Fanfiction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Bon plan achat en duo : 2ème robot cuiseur ...
Voir le deal
600 €

[Titanic] Une sang-de-bourbe et un sang-pur dans les flots.

2 participants

Aller en bas

[Titanic] Une sang-de-bourbe et un sang-pur dans les flots. Empty [Titanic] Une sang-de-bourbe et un sang-pur dans les flots.

Message  Brume Froide Mar 4 Sep - 0:52

Résumé : Titanic met en scène l'idylle entre un riche sang-pur et une sang-de-bourbe, durant l'année 1912, qui seront brisés par les flots, à l'image de Jake et Rose. Cette fic ne fait allusion à aucun des 7 tomes.

Disclaimer : La plupart des personnages appartiennent à cette fabuleuse J.K.Rowling, tandis que le scénario à James Cameron...


CHAPITRE 1


Hermione Granger jeta un coup d’œil anxieux vers la fenêtre du bistrot. A travers la foule dense qui obscurcissait la place du port, elle apercevait le gigantesque paquebot du siècle, le Titanic. « Titanesque dans toute sa splendeur », pensa-t-elle la gorge serrée d’angoisse, mais le cœur gonflé d’espoir.

Non loin d’elle, son futur mari Ron Weasley, et leur meilleur ami commun Harry Potter, disputaient fiévreusement la partie d’échecs sorciers la plus importante de leur vie. En face, leurs deux adversaires, des hommes mûrs dont l’alcool avait marqué le visage, se lançaient incessamment des claques moqueuses ponctuées d’éclats de rire. Ils avaient mis en jeu trois billets de troisième classe pour le Titanic.
Hermione se disait qu’il s’agissait de l’espoir de sa vie.

Issue d’une famille moldue, elle était dépourvue de la moindre monnaie sorcière à ses onze ans, elle avait été contrainte d’aller à Poudlard, l’école des pauvres, (et mixte, qui plus est) où l’enseignement médiocre ne laissait déboucher que sur une carrière de domestique sorcier à Dumstrang, la meilleure école de sorcellerie pour les garçons, ou femme de chambre sorcière à Beauxbâtons, la meilleure école pour fille. Il en était ainsi dans le monde sorcier, les sangs purs, les riches, ne se mélangeaient jamais avec les pauvres, les sangs mêlés et les sangs de bourbe. Et les pauvres ne pouvaient aller nulle part.

Le Titanic voguerait jusqu’à « l’autre continent ». Hermione en avait beaucoup entendu parler, il se disait que les sorciers possédaient plusieurs immenses villes. Elle avait toujours rêvé d’y aller, et voila que deux alcoolos de moldus leur avaient proposé de jouer leurs trois billets. «Ce sont des moldus, ils ne peuvent pas connaître l’existence du Titanic. Ils ont dû les trouver par terre, et pensent nous arnaquer en mettant en jeu trois faux billets.» Lui avait chuchoté Harry avant d’accepter la partie.

Elle observa Ron ; quelques mèches rousses s’étaient collées à son front parsemé de tâches de rousseur ; il transpirait légèrement et sa concentration était telle que son teint virait à l’écarlate. Soudain il frémit et explosa en brandissant un pion avant de le reposer tout aussi violemment : « Echec et mat ! »

Hermione n’avait jamais rien compris à ce jeu, ou du moins elle ne s’y était jamais intéressé, mais à cet instant, elle sut que la vie était merveilleuse. Elle avait mit son bonheur entre les mains de ses amis, et ils avaient réalisé son rêve ! Dans moins d’une heure, elle n’appartiendrait plus à ce continent.

Ils se jetèrent dans les bras les uns des autres, sous les regards goguenards des perdants. Mais ils s’en fichaient, ils partaient ! La jeune fille tournoyait dans les bras gringalets de son compagnon, tandis que leur ami s’exaltait à n’en plus pouvoir ; Ron l’embrassa maladroitement, mais elle ne le remarqua pas, son menton couvert de baisers était tourné vers la pendule, et elle se dégagea en proie à une grande agitation.
« Vite, les garçons, le bateau lève l’ancre dans dix minutes ! »

Ils jetèrent fébrilement leurs sacs sur les épaules, et sortirent non sans bousculades, en claquant la porte. « Pardons Mesdames, pardon Messieurs ! Laissez-nous passer, nous devons embarquer ! » Hurlaient-ils en se frayant un passage parmi la foule épaisse ; Hermione remarqua la mine fière et orgueilleuse de Ron, lorsqu’il s’époumonait, elle en était à la fois agacée, et amusée.

Au moment où la jeune sorcière traversa le petit ponton qui lui faisait quitter la terre ferme, son cœur se serra d’excitation, elle avait l’impression de braver un interdit. Une petite « sang de bourbe » qui allait traverser l’océan pour rejoindre l’autre continent, qui allait partager durant plusieurs jours le même paquebot que les sorciers de haute naissance.


***
La foule s’écartait devant l’allure enjouée des deux chevaux qui tiraient la rutilante carriole noire. Quatre domestiques s’en approchèrent avec un empressement nerveux et s’emparèrent des lourdes valises posées sur les côtés. La portière s’ouvrit, et Drago Malefoy suivi de deux femmes en sortit. L’une, dont la remarquable jeunesse était obstruée par une mine constamment butée, était sa fiancée ; la seconde, bien plus vieille, dont la chevelure blonde brillait d’huile, était sa mère.

Drago était fier de l’apparence qu’elles donnaient, celle de deux dames d’excellant milieu ; d’ailleurs elles l’étaient. Et Drago aimait plus que tout le montrer.

Il regarda longuement le Titanic sans trop savoir ce qu’il éprouvait. Peut-être était l’anxiété qui serrait sa gorge ainsi, ou alors était-ce l’excitation d’un départ vers l’inconnu ? Il n’était même plus sûr de regretter que beaucoup de pauvres aient eu accès à des billets ; évidemment il aurait préféré n’être en présence que de gens de bonne naissance, mais après tout si une poignée de sang mêlé s’en mêlait (c’est le cas de le dire), il n’allait pas faire un drame. Tant que ce n’était pas tous des sangs de bourbe ! Drago avait horreur des sangs de bourbe, il les méprisaient plus que tout autre.

« Drago… » Il se retourna vers sa mère, qui, tenant son chapeau blanc sur la tête d’une main, regardait le paquebot en se cachant du soleil avec son voile couleur crème.

« C’est une chance que Lucius ait fait amené tous nos meubles dans nos cabines. Les domestiques les ont répartis au modèle de nos chambres, n’est-ce pas merveilleux Drago ? »
Pansy Parkinson, sa fiancée, roucoula d’une voix mielleuse : « Oh ! Quel homme intelligent et dévoué, vous avez choisis Narcissa ! Et Drago en est le digne fils ! »

Le jeune homme la regarda minauder d’un œil mi-agacé, mi-amusé. Elle était épuisante, à force de complimenter ma mère et de lui donner toujours raison ; mais aussi naïve qu’elle soit, il avait du mal à imaginer sans rire qu’elle pensait vraiment que Narcissa les avait fait fiancer par affection pour elle. En réalité, les Malefoys désiraient la fortune des Parkinson.

Lorsqu’il franchit la passerelle qui le menait définitivement sur le Titanic, il frissonna. Il était certain d’avoir fait le bon choix en acceptant le billet.
Brume Froide
Brume Froide
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 04/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

[Titanic] Une sang-de-bourbe et un sang-pur dans les flots. Empty Re: [Titanic] Une sang-de-bourbe et un sang-pur dans les flots.

Message  gjc597 Mar 4 Sep - 8:31

j'ai déplacé ton sujet... ta fic n'est pas finie, donc elle a sa place dans les "fics à suivre".

je te laisse relire les Règles du forum et créer ton topic coms.
gjc597
gjc597
Modo: La Brute

Nombre de messages : 3140
Age : 49
Localisation : Lille
Date d'inscription : 17/11/2005

http://gjc597.perso.sfr.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum