Fanfiction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -39%
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON ...
Voir le deal
1190 €

Laringan {Naruto}

Aller en bas

Laringan {Naruto} Empty Laringan {Naruto}

Message  EIisa Mer 18 Jan - 19:05

Chapitre 1 : Sayori Yagachi.

Le soleil de midi frappait la nuque dégagée de Sayori. Elle détacha ses longs cheveux noir corbeau et se concentra sur le chakra de Deidara.« Cet abruti ne sert décidément à rien... »
Une fois Deidara repéré, elle le rejoignit.

« Où étais-tu passé ? » râla le blond.
- Là où tu n'étais pas, idiot.

Deidara lui lança un regard mauvais, piocha de l'argile avec sa main droite et forma un grand oiseau. Il s'envola dans le ciel, laissant Sayori à terre et lança :

- Nanabi est droit devant à 500 mètres.

Sayori hocha la tête et accéléra. Plus vite ils captureraient Nanabi, plus vite ils seraient rentrés. Depuis qu'elle avait intégré l'Akatsuki, elle n'avait fait aucune mission encore. Alors la perspective de montrer qu'elle n'était pas qu'une fille de dix-sept ans sans talent la mettait en ébullition. Elle montrerait aux autres qui elle était. Mais pour ça, elle devait empêcher Deidara de faire son intéressant avec son « art » et capturer Nanabi seule.
Elle arriva dans une grande clairière. Les herbes renvoyaient le soleil dans les yeux de Sayori qui mit une main devant ses yeux. Une jeune fille se tenait là, droite et immobile. Sayori se mit en garde, prête à composer des signes.

- Tu es bien Taki ? demanda Sayori.
- Tout le monde m'appelle Fû...
- Peu importe.
- Vous êtes de l'Akatsuki je suppose.
- Tout juste, cria Deidara du ciel.

Il lança une multitude de bombes sur le jinchûriki qui les esquiva en sautant en l'air. Elle composa rapidement ses signes et immobilisa Deidara dans un genjutsu. Croyant que Sayori était prise dans son genjutsu, elle courut vers elle, un katana dans la main. Elle la stoppa en lui accrochant son bras et la renversa. Puis elle l'envoya dans un arbre avec un coup de pied. Sous le choc, elle cracha un peu de sang. Elle en profita pour lancer une attaque de type Katon sur la jeune fille qui esquiva de justesse les flammes. Fû ferma les yeux, joignit ses mains et invoqua la puissance de son bijû. Elle prit soudain la forme d'un énorme scarabée bleu avec une queue verte et six autres ailes. La puissance que dégageait Nanabi était impensable. Deidara se mordit la lèvre et prépara sa prochaine attaque. Mais avant même qu'il n'ait eu le temps de réfléchir, il reçut un coup d'aile de Nanabi et fut projeté à terre. Mettant quelques secondes à se relever, il cria :

- Sayori ! T'attends quoi pour lui régler son compte ?
- La ferme, blondinet, répondit la fille aux cheveux noirs.

Sayori enleva son manteau noir aux nuages rouges et le jeta plus loin. Sa jupe vola légèrement sous le vent et ses yeux gris ressortaient sous l'effet de l'excitation. « Enfin un peu d'animation ! » Pensa-t-elle. Elle craqua ses doigts et son cou et sautilla doucement. Elle inspira profondément et observa Nanabi. Sa queue fouettait l'air d'un air menaçant, laissant ses ailes le porter dans le ciel bleu.
Soudain, Sayori sauta en l'air, emportant avec elle des morceaux de terre. Elle les lança sur Nanabi qui les rejeta d'un coup de queue. Elle composa des signes et créa une immense tornade, emportant Nanabi qui tomba à terre, soulevant de la poussière. Elle se rua sur lui, déclenchant son dôjutsu. Elle aspira le chakra de Nanabi. Cependant, Nanabi se défendit en crachant des boules de gaz sur Sayori. Les évitant, elle continua et une fois terminé, Nanabi disparût et laissa place à la jeune fille du nom de Taki. Épuisée, Sayori s'écroula et passa une main dans ses cheveux.

- C'est donc ça tonLaringan...

Sayori ignora Deidara et lui dit de ramasser la jinchûriki. Ils se dirigèrent vers la grotte où se trouvait Pain.


Une fois Nanabi scellé, Sayori se rendit dans sa chambre. En chemin, elle croisa Itachi Uchiwa, son ami d'enfance. Il lui fit signe de le suivre. Arrivant dans sa chambre, elle soupira légèrement. Itachi s'assit et lui fit un petit sourire.

- Bravo Sayori.
- Pour quoi ? l'interrogea la fille.
- Tu as ramené Nanabi sans avoir une égratignure. Miracle.
- Tu te fous de moi, Itachi ?

Elle commençait à ouvrir la porte quand Itachi l'arrêta. Il haussa les épaules.

- Je sais très bien ce que tu vaux, pas la peine d'être suceptible.
- Ce n'est pas le cas de tout le monde.
- Il fallait s'y attendre. On ne croit que ce qu'on voit, dit-elle en soutenant le regard de Sayori.
- Alors il faudrait que je fasse une démonstration publique ?
- Non, non.

Sayori leva les yeux au ciel. Cette conversation l'ennuyait. Et puis, elle devait aller s'entraîner. Itachi semblait lire dans ses pensées et ajouta :

- Quand a lieu ta prochaine réception ?
- La semaine prochaine. Elle durera un mois.
- Je serai probablement déjà mort.

Elle se retourna vivement. Itachi regardait par la fenêtre, ses sharingans enclenchés.

- Sasuke a tué Orochimaru, hein ? Demanda-t-elle.
- Oui. Il se rapproche de moi de jour en jour.
- Je vois...

Elle baissa la tête.

- Je pars demain. C'est la dernière fois qu'on se voit, aujourd'hui.
- La dernière fois...

Sayori tourna la tête pour ne plus voir Itachi. Elle allait perdre son ami d'enfance. La seule et unique personne qui la connaissait depuis son plus jeune âge, si on oubliait son frère Sasuke qu'elle n'avait plus vu depuis bientôt dix ans. Il était le seul à savoir le secret de son dôjutsu, son Laringan...

- Je suppose que je n'ai pas le choix, chuchota-t-elle.
- Es-tu triste ?

Ses yeux rouges étaient tournés vers elle. Il l'observait. Elle haussa les épaules.

- Je m'y attendais, Itachi.
- …
- Je quitterai l'Akatsuki après.
- Retourneras-tu à Konoha ?
- Non, jamais ! S'exclama-t-elle.

Il se mordit la lèvre inférieure. Il réfléchit.

- Promets-moi une chose Sayori.
- Quoi donc ?
- Suis Sasuke après ma mort. Et protège-le.

Sayori écarquilla les yeux. Il se foutait d'elle ou quoi ? Protéger Sasuke ? Comme si elle n'avait que ça à faire ! Et le suivre comme un petit chien, en plus ? Sûrement pas !

- Je t'en supplie, Sayori...
- Je n'ai pas que ça à faire ! J'ai d'autres buts dans la vie.
- Lesquels ? A part tuer les habitants de Konoha, tu n'en as pas.

Sayori lui tourna ostensiblement le dos et croisa les bras. Itachi s'approcha d'elle et la prit dans ses bras. Étonnée, Sayori se figea.

- Je t'en prie...
- Je...

Elle se dégagea rapidement et recula. Elle soupesa le pour et le contre de la proposition d'Itachi. Il était vrai qu'elle n'avait aucun but dans la vie à part la destruction de Konoha (ce qu'elle s'interdisait de faire tant qu'Itachi vivait). Elle allait errer sans but... Et puis, faire plaisir à Itachi lui permettrait d'enfin lui renvoyer l'ascenseur.

- D'accord, Itachi. Je te promets de suivre et protéger Sasuke.
- Merci...

Il s'approcha d'elle et l'a prit dans ses bras. Elle s'éloigna de lui. C'était la dernière fois qu'elle le voyait. Et elle avait promis de suivre son frère.


Une semaine plus tard, Sayori se rendit à sa réception pour son Laringan...




Bon, il y a beaucoup de mystères pour l'instant.
Tout ce que je peux vous dire, c'est que vous saurez au prochain chapitre ce qu'est le Laringan, ses "réceptions" et les liens entre les Uchiwa et Sayori.
Sur ce, à bientôt pour le prochain chapitre ! =)

EIisa
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 18/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Laringan {Naruto} Empty Chapitre 2.

Message  EIisa Mer 18 Jan - 19:07

Chapitre 2 : Itachi Uchiwa

Sayori sortit de la forêt à grande vitesse, son Laringan1 enclenché. Elle regarda derrière elle et jeta un kunaï sur son poursuivant. L'homme tomba à terre, atteint au cœur. Sayori ne s'arrêta pas mais vit qu'il était de Konoha. « Jusqu'à quand vont-ils me pourchasser ? » .
Elle se rendit à la grotte où se trouvait Tobi. Une fois devant, elle ralentit et entra. L'endroit immense la mettait mal à l'aise. Soudain, quelqu'un la prit par le cou et la plaqua à terre. Elle sentit l'air s'électriser et une lame se trouva à quelques centimètres de sa gorge. Elle fixa son agresseur, ouvrit la bouche pour l'interpeller mais la referma.

« Tu peux la lâcher, Sasuke, dit Tobi en entrant dans la pièce, son œil ressortant encore plus que d'habitude. »

Sasuke s'éloigna de Sayori qui se releva en l'observant. « C'est donc lui, le petit frère d'Itachi... Celui que je dois protéger... » Elle soupira. Dans quel pétrin elle s'était fourrée...

« Qui est-ce ? demanda avec insolence Sasuke en balayant Sayori de son regard glacial.
- Je te présente Sayori Yagachi. J'ai dû t'en parler. »

Sasuke se renfrogna. Il rangea son sabre et sortit de la l'immense pièce, silencieux. Sayori haussa un sourcil. Elle sentit qu'elle allait devoir travailler pour pouvoir tenir sa promesse. Elle mit ses mains derrière la tête. Elle devait y réfléchir.

« Ta réception2 s'est bien passée ? dit Tobi. »

Elle nota la pupille de l'homme qui se rétracta. Elle ne répondit pas et s'éloigna.

« Tu dois sûrement le savoir mais... Itachi est mort, rajouta Tobi.
- Je le sais. Tu dois être content, Madara. »

L'homme, surpris, resta silencieux. Ainsi donc, elle savait. Il ferma un peu son œil droit.

« Son corps est là-bas, si tu veux le voir. »

Madara pointa une porte en bois plus loin. Sayori hocha la tête et s'y rendit. Elle ouvrit doucement la porte. Itachi était allongé sur une longue pierre plate éclairé par le soleil, les yeux clos. Sayori s'approcha doucement et caressa délicatement le visage de celui qu'elle considérait comme son propre frère. Elle se mordit la lèvre inférieure. Il avait fait de sa vie un enfer pour son petit frère bien-aimé et Konoha. Et elle, elle n'avait rien fait d'autre que de l'accabler encore plus avec ses problèmes. Elle toucha son collier. Avec ses yeux fermés et son semblant de sourire, il semblait apaisé, comme vidé de tout problèmes. Elle sourit légèrement. C'était le visage qu'elle voulait voir pour la dernière fois. Elle donna un léger baiser sur la joue de cet homme qui avait enfin trouvé la paix. Madara jeta à Sayori une bague. Elle sursauta et l'attrapa. Elle était blanche avec un kanji inscrit rond rouge.

« C'est à toi de la porter maintenant. Enfin, si tu ne quittes pas l'Akatsuki. »

Elle haussa les épaules. Elle avait bien dit qu'elle allait quitter l'Akatsuki mais elle n'en avait plus la force. A quoi bon ? Soudain, Sasuke apparut. Il fronçait ses sourcils noirs et ses sharingans ressortaient. Il sortit son sabre et le fit parcourir d'électricité. Il courut vers Sayori, décidé à la tuer. Étonnée, elle se fit transpercer en quelques secondes... Pouf. Son clone disparut et laissa place à un nuage de fumée. L'originale se trouvait au-dessus de Sasuke et de Madara. Ils levèrent simultanément la tête.

« Puis-je savoir ce que je t'ai fait pour mériter un tel sort ? lança Sayori à Sasuke, énervée. »

Il ne répondit pas et se prépara une nouvelle fois à l'attaquer. Madara l'arrêta en lui posant une main sur l'épaule. Il se dégagea mais Madara ne semblait pas vouloir le laisser.

« Laisse tomber, Sasuke. Tu es bien trop faible pour elle. »

Il se pencha vers lui et murmura :

« Alors si tu tiens à la vie, ne fais rien.
- Plus forte que moi ? Qu'est-ce que vous en savez ? répliqua Sasuke, glacial. »

Sayori soupira et partit de la pièce. Elle n'avait pas besoin d'entendre les deux débattre sur sa force. Elle observa la bague d'Itachi. Elle la rangea dans sa poche et alla s'entraîner. Ça l'aiderait à réfléchir...


Plus tard, Madara rejoignit Sayori en haut d'une falaise. Elle ne fit pas attention à lui et continua à utiliser ses techniques. Au bout d'un moment, elle s'interrompit et cracha à Madara :

« Je peux savoir ce que tu viens faire ici ?
- Je viens juste te regarder et apprendre.
- Te fous pas de moi. »

Elle lui lança un morceau de terre. Le morceau le traversa et il ne bougea pas d'un pouce.

« Je suis venu te parler de Sasuke.
- Vraiment, s'étonna-t-elle. Dommage mais moi je n'ai rien à dire.
- Tu n'as qu'à m'écouter alors. »

Il s'assit en tailleur et commença :

« Sasuke est au courant que tu savais la vérité sur Itachi.
- Comme quoi il était en mission quand il a massacré son clan ?
- Oui.
- Et alors ? Quel est le problème ?
- Il te tient comme responsable aussi de la mort des siens. Il pense que tu aurais pu arrêter Itachi ou quelque chose dans le genre.
- Bah tiens, j'étais déjà partie de Konoha. Alors comment j'aurais pu...
- Tu y étais encore, Sayori, coupa Madara. »

Sayori se figea. Officiellement, elle avait déserté. Seul Itachi devait savoir qu'elle était encore présente à ce moment-là, non loin de Konoha. Elle fronça les sourcils et se baissa, face à Madara.

« Tu es bien informé, Madara.
- Bien sûr. Je vous surveillais, toi et Itachi. »

Lassée d'entendre Madara, Sayori se releva et passa une main dans ses longs cheveux.

« Tu étais venu me parler de Sasuke, non ?
- En effet, dit Madara en se levant. Puisque tu dois le protéger et le suivre, je te conseille de t'expliquer avec lui.
- Pardon ?
- Va lui parler, finit Madara en faisant un signe de désinvolture avec la main. »

Il s'éloigna et laissa Sayori seule. « Ce type a le don de me mettre en rogne... Et d'abord, comme il sait pour ma promesse ? » .


Le soir venu, Sayori toqua à la chambre de Sasuke « Je déteste ce Madara... Mais bon, il a raison. Je dois parler à Sasuke. ». La porte s’entrebâilla, laissant voir le sharingan de Sasuke.

« Je dois te parler, Uchiwa, dit-elle d'un ton sec. »

L'Uchiwa ne semblait pas convaincu et referma sa porte. Sayori soupira et s'adossa contre le mur.

« Je viens te parler d'Itachi. »

Elle entendit un souffle et sentit une présence derrière elle. Sasuke la menaçait avec son sabre. « Pourquoi je me fais toujours agresser..? ». Elle serra la gorge quand elle sentit perler un goutte de son sang dans son cou.

« Ne me parle pas de lui. »

Sayori baissa la tête. Que pouvait-elle dire face à lui ? Il ne la connaissait pas, alors il ne la comprendrait sûrement pas.

« Adieu. »

Décidée, Sayori ouvrit les yeux et s'échappa de l'emprise de Sasuke.

« Tu vas devoir m'écouter avant de me tuer.
- Et pourquoi je le ferais ?
- Disons que tu as le droit à quelques explications concernant moi et ton frère. »

Sasuke baissa sa garde et s'assit.

« Tu as une minute. »

Surprise, Sayori mit quelques secondes à se mettre en tailleur elle aussi, face à Sasuke. Elle commença :

« Je vivais à Konoha à l'époque où ton clan était encore là. Nos familles s'entendaient bien et j'avais très souvent l'occasion de vous voir, toi et ton frère. »

Elle s'arrêta. Elle ne devait pas tout lui dire, après tout. Elle réfléchissait . Sasuke, interpellé par sa pause, croisa les bras et s'impatienta. Sayori reprit :

« Quand ma famille est morte, je suis partie de Konoha. Et il se trouvait qu'Itachi m'a aidée. Je m'étais cachée non loin du village et je suis partie finalement en même temps qu'Itachi. Je ne l'ai revue que quand j'ai intégré l'Akatsuki.
- Tu étais donc au courant de sa mission...
- Oui, mais je ne pouvais rien faire. Je n'avais que sept ans. »

Sasuke écarquilla les yeux.

« Tu avais sept ans quand tu as déserté Konoha ? »

Sayori haussa un sourcil.

« Oui. »

Sasuke baissa la tête et se releva. Il se dirigea vers sa chambre, sans rien ajouter. Sayori comprit qu'il allait réfléchir et commença à partir.

« Sayori. »

Elle se retourna et vit Sasuke à sa porte.

« Quoi ?
- Madara m'a dit que tu possédais un dôjutsu très puissant...
- Je ne te dirais rien à ce sujet, Sasuke. »

Il fixa Sayori d'un regard glacial. Elle partit et fit un signe d'au revoir et ajouta :

« En fait, tu sais parfaitement que je possède le Laringan1, non ? »

Et avant que Sasuke ne lui réponde quoi que ce soit, elle disparut.



[1][s]Laringan : [/s ] Dôjutsu très puissant que possédait Jûbi, le démon à 10 queues. C'est une pupille rouge avec 9 tomes et six (cinq) cercles concentriques. On peut dire que c'est un mélange du sharigan et du rinnegan. Sayori est la seule à posséder ces pupilles qui sont les plus puissantes au monde. Elle ne le maîtrise pas très bien.

[2] Réception : Les réceptions sont des moments dans la vie de Sayori où pendant un temps (allant d'une semaine à un an) elle n'a plus de chakra et de Laringans. Elle doit alors se rendre dans un endroit spécifique où elle va apprendre à maîtriser la complexité de son dojutsu. Elle est donc vulnérable et doit faire attention aux ennemis.





Bon, ce deuxième chapitre est plus long que le premier.
J'espère qu'il vous plaira. L'action ne tardera pas à apparaître, maintenant que la base de l'histoire est installée =)

Enjoy et dites-moi ce que vous en pensez
!

EIisa
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 18/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Laringan {Naruto} Empty Chapitre 3

Message  EIisa Mer 18 Jan - 19:09

Chapitre 3 : Sasuke Uchiwa

Jû : Contraction de Jûbi (démon à dix queues).


Tu sais ce qui va t'arriver, Sayori ?

Sayori s'arrêta net. La main sur la poignée de porte de sa chambre et vérifia si le couloir était bien désert. Personne à l'horizon. Elle inspira profondément et ferma les yeux. Elle se trouva alors dans une sorte de monde parallèle. Jûbi, le démon à dix queues, était face à elle. En réalité, il ne s'agissait que de l'esprit du démon. Cependant, le démon avait une telle force que du chakra émanait encore de lui. Sayori fit un faux sourire à Jûbi. Le Laringan de Jûbi brillait dans l'obscurité ambiante. Immense, la taille de son œil dépassait de deux fois Sayori. Elle s'assit et réprima un frisson. Jûbi l'effrayait. Mais elle ne devait pas le montrer, sinon il prendrait l'avantage sur elle.

- Et que va-t-il se passer, Jû ?
- Tu vas mourir. Tu vas mourir en protégeant cet Uchiwa.
- Je sais que je perds de mes capacités quand je protège quelqu'un, pas la peine de me le rappeller.
- Alors laisse-le tomber. Tu risques de crever.
- Je ne peux pas, alors n’insiste pas.


Une vague de chakra jeta à terre Sayori. Elle se posa sur un coude et cracha à Jûbi :

- J'ai dit non.

L’œil rouge se referma un peu.

- J'ai oublié de te dire quelque chose, Sayori.
- Quoi ?
- … Tu perdras la vue, d'ici peu.
- Comment ça ?
- À force d'utiliser ton Laringan, ton corps le rejette.


Sayori regarda sa paume de main.

- J'ai déjà remarqué que je ne pouvais pas utiliser mon Laringan plus de deux minutes. Si je l'utilise plus longtemps, je vois flou et je tombe dans les vapes.
- Le Laringan est tellement puissant qu'il te détruit toi-même.
- Aucune solution, hein ?
- Oh, si tu ne l'utilises plus, tu décaleras juste l'heure de ta mort.
- Je vois. Alors même si j'arrête de me battre, le Laringan me tuera.
- C'est ça. Enfin, moi ça m'arrangerait que tu le perdes.
- Je n'en doute pas, Jûbi. Dis-moi plutôt ce qui m'arrivera si je continue à l'utiliser à part la perte de ma vue...
- Tu craches du sang, saignements de nez, vision floue, cœur qui ralentit. Perte de conscience. À long terme, tes poumons se dégraderont, tu n'entendras plus rien, tu deviendras aveugle partiellement voire totalement. Tu perdras l'usage de tes membres, tu seras insensible à la douleur et puis, la mort.
- Un vrai médecin, Jû...
- La ferme, Yagachi.


Sayori mit fin à la conversation intérieure et alla se coucher.




Toc, toc...

Sayori se tourna et remonta sa couette jusque ses oreilles. Toc, toc, toc...
Le bruit incessant commençait à lui taper sur les nerfs ! Toc, toc, toc... Excédée, elle se leva, enfila son manteau noir avec des nuages rouges et ouvrit la porte de sa chambre. Sasuke se trouvait devant elle, droit et glacial. « Il est comme ça de bon matin ? » pensa-t-elle. Il la tira hors de sa chambre et l'amena dehors, dans une grande clairière. Il la lâcha et s'éloigna de quelques mètres. Le soleil n'était pas encore levé. Fatiguée, Sayori bailla. Sasuke la détaillait du regard.

« Affrontons-nous. Je veux voir ta puissance. »

Sayori écarquilla les yeux. Maintenant ? Elle répondit nonchalante :

- Il fait encore nuit, Uchiwa... Je suis crevée.
- Plus vite on combattra, plus vite ça ira. »

Il se mit en garde. Il activa son sharingan et fixa Sayori. Elle soupira. « Je n'ai vraiment pas envie... » Elle se prépara quand même ferma les yeux. Sasuke se jeta sur elle, un chidori à la main. Il transperça Sayori qui fit une technique de permutation. Un morceau de bois explosa devant Sasuke. Il chercha Sayori avec son sharingan et se baissa à temps pour éviter un lancer de shurikens venant d'un arbre. Sayori sauta de la branche la plus haute, fit un signe pour changer la trajectoire des shurikens. Sasuke, ne voyant pas de fils de chakra, en conclut qu'il s'agissait d'une technique Kinton (art d'utilisé le métal). Le temps qu'il les évite de nouveau, Sayori se trouvait à côté de lui, un kunai dans la main. Elle n'avait pas ses laringans en marche. Sasuke se tourna lentement et disparut. Elle le chercha et se concentra sur ses sens. Le vent venait du nord mais elle ne sentait rien. Il se trouvait plutôt vers le sud. Une brindille craqua. Elle fut alors traversé par le chidori de Sasuke. Le sang gicla et tâcha son manteau noir. Il retira sa main d'un geste brusque et laissa tomber Sayori à terre.

- C'est tout ? railla-t-il, méprisant.

Sayori toucha sa plaie. Il avait évité le cœur mais son poumon gauche était perforé. Elle soupira, ce qui lui arracha un petit cri de douleur. Elle ne voulait pas se battre, et encore moins contre un Uchiwa.

- Tu es ridicule, Sayori !

Elle écarquilla les yeux et essaya de chasser de son esprit Jû.

- La ferme !
- Tu me fais honte. Pourquoi n'utilises-tu pas notre Laringan ?
- Je n'ai pas envie de foutre en l'air ma santé pour ça. Alors tais-toi !
- Utilise-les !
- Tu veux vraiment reprendre ton dôjutsu...


Elle revint à la réalité et essaya de stopper l'hémoragie. Sasuke s'accroupit devant elle, froid.

- Pourquoi tu ne te bats pas normalement ?
- Parce que j'ai sommeil, Uchiwa.

Il rigola d'un rire amer. Il s'assit plus confortablement dans l'herbe et réfléchit. Sayori haussa un sourcil et profita de son absence pour se soigner. Elle se mit à genoux, composa des signes et sa plaie se referma un peu. Elle soupira. Elle n'était pas douée pour la médecine. Elle remarqua alors que Sasuke fixait son bras gauche découvert. Elle suivit son regard et tomba sur la spirale et le trait formant le signe des anbus de Konoha. Elle le recouvrit rapidement et commença à partir mais elle fut tirée en arrière. Elle se retourna. Sasuke la tenait fermement.

- Tu es une ancienne anbu de Konoha ?..
- Qu'est-ce que ça change ?

La fureur se lut sur son visage.

- À sept ans, tu te fous de moi ? Et tu te fais battre aussi facilement ?
- Je... Oh, et puis... Lâche-moi.

Elle se dégagea mais Sasuke n'en avait pas fini.

- Je ne comprends pas. Tu étais anbu à Konoha très jeune et tu désertes le village. Ça ne colle pas.
- Personne ne t'a demandé de recoller les morceaux de mon passé, abruti.

Soudain, il sortit son katana et menaça Sayori avec.

- Si tu étais assez puissante pour intégrer les anbus, tu pouvais arrêter mon frère, non ?

Sayori baissa la tête. Décidément, il n'en démordait pas.

- Ton frère était plus fort que moi à l'époque. Et je n'avais pas à interférer dans les problèmes de votre clan.
- Une extermination, tu appelles ça un problème ?
- Pour moi, oui.

Un silence s'installa. Sasuke, contre toute attente, rangea son arme.

- Tu veux détruire Konoha, n'est-ce pas ?

Étonnée, Sayori hocha lentement la tête. Sasuke continua.

- Je veux moi aussi raser Konoha.

Il s’interrompit quelques instants avant de reprendre :

- Allions-nous. Nous avons un objectif commun, alors autant que nous combattons ensemble.

Il se tut, attendant la réponse de Sayori. Elle ouvrit la bouche et dit :

- Pourquoi pas, Uchiwa. Je m'étais interdit de détruire Konoha tant qu'Itachi vivait. Mais à présent...
- Et pourquoi ça ?

Sayori remarqua qu'elle avait touché un point sensible : Itachi.

- Il me l'avait fait promettre.

« Itachi aimait bien les promesses, apparemment » pensa Sayori. Elle récita :

- ''Ne fais pas de mal au village tant que je vis.'' Voilà ce qu'il a dit.
- Donc, dorénavant, tu fais partie de mon équipe.

Sasuke esquissa un petit sourire.

- En espérant que tu te battes vraiment.
- Je le ferai, ne t'inquiète pas pour ça.
- On part dès demain. Sois prête aux alentours de dix heures.

Et il disparut. « Il se prend pour le chef... » Sayori se posa cinq secondes. Elle faisait partie de l'équipe de Sasuke. Elle allait pouvoir le protéger, comme Itachi lui avait demandé. Une chose de faite. En plus, elle détruirait Konoha et tous ses habitants. Enfin, elle allait les faire payer pour tout. Elle eut un sourire mauvais. Elle se rendit dans sa chambre et salua Tobi qui passait par là.

- Alors, tu accompagnes Sasuke...
- Toujours aussi bien informé.

Elle mit fin à la conversation et, une fois dans son ''chez-soi'', elle s'allongea. Elle sentit alors une pression au niveau de la poitrine. Elle toussa bruyamment, la main devant la bouche. Elle retira sa paume et vit du sang. Elle s'essuya et se passa de l'eau sur le visage. « Il faut que je tienne... Ce n'est rien du tout. »


Sasuke, dans une pièce sombre, expliquait la venue de Sayori.

- Elle nous sera utile. Elle est très puissante. Et elle veut la mort de Konoha, elle aussi.
- Mais... balbutia Karin.
- La ferme, Karin. C'est comme ça, point final. Elle est avec nous.
- Qu'a-t-elle de plus que nous pour que tu parles d'elle ainsi, Sasuke ?

Sasuke se tourna vers lui et lança avec un air mauvais :

- Les yeux, Jûgo. Les yeux.



Voili voilou (wha, les expressions... --')

J'espère que ça vous as plu et, dans le chapitre 4, vous saurez pourquoi Sayori a déserté et déteste tant Konoha.
Et la jalousie maladive de Karin aussi x)
[center]

EIisa
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 18/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Laringan {Naruto} Empty Chapitre 4

Message  EIisa Mer 18 Jan - 19:11

Chapitre 4 : Yeux gris/rouges

La vie semblait si douce, si paisible... «Grâce à ton dôjutsu, tu seras respectée et la meilleure de tout Konoha !»
Ces paroles paraissaient si loin, à présent... Le temps avait passé, me laissant seule.
Seule?
Non, je ne l'étais pas vraiment...

Flash back :

«J'adore tes yeux, ils ne sont pas comme les autres.»

Je fronçai les sourcils et tournai la tête vers Itachi. Sa queue de cheval remuait tranquillement sous le vent du printemps.

-Tout le monde me le dit.

Il eut un petit rire. Ses yeux noirs profonds renvoyaient mon image. Toute petite. Mes cheveux noirs étaient bouclés. Ils descendaient en bataille sur mes épaules. Itachi posa sa main sur mon épaule.

-Je ne te parle pas de ton Laringan. Je te parle de tes vrais yeux. Tes yeux gris.

Je fus tellement surprise que des larmes s'échappèrent. Je les essuyai rapidement. La gorge serrée, je murmurai :

-C'est la première fois qu'on me complimente là-dessus.
-Vraiment ? Pourtant, ils sont magnifiques !

Il me sourit chaleureusement. Comme j'aimais quand il me souriait ainsi.

-Mademoiselle Yagachi, votre mère vous réclame.

Je me levai et rentrai à l'intérieur.

-Je dois y aller.
-Oui. A demain.

Je m'arrêtai au seuil de la porte, me retournai vers lui et lui dit :

-Si je n'ai pas d'autres missions.

Il resta silencieux. Quelle idiote ! A force de me plaindre du trop grand nombre de mes missions, je blessais les autres et les mettais mal à l'aise... Je le saluai une dernière fois et le quittai.

Ma mère m'attendait. Assise devant la table basse du salon, elle se trouvait face à une lettre. Je lui fis face et attendit.

-J'ai une bonne nouvelle, Sayori.

Je me pinçai les lèvres.

-Le Hokage, ayant vu et apprécié tes talents en tant que ninja, te fait intégrer les anbus de Konoha.

Aïe... Je ne pouvais même pas refuser...

-Tu commences demain. C'est une véritable chance que tu as. Tu vas pouvoir montrer la puissance du clan aux autres. Ton Laringan est un véritable don du ciel !

Je baissai la tête et serrai les poings. Tout ce que voulait le Hokage, c'était avoir des informations sur mon dôjutsu et en profiter au maximum, quitte à me laisser crever. Ma mère se releva et m'embrassa sur la joue.

-Je suis fière de toi, mon petit Laringan.

Elle déposa un autre baiser sur mon œil droit et sortit de la pièce. Il y en était toujours ainsi. Il n'y en avait que pour mon Laringan. Tout lui revenait. Personne ne comprenait qu'il fallait que je m'entraîne jour et nuit pour le maîtriser.

« Sans ses yeux, ce ne serait qu'une petite fille sans défense qui jouerait à la poupée» ; « Ce n'est pas une petite fille. C'est le Laringan. » ; « Que tu es belle avec ton Laringan ! »

Je m'écroulai et laissai échapper un sanglot. Je n'existai pas. Ils m'utilisaient comme un vulgaire objet.

-Mademoiselle ?

Je me tournai vers le domestique. L'air gêné, il m'observait tristement.

-Qui y a-t-il?, rétorquai-je.
-N'en voulez pas à votre mère, je vous en prie, dit-il en s'approchant.
-Et comment ? Vous me manipulez à votre guise pour la prospérité du clan !
-Il faut le comprendre, mademoiselle. Vous êtes la seule du clan, même du monde, à posséder ce dôjutsu.
-Sans moi, ce clan ne vivrait pas. Il serait resté dans l'oubli, comme avant.
-Et c'est pourquoi vous devez faire en sorte d'honorer et de faire prospérer votre...
-Assez ! le coupai-je.

Je me levai en tremblant. Le clan par-ci, le clan par-là ! J'en ai marre... Je partis me coucher sans un mot.

Le lendemain, une pluie fine tombait sur Konoha. Je me trouvai dans le bureau de l'Hokage, face aux deux conseillers ainsi que les ninjas haut gradés.

-Bien, intervint l'Hokage. Rappelle-moi les effets de ton Laringan.

Je soufflai.

-Le monde que je vois à travers mes yeux est totalement décomposé en atomes. Je pourrais contrôler chacun de ces atomes avec le temps. Je créerais de nouvelles molécules et détacherais les atomes qui sont reliés entre eux. Je peux contrôler n'importe quelle matière, peu importe mes affinités.

Un grand silence s'installa. Ils avaient tous peur. L'Hokage se redressa lentement.

-Et bien, heureusement qu'il y a un moyen pour t'arrêter. En tout cas, merci pour toutes ces informations, Sayori. Tu vas pouvoir commencer ta première mission en tant qu'anbu.

Je hochai la tête. Le seul moyen pour m'arrêter, hein? Ils croyaient vraiment n'importe quoi. Jamais je ne leur dirai comment me stopper. Ils connaissaient autant que moi le Laringan, à présent. Je m'inclinai avant de sortir, et allai me préparer pour ma mission. Encore un meurtre...

-N'oubliez pas vos médicaments, mademoiselle.
-Oui...

Fin flash back

Sayori ouvrit doucement les yeux. Le gris de ses pupilles ressortaient dans le noir de la grotte. Elle bailla et se leva. Karin, roulée en boule, était collée à Suigetsu. Jûgo, dans un coin, dormait paisiblement, laissant échapper un léger ronflement. Cela faisait deux jours qu'ils étaient en route pour Konoha. Sayori se prit la tête dans les mains. Entendant un bruissement, elle se figea. Elle jeta un coup d’œil à sa gauche et aperçut Sasuke, réveillé.

-Déjà debout, à ce que je vois, lança-t-il.

Sayori soupira et sortit de la grotte. Elle se rendit à la rivière la plus proche et s'humidifia le visage. L'eau lui renvoyait son reflet. Elle se recoiffa rapidement, désinvolte.

-Ce n'est pas comme ça que tu vas réussir à avoir Sasuke.

Sayori remarqua la présence de Karin. Elle haussa un sourcil et lui cracha :

-Arrête de te faire des films, Karin. Je m'en fous royalement de ton Uchiwa.
-A d'autres ! Pourquoi tu nous accompagnerais alors ?
-Je te l'ai déjà dit cent fois.

Sayori se plaça juste en face de Karin. Plus grande qu'elle d'une dizaine de centimètres, elle dut baisser la tête. Elle continua :

-J'ai le même objectif que vous, voilà pourquoi je suis ici.

Karin, vexée, partit sans rien dire, laissant seule Sayori. Elle s'assit dans l'herbe, indifférente à la rousse. Elle se mit à compter lentement jusqu'à cent, et une fois arrivée au compte, elle ouvrit les yeux, le Laringan activé.


Karin arriva à la grotte rapidement. Elle fit la moue quand Suigetsu la prévint qu'ils décampaient.

-Où est Sayori ? demanda Sasuke.
-A la rivière...
-Je vais la chercher, déclara Jûgo.

Une fois sur place, il fut fasciné par la démonstration de Sayori et de son Laringan :
L'eau tournait autour d'elle, quelques gouttes s'échappant du torrent pour venir s'écraser dans la main de la fille. Ses doigts semblaient danser avec agilité autour des nombreux filets d'eau. Sayori posa un pied sur le sol qui fut asséché en quelques secondes. Le temps paraissait étrangement long. Les vagues tombaient mollement sur la terre. Ce n'était plus le même monde, avec ses propres lois physiques.

Jûgo, complètement hypnotisé, ne remarqua pas la présence de Sasuke à ses côtés. Sortant de sa transe, il sursauta.

-Sasuke ? Qu'est-ce que tu...
-Silence, Jûgo.

Perplexe, Jûgo roula des yeux et vit que Sayori n'était plus là.

-Voyeurs.

Elle se trouvait derrière eux, les bras croisés. Sasuke s'épousseta et dit tout simplement.

-Nous y allons.
-Quand tu veux, Uchiwa.

Il ne restait plus que quelques kilomètres avant d'atteindre Konoha. L'équipe décida d'attendre le lendemain avant de finir la route. Ils n'avaient croisé personne depuis le début, ce qui inquiéta Sayori. Le soir venu, elle s'installa près des autres, à côté du feu. Elle retira son manteau et joua avec sa bague pendant un instant.

-Un problème, Sayori ? demanda Sasuke.
-On n'a croisé aucun shinobi depuis notre départ.
-Et donc?, renifla Karin.
-C'est bizarre.

Sayori se mit en tailleur. La lueur des flammes lui donnait un air cruel. Sasuke fronça les sourcils.

-Ne t'inquiète pas. Ils doivent être occupés à autre chose. Ce qui nous arrange.

Sayori plissa les yeux. Elle avait un mauvais pressentiment. « Et si... » Elle secoua la tête. « Non, Pain ne m'aurait pas fait ça... » Elle se coucha. Soudain, elle sentit une pression sur l'épaule. Elle attrapa la main de l'inconnu et reconnut Sasuke. Comme d'habitude, il était froid et distant. Cependant, il avait un air différent : un air intéressé.

-Montre-moi ton Laringan.

Sayori retira sa main et s'allongea, l'ignorant. Elle entendit soupirer Sasuke ainsi que des bruits de pas s'éloignant. Elle s'endormit, agitée.

Flash back

Le monde tenait ses promesses. L'oxygène se battait contre l'azote qui voulait lui voler sa place. Ils s'entrechoquaient et provoquait un spectacle magnifique. La force des molécules créa une brise légère comme une caresse. Soudain, Itachi apparut. Totalement décomposé, je ne le reconnut pas de suite. Après avoir remarqué les Sharingans et la queue de cheval noir, je m'écriai :

-Itachi ?
-Tu as terminé ta mission, à ce que je vois.

Il se posa à mes côtés. Je déglutis. Ses Sharingans m'hypnotisaient littéralement. De tout son corps, seul ses yeux restaient intacts. Tout le reste ressemblait à de minuscule ronds qui bougeaient et se cognaient. Mes Laringans n'étaient que des «zoomers», en quelque sorte, si on ignorait la capacité de contrôler les atomes.

-Tu dois être au courant de ma future mission, Sayori...

Je baissai la tête.

-Oui. Et je suis au courant de celle concernant ma famille.

Je me tus. La colère m'envahissait, encore... Itachi me toucha l'épaule.

-Je comprends. Mais ne te laisse pas submerger par la haine.
-Tout ce qu'ils veulent, ce sont mes yeux.
-…
-Alors pourquoi tuer toute ma famille ?

C'était alors que je remarquai cet air. Itachi avait un air différent de d'habitude.

-Tu sais quelque chose, Itachi ?
- …
-Dis-le moi !
-Je sais que ta famille s'était alliée avec la nôtre pour renverser le pouvoir et provoquer un coup d'état.
-Donc je ne suis pas la seule raison...
-Écoute, Sayori...

Je me tournai vers lui.

-Il faut que tu saches que tu jouais un rôle décisif dans cet action.
-Ils comptaient m'utiliser ?
-Oui, malheureusement.
-Comme d'habitude...

Je fus alors prise de désespoir. Je m'écroulai et rigolai. Je rigolai, les larmes coulant. Personne. Personne ne s'était intéressé à moi à part pour mon Laringan. PERSONNE ! Je roulai sur le ventre. En sueur, mes mèches se collaient à mon front. J'étouffai mes sanglots. Je devais devenir plus forte pour pouvoir me passer du Laringan et le faire disparaître. Ainsi, je pourrais peut-être trouver le bonheur.

-Itachi...
-Oui...

Il semblait si désemparée.

-Tu salueras Sasuke de ma part ainsi que ta mère.
-Tu veux déserter Konoha ?
-Je ne désire plus être aux ordres de ces hommes qui se nomment shinobis de Konoha. Je quitte le village.
-Que vas-tu faire ?
-Je vais devenir plus forte et revenir d'ici une dizaine d'années. Et c'est alors que...

Je jetai à terre mon bandeau frontal. La feuille, déjà usée par les combats, tomba dans un bruit ridicule. Je continuai, haineuse :

-Je tuerai de l'intérieur ce village qui m'a tant fait souffrir...

«Dorénavant, je ne vivrais plus que pour moi et les personnes qui comptent »

En voilà, une bonne nouvelle, ricana Jûbi.

Fin flash back


Le soleil brillait dans le ciel gris. Les oiseaux volaient bas, signe que la pluie tomberait. L'équipe composée de Karin, Jûgo, Suigetsu, Sasuke et Sayori se stoppèrent.

-A partir d'ici, il faut faire attention.
-Je connais un moyen de contourner la sécurité, déclara Sayori.

Sasuke lui lança un regard interrogatif.

-J'ai fait partie des anbus pendant un petit moment. Mais assez longtemps pour savoir comment entrer dans le village sans se faire remarquer.
-Je t'en prie.

Sasuke lui ouvrit le chemin, sous le regard haineux de Karin. Une fois devant la sorte de muraille qui encerclait Konoha, Sayori sentit un frisson la parcourir. Konoha était là, juste derrière. Elle n'avait qu'une envie : concentrer son chakra, exploser ce mur et détruire tout ce qui lui tomberait sous la main. Elle secoua vivement la tête. «Non, je dois les faire souffrir. Cette mort-là serait bien trop simple.»

-Qu'est-ce que tu attends ?

Sasuke s'impatienta. Mais avant qu'il ne puisse rajouter quoi que ce soit, une rangée de shurikens alla se planter dans le bras de Karin et dans le mur. Alors que Karin criait, une autre salve de kunais explosifs arriva. Jûgo et Suigetsu, perdus, les esquivèrent juste et se mirent à terre quand l'air explosa. Sayori et Sasuke, eux, sautèrent en l'air et contrèrent les ninjas de Konoha. Impatiente, Sayori en écrasa deux en les mêlant l'un à l'autre. Laringan activé, elle ne voulait pas perdre de temps. Elle voyait très bien les molécules qui les composaient. Elle agita les doigts et les mélangèrent, formant une sorte de masse difforme qui s'écroula. Sasuke, quant à lui, utilisait ses techniques Katon, mettant la chair à vif. En moins d'une minute, les shinobis de Konoha étaient maîtrisés.

-Débarrassons-nous d'eux, ordonna Sasuke.

Jûgo et Suigetsu s'exécutèrent rapidement. Ils jetèrent les dépouilles dans le trou que venait de former Sayori.

-Dépêchons-nous, annonça Sayori. Je n'ai pas envie d'utiliser mon chakra encore une fois.

Sasuke haussa des épaules et le reste de l'équipe suivit Sayori qui ouvrit le passage pour Konoha.


Une fois entrés, ils se trouvèrent sur le haut du mur. La pluie s'abattait sur le village aux visages de pierre. Devant eux s'étendait Konoha, du moins, la « reconstruction » de Konoha. Sayori étouffa un cri et se plaqua la main devant sa bouche ouverte.

-Que ?

Sasuke se raidit. Pain avait tout rasé. Seuls quelques nouvelles maisons sortaient de terre.

-Pain...

Sayori serra le poing. «Pain, si tu étais encore là, je te flanquerais une de ces raclées...» Elle s'accroupit, au bord des nerfs.

-Il semblerait que Pain nous a devancés, soupira Suigetsu.

Hors d'elle, Sayori descendit du mur et commença à avancer dans le village, le visage découvert. Sasuke la rattrapa rapidement, avant que quelqu'un ne puisse l'apercevoir.

-Sayori, arrête.
-Lâche-moi, Uchiwa. Je vais...

CLAC ! Un long silence s'installa. Sayori toucha sa joue gauche, rougie par l'impact de la main de Sasuke. Elle plissa les yeux et se mit en garde.

-Calme-toi. Rien n'est encore perdu.

Sasuke sortit son katana et fit signe aux autres de les rejoindre. Ils s'écartèrent des chemins.

-Que fait-on ? demanda Jûgo.
-On n'a que deux possibilités, supposa Sasuke. La première, c'est d'attendre que Konoha se reconstruise entièrement pour ensuite tout re-détruire. La deuxième possibilité...

Il planta son katana dans le sol.

-C'est de finir le boulot de Pain.
-Ridicule, Uchiwa.

Sasuke se tourna vers Sayori qui était adossée contre un poteau abandonné.

-Comment ça ?
-Attendre ?, railla-t-elle.

Elle secoua la tête.

-Beaucoup trop long. Et ensuite, je n'aurais aucun plaisir à donner des coups dans une maison en bois qui s'écroulerait à peine quand je donnerais un coup de pied dedans.
-Que proposes-tu ?

Sayori shoota dans un caillou qui alla se ranger auprès de d'autres pierres. Elle esquissa un petit sourire.

-On peut très bien intégrer le village...

Le caillou qu'elle venait de frapper explosa dans une petite plainte, envoyant dans tous les autres pierres.

- … Pour ensuite mieux les frapper au cœur.

Elle s'approcha de Sasuke et lui murmura :

-Comme ça, on pourra attendre tranquillement qu'ils se remettent de l'attaque de Pain... Étant donné que tu le voulais.

Il se renfrogna et réfléchit. Il trouvait l'idée de Sayori bonne. Même très bonne. Il imaginait les villageois souffrant. Attaqués de l'intérieur...

-Comment comptes-tu t'y prendre ?
-On a deux choix, tout comme toi, répondit Sayori. Soit on prend l'apparence de quelqu'un d'autre, avec tous les inconvénients qui viennent avec. Ou bien...
-Quoi ?

Le vent les décoiffa légèrement, faisant voler les feuilles.

-On y rentre ainsi. Sous nos vraies apparences. A toi de voir...



(j'avoue ! Je ne me relis jamais --' Donc si il y a de trop grosses fautes, elles seront changés plus tard ^^)

Alors alors ? Qu'en pensez-vous ?
J'espère que certaines zones d'ombres ont été éclairés ^^'

Enfin bon, à bientôt pour le ch
apitre 5 ! Razz

EIisa
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 18/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Laringan {Naruto} Empty Re: Laringan {Naruto}

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum