Fanfiction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

[NCIS: Los Angeles] Meurtre d'un Jedi.

Aller en bas

[NCIS: Los Angeles] Meurtre d'un Jedi. Empty [NCIS: Los Angeles] Meurtre d'un Jedi.

Message  Shan0n Jeu 23 Aoû - 21:04

Chapitre 1 : La vie dont on rêve. (Ou presque.)

En cette fin de journée, le ciel de Californie avait pris une couleur orangée. Le vent soufflait délicatement dans les palmiers qui bordaient les routes et les promenades de Santa-Monica. Les forains commencés à mettre en route leur manège. Leurs gagne-pains. J’étais assise au bord du toit sur lequel mes trois amies et moi avions décidaient de vivre. La vie que l’on menait en France n’était pas celle que l’on désirait. Un beau jour, lorsque nos connaissances sur la baie de Santa-Monica étaient au plus summum, nous avions décidé d’y faire escale. Et comme dans nos rêve les plus fou, nous avons était charmée par la beauté de L.A. « Bon… tu ne veux pas te dépêcher ? Trois fois ! Ça fait trois fois que tu te remaquille. » Je vous présente Naïs. Une jeune fille au charisme tout à fait exceptionnel. Blonde aux yeux bleus. Championne en natation synchronisé, elle est très intelligente. Son problème ? – Car comme on le sait, tout le monde à un défaut – Elle se fâche souvent sur Pauline. Mais elle a ses raisons. Et je dois avouer que si je n’étais pas occupé à vous raconter nos aventures, je me serais moi aussi énervé. Quand même… Ce remaquillé trois fois. Nous allons simplement à la fête foraine. C’est vrai qu’il ne manque pas de beau mec. C’est tout à fait normal pour une ville si pleine de charme. Enfin bon… C’est notre Pauline. « Amandine ! Elle a enfin fini. Tu viens ou tu nous contemple d’ici ? » Demanda Naïs d’une voix enjouée. « J’arrive ! » Il est l’heure d’aller s’amusée entre copines. Je les rejoins à toute vitesse. Pour cette soirée qui s’annoncé parfaite, j’avais enfilé une robe courte, bleu et argentée. Avec de simples ballerines assorties. Ma première robe Californienne. J’ai omni de vous présenter le reste du groupe. Mathilde. La brunette timide. Enfin timide… Certainement pas avec nous. Une vraie folle. On rigole souvent ensemble pour un rien. Parfois on s’invente même des scénarios. Je me rappellerai toujours lorsque nous nous amusions à commenter ma série préférée. NCIS : Los Angeles. Deeks, le blondinet surfeur était celui pour qui on craquait. Sans oublier notre magnifique veste/chemise/sweet. Seule elle et moi pouvons comprendre. Passons à Pauline. Notre chère blonde coquette. Elle joue le rôle de la bimbo. Mais malgré ces quelques défauts, elle reste une jeune étudiante sérieuse et appliquer. Quant à moi, je suis brune aux yeux d’une couleur bizarre. Sa pars du marron noisette au bleu sans oublier le pigment noir dans mon œil gauche. J’aime beaucoup les faires rires. Quoi de mieux que la bonne humeur dans un groupe de quatre jeunes filles unie ? C’est donc bras dessus, bras dessous que nous allons à la fête de Santa-Monica Pier. Le son des vagues est petit à petit remplacé par celui de la musique foraine. On croise des couples d’amoureux tout comme des groupes de jeunes. Même des enfants venus s’amusait avec leurs parents. « Wow ! J’ai beau y être venue plusieurs fois ça reste toujours aussi surprenant. » Souffla Pauline et levant la tête pour observer les manèges en détails. « On commence par quoi ? » Continua Mathilde qui semblait surexcité. Elle connaissait déjà ma réponse : « La grande roue ! » Elle secoua la tête négativement. « On garde le meilleur pour la fin. » Je fis une moue boudeuse et elles éclatèrent de rire. Et voilà… Même sans rien dire, j’arrivais à les faire rire. Je ne pus m’empêcher de sourire en les voyants de si bonne humeur. « Je propose les montagnes russes. Partante ? » Naïs qui avait proposé l’idée mis sa main au milieu et chacune de nous lui tapa dedans. On se dirigea vers le manège duquel les cris de surprises les plus spectaculaires s’échapper. Lorsqu’il s’arrêta pour accueillir de nouveau passager à surprendre, nous montâmes à bord avec un sourire non rassuré. Côte à côte, nos mains se fermèrent sur la barrière de sécurité en métal. On se jeta un dernier regard qui comprenait une lueur d’exaltation mais qui ne surpasser pas celle de la peur. Et sans que le forain nous prévienne les wagonnets commencèrent leur course folle. « Je veux descendre ! » S’exclama Pauline qui s’agrippait à la barrière de métal comme si sa vie en dépendais. « On vient seulement de commenc… » Naïs ne put finir sa phrase. Des cris s’élevèrent. Les plus courageux levèrent les bras. Ils étaient très peu. C’était un groupe de garçon qui avait l’air de s’éclater alors que j’étais terrorisé.
J’avais l’impression que mon cœur allait sortir de ma poitrine. « FAITE MOI DESCENDRE DE CE FOUTU ENGIN ! » S’exclama à nouveau Pauline. Je hochais la tête tout à fait d’accord avec elle. Lorsque notre tour fut fini, j’entendis le groupe de jeune sortir en rigolant. La blonde qui n’arrêter pas de se plaindre fut soudain moins malade en les voyants. Mathilde et Naïs la prirent par le bras et la traîna jusqu’à la prochaine attraction. « Oublie les, tu veux. » Dirent mes deux amies en même temps. Pauline avait comme but de traquer tous les beaux mecs de L.A. Bonne chance. Je me satisferais d’un mec vrai. « Que diriez-vous d’aller danser aux arcades ? » Demandais-je joyeusement. Les arcades étaient vraiment une partie de plaisir. Jouer aux jeux vidéo était mon passe-temps favoris. Après la lecture. Et l’écriture. Je jouer en duo avec Naïs. Et Pauline avec Mathilde. Le principe du jeu était le même que celui de Just Dance. Ce jeu sur lequel tu t’énerve pour remplir toutes la jauge mais auquel tu perds ton temps. Enfin bref. Après pas mal d’enchaînement nous étions les numéros un. Avant que des mains masculines se placèrent sur ma taille. Ce qui me fit perdre tout mon sang froid. Je me retournais en vitesse et me retrouvais nez-à-nez avec un magnifique brun aux yeux bleus. Ce que l’on trouve rarement. Il avait une chemise à carreaux bleus et un pantacourt. Il n’avait pas attaché son haut, me laissant découvrir ce qui lui donnait un charme fou. Je sentis mes joues s’empourprée. J’entendis le bruit d’une gifle. Mon attention se porta sur les filles avec qui j’étais venu passer la soirée. Un blond surfeur avait tenté d’embrasser Pauline et en avait payé les conséquences. « Je ne suis pas une fille facile ! Ta compris abruti ? » Et sortit de la piste de dance. Tous les regards étaient posés sur la scène qui venait de se produire. Le brun qui avait toujours ces mains sur ma taille s’approcha de mon visage et c’est à ce moment précis que je sentis la forte odeur d’alcool mélangé à celle de la cigarette. Je le repoussais sans mal et couru rejoindre Pauline. Je mis ma main sur son épaule et l’emmena dehors. Les filles nous rejoignirent laissant seul c’est pauvres mecs qui avait pour seule envie de nous mettre dans leur lits. « Ne vous inquiétez pas les filles. On se reverra. » Cria leur meneur de groupe, d’un air moqueur. « Dans tes rêves peut-être ! » Ajouta Mathilde indigné. La main de mon amie blonde se crispa. Elle avait été choquée. La soirée qui était censé bien se dérouler était un massacre. « Je veux rentrer. » Souffla Pauline dont le regard ce perdait au milieu de la foule. « D’accord. » J’avais toujours mon bras autour de son épaule si jamais elle avait besoin de moi. Ont sorti de la fourmilière humaine, joyeuse de prendre du plaisir dans ce parc d’attraction pour rentrer chez nous. Le calme s’installa, seul le bruit des vagues venait le troubler. C’était apaisant. Un peu plus loin, dans un quartier non loin de chez nous. Un bruit de poubelle renverser retentit. Naïs releva la tête, interloquée par ce bruit. La lumière était mauvaise. « Dites les filles, je sais que ça peut paraitre absurde mais j’ai l’impression que l’on est dans une de ses séries policière. Ou les filles comme nous, sont retrouver le lendemain avec des balles de calibre 50 dans le corps. » Murmura Mathilde en regardant autour d’elle. J’étais d’accord avec elle. Un homme sortit de nulle part avec le bras en sang nous coupa la route. Il courra jusqu’à la plage tout en regardant derrière lui. Il se tenait le bras haletant. « Au secours ! » Criait-il. Naïs attrapa le bras de Pauline et s’en attendre, elle courut en direction de notre toit. Mathilde fit de même. « _Bouge ! Tu ne vas quand même pas rester là !
_ Il faut l’aider ! Pars devant ! Je n’en ai pas pour longtemps.
-Non, non et non ! Je ne pars pas sans toi ! Tu veux te faire tuer ou quoi ?
_Si je ne l’aide pas, il va mourir !
_Ecoute là Amandine ! »
S’exclama Pauline qui avait forcé son amie à revenir sur ses pas. Je ne lâché pas du regard cet homme perdu, qui criai à l’aide. Je fermai les yeux et pris une grande bouffé d’air. « J’en ai pas pour longtemps ! » Et sans qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit, je couru après l’homme blessait.
Il s’était agenouillé sur la plage, sa main serrant son bras entailler. « Au secours. Je vous en supplie. » Il pleurait à présent. Le ton de sa voix était désespérer. Je m’assis à côté de lui.
Il sursauta et cria. « Chuuuut ! » Je lui souris pour lui montrer que tout aller bien. Les filles m’avait suivi. « Qui êtes-vous ? » Je ne tenais pas à me présenter à un inconnu. « _Je m’appelle Amandine. Pourquoi courir ? Et qu’avait vous fait à votre bras.
_Vous êtes de la police ?
_Euh… Non ! Pourquoi cette question.
_Alors par pitié. Partez. Aller vous cacher.
_Venais avec nous. » Il ne bougea pas. Je relevé la tête et la terreur prit le dessus.
Du rouge. C’est la dernière chose que je venais de voir.

Chapitre 2 : Qu’est-il arrivé ?

J’espérais que les filles étaient en sécurité. Et cet homme ? Qui était-il. Mon corps était lourd. Je n’arrivais pas à réfléchir. Ni à me souvenir. Je sentais le sable glissait sous moi. « Eh ! Eh ! Je te jure que si tu n’ouvres pas les yeux, je te fracasse ! Tu m’entends ! » A son grand soulagement mes yeux s’entrouvrirent. Un visage familier ce tenait au-dessus de moi. « Mat… » Décidément. Je n’arrivais à rien. Ni à bouger. Ni à articuler. « Merci bien. Tu m’éviteras de te taper. Surtout que je n’en avais pas envie. » Un liquide chaud tomba sur mes joues. « Tu…Tu pleures ? » Demandais-je avec difficultés. Elle s’essuya le visage d’un revers de la main. « Ta vue n’est pas encore totalement revenue. Alors arrête d’halluciner. » Je voulais sourire. Mais apparemment je n’arrivais qu’à grimacer. Je tourner la tête sur le côté droit, ce qui me valut une affreuse douleur au niveau du cou. « Na...ïs ? » Pauline avait la tête de la blondinette sur ces genoux. Elle serait fort sa main. « Elle est aussi débile que toi. » Ajouta la brunette. « Tu as voulu aider cet homme. Au lieu de ça tu as failli mourir. Tuer par un malade mental. » Le rouge que j’avais vu… Etait-ce le sang de l’homme ? « Il… va bien ? » Elle secoua la tête. « Malheureusement non. » J’ouvris pour de bon les yeux. La lumière m’aveugla pendant deux minutes mais j’allais bien. Je m’appuyais sur mes deux coudes. « Que s’est-il passait ? » Une plume tomba du ciel et vint ce posé sur le nez de Naïs. Celle-ci le remua et éternua. Pauline qui avait toujours sa main dans celle de l’inconsciente sourit et se mit à pleurer. « J’ai eu si peur. » Murmura-t-elle. Mon amie brune m’aida à me lever. « T’arrive à marcher ? » Je lui jetais un regard noir. « Non non. J’ai perdu l’usage de mes jambes en une minute. » Elle me fusilla du regard. « Tu aurais très bien pus ! Vu ce qui c’est passer hier soir. » J’arrêter de jouer au plus malin et en boitant je m’éloigner de Pauline et Naïs. « Dit moi tout. » Elle me força à m’asseoir et fit de même. « Tu as voulu jouer la sauveuse de choc. Et bien on a failli te perdre. Lorsqu’il nous à demander d’aller nous cacher ont a toutes obéi. Sauf toi. Tu es resté auprès de lui. Mais bien sûr, il ne s’était pas fait mal seul. Un homme en cape noire est sorti de la ruelle où nous étions. Avec… Un truc lumineux. Et il à tuer l’homme en lui donnant un coup énorme sur la tempe. C’était affreux. Et tu ne bougeais toujours pas. Le fou a donc décidé de tuer les témoins. Naïs à sauter pour te protéger. Mais vous n’avez rien eu. Encore heureux. » J’étais choqué par le récit qu’elle venait de me faire. Ont venais d’assister à un crime. Volontaire. « Il faut prévenir la police. » Ces les seuls mots qui me vinrent à l’esprit. Elle se leva et désigna à l’horizon la plage sur laquelle, un peu plus tard dans la soirée, c’était dérouler un drame. « Ils sont déjà en place. » Tout autour des bandes jaunes de délimitation, s’agglutinait des gens en maillots de bain ou en costume noir de travail. Une trainé rouge partant du corps était visible.
Il menait jusqu’à la ruelle près de laquelle nous résidons. Deux voitures que je reconnaîtrais entre mille firent leurs apparitions. Et comme je l’espérer c’est eux qui en sortirent.

Chapitre 3 : Départ d’une nouvelle enquête.

« Écoute-moi bien. C’est la dernière fois que tu amènes Monty avec nous ! Capitch ? » Kensi Blye, était exaspérer. Exaspérer d’avoir à supporter une radio médicale durant tout le trajet. Elle claqua la porte de son 4x4 et se dirigea vers ses anciens partenaires. « Alors ? Qu’à tu appris de nouveau jeune interne de médecine ? » S’esclaffa l’agent Callen. Il regarda son partenaire, avec un éclat de malice. « Ah ah ah ! Fit Kensi en imitant un rire faux. Je n’en peux plus. Depuis quand un chien, ça écoute la radio ? » Elle regarda tour à tour les hommes qui lui faisait face. Ils s’amusaient bien. « Non ! En fait je ne veux pas savoir. » Sam haussa les épaules. « Comme tu voudras. » Les agents reprirent enfin leur sérieux et ils se dirigèrent vers la scène de crime. La police était déjà là. « Bonjour. Vous êtes les agents spéciaux du NCIS ? » Demanda un policier en uniforme. G. hocha la tête tout en sortant sa plaque. Kensi et Sam imitèrent leur supérieur. Le policier les laissa passer et se dirigea vers le corps. « La victime s’appelle Josh Tyler. C’est un ancien marins. Il a sûrement était tué parce qu’il possédait un accès très haut placer.
_Attendez. L’interrompu l’agent Callen. Vous n’êtes pas sur de la cause de sa mort ?
_C’est dur à déterminer. La police ne sait rien sur lui. Mis à part son identité. Et tout ça grâce à son portefeuille.
_Vous ne mette pas d’une grande aide. Faite attention à ce que personne ne s’approche du corps. Pendant ce temps nous allons nous renseigner. » Il prit quelques photos avec son portable et reparti à la voiture. Deeks bataillé pour faire rester Monty dans la voiture. « Monsieur a fini de jouer les baby-sitter pour chien ? Parce que nous on rentre. » Sam Hannah regarda le blondinet, qui n’avait servi à rien. « Quoi déjà ? Mais on est arrivé il y a pas longtemps. » Dit-il en se plaignant. Callen et Hannah montèrent dans leurs bolides et démarrèrent. G. ouvrit sa fenêtre et glissa un dernier mot à l’intention de Kensi. « Dépêche-toi de nous le ramené. Hetty n’aime pas attendre. » Elle lui fit une grimace avant de monter dans la voiture, le laissant prendre de l’avance. Marty n’avais plus d’énergie. Il releva la tête pour humé l’air de la plage et croisa le regard de deux jeunes filles. Il plissa les yeux mais elles s’éloignèrent vite du bord. Le regard n’était pas celui d’innocente. « Deeks tu viens ! » Râla Kensi. Et ben… c’était une manière chez les deux coéquipiers de râler à longueur de journée. Il s’affala sur le siège passager, lâchant un soupir. « _Tu ne vas pas me dire que tu es fatiguer d’avoir était avec Monty ?
_Figure toi que si.
_Tu te fou de moi ?
_Pas le moins du monde.
_Tu es pitoyable.
_Et toi tu as un jolie cul.
_Quoi ? Répète ça !
_Pourquoi tu n’as pas entendu ? J’étais pourtant sur d’avoir était clair.
_Tu veux rentrer à pied ?
_Sûrement pas.
_Alors met la en veilleuse. » Elle démarra enfin la voiture. Les fenêtres ouvertes et les cheveux aux vents, les agents avancés à grande vitesse vers leur lieu de travail.
Aucun des deux ne décrochai un mot. Elle était tendue, mais lui était fier. Fier d’avoir dit ce qu’il penser sans qu’elle ne le prenne au sérieux. Car oui il apprécier sa partenaire. Ni voyez rien d’incongru. Mais il la trouver charmante. Si elle ne le détestait pas autant peut-être pourrait-il construire une relation ensemble. Le moteur s’arrêta et coupa court à son imagination. Kensi descendit du 4x4 et claqua la porte. Deeks, prit le temps de faire sortir son fidèle compagnon et ferma délicatement la porte. Ils entrèrent dans les bureaux de l’OSP où les attendais avec impatience leur patronne. Hetty. « Mademoiselle Blye. Monsieur Deeks. Donnez-moi la raison de votre retard. » La petite chef, croisa les bras et tapa du pied. Sans baisser le regard. « Eh bien euh… » Commença Marty en tournant ses pouces. « _Il n’y a pas de ‘Eh bien euh’ Deeks ! C’est de sa faute Hetty. Et de celle de son chien.
_Il s’appelle Monty !
_Peu importe. Un chien reste un chien.
_Calmez-vous jeunes gens. S’enquit Hetty qui en avait marre de les entendre ce chamailler toute la journée. Dépêchez-vous de rejoindre les autres et tout iras bien. »
Kensi et Marty obéirent immédiatement et montèrent quatre à quatre les escaliers qui menait à la salle des écrans. « _Tu as enfin réussi à la dresser ? La taquina Sam.
_Je ne suis pas un chien !
_Et je ne suis pas sa dresseuse ! » S’indigna Kensi qui s’éloigna de son partenaire, soudainement gêner par le charisme du surfeur. « On t’écoute, Eric. » Commença Callen. « Pour commencer la police de Los Angeles vous a menti. Le Commandant Josh Tyler existe bel et bien. Enfin… Existait. Il a été tué lors d’une mission en Afghanistan, en sauvant son unité. La mission consistait à sauver un de leur partenaire pris en otage dans une base de terroriste. Une fusillade a été ouverte et boum. » Sam et G. le regardèrent, surpris par la façon de traiter une mission aussi importante que celle-ci. « Excusez-moi. » Il tapota sur l’écran principal pour faire apparaître les photos qu’avait prises Callen. « L’homme qui est mort cette nuit n’était en fait qu’un usurpateur. Il avait volé l’identité du Commandant. Cet homme s’appelle FanDeThor36. » En voyant leur tête déconcerter, il ne put s’empêcher de se moquer. Mais à la vue du regard menaçant de l’agent Hannah, il se reprit. « C’est un pseudo de joueur. Il fait partie du groupe Fan-Anvengers. Un groupe qui voue un culte au film Avengers. Ils étaient présent au Comics-Com de Los Angeles qui c’est dérouler il y a trois jours. Comme son groupe, plusieurs autres été présent. Il a pu se faire de nombreux ennemis durant le tournoi. » Nell Jones, qui aide Eric dans ses recherches fit glisser d’autres images et un relever. Elle prit la parole. « Sur ces images, ont peux voir le tournois en question. C’est les fans de film qui monte sur un ring et qui se batte avec les armes de leurs personnages favoris. En l’occurrence Thor. Le dieu de la foudre. Il possède un marteau. Un faux, bien évidemment. Il s’est battu quatre fois au cours de la journée. Ce qui m’a le plus intriguer c’est ce Jedi, contre qui il s’est battu deux fois. Sûrement pour prendre sa revanche. » Kensi qui regardait son coéquipier porta enfin son attention sur l’enquête. « Et se relevé ? C’est quoi ? » Eric fit un zoom. « C’est le relevé de son blog. Comme chacune des personnes présentes à ce festival, il tient un blog.
Et le pseudo qui revient le plus est celui de JeSuisUnSuperJedi05. Et c’est bien ce Super Jedi contre qui il s’est battu deux fois. » Sam croisa les bras et s’appuya contre la table électronique. « Ce qui fait de lui notre suspect numéro un. Tu as quoi sur le Jedi ? » Eric alla s’asseoir à son ordi et tapa quelques choses sur le clavier. « Je n’ai pu tracer que son adresse IP. Nous n’avons qu’une simple adresse, elle est déjà sur vos portables. Je vais essayer d’en savoir plus. »
G. consulta son téléphone et se dirigea vers la sortie. « Beau travail Eric. » Les autres agents suivirent leur chef. « Deeks et Kensi essayais de savoir pourquoi la police nous a menti. Je pense qu’il n’en savait pas plus que nous et qu’ils ont étés berner. Mais ça vaut le coup d’aller vérifier. Quant à nous Sam, nous allons rendre visite au Jedi. » Son partenaire esquissa un sourire amusé et le suivit.

Chapitre 4 : La visite d’un agent.

Naïs été enfin réveiller. J’avais repris des forces et mon cou me faisait atrocement souffrir. « Tiens. » Pauline me tendit une poche de glace. « Merci. » Je la saisis et je retournais m’asseoir au bord du toit. Un peu plus tôt dans la soirée, elle avait été les témoins d’un meurtre. Et moi l’une des victimes. Sans oublier Naïs. Au loin le corps de l’homme était entouré de sang. J’arrivais pourtant à garder mon calme à la vue de cette horreur. Un 4x4 arriva devant la villa sur laquelle, ont résidaient. Je plissais les yeux. Et je le reconnu. Marty Deeks. L’agent du NCIS. Celui qui l’avait aperçu aux côtés de Mathilde ce matin. Et à nouveau il la regarda. « Kensi. Vas-y sans moi. Il faut que je vérifie quelque chose. » Elle hocha la tête se doutant bien qu’il allait faire une bêtise. Elle se dirigea vers le cadavre de l’homme et lui se dirigea vers la villa. Il frappa à la porte. Une vieille femme aux traits tirés par la fatigue l’accueilli chaleureusement. « Bonjour Monsieur. Vous voulez entrer ? » Il fut surpris de la gentillesse de cette dame. « Ce serait avec plaisir Madame, mais je suis le Lieutenant de police Marty Deeks. J’enquête sur le meurtre de l’homme qui est là-bas. » Il désigna au loin le mort. « Oh je vois… Et en quoi puis-je vous être utile ? » Il pencha la tête pour observer l’intérieur de la maison. « _J’ai vu deux jeunes filles sur votre toit.
_Elles ne sont pas deux mais quatre. Elles sont vraiment adorables. Elle m’aide à faire la cuisine, le ménage, les courses. Et en échange j’accepte qu’elles vivent sur mon toit. A Los Angeles vous savez, qu’il ne fait jamais froid. Et puis elles s’amusent bien. Elles ne me dérangent point.
_Euh… Ouai. Ravie de l’entendre. J’aimerai leur parler.
_Vous croyez qu’elles ont quelque chose avoir avec ce qui s’est passé ? S’inquiéta la vieille femme.
_Je n’en suis pas sûr. Et c’est pour cette raison que j’aimerai leur parler.
_Entré. Vous trouverez l’escalier menant au toit sur votre droite.
_Merci Madame. » Et sans rien ajouter, il se dirigea vers les escaliers. Il monta sur le toit et aperçut que c’était ‘aménager’. Le toit était recouvert de sable chaud, il y avait un duvet et un coussin pour les quatre filles, des rondins de bois était au centre, plaçait en hexagone et les cendres d’un feu fraîchement éteint. Deux blondes et deux brunes. Les seules à réagir en voyant débarquer le beau blond était Mathilde et moi. « DEEKS ! » On lui sauta dessus. Même malgré ma blessure, j’étais toute souriante. « Je ne suis pas sûr de vous connaitre. » On le regarda sans le lâcher. « Mais nous si. Ont suis votre série. NCIS : Los Angeles. Tu es formidable ! Et d’ailleurs quand est-ce que Kensi et toi, vous allez sortir ensemble ? On en a marre de vous voir vous tournez autours sans rien. » Il rougit de plus belle et nous regarda en souriant, gêner. « Vous savez quoi ? Occupé-vous de vos affaires. » On le lâcha, toujours aussi heureuse de le voir. « Si je suis là c’est pour le meurtre. » On baissa la tête. Naïs et Pauline qui n’avait pas sauté de joie en le voyant se levèrent pour venir l’accueillir.
« Amandine. Naïs. Asseyez-vous. Il ne faut pas que vous fassiez trop d’effort. » On écouta les conseils de Pauline et nous allâmes nous asseoir sur un rondin. Mes deux autres amies s’installèrent, suivit de Deeks. « Pourquoi dit-elle ça ? » J’attrapais mes cheveux et les relevés délicatement découvrant l’hématome présent sur mon cou. « J’ai donc raison ? Vous avez bien assisté à ce meurtre ? » Personne ne répondit. Et pour lui ça voulait tout dire.

Chapitre 5 : Suspect n°1.

G. et Sam arrivèrent à l’adresse indiquée. Elle les avait amené jusqu’au Walt Disney Concert Hall. Un lieu où les groupes de musiques vienne donner des concerts. « Eric à préciser un emplacement. Le 0506. Allons-nous renseigner à l’accueil. » Les deux hommes entrèrent. Callen s’appuya contre le guichet de l’accueil. « Bonjour Mademoiselle. J’aimerai savoir où se trouve cet emplacement. » Il fit glissé le papier jusqu’à la jeune fille blonde. « Oui bien sûr… Vous venez pour une interview ? Un relooking ? » Sam et G. se regardèrent. Tout ce qu’il y a de plus complice au monde. « Nous venons pour une interview. » Il sourit. « Très bien. Vous avez de la chance. La voiturette qui part pour votre secteur vient d’arriver. Il n’y a pas trop de monde. Profitez-en. » Ils acquiescèrent. Sam récupéra leur adresse et ils prirent la voiturette pour le secteur groupe pop-rock.
« _Une interview ?
_Quoi ? J’ai trouvé ça amusant qu’elle nous prenne pour ces gens de la télé. Nous au moins au passe inaperçu. Pas comme l’autre blondinet qui n’est pas capable d’intégrer un groupe de motard sans se faire remarquer. »
Ils éclatèrent de rire mais une vieille dame assise à côté d’eux leur fit signe de se taire. « Excusez-nous, ma bonne vieille dame. » Elle le tapa avec son gaba. « Je ne suis pas vieille. » Dit-elle pour se défendre. G. se moqua de son partenaire qui mettait ces mains pour se protéger d’un nouveau coup. Ils arrivèrent à leur emplacement, tout en silence. Une fois descendue et la voiturette éloignée, l’agent Callen prit la parole. « Elle rigola pas la dame. » Il se moqua à nouveau. « Ouai rigole. Mais ce serait toi, tu ne ferais pas le malin. Elle m’a vraiment fait mal, ma parole. » Il passa une main sur son torse pour frictionner la douleur et suivit son partenaire qui semblait savoir où il allait. Un bus bleu/vert et noir était garé sur l’emplacement 0506. « Tu crois que l’on va tomber sur quoi ? Des gars habillé de noir avec des bracelets à clou et une crête ? » Demanda G. quand la porte du bus s’ouvrit alors qu’il n’était pas encore devant. Un blond avec un chapeau, habillé élégamment sorti du bus en courant. Il tenait quelque chose entre ces mains. « Ou alors un mec habillait classe qui court avec une banane habillé dans les bras. » Sam tendit son bras sur la gauche et l’homme se le prit en pleine tête. Evidemment. Il ne regardait pas où il allait. Il s’accroupie pour être à sa hauteur. Callen secoua la tête, amusé par la situation. « Une banane habillée ? Tu es sérieux ? » Le blond qui avait été assommé par le coup violent du bras musclé de Sam reprit ses esprits quelques secondes plus tard. Il n’avait plus rien entre ces mains. « NOOOOON ! JEFF L’A TUER ! » S’exclama-t-il en imitant un bébé qui pleure. Sam lâcha la banane qu’il tenait entre les mains et l’attrapa par le col. « Qui ça ? Qui est mort ? » Il avait trouvé le tueur. Ou bien c’est ce qu’il croyait. « Banania Pamplavid évidement. Il me courrait après pour la tuer. Bouh ouh ouh… » Sam soupira et le lâcha. Il tomba sur les fesses ce qui lui fit assez mal. Il gémit et ouvrit les yeux. A son grand soulagement il découvrait que sa précieuse était toujours en vie. Il se leva en la prenant dans ses bras. Et il s’intéressa aux hommes qui se tenaient devant lui.
« _Qui êtes-vous ?
_Agent Spécial Callen et Hannah. NCIS. Nous venons enquêter pour le meurtre de FanDeThor36. Il trouvait ça complétement déprimant d’appeler une victime ainsi. J’aimerai parler au reste de votre groupe.
_Bien sûr. Venez. »
Il les invita à entrer dans le bus. L’intérieur était très charmant. Et bien nettoyer. On ne s’attendait pas à ça. Surtout s’il était entretenu par un groupe de rock. « Qui cherchez vous au juste ? » Demanda le bassiste du groupe qui les avait invités. « Est-ce que l’un d’entre vous est fan de jeu vidéo ? » Il réfléchit un instant avant d’hocher la tête. « Seb ! » Un homme brun descendit la marche qui menait aux couchettes et se posta devant eux. « Oui ? » Il sourit aux deux agents qu’il ne connaissait pas. « Bonjour. Nous sommes du NCIS. Et nous enquêtons sur la mort de FanDeThor36. Etiez-vous présent au Comics Con qui s’est déroulé il y a trois jours ? » Le guitariste avait réprimé un hoquet de surprise en entendant le pseudo de joueur de la victime. « Oui. J’y étais. Mais je vous jure que je n’ai rien avoir avec sa mort. Je ne savais même pas qu’il était décédé. » Le téléphone de Callen sonna. Il le sortit de la poche de son jean et s’excusa auprès des autres. L’agent sortit du bus.
« _Qu’y a-t-il Eric ?
_Kensi qui était sur la scène du crime vient de m’appeler, pour m’informer de qu’elle arme, il s’agit. La mort a été donnée par un coup puissant à la tête. Le tueur à frapper sur la tempe avec un objet long. Comme une batte de base-ball. C’est tout ce que j’ai.
_Et Deeks ?
_Kensi m’a dit qu’il l’avait laissé seule. Il s’est diriger vers un immeuble et après elle ne l’a plus vu. S’il a découvert quelque chose je t’en fais part.
_Merci. »
Il raccrocha avant de le glisser à nouveau dans la poche de son pantalon. Il entra dans le bus et regarda le guitariste. « Possédez-vous une arme quelconque ? » Sans rien dire, il partit à l’étage. Sam et G. se regardèrent. Il avait très bien compris. L’agent Hannah sortit en vitesse du bus et partit en courant. Le chef de l’équipe, lui, monta en courant à l’étage. « Trop tard ! » Il se pencha à la fenêtre ouverte et regarda des deux côtés. « SAM ! IL ESSAYE DE TE FILER EN ZIGZAGUANT ENTRE LES BUS ! » Cria-t-il à l’intention de son partenaire. Il plissa les yeux et cria à nouveau. « IL A PEUT-ETRE L’ARME AVEC LUI ! » Il se retourna pour aller aider son amie et sursauta. « Vous allez pas bien vous. » Le blondinet ce tenait devant lui tout souriant d’avoir effrayé un agent. « Pourquoi Seb vient de partir en courant ? Au risque de se faire mal et de ne pas assurer le concert de ce soir. » Il avait toujours entre ces mains sa précieuse banane. « Parce que votre collègue a tué quelqu’un. » Sans rien ajouter, il descendit et sortit de bus. Il croisa les trois autres membres du groupe mais ne leur dit rien. Il courut rejoindre son partenaire qui n’avait pas réussi à arrêter leur suspect numéro 1. Essouffler, il regarda son coéquipier désolé mais énerver. « Comment un petit guitariste comme lui arrive à me filer ? » Il essayait de régulais son souffle, ses mains sur ses genoux. « C’est un des avantage d’être sur scène et de se donner à fond. » Il sourit amusée de le voir aussi essouffler. « Faut que l’on rentre. Kensi a perdu son toutou. » Ils éclatèrent de rire, puis tout en marchant vers l’arrêt de la voiturette, G. expliqua ce qu’avait trouvé l’agent Blye. Aux regrets de Sam la vieille femme était de nouveau là. Il s’assit à nouveau à côté d’elle mais n’ouvrit pas la bouche de tout le trajet. Ce qui amusait drôlement son ami.

[Je met la suite dans un autre post. J'ai peur que ce ne soit trop grand sinon.]
Shan0n
Shan0n
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 3
Age : 26
Loisirs : L'écriture, La lecture, L'ordinateur & La musique.
Date d'inscription : 23/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum