Fanfiction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -20%
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – ...
Voir le deal
39.99 €

Dire adieu (statut : complète ;))

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Dire adieu (statut : complète ;)) - Page 2 Empty Re: Dire adieu (statut : complète ;))

Message  Ayana Sam 7 Fév - 0:32

Quand le soleil de début d'après-midi baigna la scène avec timidité, le camp et ses environs avaient tout d'un charnier. On enferma le peu de gardes qui avait échappé au massacre et chacun s'occupa de ses morts, ou, lorsqu'une telle chose était possible, les prépara à regagner prochainement leur monde d'origine. Toutes les réserves de nourriture et de boisson furent alors sorties et après les dernières cérémonies, une grande fête commença. Malgré les nombreuses pertes essuyées ce jour là, le sentiment qui primait était l'ivresse de la liberté et le goût de la victoire, et la majorité des combattants n'aspiraient qu'à se livrer à cette joie exubérante.

Teal'c avait été sollicité pour parler à tous de la grande Rébellion jaffa qui se dressait contre les goa'uld aux quatre coins de la galaxie. Beaucoup de prisonniers étaient restés enfermés depuis un temps incroyablement long et les évènements de ces dernières années leur paraissaient presque inconcevables. Mais l'ancien prima d'Apophis s'acquitta de sa tâche avec une satisfaction non dissimulée et remporta un grand succès, ce pourquoi ces coéquipiers le félicitèrent avec chaleur. Sam resta quelques temps mais sa tête la faisant à nouveau souffrir, elle alla s'isoler à peine quelques heures après la tombée de la nuit.

La jeune femme retrouva avec bonheur la petite butte à l'orée de la forêt où elle était venue se réfugier si souvent au cours de son séjour au camp. Elle n'avait été le théâtre d'aucun des combats de la journée et par conséquent, elle était encore nappée de sa couche de neige immaculée. Après tous ces combats et tout ce sang, cette blancheur vierge dans un endroit en apparence si isolé lui sembla une vision presque idyllique.

Une vingtaine de minutes s'écoulèrent jusqu'à ce qu'elle entende des pas derrière elle. En se retournant elle tomba nez à nez avec la haute silhouette de Jack qui la toisait, les mains dans les poches et un étrange sourire sur le visage.

- Ça me rappelle quelque chose.

Elle lui rendit faiblement son sourire, surprise pourtant de le voir ici.

- Je peux ?

Elle hocha la tête et il vint se placer à côté d'elle.
Oui, tout cela avait incontestablement un goût de déjà vu. Et pourtant elle avait du mal à croire que c'était bien eux qui avaient partagé ce moment d'intimité lors d'une fête, sur la lointaine P4X-985. Sam avait l'impression d'avoir tellement changé durant ces derniers mois ! Et lui ? C'était difficile à dire. Tout ce qu'elle savait c'était qu'il avait suffi d'un regard, et d'une phrase, pour entrevoir les progrès qu'il avait accompli pendant ces semaines où il l'avait évitée.

- Vous n'êtes pas très bavarde ce soir.
- Vous ne l'avez pas été davantage ces derniers temps.

Sam n'avait pas voulu être si agressive dans son ton mais malgré toutes ses bonnes résolutions, elle lui en voulait. C'était plus fort qu'elle, le fait qu'il l'ait sciemment évité et l'idée qu'ils soient revenus à la case départ après tout ce qu'elle avait traversé la remplissait de désespoir et de rage.
Jack resta un moment muet. Il avait bien sûr prévu son animosité mais n'était pas pour autant sûr de l'attitude à adopter pour se rattraper auprès de la jeune femme. Il avait conscience de la distance qu'il lui avait imposée au cours des dernières semaines, fait à propos duquel Daniel ne manquait d'ailleurs pas de faire subtilement allusion à intervalle régulier... Mais il lui avait fallu tout ce temps pour faire face aux souvenirs de plus en plus nombreux qui ressurgissaient, ainsi qu'à leurs implications. Et si les relations qu'il entretenait avec Daniel et Teal'c par le passé semblaient reprendre le plus naturellement du monde au fil du temps, les rapports qui le liaient à Sam étaient encore pour lui source d'interrogations. Il y a avait quelque chose d'étrange dans l'attitude complice mais distante dont il croyait se souvenir et l'ouverture que la jeune femme semblait afficher aujourd'hui.
Face au regard fermé et las de sa compagne, Jack décida finalement d'opter pour la sincérité, espérant qu'elle serait suffisamment clémente pour ne pas le forcer à s'emmêler dans d'interminables excuses.

- Il y a des choses... que je n'aurais pas dû oublier. Je suis désolé.

Sam sentit un frisson, qui n'avait pas grand chose à voir avec l'air glacial qui les entourait, parcourir sa colonne vertébrale. D'accord, c'était court et plutôt vague. Mais c'était ce qui ressemblait le plus à une déclaration qu'elle ait entendu depuis... et bien depuis un certain test dont elle essayait désespérément de chasser le souvenir persistant depuis bientôt deux ans. De plus, il était assez rare d'entendre Jack O'Neill s'excuser aussi directement pour le remarquer lorsque cela arrivait.
Ne trouvant pas la force de répondre quoique ce soit elle hocha simplement la tête et laissa quelques larmes s'échapper malgré elle. C'était le moment, ce moment qu'elle connaissait par cœur. Celui où ils mettaient les choses au clair avant qu'il ne lâche une parodie de « Oublions tout et restons amis » ou bien qu'elle ne fasse demi-tour, terrifiée.
Un autre silence s'installa, pesant et presque paralysant.

- Alors Carter, ce n'est pas très gentil de nous laisser comme ça, tout le monde attend que vous portiez votre toast.

Sam tourna la tête avec étonnement. C'était la phrase qu'il lui avait dite, des mois auparavant, sur la planète de Kanti. Il lui envoya un sourire encourageant qu'elle ne parvint pas à lui rendre.

- Que faites-vous ?
- J'essaye de m'excuser, mais ça n'est pas vraiment une réussite. Écoutez, on ne peut pas revenir sur ce qui a été fait, mais on peut faire semblant non ? Faisons comme si les choses ne s'étaient pas passées ainsi, comme si je n'avais été un tel abruti, et reprenons là où on en était.
- Je n'ai aucune envie de faire semblant, et encore moins de continuer comme avant.
- Ce n'est pas ce que je vous demande. Je ne suis pas encore sûr de me souvenir précisément de cet avant mais pour le peu que je sache, ça ne me tente pas non plus.
- Votre mémoire me semble aller très bien, fit-elle remarquer en songeant au fait qu'il était parvenu à se souvenir du début d'une discussion vieille de plusieurs mois.
- Sur certaines choses, oui, se justifia-t-il. Certains moments, certaines discussions. Mais à côté il y a aussi des vides énormes. Je sais juste... Je pense me souvenir de ce qui compte le plus.

Cette fois elle ne put s'empêcher de le fixer avec insistance, incertaine quant à l'attitude à adopter. A quel point saisissait-il la portée de ses paroles ? Et si oui qu'est-ce qui l'empêcherait de faire demi-tour quand la mémoire lui serait totalement revenue ?
Finalement, et à la plus grande surprise de la jeune femme, il s'approcha d'elle et l'enserra doucement. Ne sachant trop comment réagir, elle suivit son désir et se laissa faire.

- Écoutez, je vais trouver une solution. Mais les choses sont encore très floues pour moi, vous devez juste me laisser un peu de temps.

Du temps ? Il lui semblait qu'ils en avaient perdu tellement... Mais que pouvait-elle faire d'autre ? Peu importe ce qu'il en sortirait, c'était toujours mieux que l'indifférence qu'elle avait dû subir ces dernières semaines. Et puis elle s'était promis de se battre pour ne plus laisser échapper le plus petit espoir alors s'il ne s'agissait que de temps, elle pouvait bien attendre.
Pourtant, elle avait besoin de savoir.

- Et après ?

Elle l'entendit soupirer et accrocha son regard au sien.

- Pour l'instant j'aimerais juste me souvenir, et mettre de l'ordre. Contrairement à vous je n'ai pas l'habitude d'avoir autant d'informations dans ma tête en même temps.

Elle lui consentit un faible sourire.

- Mais avec Kanti... J'ai l'impression de n'être jamais totalement seul, jamais totalement moi. C'est étrange comme sentiment.
- Je sais.
- Jolinar ?

Elle hocha la tête et il la fixa une seconde avant de se perdre dans ses pensées, sans doute au prise avec les souvenirs que cette évocation avait ramenés à la surface.
Sam se demanda s'il avait conscience de la situation et de leur étreinte incongrue, pour ne pas dire déplacée. En attendant, il ne semblait pas décidé à s'écarter, alors pourquoi ne pas en profiter ?
Elle regarda tout autour d'eux la nuit qui les entourait. Le vent avait chassé les nuages de la journée et depuis que les chantiers avaient été définitivement fermés, le ciel d'Iméria s'était éclairci pour laisser apparaître la voûte étoilée. En contrebas on pouvait voir les lumières des feux de joies disséminés à travers le camp. Autour, humains et jaffas laissaient exploser leur joie de vivre et célébraient leur liberté enfin retrouvée. La nuit elle-même semblait avoir revêtu son habit de fête en troquant son manteau noir pour une robe aux douces nuances bleutées. La neige qui les environnait brillait sous la lumière de la lune, et le vent la soulevait parfois ça et là comme pour la faire danser. Ce vent qui pourtant, ne semblait pas chercher à atteindre les deux silhouettes enlacées, épargnant la chaleur de leurs corps et de leurs souffles si proches. Sam prit alors conscience qu'elle n'aurait peut-être jamais l'occasion de vivre une telle chose à nouveau. Que c'était peut être là leur ultime instant de perfection. Un moment volé, éphémère et sans avenir, mais d'une indicible beauté...
Ayana
Ayana
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1218
Age : 33
Localisation : Nantes, raah Nantes, son chateau, ses gondoles.... :p
Loisirs : L'histoire et l'archéologie of course, les livres, les amis, les séries....
Date d'inscription : 14/01/2007

http://ayana-pitchoune.livejournal.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dire adieu (statut : complète ;)) - Page 2 Empty Re: Dire adieu (statut : complète ;))

Message  Ayana Sam 7 Fév - 0:33

-21-


Le matin suivant, une nouvelle couche de neige avait recouverte celle rougie par le sang de la veille. Olbann était parti pour les rejoindre après avoir reçu la transmission envoyée par Sam et il arriva à bord de son vaisseau cargo en fin de matinée. Conformément au plan conçu plus d'un mois auparavant, il avait apporté des appareils de communication terriens pour que ceux qui le souhaitaient puisse demander de l'aide au SGC ou bien rejoindre la Rébellion.

Une fois tout le monde parti, SG-1 au grand complet embarqua à son tour dans le vaisseau cargo sous le regard à peine étonné d'Olbann.
Sur le trajet du retour ils lui firent un compte rendu complet de leur mission qu'il écouta avec attention. Après quoi il se leva sans dire un mot et alla chercher un petit sac dans ses affaires. Quand il l'ouvrit devant eux, tous reconnurent instantanément un activateur de mémoire tok'ra.

- Colonel O'Neill, je pense qu'en me servant de cet appareil, je pourrais être en mesure de vous aider.
- Vous êtes sûr de vous ? Non pas que je n'aie pas confiance mais...
- C'est une excellente idée ! s'extasia Daniel sans lui laisser le temps de finir.
- Je pense en effet que cela vaut le coup d'essayer O'Neill, renchérit sobrement Teal'c.

Jack se tourna alors vers Sam qui se contenta de lui lancer un petit sourire encourageant.

- Bon, j'imagine que ça peut être une idée...

Il s'approcha alors d'Olbann qui fixa l'appareil sur sa tempe. Jack grimaça en sentant le dispositif s'agripper voracement à sa peau.

- Je pense qu'il serait plus sage que nous restions seuls, déclara ensuite leur allié. Il m'est impossible de prévoir quel souvenir je serai en mesure ou non de faire revenir à la surface.

Sam, Daniel et Teal'c acquiescèrent en se levant, et après avoir souhaité bonne chance à leur ancien supérieur, laissèrent les deux hommes seuls.


Quelques heures plus tard Jack rejoignit l'arrière du vaisseau où ses amis dormaient, terrassés par la fatigue de ces derniers jours. Il s'assit dans un coin et les regarda un moment, puis ses yeux se posèrent sur la jeune femme allongée juste en face de lui. Il détailla son visage endormi alors que peu à peu ses souvenirs continuaient à se reconstruire, grandement aidés par l'intervention d'Olbann.

- Vous êtes parti longtemps Jack, les choses ont changé.

L'intéressé tourna la tête vers Daniel qui l'avait tiré de ses pensées.

- Je sais.
- Dans ce cas j'espère que vous savez aussi que vous avez plus qu'intérêt à vous bouger sérieusement.

Sur cette remarque l'archéologue se roula à nouveau dans son duvet pour lui tourner le dos. Jack resta un instant interdit avant de sourire.

- C'est bon de vous savoir à nouveau parmi nous.

Jack regarda la forme allongé de son ami et son sourire s’agrandit. Le scientifique lui avait davantage manqué qu'il n'oserait jamais le dire, et tous deux le savaient parfaitement.
Jack prit alors le parti de dormir à son tour, ce qu'il parvint à faire avec une facilité qui l'étonna.

Quand il se réveilla, il avait encore à l'esprit le rêve étrange qu'il avait fait, et quelques minutes de réflexion le persuadèrent que l'intervention d'Olbann et l'appareil qu'il portait toujours n'y était pas étrangers. Il quitta la salle désertée pour rejoindre tout le monde dans l'autre compartiment. Les deux scientifiques lisaient, assis contre l'une des parois du vaisseau alors que le tok'ra était aux commandes et que Teal'c regardait par la fenêtre les étoiles défiler à toute vitesse autour d'eux. Quand Jack arriva, tous les regards se tournèrent vers lui.

- Je crois que je me souviens de ce qui s'est passé après l'attaque.

Sam et Daniel abandonnèrent leurs lectures et Teal'c vint les rejoindre alors que Jack s'asseyait auprès d'eux.

- Pendant que les villageois passaient la porte, j'ai perdu le contrôle du vaisseau un moment.
- Il n'était pas en très bon état de marche, confirma Sam l'air gênée, les réparations que j'ai faites...
- Étaient inespérées au vue du temps que vous avez eu, l'interrompit-il aussitôt. Quoi qu'il en soit, j'ai réussi à reprendre une partie des commandes pour me poser tant bien que mal. Mais le panneau de contrôle affichait une sorte de message d'alerte. Je suis sorti le plus rapidement possible et j'ai pu me mettre à couvert avant que le vaisseau n'explose.

Tous acquiescèrent muettement, se souvenant de l'immense cratère qui les avaient accueillis à leur retour sur la planète.

- Comme l'explosion avait détruit le DHD, je ne pouvais que retourner au village pour essayer d'aider ceux qui s'y trouvaient encore. Mais je me suis fait capturer et j'ai été amené sur le vaisseau d'Aker avant même d'avoir une chance de faire quoi que ce soit. Apparemment les prêtresses disposaient d'un appareil pour contacter le goa'uld, et l'une d'entre elles a dû s'en servir peu après notre retour au village.
- Ça explique pourquoi les troupes sont arrivées si rapidement, fit remarquer Daniel avec amertume.
- C'est l'une d'entre elles qui vous a livré à Aker ? continua Sam après un moment.
- Sa troupe de malabars surtout... Nous étions peu de survivants à bord du vaisseau, ce qui n'est pas allé en s'arrangeant... ajouta-t-il faiblement. A la fin, il ne restait plus que Kanti et moi. Aker était une nouvelle fois en train de sonder son esprit quand une partie de ses gardes a dû s'absenter à cause d'un problème dans le vaisseau.
- Vous n'étiez que deux et vous étiez blessés, ils ont pensé que vous ne représentiez aucun danger et qu'une garde restreinte suffirait, intervint Teal'c.

Jack acquiesça.

- J'ai vu une opportunité et j'ai réussi à me débarrasser d'un des gardes se trouvant entre Aker et moi. J'ai voulu m'interposer mais quand il a lâché Kanti, il était déjà mort... Il m'a alors immobilisé avec l'arme de poing et à voulu me sonder aussi. Je crois être mort et avoir été ressuscité pas mal de fois après ça... Vous savez à quel point ces sales bêtes peuvent être susceptibles parfois.


Teal'c ne broncha pas mais Daniel et Sam baissèrent les yeux un instant. Ne souhaitant pas laisser le malaise se prolonger, Jack continua.

- Ensuite j'imagine qu'il a dû se lasser car les choses deviennent de plus en plus floues et je me suis finalement réveillé au camp, avec disons quelques problème de connexions dans mes circuits.

Un silence accueillit sa conclusion, qu'il brisa au bout d'une interminable minute.

- Ça manque d'enthousiasme tout ça... Après des révélations pareilles j'espérais quand même quelques félicitations !
- Nous sommes heureux de vous revoir parmi nous O'Neill.
- Vous avez l'air, c'est sûr, rétorqua celui-ci faussement vexé.

Tous échangèrent des sourires complices jusqu'à ce que Daniel prenne à son tour la parole.

- C'est juste qu'on s'habitue vite à son petit confort. Maintenant que vous êtes là, nous allons à nouveau devoir supporter votre humour et votre tempérament de gamin. Désolé si l'exultation n'est pas notre réaction première.
- Merci du soutien, Daniel, c'est touchant un tel étalage d'affection de la part d'un ami.
- Et encore, vous devriez voir ce que l'on a fait à vos affaires quand vous n'étiez pas là.

Jack ignora le sourire provocateur de l'archéologue avant de se retourner vers son second :

- Ne me regardez pas comme ça, ce n'était pas mon idée de venir vous chercher. J'étais très bien dans mon labo avec mes ordinateurs et tout le reste... renchérit-elle avec un air faussement désintéressé.
- Ça va j'ai compris ! Mais vous pouvez dire ce que vous voulez, je sais que vous étiez tous perdu sans moi.

Un silence à présent détendu s'installa. Ils n'avaient besoin d'aucune déclaration. Certaines choses, elles, ne changeraient jamais. Et cette conviction suffisait à reléguer tout ce qui s'était passé ces derniers mois à un rang secondaire. Ils s'étaient retrouvés, et plus encore, ils avaient retrouvé leur amitié intacte. Tout le reste n'était plus que du temps à rattraper.


Après quelques jours de voyage, Olbann les déposa sur la planète par laquelle ils devaient rallier la base. Il les remercia et les félicita pour la mission avant de les quitter sans effusion, aussi indifférent en apparence qu'à leur première rencontre. Le SGC avait été prévenu de leur arrivée, et le général Hammond avait dit les attendre avec impatience.

Quand ils passèrent la porte, ils tombèrent nez à nez avec une bonne partie du SGC, entassée dans la salle d'embarquement et la salle de contrôle. Au pied de la passerelle se tenait un général Hammond souriant accompagné de Janet. Le vortex derrière eux se referma avec un son familier et soudain, un tonnerre d'applaudissement s'éleva.
Un même sourire se propagea cette fois sur les visages des quatre voyageurs et Hammond s'avança pour les accueillir.

- Bienvenue à la maison, SG-1.

Jack serra la main qu'il lui tendit alors que les applaudissements commençaient à s'arrêter. Il se tourna alors vers son équipe avec un petit air narquois :

- Vous voyez, ça c'est de l'accueil, vous devriez en prendre la graine ! Je suis sûr qu'ils ont même prévu du gâteau.
- Il faut dire que depuis votre départ la consommation en dessert de la base a chuté de moitié, alors on en a en réserve, ne put s'empêcher de lui glisser Daniel avec un sourire éclatant alors que Jack s'était déjà retourné vers son supérieur.
- Mon général, vous êtes... resplendissant !
- J'aimerais pouvoir vous en dire autant, Jack.
- Mais à en juger par votre mine affreuse je ne suis pas prête de rentrer chez moi ce soir, renchérit Janet en venant serrer les membres de SG-1 dans ses bras.

Jack prit le temps de saluer ses amis présents mais beaucoup d'autres lui glissèrent un petit mot de bienvenue ou insistèrent pour lui serrer la main alors qu'il se dirigeait vers l'infirmerie. Ainsi, ils ne quittèrent la salle que quelques minutes plus tard, guidée par une Janet qui avait finalement mis fin à la liesse générale pour pouvoir les examiner au plus vite.
Ayana
Ayana
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1218
Age : 33
Localisation : Nantes, raah Nantes, son chateau, ses gondoles.... :p
Loisirs : L'histoire et l'archéologie of course, les livres, les amis, les séries....
Date d'inscription : 14/01/2007

http://ayana-pitchoune.livejournal.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dire adieu (statut : complète ;)) - Page 2 Empty Re: Dire adieu (statut : complète ;))

Message  Ayana Sam 7 Fév - 0:34

Infirmerie, une heure plus tard

Le check-up de Sam, Daniel et Teal'c dura moins longtemps en raison de leur plus court séjour sur Iméria et ils rejoignirent la salle de briefing pour commencer à mettre le général au courant des détails de leur mission.
Janet terminait d'examiner Jack, qui avait déjà commencé à attraper tout ce qui passait à sa portée pour le faire tourner entre ses mains.
Elle lui reprit son stéthoscope d'un air autoritaire et lui fit avaler plusieurs comprimés qu'il accepta avec une grimace.

- Alors, prêt à reprendre du service colonel ?

La doctoresse s'était attendue à une réponse enthousiaste, sachant qu'après s'être plaint pour la forme son patient finissait généralement par sauter de la table sans attendre afin de rejoindre Teal'c en salle de sport ou des amis officiers au mess. Pourtant cette fois-ci, il se passa une main derrière la nuque et fit rouler ses épaules avec une grimace.

- Pas vraiment. Je crois que ça n'est plus tout à fait de mon âge doc !
- Ça ne vous a jamais posé de problème.
- Les gens changent.
- Encore heureux, acquiesça-t-elle avant de lui jeter un regard curieux par dessus les fiches de son dossier. Alors... d'autres projets en perspective ?
- Peut-être. Je suis sûr que je pourrais encore être utile mais... ailleurs. Il est peut être temps que je laisse ma place.
- Je suis d'accord. Sans parler que ça réduira considérablement mes heures supplémentaires ! conclut la scientifique avec un grand sourire.
- J'ai vraiment l'impression que les gens sont pressés de se débarrasser de moi par ici.
- Imaginez-vous qu'on a pensé y être parvenu pendant un moment. Il va nous falloir un petit temps d'adaptation.
- Vous vous êtes concertés avec Daniel ou quoi ?
- Non pourquoi ?
- Pour rien. Alors, j'ai le droit d'y aller ou vous avez encore une ou deux tortures auxquelles vous souhaitez me soumettre ?
- Ça ira pour l'instant, mais je vous garde à l'œil.

Il lui sourit avant de se lever et d'enfiler sa veste. Puis, il prit la direction de la salle de briefing, surpris de voir à quel point ses souvenirs revenaient avec encore plus de facilité depuis qu'il était ici.
Ayana
Ayana
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1218
Age : 33
Localisation : Nantes, raah Nantes, son chateau, ses gondoles.... :p
Loisirs : L'histoire et l'archéologie of course, les livres, les amis, les séries....
Date d'inscription : 14/01/2007

http://ayana-pitchoune.livejournal.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dire adieu (statut : complète ;)) - Page 2 Empty Re: Dire adieu (statut : complète ;))

Message  Ayana Sam 7 Fév - 0:35

-22-


La voiture de Sam s'engagea lentement dans l'allée menant au chalet. Un instant après elle éteint le moteur et descendit pour aller frapper à la porte, un peu nerveuse malgré ses récentes résolutions.

Deux semaines s'étaient écoulées depuis leur retour et ils avaient tous été autorisés à quitter la base. Comme souvent après une mission difficile, Teal'c était parti retrouver les siens pour quelques jours, mais uniquement après que ses amis lui eurent assuré avec force qu'ils auraient tout le temps pour se retrouver tous les quatre plus tard. Daniel quant à lui était rentré à son appartement, après avoir arraché à Jack la promesse qu'il ne resterait pas les bras croisés. Celui-ci avait finalement craqué en lui avouant avoir déjà négocié sa réaffectation avec le général Hammond, chose qu'il annoncerait bientôt à tous. Après tout, ils avaient cherché un remplaçant pendant si longtemps qu'il aurait été dommage de ne pas voir si celui-ci était à la hauteur du poste, avait-il prétexté sous le regard narquois et définitivement pas dupe de son ami. Puis Jack avait lui aussi obtenu le feu vert de Janet pour quitter la base, ravi d'apprendre que personne n'avait touché à son chalet et qu'il pouvait y retourner sans attendre. Le général lui avait fourni un chauffeur et il était parti rapidement, non sans jurer de donner des nouvelles régulières au général, à Janet et à une bonne dizaine d'autres personnes.
Sam avait eu beaucoup à faire pour remettre de l'ordre dans ses pensées depuis leur retour. Plus précisément, elle s'interrogeait fortement sur ce qu'il avait bien voulu dire par ''je vais trouver une solution'' et ''vous devez juste me laisser un peu de temps'' quand en rentrant un soir elle avait trouvé un message de lui sur son répondeur. Il continuait en racontant qu’en arrivant dans son chalet, il était tombé nez à nez avec de nombreuses affaires appartenant à la jeune femme et après quelques jours de réflexion, il avait finalement décidé d'être honnête et de ne pas les garder pour lui. Il concluait en la remerciant d'avoir arrosé les plantes, d'ailleurs inexistantes au souvenir de Sam, et en l'invitant à passer récupérer ses affaires quand elle le voudrait.
Sam avait d'abord eu l'irrépressible envie de se taper la tête contre les murs en songeant qu'elle avait complètement oublié de le prévenir du fait qu'elle avait investi son chalet durant son absence. Sans parler des éventuelles « Je peux savoir ce que vos sous-vêtements font dans ma commode ? » et autres remarques qu'il ne manquerait certainement pas de lui asséner avec un sourire hilare.
Pourtant, elle s'était convaincue de faire front et lui avait laissé un message pour fixer un rendez-vous dès le jour suivant, bien décidée à ne pas lui laisser plus de temps pour réfléchir aux remarques qu'il lui lancerait afin de la déstabiliser.

Mais ce matin là, la scientifique soupira de lassitude quand elle frappa pour la troisième fois à la porte du chalet. Elle qui avait tout fait pour débouler comme une tornade et remballer ses affaires avec une efficacité sans précédent, venait de voir son élan se briser face à cette maudite porte close. Elle était pourtant à l'heure, et elle conclut vite qu'il n'avait simplement pas dû entendre son réveil. Hésitant un moment, elle finit par tourner la poignée et entrer, se disant qu'elle pouvait profiter de cette occasion inespérée pour éviter une confrontation des plus gênantes. S'il le souhaitait, ils pourraient toujours repousser leur prochaine rencontre à quelques jours, quand ils seraient sur un pied d'égalité.

Sam fut surprise de tous les souvenirs qui remontèrent à la surface à la minute où elle pénétra dans cet endroit qu'elle connaissait à présent si bien. Il était peu à peu devenu son refuge et revenir ici avec le statut d'étrangère lui laissait une étrange impression. Elle glissa un œil par la porte entre-ouverte de la chambre et le trouva, comme elle l'avait deviné, encore endormi. Elle se contraint à s'arracher à sa contemplation après quelques instants, se sentant gênée de pénétrer ainsi dans son intimité sans y avoir été invité. Mais le savoir dans cette pièce, si proche et bien vivant, la soulageait. Plus encore, cela la rendait simplement heureuse.

La jeune femme mit plus de temps qu'elle ne l'avait prévu pour faire le tour du chalet en récupérant toutes ses affaires, ne pouvant s'empêcher de s'arrêter chaque fois qu'elle voyait quelque chose de changé. Il avait déjà commencé à réinvestir l'endroit de sa présence, et par la même occasion de son douteux sens du rangement, remarqua-t-elle avec amusement. Elle l'imaginait la veille au soir contempler la pièce d'un air perplexe avant de projeter de tout dissimuler à la va vite avant qu'elle n'arrive le lendemain. Et puis le réveil n'avait pas su l'arracher au confort enfin retrouvé de son lit douillet. Et les chemises étaient restées là, sur le canapé ou jetées sur les chaises à portée. Les emballages vides étaient restés à trainer sur la table, et les journaux de la semaine demeuraient entassés dans un coin près de l'entrée.
Sam vérifia une dernière fois dans le salon qu'elle n'avait rien oublié puis enfila sa veste avant de se diriger, sacs à la main, vers l'entrée.

- Alors Carter on essaye de filer en douce ?

Elle se mordit la lèvre en entendant la voix qui s'élevait derrière elle puis se retourna, un sourire innocent sur le visage.

- Non monsieur. Mais comme vous dormiez je ne voulais pas vous déranger... Ne vous en faites pas, j'ai récupéré toutes mes affaires.

Jack se gratta la nuque puis lui lança un regard en biais, accompagné d'un petit sourire.

- Même celles que vous avez laissé sécher dans la salle de bain de la chambre ?

Elle rougit, il afficha une mine satisfaite.

- Non parce que je n'ai rien contre un peu de dentelle mais je doute que ça soit vraiment ma taille...

Sam se sentit rougir de plus belle, ce qui l'agaça prodigieusement.

- Et ça vous amuse ?
- De voir votre tête en ce moment ? Carter, ça n'a pas de prix.
- Bon je vais les cherchez et par pitié, enlevez moi ce sourire idiot de votre visage.
- En fait je préfèrerais que vous les laissiez là.

Elle le regarde en écarquillant les yeux puis aperçut une opportunité de ce venger.

- Vous savez si ce modèle vous plait vraiment, je vous donnerai quelques adresses. Mais comme vous le disiez vous même, je doute que les miens soient à votre taille.
- Hey ! Je peux savoir ce que vous insinuez là ?
- Faites marcher votre imagination.

Ils se sourirent et un bref silence s'installa. Il y a avait quelque chose d'indiscutablement différent. Comme si une partie de la tension qui avait toujours existé entre eux s'était dissipée. Sam songea qu'elle n'aurait pas de mal à se faire à cette nouvelle donne.

- Allez Carter, depuis le temps que j'essaye de vous trainer ici, vous ne croyez quand même pas que je vais vous laisser repartir aussi facilement. Et puis Hammond nous a donné deux semaines de congés forcés, et je sais de source sûre qu'il vous a formellement interdit de vous approcher des labos.

La scientifique jeta un regard à ses sacs posés à ses pieds et il sentit qu'il approchait du but.

- Vous... moi... la tranquillité.... Vous pourrez vous reposer et je vous apprendrai à pêcher. Je suis un très bon professeur vous savez !
- Oui c'est ce que Teal'c m'a dit... le nargua-t-elle avec un sourire espiègle.
- Raahh c'est bas ça Carter ! grimaça-t-il en réponse. Et pas très malin. Vous avez blessé mon orgueil de pêcheur et maintenant, je ne peux absolument pas vous laisser repartir avant de vous avoir fait changer d'avis.
- Donc, vous essayez de me dire que je n'ai même plus le choix ?
- Exactement ! Je crains que le dieu de la pêche ne me le pardonne jamais sinon.

Elle émit un petit rire puis observa Jack quelques secondes avant d'enlever sa veste.

- Je vous préviens tout de suite, il est hors de question que je mette un de vos bobs ridicules. Et ce n'est pas négociable.

Il s'effaça devant elle et tendit un bras en direction du salon :

- Bien madame ! Allez chercher les bières, et accordez-moi cinq minutes. Je vais enfiler quelque chose de plus décent qu'un pyjama et je vous rejoins avec le matériel. Les poissons nous attendent !

Sam commença à se diriger vers la cuisine puis marqua un temps d'arrêt et se retourna.

- En parlant de ça... Pendant tout le temps où je suis restée ici, je n'ai pas aperçu un seul poisson ou le moindre rond dans l'eau. C'est normal ?

Il se tourna pour lui faire face et lui dédia un immense sourire.

- Si vous êtes sage, Carter. Si vous êtes sage, un jour, je vous expliquerai !
Ayana
Ayana
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1218
Age : 33
Localisation : Nantes, raah Nantes, son chateau, ses gondoles.... :p
Loisirs : L'histoire et l'archéologie of course, les livres, les amis, les séries....
Date d'inscription : 14/01/2007

http://ayana-pitchoune.livejournal.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dire adieu (statut : complète ;)) - Page 2 Empty Re: Dire adieu (statut : complète ;))

Message  Ayana Sam 7 Fév - 0:39

Épilogue



Sam jeta un rapide coup d'œil à la pendule du salon. L'aiguille qui venait de quitter le donut des sept heures pour se lancer à l'assaut de la petite Maggie peinte la rassura. Dans les temps, comme toujours. Elle se rassit donc devant son café et laissa ses doigts jouer dans les volutes de fumées qui s'élevaient en dansant de la tasse.
La journée s'annonçait magnifique et l'espace d'un instant, elle regretta de devoir la passer à des dizaines de mètres sous terre. Peut-être trouverait-elle un moyen de sortir Daniel de ses livres pour l'emmener, lui et Teal'c, déjeuner au centre ville ? Peut-être même pourraient-ils y aller tous les quatre ?
Sam hocha la tête en se promettant de ne pas oublier et but une gorgée de son breuvage matinal. Tout à coup, un détail attira son attention. Les raies de lumières qui entraient dans la pièce éclairaient un bout de tissu dépassant de derrière la chaîne stéréo. Un examen plus approfondi lui confirma qui s'agissait de la manche de son chemisier blanc, porté disparu trois jours plus tôt. Si les choses continuaient à ce rythme, elle envisagerait sérieusement d'installer un traceur sur l'ensemble de sa garde robe. Elle ne pouvait tout de même pas passer sa vie à plonger sous les canapés et à déplacer tous les meubles pour chercher des vêtements ayant effectué un vol plané sans préavis ! Quoique...
La surface lisse du café lui renvoya un sourire ridiculement niais quand elle la porta de nouveau à ses lèvres. Après tout, c'était une façon comme une autre d'empêcher la poussière de s'accumuler...
La tasse à présent vide, elle se leva pour aller la poser dans la cuisine. En passant devant le réfrigérateur elle ne put s'empêcher de jeter un regard rapide à l'une des photos que retenaient de petits aimants, juste à côté d'une liste de courses à peine entamée. Comment avait elle pu accepter de porter un bob qui lui donnait l'air aussi idiote ? Le souvenir du sourire éclatant du photographe lui apporta aussitôt la réponse.

De retour au salon, elle enfila sa veste et plongea sa main dans sa poche avant de la retirer en fronçant les sourcils. Où pouvaient bien être ces satanés clés ? Elle ferma un instant les yeux puis se revit les poser sur sa table de chevet en rentrant la veille au soir. Pestant contre sa propre stupidité elle prit la direction de la chambre sur la pointe des pieds avant d'en pousser la porte avec précaution. Malgré la demi-pénombre provoquée par les rideaux toujours tirés, elle entrevit immédiatement son trousseau de clé et s'approcha du lit en silence. La seconde d'après elle se penchait sur la petite table de chevet pour les agripper quand un bras ramené brusquement autour de sa taille la fit basculer sur le lit. D'abord surprise, elle réagit au moment où elle sentit un corps chaud se glisser contre son dos et un grognement de satisfaction parvenir à ses oreilles.

- Je ne voulais pas te réveiller, s'excusa-t-elle en recouvrant de sa main celle qui reposait à présent sur son ventre.
- Mmm pas grave. Quelle heure est-il ?
- A peine sept heures.
- Alors si, en fait c'est grave.

Sam sourit et commença à faire distraitement courir ses doigts le long du bras qui l'enlaçait. Après quelques secondes elle se força pourtant à combattre la torpeur qui commençait à la gagner et brisa le silence :

- Jack ?
- Mmm...
- Tu ne voudrais pas venir déjeuner au centre ville ce midi ?
- C'est un rendez-vous ? questionna-t-il un sourire dans la voix.
- J'aimerais bien, mais je doute que mon fiancé apprécie vraiment. Désolée.
- Mmm j'en étais sûr, les plus jolies sont toujours déjà prises.
- La vie est dure. Alors ? Un déjeuner en tout bien tout honneur avec Daniel et Teal'c ? demanda-t-elle à nouveau avec bonne humeur.
- C'est si gentiment proposé...
- Parfait, je t'enverrai un message pour que l'on se donne rendez-vous.

Sur ce, elle tenta de se lever mais fut retenue par le bras qui enserrait toujours sa taille.

- Jack... Je dois vraiment y aller.
- Pourquoi ?
- Parce que depuis quelques mois nous avons instauré une nouvelle tradition intitulée « SG-1 et les briefings matinaux qui commencent à l'heure ». Ça change la vie comme concept, je t'expliquerai un jour.
- Dieu que ça à l'air ennuyeux...
- C'est ça moque toi, en attendant si je prends du retard je peux dire adieu à ma pause déjeuner.

L'argument sembla porter car elle sentit l'étreinte se relâcher. Elle se tourna alors et posa un léger baiser sur les lèvres de son amant avant de se lever.

- A tout à l'heure.

Seul un grognement d'approbation étouffé lui parvint. Jack avait déjà roulé sur le ventre pour enfouir sa tête dans un des oreillers, visiblement pressé de reprendre ses activités matinales là où il les avait laissées.

La jeune femme retourna alors dans le salon et prit son sac avant de se diriger vers la porte d'entrée. Au moment où elle l'ouvrit, la sonnerie d'un téléphone s'éleva dans son dos. Sam hésita une seconde puis décida de laisser le répondeur s'en charger. Celui-ci se déclencha au bout de quelques sonneries et on entendit un souffle rauque résonner dans le combiné.

''Luke... Je... suis... ton... père !''

Elle écouta son propre rire s'élever sur la bande, suivit d'un cri où perçait un semblant d'agacement auxquels ses gloussements ôtaient malheureusement toute crédibilité.

''Jack !''
''Ah parce que ça enregistre là ?''
''Donne moi ça ! Bon, vous êtes bien chez Jack et Sam et ceci est la 28ème et DERNIERE tentative d'enregistrement de ce message. J'ai fait ce que j'ai pu, maintenant débrouillez-vous !''
''Chérie... T'as oublié de parler du bip.''
''Attends un peu toi, je vais ... »

Biiiipppp



Sam sourit. Il faudrait qu'elle pense à changer ce message un jour...

D'un autre côté, il n'était pas si mal.
Un peu ridicule certes, mais après tout... Message ridicule, bob ridicule, sourire ridicule... Si Samantha Carter avait appris quelque chose au cours de ces derniers mois c'était bien que parfois, rien ne ressemblait plus au bonheur qu'un tas de petites choses ridicules mises bout à bout...


Fin



Cette fic a été écrite entre le 14 février 2007 et le 23 janvier 2009, je peux pas croire que j'ai mis si longtemps ! Ça vaut bien un petit com non ? Si ? Very Happy

Ah et j'espère que les allergiques aux drames sont rassurés, ça sera pas pour cette fois... Je vous avez bien dit qu'il suffisait d'être patient ! (par contre Sam et Jack y ont peut être échappé mais sinon c'est dingue le nombre de personnes que j'ai décédés dans cette fic... Faut que j'arrête les cours d'archéologie funéraire moi, ça me monte à la tête !)
Ayana
Ayana
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1218
Age : 33
Localisation : Nantes, raah Nantes, son chateau, ses gondoles.... :p
Loisirs : L'histoire et l'archéologie of course, les livres, les amis, les séries....
Date d'inscription : 14/01/2007

http://ayana-pitchoune.livejournal.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dire adieu (statut : complète ;)) - Page 2 Empty Re: Dire adieu (statut : complète ;))

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum