Fanfiction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : où l’acheter ?
Voir le deal

[Ugly Betty] Feux d'artifice

Aller en bas

[Ugly Betty] Feux d'artifice Empty [Ugly Betty] Feux d'artifice

Message  Mihakeeper1 Lun 13 Avr - 23:20

Série : Ugly Betty
Genre : Romance : Daniel / Betty
Saison : milieu de la saison 3
Spoilers : OUI
Résumé :
Spoiler:
disclaimer : Je ne possède pas Ugly Betty ni ses personnages mais j'aime avoir l'occasion de m'amuser avec!

-------------------------------------------

- "Papa, dépêche toi! Allez réveille toi, on doit se préparer... Viteuuuuh!"
Daniel ouvrît un oeil et posa sa main sur son front. Un énorme mal de crâne l'empêchait de voir clairement et il n'arrivait pas à distinguer la personne le secouant. La voix, par contre, lui semblait vaguement familière. Il cligna des yeux plusieurs fois et tenta de se lever.
- "Qu'est ce que ... Rhaaa..."
La coupable de son réveil se rapprocha alors de lui et il se rendît compte qu'il s'agissait d'une petite fille qui ne devait pas avoir plus de cinq ans. Elle était mignonne sans être jolie. D'immenses yeux bleus le dévisageaient et Daniel aperçut de la crainte dans ses yeux.
- "Papa? Tu vas bien? Tu as bobo?"
Il sourît en entendant le dernier mot et malgré l'étrangeté de la situation et sa tête qui le faisait souffrir, il ne se sentait pas mal du tout. Il regarda la petite fille et celle-ci, voyant son sourire, se sentît rassurée et le prît dans ses bras.
- "Papa a juste très mal dormi Clara, je vais bien."
C'est à cet instant qu'une jeune femme apparût dans l'embrasure de la porte.
- "Ah, le prince charmant est enfin réveillé! Daniel, si tu ne te dépêches pas de te préparer, nous risquons d'arriver en retard à la remise des diplômes de Justin et ça, Papi ne nous le pardonnerait jamais!"
Betty! Evidemment c'était Betty, c'était toujours elle. C'est alors qu'il entendît un bruit aigu et désagréable. Il regarda la jeune femme et une étrange impression s'empara de lui. Quelque chose ne tournait pas rond, et il n'arrivait pas à comprendre ce que cela pouvait être. Il n'arrivait pas à réfléchir. Et ce bruit...
- "Mais Daniel, bon sang, fais arrêter ce bruit!" La voix de Betty n'était bizarrement plus aussi douce, elle frisait même l'hystérie. Il regarda de gauche à droite afin de trouver l'origine de ce boucan assourdissant.
- "J'essaie Betty, mais je ne sais pas d'où cela vient. Je ne comprends pas ..."
- "Evidemment que tu ne comprends pas Daniel! Tu es un bon à rien. Tu n'es même pas capable d'éteindre un réveil!!!"
Un rév...?

Daniel se réveilla en sursaut. Il plaqua sa main sur le réveil et soupira. Depuis trois longues semaines, le même rêve revenait encore et toujours. Et là, ça commençait vraiment à bien faire! Il n'arrivait plus à faire son travail correctement. Evidemment, le fait d'avoir à travailler tous les jours avec la femme dont il rêvait toutes les nuits n'aidait pas, loin de là! Pourquoi, alors qu'il pouvait penser à n'importe quelle femme, devait-il rêver d'elle? Il secoua la tête et se leva. Il était temps d'aller travailler. Il avait déjà utilisé toutes les excuses possibles et inimaginables et ne pouvait pas se permettre d'arriver en retard à nouveau. Betty le regarderait alors avec sa mine ... "Mais bon sang, arrête de penser à Betty abruti!" ne put-il s'empêcher de penser avant de partir prendre sa douche.

Daniel évita un retard de plus de justesse. Il salua Amanda au passage et quand il la vût sourire, des étincelles au fond des yeux, il ne pût s'empêcher de se demander pourquoi ce ne pouvait être elle qu'il voyait dans ses rêves... Amanda était jolie, sexy même, et elle était intelligente ... Bon, ok, pas vraiment intelligente, mais beaucoup plus attirante que Betty.
"Là, Daniel, je pense que tu es foutu. Tu viens d'associer Betty et attirante dans la même phrase" Daniel secoua la tête en entendant sa petite voix intérieure qui, cette fois, avait prit l'accent ennuyant de sa mère. Logique, finalement, vu que c'était elle qui était responsable de toute la situation.
"Bien maman, vu que tu m'as mis dans le pétrin, je pense qu'une bonne conversation serait nécessaire"
- "Daniel! Enfin, tu es là ... Tu as une réunion avec ton équipe à dix heures, un rendez-vous avec ..."
Il n'entendit pas le reste de la phrase mais acquiesca et tout en évitant le regard de Betty, il entra dans son bureau. La matinée promettait d'être longue. Le seul contact avec son assistante ce matin-là fut de l'appeler par interphone afin qu'elle puisse arranger un lunch avec sa mère.

Cela faisait plus de cinq minutes que Daniel examinait le menu, ou plutôt, semblait examiner le menu. Il voulait parler à sa mère, mais cela semblait si difficile et si ... ridicule. Lui, Daniel Meade, playboy multi-millionnaire se demandait s'il pouvait avoir des sentiments pour une fille ordinaire du Queens, tellement éloignée des top models qu'il cotoyait d'habitude.
- "Daniel, aussi interessant soit le menu, pourrais-tu me dire pourquoi tu m'as invitée aujourd'hui?"
Daniel releva la tête et demanda innocemment
- "Voyons maman, je n'ai pas besoin de raison spéciale pour t'inviter à déjeuner!"
- "Bien entendu ... mais même si je sais que tu m'aimes ...énormément, je sais également que ton planning est très chargé pour le moment. J'ai d'ailleurs été très étonnée lorsque Betty m'a téléphoné."
Lorsque sa mère prononça le nom de son assistante, Daniel fronça les sourcils et se sentît devenir à nouveau l'adolescent que Claire avait surpris en train de regarder des magazines pour adultes. Il savait que ses joues commençaient à rougir et cela le rendait encore plus énervé. Sa mère posa alors sa main sur la sienne.
- "Daniel, que se passe t'il? Tout va bien?"
L'inquiétude qu'il entendît dans la voix de sa mère l'encouragea à parler et il lui raconta tout; les rêves, le doute, son malaise lorsqu'il se retrouvait à proximité de son assistante. Il s'attendait à ce que Claire se moque de lui, mais il n'en fut rien. Au contraire, elle semblait même ... heureuse, et fière qui plus est.
- "Oh, mon chéri. Tu ne peux pas savoir comme cela me fait plaisir!"
- "Plaisir? Ca te fait plaisir?!? Mais tu ne comprends rien maman, je n'arrive pas à me concentrer, à travailler ... C'est un cauchemar!"
Claire sourît et pris son air de "Je-sais-mieux-que-toi-vu-que-je-suis-plus-âgée-et-que-je-suis-ta-mère"
- "Pourtant, d'après ce que tu me racontes, ces rêves n'ont pas vraiment l'air de cauchemar!"
- "Pas des cauchemars? je me réveille en sueur maman!"
En voyant le sourire narquois de sa mère, Daniel se rendît compte de ce qu'il venait de dire et rétorqua :
- "Pas en sueur pour ça!!!"
- "De toute façon Daniel, ils me plaisent bien ces rêves ... En plus, vous avez appelé votre petite fille Clara ... Tu sais que cela est mon prénom en espagnol... Je trouve ça trop mignon. Je dois être une incorrigible romantique"
Daniel prît sa tête dans ses mains et soupira profondément. Cela risquait d'être un dîner très long, pas du tout ce qu'il avait espéré.
- "Daniel, voyons, ce n'est pas si terrible que ça. Betty est une fille très bien et ..."
- "Maman, je ne suis pas amoureux de B... Enfin, je n'en sais rien." Après un moment d'hésitation, il ajouta "Comment as-tu su pour papa?"
Claire prît une grande inspiration en entendant le nom de son défunt mari. Parler de Bradford après tout ce qui était arrivé lui était encore difficile, mais si cela pouvait aider son fils à réaliser la chance qu'il avait de connaître une fille comme Betty, elle se devait de le faire.
- "Bien que notre relation était loin d'être exemplaire, nous nous aimions énormément Daniel. Je l'ai toujours soutenu dans les moments difficiles. Et c'est une chose très importante dans un couple..."
- "Tu ne réponds pas à ma question maman!"
- "Je sais, je sais laisse moi un instant."
Les deux se retrouvèrent alors silencieux, Daniel suspendu aux lèvres de sa mère comme si sa vie en dépendait. Claire soupira et reprît :
- "Tu vas peut-être me trouver ridicule, mais je l'ai su après notre premier baiser." Voyant l'air étonné de son fils, elle continua "Je sais, ça semble très naïf de ma part Daniel, mais la première fois que j'ai embrassé ton père, je m'en souviens très bien. Et il y a eu ... des étincelles!"
Daniel secoua la tête, un sourire en coin.
- "Des étincelles?"
- "Ne me dis pas que tu n'as jamais ressenti ça?"
- "Et bien, en général, quand j'embrasse une femme, je ne pense pas à des étincelles " "mais plutôt au moyen le plus rapide de la déshabiller" pensa t'il rapidement
- "Et bien, là voilà ta solution!" s'exclama Claire avec un énorme sourire
- "Hein, quoi? Que...?"
- "Ecoute Daniel, la solution me paraît simple en effet. Tu embrasses Betty."
- "Maman!"
- "Pas d'étincelles, pas d'amour, plus de rêve. Affaire réglée"
Daniel contempla la solution proposée par sa mère un instant. Si cela pouvait lui permettre de ne plus penser à Betty nuit et jour, cela valait peut être la peine d'essayer
- "Et tu suggères que je fasse ça comment?"
- "Pour ça, Daniel, je te fais confiance. Je suis certaine que tu trouveras un moyen!"

Daniel se sentait extrèmement stupide. En face de lui, rigolant à pleins poumons et manquant de s'étouffer, se trouvait Betty Suarez, son assistante du Queens à laquelle il ne pouvait s'empêcher de penser. Il se demandait maintenant si être franc et honnête avait été la bonne solution, vu la réaction hystérique de la jeune femme. Pour sa défense, elle était restée sérieuse lorsqu'il lui avait parlé des rêves, mais elle n'avait pu se contenir lorsqu'il lui avait raconté la solution que sa mère avait proposé.
- "Des ... des ét ... des étincelles???" fût la dernière chose plus ou moins cohérente que Betty avait pu dire. Et depuis, elle rigolait franchement, tout en le regardant des air désolé, comme pour lui faire comprendre qu'elle ne voulait pas se moquer, mais ne pouvait s'empêcher de rire. En le voyant la regarder si sérieusement, elle mît son index et son pouce ensemble et les éloigna en produisant un "Psssssicht" avec sa bouche. Cela suffit à atteindre Daniel qui se rendît enfin compte du ridicule de la situation et se mît à rire avec elle. Ils restèrent là un bon moment, les yeux remplis de larmes et sans pouvoir se regarder, sous risque de repartir dans un énorme fou rire. Après un dernier soubresaut, il fût enfin capable de se reprendre.
- "Je suis désolé Betty. Je n'aurais jamais du te parler de ça! Je sais que c'est vraiment ridicule mais..."
Elle s'approcha et s'assit à côté de lui.
- "Non, non, au contraire Daniel. Tu as bien fait de m'en parler... Et puis, cela fait plaisir de voir que j'ai une conquête potentielle supplémentaire, mais j'en ai tellement que je ne sais plus où donner de la tête!"
- "Marrant!" dit-il en roulant les yeux
- "Désolée Daniel !"
Un silence confortable s'installa entre eux et il se sentît bien tout à coup. Cela semblait tellement naturel, lui et Betty.
Ah non, ça ne va pas recommencer!
- "Alors, quand est-ce que tu m'embrasses mon prince?"
Il fût surpris de sa rêverie et sursauta :
- "Hein, quoi? Tu veux que j'essaie?"
- "Ben ... Si c'est important pour toi et que cela peut te permettre de passer de bonnes nuit, genre ... rêver de mannequins super sexys à ma place ... je vais me dévouer!"
Elle semblait si confiante en elle à ce moment, tellement certaine que Daniel ne pouvait avoir de sentiments amoureux pour elle, qu'il fût déstabilisé un instant.
- "Alors? Ou tu préfères peut-être un rancard avant? "
- "Non, non. Je ... je vais ..."
Il ne termina pas et se rapprocha d'elle. Il lui fût extrèmement reconnaissant à ce moment d'avoir acheter des rideaux pour son bureau, afin qu'il puisse se reposer sans être un spectacle pour ses collaborateurs, car malgré l'heure tardive, il n'aurait pu s'imaginer la situation si quelqu'un était rentré à ce moment-là.
Il la prît dans ses bras lentement et il reconnût enfin la Betty du début, celle qui était arrivé à MODE plus de deux ans auparavant et qui avait changé sa vie de bien des façons. Elle semblait si fragile, ce qu'elle était pourtant loin d'être. Un caractère de lionne avec un coeur énorme. Il se rendît compte qu'elle avait fermé les yeux et il sourît, rapprochant ses lèvres des siennes et il l'embrassa. Ce qui se passa ensuite n'était pas vraiment ce qu'il avait espéré.
Des étincelles, il aurait peut-être pu gérer, mais il n'avait pas du tout prévu un feu d'artifice, et vu la façon dont Betty répondait à son baiser, il n'était pas le seul!

--------------------------------------------------

Voili voilou, premier chapitre terminé.
J'ai besoin de critiques constructives pour avancer (et m'améliorer?) donc, pensez à moi
==>https://fanfiction.superforum.fr/feedback-f57/ugly-betty-feux-d-artifices-t2747.htm#44247

Mihakeeper1
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 16
Age : 44
Localisation : Belgique, pays du chocolat, des frites et de la bière
Loisirs : De trop pour les noter tous ici. En gros, ciné, série, lire et écrire
Date d'inscription : 13/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum