 22:20

Bref rappel du premier tome:
Voulant faire redevenir son fils Elenith devenue Réprouvé, Humain, Shlomite parcoure le monde se fait des amis éternels aussi bien dans la Horde d'Orgrimmar que dans l'Alliance.
L'Archidruide Fandral Staghelm permet finalement la transformation d'Elenith en Humain.

Chap 1: De sombres évènements

Une semaine après les évènements qui se sont déroulés dans le premier tome:

Darnassus, minuit, un brouillard épais embrume la ville à peine endormie.
Le village portuaire de Rul'théran, rempart de l'arbre Teldrassil, foyer des Elfes de la Nuit, et de leurs capitale Darnassus, est calme, mais les Sentinelles sont toujours vifs, et l'œil aux aguets. Encore une de ces nuits où rien ne va se passer pour Lockshock le garde. Il lui reste encore pas mal d'heure à tirer pour la relève à l'aube. Mais heureusement, la déesse Elune a munis le ciel d'une flopée de scintillantes étoiles, et fournissent, en leurs vue, un des passe temps favoris du garde Elfe de la Nuit. Soudain, une étoile filante apparait et capte immédiatement l'attention du garde. Mais, il se rend rapidement compte que celle-ci se dirige vers la Terre, elle grossit, s'agrandit, devient flamme, et, tel un projectile, s'abat, avec un fracas retentissant sur la falaise Sud de l'Ile Teldrassil. D'énorme bloc de magma jaillissent de toutes parts, le port est sous les flammes. La paisible cote est désormais ruine.
Le jeune Lockshock a tout juste le temps de s'abriter en contrebas.
Un long cri grave retentit alors et déchire silence nocturne. Lockshock s'approche prudemment de ce qu'il pense être une météorite quand soudain les énormes blocs enflammés autour de la zone d'impact commencent lentement à s'élever. Ils se réunissent pour former une vague forme humanoïde enflammé de trente mètres de haut: c'est un Infernal...
Une pluie de météorites s'abat, et quelques instants plus tard, c'est une centaine de Infernaux qui envahissent la plage tranquille de Teldrassil.
Un long cor retentit en provenance de la Mer Voilée, quelques secondes plus tard, ce sont des centaines de zeppelins qui déchirent la brume épaisse des cotes, tandis, que des milliers de bateaux battant le pavillon rouge caractéristique de la Horde émergent du brouillard.
Les Infernaux répondent à cet appel par un long râle en directions du ciel, et se dirigent vers les falaises en ignorant totalement la jeune vigie. Celui-ci cour alors sonner l'alerte dans ce qui reste du paisible port. Il emprunte alors le portail de téléportation qui relie Rul'théran et Darnassus, et s'en va avertir lui-même les autorités de la situation.
Encore une fois, les tambours de guerre résonnent.
Les bateaux noirs de la Horde, fantomatique dans le brouillard, survolés par les zeppelins, continuent à avancer, lentement, assurément, certain, décisif.
Déjà, des cris d'effrois résonnent dans l'enceinte de la ville. Les infernaux, de leurs bras puissant, détruisent tout sur leurs passages, les sentinelles, aidés du mieux qu'il peut de Lockshock, se battent de tout leur courage, mais ils sont vite dépassés. Les zeppelins sont au-dessus de la ville et déversent des flots de guerriers de tous les peuples de la Horde. Les bateaux ont sans doute déjà accostés, car des combattants de la Horde commencent à affluer du portail de téléportation. Des milliers de soldats pénètrent dans la capitale Elfique. Trolls, Taurens, Orcs, Réprouvés, personne ne manque à l'appel. D'énormes blocs enflammés, provenant de catapultes basés sur le rivage, s'abattent sur les temples et habitations de Darnassus. Le Temple de la Lune est détruit
Les Défenseurs et les Gardiens de Darnassus, ces grands arbres géants du passé, se battent à armes égales contre les infernaux. La grande prêtresse d'Elune avertie, Tyrande Whisperwind, tel une tigresse déchainée se bat avec fougue, courage et une détermination inébranlable.
Mais les dés sont déjà jetés... Lorsque tous les peuples de la Hordes se sont réunis avec pour but de prendre une ville, aussi puissante soit-elle, capitale ou non, toute résistance est inutile. Mais, jamais les Elfes de la Nuit n'abandonneront leurs cher Arbre Teldrassil et leur capitale Darnassus. Aussi, c'est avec rage et détermination que Tyrande, Lockshock, et toutes les sentinelles se battent pour défendre leur chère cité.
Lockshock, armé de ses puissantes shurikens, se défend avec force et détermination.
Cependant affluent et affluent les combattants, en masse, tel un troupeau en furie. C'est un véritable carnage, partout sang et morts se multiplient, les uns aprés les autres, les Elfes tombent, leurs arbres brûlent. La ville est sous les flammes. Une fumée noire s'étend dans le ciel violet resplendissant d'étoiles de Darnassus. L'assaut de la Horde est un réel succès. La ville est prise en moins d'une heure.
En effet, Tyrande est bientôt encerclée. Seule une poignée d'Elfe de la Nuit de la garde royale résistent encore à l'envahisseur. Lockshock se bat, déchire et lacère l'ennemi, mais c'est largement insuffisant...
Bientôt, et venant de derrière, un Infernal lui assène un gros coup de roche et l'envoie valser dix mètres plus loin, la violence du coup l'assomme.

Une demi-heure plus tard, Lockshock peine à ouvrir les yeux. Autour de lui s'étends un vaste champ de ruine, tout n'est plus que dévastation, cendre et chaos. La ville qu'il chérissait tant n'est plus. Une profonde émotion d'injustice et de haine nait en lui.
Alors qu'il s'apprête à se relever, des voix se font entendre:
-Mission accomplie, chef, la Grande Prêtresse et l'Archidruide ont été capturés, Darnassus et Kalimdor appartiennent désormais à la Horde.
-Parfait, massacrez jusqu'au dernier Elfe. Je n'en veux plus un seul ici, cette terre sera pour eux un souvenir. Je m'en vais avertir Thrall de la réussite de la mission.
Etendu par terre, la sentinelle feint la mort. Le moment opportun, il profite de son camouflage Elfique pour quitter Darnassus puis Teldrassil.

Quelques jours plus tard, de violents combats éclatent un peu partout dans le Royaume de l'Est...
shlomite
shlomite
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 539
Age : 40
Localisation : Paris
Loisirs : Lecture Piano
Date d'inscription : 13/11/2006

http://www.skyenigme.com

Revenir en haut Aller en bas

Histoire de Shlomite - Tome 2 Empty Re: Histoire de Shlomite - Tome 2

Message  shlomite Ven 30 Nov - 0:25

Chap 2: Services Secrets

Le lendemain de l'attaque de Darnassus.

Je me réveille comme tous les matins au chant du coq dans ma petite maison à Goldshire dans la forêt d'Elwynn. Une journée comme tant d'autre à priori...
Je me lève, m'étire et vais préparer le petit-déjeuner d'Elenith. Soudain, je me souviens qu'il y a une semaine, soit deux jours après notre retour dans ma maison, il m'annonce:
-Mère, j'ai bientôt 19 ans, il faut que je prenne mon indépendance! Je t'aime bien, mais comprend moi, après ce que j'ai vécu, une vie 'chevaux, boulot, dodo' ne me convient pas.
Et après vaine discussion de ma part, vingt minutes plus tard, manteau mis, il quitte la maison en direction de la ville qu'il estime "pleine de vie", "grouillante" d'aventuriers et d'aventures épique et grisante: la capitale naine Ironforge.
Je le comprends... Ce n'est pas avec moi qu'il va trouver ce qu'il cherche, qu'il va devenir, ou redevenir ce qu'il est. Il faut qu'il prenne son envol, qu'il découvre ce qu'est la vie, et qui seraient meilleurs professeurs que ces bon-vivants de Nains, aimant la bonne bière et la bonne chair?
Je suis donc seul chez moi... Que vais-je encore m'inventer comme activité aujourd'hui? Refaire le ménage? Faire la chasse aux insectes? Vérifier si les lits sont toujours fait?... Mais quel ennui! Est-ce donc cela la vieillesse? Assise sur un canapé, feu dans la cheminé, un Tolkien à la main? Plutôt mourir, oui!
Ces derniers temps ont-ils ravivé en moi la flamme grisante et flamboyante de l'aventure?
En tout cas aujourd'hui, je ne vois pas de quêtes épiques ou d'aventures aux multiples combats à l'horizon. L'avenir s'annonce plat... et j'ai bien tort de penser ainsi, car:
-Toc, toc, toc
-Entrez
La porte s'ouvre, et découvre, habillé du conventionnel et habituel ensemble du Garde de Stormwind, un homme porteur d'un message cacheté du sceau SI:7, Service Secret de la capital Humaine. Une fois sa lettre remise, le garde s'en va.
La lettre dans les mains, je m'assois à table et la contemple. Qu'est-ce? Une nouvelle mission? Du SI:7? Qu'est ce que cela signifie? Que me veulent-ils? M'ont-ils choisie pour une mission dangereuse? Mes talents sont-ils reconnus par les Services Secrets? Je sens monter en moi une bouffée de fierté et d'orgueil.
J'ouvre. Je lis la lettre à l'intérieur.
Je suis convoquée par Maitre Mathias Shaw, pour cette après-midi, une heure.
Ca parait urgent.
Je me prépare, et, le moment venu, me dirige vers Stormwind, traverse le quartier commerçant, la vieille ville et enfin, le siège du SI:7. A l'intérieur, les gens marchent vite, certain courent, pressés, des rapports à la main. On sent une certaine hâte, la hâte des grandes nouvelles, mauvaises ou bonnes. Quelque chose d'important semble avoir eu lieu.
Shaw est en pleine discussion avec un Elfe de la Nuit. Je reste à l'écart et tend l'oreille. Mais bien évidement, aucun son n'arrive. Et heureusement, car je suis quand même au siège du Service Secret de Stormwind....
Au bout de cinq minutes, la discussion se clôt, et Shaw m'aperçoit, il me fait signe de venir, et me présente l'inconnu:
-Shlomite, voici Lockshock, arrivé ce matin de Teldrassil. Il a une histoire à vous raconter.

Son histoire terminé, Shaw me regarde avec un regard ferme et sans faille, comme pour m'inciter à parler, à avouer des choses, comme si j'étais liée à cette histoire. Mais je ne le suis pas:
-En quoi cela me concerne t'il?
Le chef du S:I7 me regarde, expire longuement, puis se lance:
-Shlomite, après une absence d'un an, vous nous revenez de Kalimdor avec un fils âgé de 19 ans. Vous qui ne prenez habituellement aucune vacance, vous êtes absente pendant un an. Et dans le rapport que vous nous avez rendu, vous nous dites que vous êtes "parti visiter la forêt d'Ashenvale". C'est vrai que cette forêt est intéressante du point de vue faune et flore, mais, voyons Shlomite, vous n'êtes pas herboriste et vous avez une sainte horreur des animaux sauvages! Rappelez-vous l'affaire des 12 singes! Et, une semaine après votre arrivé, Teldrassil est attaqué, Shlomite, je ne crois pas aux coïncidences, du moins, j'ai appris à ne plus y croire. Alors! De vous à moi, en passant par Lockshock, qu'avez-vous fait?
-Mais, mon cher Mathias, m'accuseriez vous de mentir?
-Ma chère Shlomite, dit-il avec un grand sourire aux lèvres, vu la guerre que nous avons sur les bras, je n’hésiterai pas à vous mettre aux fers, car nous savons, vous et moi, que vous avez menti!
Je sens mon ventre se retourner. Il sait que j'ai menti, mais je ne pouvais tout de même pas faire de mon fils un sujet de cirque, un cobaye à expérience pour les multiples alchimistes. Mais, là, il faut que je parle, d'ailleurs tout ce que je dirai sera confidentiel. Je parle au chef des Services Secrets tout de même!
-Très bien, je vais tout vous dire.

Et je lui parle de tout, de Brill, d'Elenith, de la mission des Stormpike, de l'odyssée effectuée, de Booty Baye, de l'attaque du zeppelin, d'Orgrimmar, de Thrall, de Sylvannas, de l'Archidruide, de la cérémonie.
Au fur et à mesure que je parle, je repense à ce qu'a raconté Lockshock. Il y a forcément un lien, c'est évident. Mais pourquoi attaquer Darnassus? Quel est le lien? Pourquoi l'enlèvement de Tyrande et de l'Archidruide?
Ca a l'air d'être le début de quelque chose de terrible....
Et moi qui rêvais d'aventure....
shlomite
shlomite
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 539
Age : 40
Localisation : Paris
Loisirs : Lecture Piano
Date d'inscription : 13/11/2006

http://www.skyenigme.com

Revenir en haut Aller en bas

Histoire de Shlomite - Tome 2 Empty Re: Histoire de Shlomite - Tome 2

Message  shlomite Ven 7 Déc - 13:08

Chap 3: La défense s'organise

Deux jours, plus tard, sous un soleil d'été:

Un bruit à la porte me réveille de la petite sieste que je m'étais prévue. Je me lève lourdement, m'étire, et d'un pas las, vais ouvrir.
Un garde se Stormwind à la porte, une lettre à la main.
J'ai une désagréable impression de déjà-vu.
Je la prends, remercie le garde, et m'assois à table. Mais là, contrairement à la dernière fois, la lettre n'est pas cachetée du sceau SI:7, mais, du sceau royal. Qu'est ce qu'on me veut encore?
Je l'ouvre, et lis la lettre. Je suis convoquée dans une heure au donjon de Stormwind par le Major Samuelson.
Cette personne s'occupe habituellement des problèmes de frontières, de faire régler l'ordre dans le royaume. La Horde commence t'elle à avancer? Est-elle sur nos terres? Shaw ne m'a rien dit concernant les projets de l'Alliance sur cette affaire. Je m'en souviens encore... après mon récit, il m'a gentiment, bien que sur un ton assez désagréable, remercié et m'a convié à ne désormais plus garder des secrets d'une importance telle. En bref, j'ai été tout de suite après jetée à la porte de l'Agence.
Quoi qu'il en soit, à l'heure dite, me voici au donjon de Stormwind à m'entretenir avec le Samuelson:
-Shlomite, dit-il, selon ce que m'a dit Mathias Shaw, il vous a mise au courant des récents événements. La situation s'empire de jour en jour. La Horde nous confine, surtout au Nord, à la frontière des Paluns. Stormwind reste pour le moment en sécurité. Nos avant-postes n'ont rien encore remarqué de suspects, mais ça ne saurait venir. Le niveau d'alerte est maximal, toute l'Alliance doit être au prête aux combats qui nous attendent. Aussi, j'aimerais que vous partiez tout de suite au front, à Dun Modr, à la frontière entre les Paluns et les Hautes-Terres d'Arathi. De grandes batailles y ont lieu. Vous soignerez les blessés. Ah, j'oubliais, j'ai reçus un message d'Ironforge au sujet de votre fils: il s'est porté volontaire pour une mission secrète en Kalimdor. Il est parti tôt ce matin de la capitale Naine. Maintenant, si vous voulez bien m'excuser, j'ai beaucoup de travail, et vous aussi. Partez tout-de-suite, le temps ne joue pas en notre faveur.
Je reste bouche bée, je n'en reviens pas. Mais, au vu de la tête dévoilant une forte impatience de la part de Samuelson, je comprends que le moment est mal choisi de ne pas en revenir. Aussi, je hoche la tête en signe d'exécution et de compréhension et me hâte vers le Quartier Commerçant puis vers le maître des Gryphons. Je le paie, et chevauche le corps félin de la monture céleste. Celle-ci déploie ses ailes d'aigles et majestueusement, s'envole vers le Nord.
Je n'arrive pas à m'enlever l'idée d'Elenith voyageant vers Kalimdor, en plein dans la gueule du loup! Ah... si on m'avait demandée mon avis... il aurait été très clair: VETO! Mais... à l'évidence même comme ça, il ne m'aurait pas écoutée, ou aurait fait mine d'accepter, et serait parti quand même, en cachette s'il le fallait... Intrépide jeunesse dit on... Folle jeunesse oui! Imprudente jeunesse oui! Il aurait pu au moins me prévenir! C'est la moindre des choses... Peut-être ne désirait-il pas m'inquiéter? Ou il n'y a pas pensé... Ce sont peut être des sentiments qu'il me maîtrise pas encore...
Je suis déjà inquiète... Ca commence bien...
Je commence à peine à réaliser que moi-même, je vais à la rencontre de l'ennemi, j'étais tellement concentré sur la pensée d'Elenith voguant vers Kalimdor que je n'avais pas réalisée qu'il fallait que je stresse aussi pour la suite des événements. J'ai encore tout le voyage pour y réfléchir, soit quatre bonnes heures.
Je réalise alors dans quelle situation est l'Alliance, si, il y a des conflits à Dun Modr, cela ne veux dire qu'une chose: les villes alliées au-delà sont perdues. Donc, Southshore, le Refuge de l'Ornière, Nid-de-l'Aigle et le Camp du Noroît sont aux mains de la Horde...
Comment a t'on pu en arriver là? L'attaque a du être éclair, surement pendant la nuit.
Passent les Steppes Ardentes, les Gorges des Vents Brulants, le Loch Modan, enfin on aperçoit les montagnes enneigées des Nains, nid d'Ironforge, et aux pieds de ces montagnes, mouillant la Grande Mer, le port de Menethil.
Du haut de mon gryphon, je suis impressionnée par ce que je découvre: une centaine de bateaux battant le drapeau bleu de l'Alliance mouillent le port, celui-ci grouille de soldat Nains, Humains, Gnome et Elfes de la Nuit.
J'atterris. Des centaines de blessés sont allongés sur des draps, éparpillés dans tout Menethil. Des prêtres distribuent leurs soins.
Cependant, je ne peux rester et aider, je dois accomplir ma mission, j'appelle ma fidèle jument, la monte, et chevauche vers la frontière, vers le front. En passant, je découvre des soldats marchant dans la même direction que moi, des tentes militaires commencent à apparaitre et, au fur et à mesure, se multiplient. Les premières catapultes et autres machines de guerres apparaissent et avancent lentement mais surement vers Dun Modr, mon terminus.
Le ciel commence à s'assombrir, bien qu'il soit à peine sept heures en plein été. Je commence à entendre les tambours de guerres.
Eparpillés ça et là, des blessés sont à terre, soignés comme le peut le peu de Prêtres présents. Non pas qu'il n'y en ait pas beaucoup, mais proportionnellement, ils semblent être en minorité.
Je continue à avancer. Des soldats courent partout, des cris sont lancés: "Vite", "Allez soigner les blessés", "Mais retournez vous battre, bandes de feignants, vous n'avez qu'une égratignure!", "Attention! Boulet en vue", "Plus de soldats au front", "Montrer leur que dans l'Alliance, on n'est pas des murlocs!".
J'aperçois enfin le front: défendu par arc, flèches et magie par les Chasseurs Mages, et Démonistes, soignés par des dizaines de Prêtres, des Guerriers et Voleurs se battent farouchement. Les Druides et Paladins font ce qu'ils peuvent pour aider, s'il le faut, ils combattent, sinon, ils soignent.
En face, bruyant, barbares, déchainés, les puissants guerriers de la Hordes ne se laissent pas faire.
Des flèches voltigent en toutes directions, des boulets déchirent l'air, certains viennent s’écraser sur le front. Partout cris et sang se répandent.
Immédiatement, je descends et m'en vais secourir les blessés.
Un long et laborieux travail m'attend...
shlomite
shlomite
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 539
Age : 40
Localisation : Paris
Loisirs : Lecture Piano
Date d'inscription : 13/11/2006

http://www.skyenigme.com

Revenir en haut Aller en bas

Histoire de Shlomite - Tome 2 Empty Re: Histoire de Shlomite - Tome 2

Message  shlomite Ven 7 Déc - 13:12

Chap 4: Un rêve étrange

Un soleil éclatant, d'un jaune presque rouge, quelques nuages.
Elenith foule l'herbe grasse et verte. Il a six ans.
Il s'amuse avec Kilyo et sa cousine Nefret. Je déjeune avec mon mari et sa sœur.
Je suis bien, je souris.
Soudain, un bruit surgit, sourd, frontière d'entre les mondes, annonciateur d'une nouvelle partie. Ma vision s'assombrit. Je lève les yeux vers le ciel, celui-ci, d'un noir envoutant, irréel, énigmatique, tournoie comme un siphon dans un évier. Vite, je jette un regard vers les enfants. Disparus. A la place, un immense volcan en éruption. Des Orcs surgissent de partout, et remplissent l'espace pour ne former qu'une masse informe, joufflue et monstrueuse d'un vert gluant. Un regard vers mon mari. Celui-ci, mort est étendu par terre, de dos. Je n'en peux plus, je hurle.
Mais des mains chaudes viennent se placer dans les miennes, et je me sens bien, soulagée, étrangement transportée dans un univers bleu est rempli d'étoiles pâles, turquoises. Je regarde les propriétaires de ces mains, ce sont celles d'Elenith et de ma nièce. Celle-ci, porte en brassard, c'est une croix blanche sur un fond rouge, le signe du secourisme. Elle ouvre la bouche, et dans une voix étonnement puissante et masculine, m'hurle:
-Shlomite, vous avez assez dormi, une dizaine de blessés vous attendent prés de la tente numéro quatre.
Je me réveille. Me revoilà plongée dans la triste réalité... Des morts partout. Finalement, il n'y a pas de grandes différences entre mon rêve et cette réalité mise à part la dernière partie. Mais, chose étrange et troublante, ce n'est pas la première fois que je fais ce rêve. Lorsqu'il y a trois semaines je suis arrivée ici, ce rêve est apparu, et, au fur et à mesure des nuits, sa fréquence s'est accentuée jusqu'à en devenir pratiquement quotidienne. Ce rêve doit forcément signifier quelque chose. Sinon, il ne se serait pas répéter. Car mes rêves, lorsque je m'en rappelle, ce qui est rare, sont généralement sans queues ni têtes, et, dans tout les cas, ne se répètent jamais.
Le début est assez simple à comprendre. En effet, lorsqu’Elenith était dans son jeune âge, Bellatrix, ma belle-sœur, accompagnée de Nefret, sa fille, venait souvent nous voir, mon mari et moi. La deuxième partie du rêve fait forcément parti à la situation actuelle. Reste à comprendre la troisième et dernière partie.
La dernière fois que j'ai vu ma nièce, c'était lors de la cérémonie. Je ne l'avais plus vu depuis justement cette époque, l'époque de Brill, Elenith devait avoir huit-neuf ans.
Il y a le passé et le présent. La troisième partie signifie t'elle l'avenir? Ai-je vu une prophétie? Ai-je un sixième sens? Est-ce un signe?
Qu'est ce que cela signifie? Que fait-elle ici? Affublée d'un brassard de secouriste? Aidée d'Elenith? Suis-je en danger? Et c'est eux qui vont me sauver?
Les pensées courent dans ma tête en même temps que j'accoure vers l'endroit que m'a indiqué le soldat.
A terre, sur des civières, dix soldats sont étendus. J'en reconnais deux. Jai combattu avec eux durant ces derniers jours. Il s'agit de Barahir, le Guerrier Nain ainsi que d'Asoka, une Chasseuse Elfe de la Nuit. Lorsque je les vois ainsi, allongés, faibles, mais très calmes, ça contraste avec ma vision les concernant dans le champ de bataille. Je les revois se battre avec force et vigueur. La hache de Barahir tranchait n'importe quelles lames et affectionnait particulièrement la chair Orc, tandis que les flèches d'Asoka lacéraient le ciel avant de terminer leurs vols dans les cous ennemis. Ils y prenaient tellement plaisir qu'ils s'amusaient à compter leurs morts, j'entendais:
-Trente-huit, Asoka, si tu veux me battre, va falloir que tu deviennes aussi svelte que moi!
-Quarante! Les Elfes ne se laissent pas impressionner, p'tite taille!
Et, se motivant l'un par rapport à l'autre, les deux amis se battaient avec rage, et détermination. Il eut été difficile dans ces moments de les imaginer calme. Pourtant aujourd'hui, ils le sont, calmes comme la rivière des bois. Mais la rivière est loin d'être calme, aussi, je suis sure qu’ils redeviendront ce qu'ils étaient, je ne laisserais plus la mort revenir et prendre mes amis comme elle a pris Obi, le Chasseur Nain.
Auprès des malades, agenouillés, la tête recouverte d'un voile bleu, une Humaine soigne. Son visage n'est qu'ombre à mes yeux.
Une prêtresse sans doute. Je repense à mon rêve, et si Nefret était cette femme? C'est vrai, elle m'aide à soigner, dans mon rêve, Nefret avait le brassard du secouriste, donc ça semble correspondre.
Mais, le moment est mal choisi pour demander. En effet, bien qu'excessivement calme, Barahir et Asoka sont mal en point. Je le sens, je le sais. Aussi, je m'empresse de me mettre au travail. Je les soigne autant que je le peux. Leurs blessures sont graves, mais mes pouvoirs sont puissants. Aussi, ils sont vite rétablis et s'empresse de revenir dans la bataille. Il est huit heures du matin. La pause pour la nuit a été courte.
Déjà, j’entends Barahir se plaindre:
-Des gnomes, des Elfes, des Hommes... han...J'aurai aimé rassembler une armée de nains crasseux armés jusqu’aux dents!
Plus loin, dans la bataille, résonnent des messages d'espoir et de courage des différents grades:
-L'heure est venue! Vous avez prêté serment! Respectez-le! Pour le seigneur et la terre!
Des cris de guerre parviennent.
Mais... malgré tout leur courage, de plus en plus de blessés nous parviennent. Des blessés graves. La prêtresse et moi continuons encore et toujours. C'est en distribuant mes soins que je tombe sur un blessé spécial. C'est un général du nom de Glordrum SteelBeard, maître de guerre de la vallée d'Alterac. La vallée d'Alterac est un vaste endroit où, depuis plusieurs années maintenant, se battent pour cette terre, sans cesse, les grands guerriers des deux factions opposés. Le général est blessé, gravement blessé: hémorragie interne, certains vaisseaux sanguins sont coupés, de nombreuses factures notamment de la clavicule et des omoplates, de nombreuses lésions et luxations surtout dans la partie du thorax.
Mais malgré son état de torpeur dénotant un début d'hypothermie, un rythme respiratoire assez conséquent fournissant au corps un surplus d'oxygène pour favoriser les oxydations, le général ne manifeste aucun signe de douleur.
Néanmoins, mes soins ne sont capables de guérir un tel état. Il faut opérer en ville, à Menethil, et vite. Il faut partir tout de suite. Je ne peux le maintenir continuellement en vie.
Il faut que je prévienne l'autre prêtresse:
-Il faut que j'emmène celui-là à Menethil, il a une hémorragie interne et de nombreuses lésions.
Mais, il fallait quand même que je saches... Je lui demande malgré tout:
-J'ai l'impression de vous connaitre, montrez-moi votre visage.
Et la prêtresse, avec un peu d'étonnement, s'exécute, et se dévoile...
shlomite
shlomite
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 539
Age : 40
Localisation : Paris
Loisirs : Lecture Piano
Date d'inscription : 13/11/2006

http://www.skyenigme.com

Revenir en haut Aller en bas

Histoire de Shlomite - Tome 2 Empty Re: Histoire de Shlomite - Tome 2

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum