Fanfiction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

LE DEBUT DE L'APOCALYPSE

Aller en bas

LE DEBUT DE L'APOCALYPSE Empty LE DEBUT DE L'APOCALYPSE

Message  mike138 Sam 29 Sep - 23:34

Quatres adolescent attérissent a leur insu dans un monde inconnu qui se nomme Elecmos
A partir de là leur vie va complètement basculer, en effet ce monde est régit pas des pouvoirs fantastiques qu'eux aussi possèdent. Ils devront se faire confiance mutuellement et affronter de terrible ennemis dans ce monde vaste pour retrouver leur monde bien aimé: la TERRE
Une fiction en plusieurs parties qui sont constitués elle-même de plusieurs chapitres.



Prologue


Une vie d’adolescent, voilà ce que vivait Jack. Pour lui c’était la routine, tous les jours la même chose… On aurait dit que les saisons recommençaient sans cesse, d’abord l’hiver avec ses vents glacials; ensuite le printemps, la renaissance de la nature; l’été, la période la plus heureuse de sa jeunesse, et pour finir, l’automne qui annonçait la rentrée. Ses années se résumait entre ses quatre étapes, et sa vie se formait avec ces années. Pourtant Jack était un adolescent tout ce qu'il y avait de normal, il avait 15 ans, 1m78 et 65 kilos, brun aux yeux bleus. Il faisait craquer les filles mais n’était jamais sorti avec, tout le monde se demandait pourquoi.

Ses parents étaient divorcés, et il vivait avec sa mère dans un quartier de Londres à côté de Hyde Park. Sa mère était journaliste et son père agent immobilier. Une vie confortable mais banale. Aujourd’hui était donc un jour comme les autres, en apparence en tout cas.

Jack prenait sa douche, pendant que sa mère préparait le petit déjeuner. Il s’habilla, déjeuna, et parti en cours au lycée. Il revînt à la maison vers 17h.

Il regarda la télé et dîna vers 20h. Ensuite, alors qu'il allait vers sa chambre finir ses devoirs, il ressentit une sensation étrange…Comme une présence ou une chose qu’il sentait tout autour de lui. Cette impression se dissipa peu à peu mais resta présente, Jack n'en tint pas compte et finit ses devoir. A ce moment là il ne savait que l’impression qu’il avait eue à ce moment là allait changer sa vie.



Aux Etats-Unis tout n’est que strass et paillettes, là-bas on peut diviser la communauté en plusieurs catégories où les gens connus règnent en maîtres.

Il y a d’abord les gens célèbres comme 50 Cent, Paris Hilton…

Les politiciens comme Bush, les sportifs, les riches, les gens honnêtes qui se font de plus en plus rares, les laissés pour comptes, les pauvres et il y avait Lily.

Elle habitait dans l’état de New York à Manhattan dans la 46ème rue à Times Square, une fille ordinaire en apparence. Mais Lily était une personne bizarre. Une fille qui réfléchissait à tout et qui se posait des questions sur tout. Elle réfléchissait à tout ce qui se passait dans sa vie et dans celle des autres, elle réfléchissait à pourquoi il y a des gens connus, est-ce que les extraterrestres existent, ou pourquoi n'avons-nous que deux mains, est-ce que l'on peut déformer l’espace temps etc. Donc elle était comme on peut dire une bombe a questions, la seule personne à qui elle ne posait jamais de questions était sa mère, elle était morte quand elle était petite, une rupture d’anévrisme, elle avait 7 ans.

Aujourd’hui elle a 16 ans et n’a toujours pas digéré la perte de cet être cher.

Elle vit avec son père qui travaille comme ingénieur et sa belle mère qu’elle apprécie beaucoup. Elle est comme une seconde mère pour elle.

Malgré tout Lily était une fille comme les autres. Elle était jolie, elle n’avait pas beaucoup d’amis, certes, mais ses seuls amis l’appréciait à juste titre car malgré qu’elle soit agaçante, c’était une fille en or. Elle était toujours à l’écoute des autres, que ce soit le soir, l’après midi ou le matin. Ce matin là, elle s’était réveillée en retard, il était 8h20 et elle commençait à 9h.

Elle dût se dépêcher et prit une douche rapide. Elle prenait son petit déjeuner lorsqu’elle ressentit une sorte de pressentiment, elle percevait la présence de quelqu’un ou d’une chose dans son appartement. Elle sentait que ce pressentiment allait changer sa vie du tout au tout.



- Non ce n’est pas vrai !

-Si c’est vrai !

-Tu dis n’importe quoi !

-Sans blague.

-J’ai raison et tu as tort, ce n’est pas ma faute.

-C’est ça, à demain.

-Ouais, à demain.

Jeff rentra chez lui sûr de ce qu’il avançait : il affirmait que les phénomènes extraordinaires n’existaient pas alors que Malada pensait qu’il avait tort.

Jeff pensait toujours avoir raison, il n’imaginait pas avoir tort et pour l’instant aucune preuve ne l’avait contredit. Quand il ouvrit la porte, il vit qu’il n’y avait personne, donc sa sœur n’était pas encore rentrée, car ils vivaient tout les deux. Ses parents étaient morts dans un attentat y a deux ans. En Afrique du sud les attentats étaient fréquents mais il y en a moins qu'il y a dix ans.

Jeff était dans un lycée que tout le monde respectait donc les attentas était rares seuls quelques kamikazes essayaient de se faire remarquer mais abandonnaient au moment où il fallait agir. Jeff habitait dans une petite maison, il n’était ni dans le besoin ni extrêmement riche, sa vie lui plaisait telle qu’elle était pour l’instant. Quand il rentra dans la cuisine, il sentit un courant d’air différent des autres : ce n’est pas un courant qui venait d’une fenêtre restée ouverte, il sentait que ce courant était d’une particularité qu’il n’avait jamais ressenti, ce courant venait de sa chambre. Il prit son courage à deux mains et alla dans sa chambre et il fut surpris de ce qu’il aperçut.

C’était une espèce de vortex au plafond de sa chambre, il avait fait un trou dans le poster de son idole du rugby Bryan Habana ¾ d’aile de l’équipe d’Afrique du sud de rugby. Il tomba dans les pommes. Il s’évanouit, non pas que le vortex au plafond de sa chambre le surpris, mais le fait qu’il ai tort le secoua tant qu'il tomba dans les pommes et s’écroula sur son tapis.







« Je l’aime un peu, beaucoup, passionnément a l’émotion… non ce n’est pas ça… oooh ! J’m’en rappelle plus… tant pis on va dire a l’émotion. »

Moly se promenait à côte de la muraille de Chine. Son père lui avait donnée l'autorisation pour se faire pardonner de l’avoir embarqué en Chine alors qu’en France toutes ses amies étaient bien évidemment restées, même si elles lui avaient proposée de l’accompagner, mais leurs parents n’étaient pas trop de cet avis.

Donc son père l’avait embarqué en Chine, car il travaillait à l’ambassade de France dans ce pays. Et la voilà devant la muraille de Chine. Elle n’avait d’abord pas repérer le monument mais un touriste lui avait fait remarquer qu'il était juste devant elle. Elle était passée pour ridicule, mais elle avait l’habitude. Moly était toujours un peu distraite, quand elle était petite, elle se perdait tout le temps, elle s’était même perdu dans sa propre maison. Mais elle était toujours entière pour l’instant. Une fois lassée de sa visite, elle rentra à l’hôtel, vu que son père ne restait que pendant six mois en Chine, il n’avait pas jugé nécessaire d’acheter une maison et donc ils vivraient à l’hôtel. Quand elle rentra dans sa chambre elle vit quelque chose qui la rendit perplexe.

« C’est marrant pourquoi il y’a un trou dans la chambre ? s’interrogea-t-elle. Faudrait nettoyer la chambre, les femmes de ménage ne font pas leur boulot dans ce pays ou quoi ! » s'exclama Moly

Elle alla prendre un torchon pour essuyer ce trou, mais, malheureusement, elle ne savait pas que ce trou allait l’emmener tout droit dans un autre monde.

Quand elle s’approcha pour l’essuyer elle tomba dedans.

Quand elle reprit connaissance elle était dans la boue. Elle se releva et se trouva nez à nez avec trois corps inertes, deux garçons et une fille.



Message édité
pour les coms, c'est ICI
Gjc


Dernière édition par le Mer 26 Déc - 0:15, édité 1 fois
mike138
mike138
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 29/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

LE DEBUT DE L'APOCALYPSE Empty LE DEBUT DE LE L'APOCALYPSE

Message  mike138 Lun 19 Nov - 0:27

Chapitre 1 : Ensemble





La brise était légère, les feuilles faisaient un dernier tour autour des arbres avant de se laisser tomber sur la terre dure et plate. A ce moment là de l’année, tous les arbres perdaient leurs feuilles, sauf un qui se trouvait au milieu de cette forêt, à côté duquel se situait une jeune fille. Elle était brune, petite aux yeux verts. Une goutte tomba alors d’une feuille sur son visage, ce qui la réveilla.

Tout doucement elle reprit ses esprits. Quand elle eut enfin les idées claires, elle s’aperçut en premier lieu qu’elle n’était plus chez elle. Le second détail qui la frappa fut le fait qu'elle était toute sale. Ses vêtements étaient couverts de boue, tandis qu'elle ne distinguait plus ce qu’il y avait autour d’elle ; quand elle eut essuyé d’un revers de manche ses yeux, la demoiselle fut stupéfaite de voir que trois adolescents se trouvaient à ses côtés : deux garçons et une fille, ils étaient tout trois inconscients.



Suite à une analyse de la situation, elle décida par solidarité féminine de réveiller d’abord la fille.

Après avoir reçu quelques claques, la fille en question s’éveilla et demanda :

« Qu’est-ce que je fais là ? Qui es tu?



Sympa, l’accueil ! répondit son interlocutrice en la relevant.

Heu…désolée, mais je n’ai pas l’habitude qu’une inconnue me réveille dans ma propre

chambre…d’ailleurs elle a une drôle d’odeur, s’aperçut-elle.

Je m’appelle Moly et toi ?

Moi c’est Lily, répondit-elle méfiante, heu… par curiosité, on n’est pas dans ma chambre ?

Non, à part si tu habites dans la forêt, ce serait embêtant d’ailleurs car…

Ce sont bien deux garçons qui sont à côté de nous, je ne rêve pas ! la coupa t-elle.

Tu poses beaucoup de questions, mais je n'en sais pas plus que toi. Désolée.

Je suis en pleine forêt avec trois inconnus, je ne sais pas comment je suis arrivée là, je crois que je vais m’évanouir…

Non attends, ne me laisses pas toute seule ! s’exclama Moly

Attends, il faut que je respire…

D'accord, mais il va falloir qu’on réveille les garçons

Pourquoi? Je ne vous connais même pas, répondit-Lily.

Moi non plus, mais pourtant je t’ai réveillé. De toute façon tu n’as pas vraiment le choix. Pour ma part, il y a dix minutes j’étais en Chine, et là je me retrouve dans une forêt, dit Moly en levant les yeux au ciel.



Ok, mais ce n’est pas pour autant que je te fais confiance, affirma Lily.

Je ne t’en demande pas tant, finit par dire Moly, en s’avançant vers les garçons.

Après s’être débarbouillées dans une fontaine à proximité, elles réveillèrent les garçons. Elle leurs expliquèrent le peu qu’elles savaient de la situation.



« - Il faut qu’on sorte de la forêt, dit Moly

- Ouais mais comment? On n'a rien, rétorqua Jeff qui venait à peine de reprendre connaissance.

-Moi, j’ai mon portable mais j’ai essayé tout à l’heure: il n’y a pas de réseau, remarqua Lily.



-On dirait que c’est la forêt qui empêche la communication. Je ne sais pas dans quelle forêt nous sommes. Mais je tiens à vous dire qu'il y a une heure, j’étais chez moi en train de faire mes devoirs, et là je me retrouve dans une forêt inconnue avec des personnes que je ne connais même pas et en qui je n’ai pas confiance! expliqua Jack, tout en respirant profondément. Je ne sais pas qui nous amené ici, ni dans quel but. Peut être est-ce l’un d’entre vous, je l'ignore, mais je sais une chose : il faut sortir d’ici, et je pense que le mieux c’est qu’on le fasse ensemble.



-Doucement mec, tu viens juste de te réveiller et tu parles comme un parano, commença à ironiser Jeff. Il s’assit sur une buche a proximité de la fontaine pour boire un peu.

-Pas la peine de t’énerver…heu..., hésita Moly, c’est quoi ton prénom déjà ?

-Je m’appelle Jack, répondit-il, en se calmant, et respirant comme si il avait de l’asthme.

- Et moi c’est Jeff. C’est facile à retenir car il n'y a que quatre lettres. Quoi qu’il en soit, même si il en rajoute un peu c’est louche ce qui nous arrive, même si on ne se fait mutuellement pas confiance, le parano a raison …

-C’est Jack, ….

-C’est la même chose… donc je disais que tu avais raison, il faut qu’on quitte cette forêt et je sens que ça va être difficile, dit-il en regardant la forêt intensément comme si cette même forêt allait lui donner une réponse.

-Pourtant ce n'est qu’une forêt, remarqua Moly

-J’en doute, mais espérons que ce soit le cas…»



Le ciel s’assombrissait tandis que pendant leur discussion, les quatre adolescents n’avaient même pas remarqué que quelque chose ou quelqu’un approchait aux alentours.
https://fanfiction.superforum.fr/feedback-f67/le-debut-de-l-apocalypse-de-mike138-t1966.htm
mike138
mike138
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 29/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

LE DEBUT DE L'APOCALYPSE Empty Re: LE DEBUT DE L'APOCALYPSE

Message  mike138 Lun 26 Nov - 0:02

CHAPITRE 2 : DELAYAS


La nuit faisait son apparition, la forêt était calme seul le souffle du vent perturbait ce silence implacable. Il faisait très froid, le ciel était gris. Sorti des profondeurs de la forêt un homme à cheval allait a toute vitesse a travers le bois. Il cherchait quelque chose…





« -On devrait peut être trouvé un abri, il commence à faire froid conseilla Jack en frissonnant il frotta ses bras et referma sa veste.



-Tu as certainement raison, le ciel devient très inquiétant…



Jack examinait la situation, il réfléchissait lui qui avait une vie tellement ennuyante se retrouvait maintenant dans une forêt qu’il n’a jamais vue avec trois personnes inconnues et pourtant il était parfaitement calme, toujours attentif et calme il ne perdait jamais son sang froid mais là c’était un peu trop, il fallait décompresser car la situation était critique de plus il avait l’impression d’être observé. Au moment où il allait faire part de ses émotions Moly éclatait en sanglot :



« - Mais qu’est-ce qu’on fait là bon sang sniff sniff…Moi qui me plaignait parce que j’étais en Chine je me retrouve au fin fond d’une jungle … Mais pourquoi on est là à la fin je veux une réponse maintenant ! criait-elle…Pourquoi…sniff… on…sniff… on est là… elle s’agenouilla et frappa à terre et leva les yeux au ciel.


-Je sais pourquoi vous êtes là… répondit un homme sortit de nulle part.

Les quatre adolescents se retournèrent en même temps tandis que Moly se levait difficilement.

L’homme s’approchait alors que les quatre adolescents reculèrent :

-Je ne vous ferai aucun mal assurait-il, il lâcha le cheval qui repartit au galop.

L’homme n’avait pas l’air sympa au premier rapport en grande partie à cause de sa corpulence. Il était d’une taille hors norme, environ deux mètres, ses cheveux ébouriffés étaient caché par un chapeau tout droit sorti du moyen âge. Il était brun et avait une grosse cicatrice sur la joue il portait une cape noir qui cachait le reste de ses vêtements un bracelet autour du bras qui montrait son goût pour les bijoux car il en avait aussi un autour de bras gauche.

-Je m’appelle Délayas…

-Il craint ce prénom, disait Jeff tout doucement, tandis que derrière lui se recroquevillait Moly et Lily.

- Tais-toi Jeff, rétorqua Jack qui était placé devant tout les autres et donc face a l’homme mystérieux.

-Comme je l’ai dit repris-t-il, je ne vous ferai aucun mal j’ai été envoyé par quelqu’un…

-Heu pa...pa… par qui hésita Jack, dont le cœur battait a tout rompre.

-Avant de répondre, répliqua Délayas il faut que vous vous calmer et pour savoir la raison de votre présence ici il va falloir que vous m’accompagner finit-il par dire.

Il se retourna vers la forêt puis ajouta :

-Je dois aller chercher quelque chose, quand je reviendrai il va falloir me donner une réponse…

Il disparut aussi vite qu’il apparut.



Ils s’éloignèrent les uns des autres et reprirent leurs calmes :

-Hors de question qu’on l’accompagne, c’est comme si on se jetait dans la gueule du loup prévint Jeff.

-Il a raison disaient Lily et Moly en cœur.

Ils s’asseyaient sur des troncs d’arbres sauf Jack qui restait debout et réfléchissait :

- Pourquoi on n’irait pas, pourquoi on ne l’accompagnerait pas demanda-t-il…

-Tu es devenu fou un moment tu es parano après tu joue les casse cous, je te trouve assez lunatique l’interrompais Jeff d’un air malicieux.

-Mais non, c’est juste que j’ai envie de comprendre. Si il voulait nous faire du mal il l’aurait déjà fait vous ne pensez pas.

Ses yeux brillaient, la curiosité s’emparait de lui.



-Tu marques un point mec, mais pourquoi prendre un tel risque, on se moque de pourquoi on est ici, faisait remarquer Jeff.

-Si on sait pourquoi on est là on pourra peut être savoir comment sortir de là. Et peut être qu’il est sait comment sortir de là, de plus on à même pas chercher d’abri pour la nuit.

-Il a autant raison qu’il est beau, murmurait Moly en rougissant.

- Quoi ? demanda Jack qui semblait avoir entendu.

-Je disais répondit-elle toute confuse… euh… je disais que tu n’avais pas tort, on devrait le suivre, on n’a rien à perdre je pense.

-Tu changes d’avis comme de chemise, grommela Jeff.

En effet, Jack espérait non seulement que l’inconnu avait de bonne intentions envers eux mais aussi qu’il est un habitat digne de son nom car ses vêtements étaient tellement sales qu’il ne les reconnaissait plus, la virgule Nike de son polo à l’origine blanc était devenu marron. D’ailleurs il essayait désespérément d’essuyer ses affaires car la saleté.



-J’ai pas envie de rester seule avec Jeff donc si vous y allez tout les deux je viens avec vous. Elle se rapprocha de Jack et Lily laissant Jeff tout seul qui était encore assis.

-On se connaît à peine et tu veux déjà me fuir,… tu sais que tu me vexes là.

D’ailleurs les deux autres aussi tu les connais à peine pourquoi les suivre ?

Qui te dit que ce n’est pas un piège…

-Ce n’est pas un piège, le coupa Délayas- il avait encore surgit de nulle part, il se trouvait maintenant entre Jack et les filles et de l’autre côté Jeff assit tout seul, s’était immédiatement relevé. Je peux te dire, en s’adressant à Jeff que tes amis…

-Ce ne sont pas mes amis, le coupa Jeff qui retrouvait un peu plus d’assurance que tout a l’heure.

- Ce ne sont peut-être pas tes amis, continua t-il mais en tout cas ils viennent du même monde que toi. Vous vous trouvez donc dans la même galère si je puis m’exprimer ainsi.

Il réajusta son col qui formait sa cape puis s’éloigna des adolescents pour se remettre à sa place initial.

-Soit vous me suivez et vous serez si je puis m’exprimer ainsi le pourquoi du comment ou soit vous restez comme ça perdu dans vos pensées à réfléchir à une solution que vous ne trouverez jamais, acheva-t-il.



Jack fixa l’homme devant lui, un grand gaillard qui lui faisait froid dans le dos et pourtant il était pris d’une envie irrépressible de le suivre. Il croisa le regard de Lily et comprit qu’elle aussi ressentait cette même envie. Mais Jeff n’était toujours pas convaincu.

Jack s’approcha de Jeff et lui prit l’épaule.



-S’il te plaît, supplia-t-il, il faut que tu viennes. C’est vrai qu’on ne se connaît à peine il y’a environ trois heures j’étais dans ma chambre en traine de faire mes devoirs…

-Et moi je rentrai chez moi dit-il timidement

-Donc on était tout les deux en train de faire des choses banales mais qu’on veut retrouver c'est-à-dire notre vie et ce n’est pas en restant ici qu’on va y arriver, donc fais moi confiance tu peux compter sur moi, conclut-il.



Jeff finit par céder en traînant la patte, Jack et les autres étaient prêts à partir, certes ils avaient peur mais la curiosité était plus forte.

Le pas lourd ils rejoignirent Délayas.



-Vous avez pris la bonne décision dit-il.

Lily remarqua que Délayas s’adressai exclusivement à Jack mais pour le bien du groupe elle garda sa remarque pour elle. Quand elle détourna les yeux, elle aperçut un homme qui arrivait, « Moly regar… »

Avant qu’elle eût terminé sa phrase, l’homme était déjà arrivé.

-Je vous présente Shokai…

-Dans ce bled perdu ils ont tous des noms louches où c’est moi qui…

Moly asséna un violent coup de coude dans le ventre de Jeff qui eût du mal à reprendre sa respiration.

Ce sera notre conducteur et voici l’engin qui va nous amener.

Le conducteur amena une espèce de machine en bois avec quatre sièges.

En dessous on pouvait apercevoir quatre roues, en métal d’où sortait de la vapeur rouge.



-Ce sont des combustifs, dit Délayas qui voyait les regards hébétés des adolescents, il sert à faire avancer l’engin de manière qu’il ne percute pas d’obstacle, en clair ils assurent notre protection.

-Donc il n’y a jamais d’accident de la route, compléta Lily fière d’elle comme si elle avait répondu a la bonne question posée par un professeur.

- Il y’a cinq places, vous vous installez un par un et c’est Shokai qui va conduire, dit-il d’un ton impériale.



Quand tout le monde fut installé Shokai s’attacha un anneau autour de la taille et se mit en place.

-Tu peux y aller, assura Délayas

Il se mit à avancer tout doucement puis accéléra d’un coup sec, on avait l’impression d’être dans space mountain où la route est droite.

Jack et Jeff était muet de surprise ils n’arrivaient pas a y croire ils allaient tellement qu’ils en avaient la nausée, par contre les filles fermaient les yeux car la peur avait repris l’ascendant sur la curiosité.



Lily pensait à son voyage en Chine quand elle était arrivé elle ne pensait pas se retrouver dans une voiture en bois limite volante avec un humain qui conduisait à toute vitesse.

-On vient juste de démarrer, prévînt Délayas.

Lily remit sa tête entre se genoux.



Il scruta l’horizon, l’atmosphère était pesante comme il aimait.

La brume se dégagea en même temps que son esprit, le triomphe montait en lui, il sentait bientôt atteindre le but.

-Seigneur, il a réussi et dans trois ou quatre jours ce sera terminé, rapportait-il, l’homme était à genou tête basse face à son seigneur. La peur se sentit dans ses yeux mais on pouvait apercevoir une lueur d’excitation peut-être dut au fait qu’il avait amené une bonne nouvelle à son maître.

-Très bien, faîtes appelle à tout le monde, dîtes leur que la réunion va commencer, dit-il d’une voix dur et solennelle. Il remua sa cape noir imprimé d’un lion féroce et disparût dans les ténèbres.



Après une heure, la brume était de plus en plus présente on avait dû mal a distinguer le paysage. Heureusement le voyage fut court car Shokai s’était arrêté.

-On est arrivé, déclara Délayas en se levant il réajusta encore son col puis marmonna quelques paroles a Shokai sous l’œil indiscret de Lily qui sentait quelque chose de louche chez cet inconnu.

Shokai disparut dans le brouillard puis Délayas rejoignit ses invités.

-Voici ma demeure, lança-t-il d’un air fière.

Les quatre adolescents qui étaient sortis de cette engin de la mort se retournèrent instantanément et restèrent bouche bée, puis se tournèrent vers Délayas :

-Il n’y’aurait pas un petit problème avec cette habitat…
mike138
mike138
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 29/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

LE DEBUT DE L'APOCALYPSE Empty Re: LE DEBUT DE L'APOCALYPSE

Message  mike138 Dim 13 Jan - 1:06

Chapitre 3 : Le Symbolus





-Voici ma demeure, lança-t-il d’un air fière.

Les quatre adolescents qui étaient sortis de cette engin de la mort se retournèrent instantanément et restèrent bouche bée, puis se tournèrent vers Délayas :

-Il n’y’aurait pas un petit problème avec cette habitat, déclara Jeff tout heureux de sortir enfin de cette machine sordide.

- C’est clair, affirma Moly qui venait à peine de se rendre compte que le voyage était fini. La maison est comme un fantôme…

-Tu veux dire invisible, corrigea Lily qui avait l’impression de sortir du grand huit.

- En fait ma maison est une invisibilum, c'est-à-dire reprit-il que seul mon pouvoir peut la rendre visible, il avança vers la maison pour s’exécuter.



Les adolescents n’avaient pas encore réalisé ce qu’ils avaient entendu, le mot « pouvoir » leur avait complètement passé par-dessus la tête, ils avaient acquiescés sans chercher à comprendre. Mais Délayas n’y tint pas compte.

Il activa sa maison pour qu’elle redevienne visible en concentrant son pouvoir sur sa main puis l’appuya sur sa demeure.

Ils entrèrent l’un après l’autre, Délayas entra en dernier.

La maison avait l’apparence extérieure d’une demeure du moyen-âge mais à l’intérieur elle avait l’air assez moderne mais elle ne valait pas une maison du XXIème siècle.



- Poursuivez tout droit, jusqu'à la salle de séjour, dit-il je vais allez cherchez quelque chose à manger. Il prit la direction opposé à la leur et s’éloigna pendant que Jack et ses amis filèrent dans la salle de séjour comme leur avait indiqué Délayas.



-Vous ne le trouvez pas bizarre ce mec, grommela Jeff tout en admirant la propreté de cet intérieur de maison, je le trouve un peu trop gentil a mon goût…

-Tu veux qu’il soit méchant, coupa sèchement Moly

-Non mais…

-Tais-toi il arrive, prévint Jack en s’asseyant sur un fauteuil assez inconfortable tandis que les autres s’assirent sur des chaises en s’approchant les uns des autres.

-Je vois que vous vous êtes mis à votre aise, commenta t-il tout en s’installant devant eux, en face de lui une table en bois massif recouvert avec une nappe de fleur.

L’intérieur de la maison correspondait parfaitement à l’intérieur d’une ménagère du XIXème siècle, les tableaux étaient parfaitement aligné, les meubles avaient l’air d’être anciens mais très propres comme le reste de la maison.



Délayas rompit le silence qui s’était installé, après avoir servi quelques mets à ses convives il se remit à sa place et prit la parole :

- J’espère que la peur ressenti au début s’est dissipé, je pense que le fait de vous avoir nourri vous rassure un peu.

Comme ils ne disaient rien il prit ça pour un oui et poursuivit :

-Je vais vous expliquer votre situation dit-il. Tout abord je dois vous avertir que vous n’êtes plus dans votre monde.

Les quatre adolescents arrêtèrent d’un trait leur dégustation et écoutèrent attentivement Délayas.

-Heu… je… vous… vous blaguez n’est-ce pas, balbutia Moly. Elle devenait livide et tremblait légèrement, tout en espérant qu’une caméra caché intervienne pour leur dire que c’était un canular.

-Non ce n’est pas une blague, affirma-t-il, ce n’est vraiment pas le moment d’ailleurs. Le fait est que vous avez traversé la barrière parallèle qui relie les deux mondes puis traversé l’espace temps et la barrière temporel sans aucune séquelle. C’est étonnant ! Finit-il par dire.

Les quatre adolescents étaient hébétés. Moly se pinça pour vérifier qu’elle ne rêvait pas mais en vain, cette situation était bien réelle.

-Je sais que c’est incompréhensible ce que je vous raconte mais il faut que vous preniez en compte que ce que vous avez fait est exceptionnelle.

-Qu’est-ce que ça peut nous faire ? lança Jeff.

Il avait l’air complètement effaré, il savait qu’a partir de maintenant sa vie quotidienne allait être complètement chamboulé. C’est pour cela qu’il avait peur. Il n’avait pas peur du danger mais depuis qu’il avait atterri ici il ressentait une espèce de malaise qu’il gardait pour lui de peur d’alarmer ses compagnons.



-Admettons que vous ayez raison…reprit Lily

-J’ai raison coupa Délayas

-Ok, poursuivit-elle, comment fait-on pour sortir de ce monde ?

-Avant de vous le dire il faut que je vous explique le système et le déroulement de ce monde car il diffère largement du vôtre.

-Est-ce que ça va nous aider à quitter ce monde, interrogea une nouvelle fois Lily.

-Certainement ! Si je ne vous explique rien, je ne donne pas cher de votre peau, répondit-il.

-Très bien, on vous écoute, déclara Jack qui était resté silencieux jusque là.



-Je vous aie déjà dit que vous n’étiez pas dans votre monde, ce monde s’appelle ELECMOS, ce qui signifie le monde élu.

Par rapport à la Terre ce monde est au stade de Moyen-âge technologiquement parlant. Mais certains chimistes et scientifiques arrivent à inventer des choses extraordinaires comme par exemple le système qui permet de rendre ma maison transparente. Grâce à ce bouton je peux rendre cette maison invisible, mais revenons-en au sujet.

Tous maintenant écoutaient attentivement Délayas.

-Par a rapport à la Terre nous avons quand même un grand avantage, reprit-il en se servant un verre d’un liquide inconnu. Ce monde est régit par des pouvoirs fantastiques et surnaturels.

-Vous parlez de pouvoirs au sens…euh… avoir du pouvoir, par exemple le président a beaucoup de pouvoir, c’est ça n’est-ce pas, interrogea Moly d’un ton qui en disait long sur la réponse qu’elle attendait.

-J’ai bien dit pouvoirs surnaturel si vous ne me croyez pas, regardez ce que je vais faire. Observez bien.

Les quatre adolescents observèrent attentivement.

Délayas se releva et poussa sa chaise il se concentra, ferma les yeux pendant quelques secondes. Puis s’évapora comme de l’eau chauffé dans une marmite et réapparu derrière Moly qui sur le coup eut un haut le cœur. « Et là me croyez vous » lança-t-il sur un ton de défi.

Jack n’y croyait pas ses yeux, Jeff en perdit sa langue, Lily était complètement paniqué tandis que Moly se remettait de ses émotions.

Cette dernière fut la première à parler :

-Vous avez fait quoi là ! Vous êtes magicien c’est ça… dîtes moi que vous êtes magicien, couina-t-elle d’un ton suppliant.

-Désolé jeune fille mais je ne suis pas magicien, j’ai bel et bien des pouvoirs, affirma-t-il.

-Est-ce que…nous… Jack hésitait à poser la question mais il voulait savoir. Est-ce que nous aussi on a ….des …des pouvoirs enfin quelque chose comme ça ? demanda-t-il en craignant la réponse.

Ils étaient tous nerveux à l’idée de savoir la réponse car cette réponse pourrait faire basculer leur vie à tout jamais.

-Normalement, vous avez-vous aussi des pouvoirs, c’est même quasiment certain. Pour le vérifier…

-Et si on n’a pas envie d’en avoir ou de vérifier si on en a, vous-y avez pensé Monsieur ? s’écria Jeff.

-Vous n’avez pas vraiment le choix, déclara-t-il en s’approchant de Jeff qui semblait le perturber, sans pouvoirs dans ce monde vous n’êtes rien. Si vous restez aussi borné que votre ami, il désigna Jeff du regard, vous courrez à votre perte

Il s’approcha d’une étagère et retira quatre exemplaires d’un livre qui s’intitulait

APPRENTISSAGE, il en avait plusieurs exemplaires comme si il avait prévu de recevoir quatre invités qui avaient besoin de son aide.

-Voici des livres qu’on distribue généralement aux enfants de 8 à 10 ans dans ce monde et qui viennent juste d’acquérir leurs pouvoirs. Ils sont éduqués par des précepteurs mais vous vous êtes des exceptions. Vous apprendrez vite j’en suis sûr.

-Qu’est-ce qu’un symbolus ? demanda Lily qui s’était empressé de feuilleter le livre avec la soif de savoir, sous le regard étonné de Jeff qui venait à peine de lire le titre.

- Un symbolus est un objet que chaque personne de ce monde possède qui sert à canaliser, circuler et développer les pouvoirs de chacun. Cela peut-être un objet ou un petit animal. En règle générale ces objets ne sont pas très grands.

Ils étaient abasourdis par ce qu’il venait d’entendre. Jeff reprit la parole :

-Sincèrement c’est une blague n’est-ce pas, vos… pouvoirs, symbolus, vous vous rendez compte que à la page sept du livre que vous nous avez donné, il y’a écrit qu’il y’a un territoire qui se nomme DINOGOS où les dinosaures et les dragons sont en guerre depuis la nuit des temps. Des dinosaures et des dragons ! répéta-t-il assez fort pour faire sursauter Lily qui continuait à parcourir ardemment le nouveau livre qu’elle avait reçu. Tout le monde sait que les dragons n’existent pas et que les dinosaures ont disparus n’est-ce pas…

-….

-N’est-ce pas, répéta-t-il d’un ton appuyé.

-Je suis désolé de te dire ça mais…

-Vous êtes souvent désolé mais ça ne nous avance pas à grand chose, reprocha Jeff toujours aussi insolent.

-C’est vrai on va aller droit au but, dit-Délayas apparemment perturbé par les propos de ce jeune garçon.

-Vous voulez certainement quitter ce monde et retrouver les vôtres dans votre communauté. Le seul moyen dont vous disposer est certainement de faire appel à un transporteur. Un transporteur est une personne qui se téléporte où il veut et même à travers nos deux mondes.

-Mais vous êtes …commença Lily

-Un transporteur, acheva-t-il, oui mais je ne peux que me téléporter tout seul. Il m’est impossible de me téléporter avec une autre personne.

Par contre je connais quelqu’un qui peut vous transporter tout les quatre en même temps.

-Et où l’on trouve ce mec, demanda Jeff.

-Au septième territoire juste avant le territoire des dinogons justement, répondit-il.

Mais d’abord il va falloir découvrir si vous avez bel et bien des pouvoirs.

Moly ne pouvait pas y croire elle qui se croyait banale, avait peut-être des pouvoirs cachés en elle, elle en sourirait presque mais l’heure n’était pas à la rigolade. La situation était grave elle pensait à son père qui était certainement à Paris et…

-Monsieur Délayas, disait-elle hésitante, mon père il va s’inquiéter non, il va certainement appeler la police, mais il ne sait pas parler chinois comment il…

-Ne t’inquiète pas, le coupa-t-il d’un ton agacé car il avait l’impression d’avoir en face de lui des moulins à parole Vos proches ne se rendront compte de rien, quand vous quittez votre monde on vous oublie jusqu'à ce que vous revenez.

Il se tourna vers le couloir qui menait à plusieurs chambres et lança :

-Je reviens tout de suite.

Il s’éclipsa dans la pièce voisine.

Le silence s’installa pendant une bonne dizaine de minutes où Jack et ses amis parcoururent le livre qu’ils avaient reçus. Ils étaient sidérés par ce qu’ils lisaient et voyaient.

-C’est une blague ce livre ? demanda Lily, c’est invraisemblable ce que raconte ce bouquin. Si ce que relate ce livre est vrai, on est vraiment dans une grosse galère, disait-elle en soufflant sur une de ses mèches rebelles qui l’empêchait de voir.

-Je vais peut-être me faire l’avocat du diable, déclara Jeff, je pense toujours qu’il ne faut pas lui faire confiance mais je pense qu’il dit la vérité. Même si je ne le connais pas bien je ne vois pas quel intérêt il aurait à mentir sur tout ça de plus on pourra vite vérifier si il dit la vérité ou pas.

-Donc tout ce qu’il a dit sur les pouvoirs, le symbolus, etc.…, ajouta Moly, tu penses que c’est vrai ?

-Malheureusement, oui, affirma-t-il.



Pendant leur conversation, Jack se remémorait ce que son père lui avait quand il avait treize ans, Jack avait pleuré car il avait perdu la finale d’une compétition régionale mais son père lui avait dit ce jour là : « Ne pleure pas, un jour tu réussiras un truc encore plus exceptionnel et tu verras quand ce jour là arrivera, la finale d’aujourd’hui ne sera rien comparé à la chose extraordinaire que tu va un jour accomplir. A ce moment là il n’avait pas vraiment saisit, mais aujourd’hui il sentait que ce jour était imminent.



Cet alors qu’il fut pris d’un violent spasme, son corps montait en température, de la sueur perlait sur son front, c’est alors que sa vue se brouilla.

Les autres pris dans leur conversation et Jack étant à l’écart ils n’avaient pas remarqué les troubles qu’il subissait.

Subitement une image net parvînt à ses yeux…il le savait, « Le…symbolus » il ne savait pas comment mais c’était bien ça, le symbolus était juste en face de lui, mais en dehors de la maison.

. Il se précipita dehors sous les regards étonnés de ses amis et revînt cinq minutes plus tard essoufflé, mais souriant l’air fier :

-Je l’ai trouvé !

-Quoi ? répétèrent-ils en chœur.

-Le symbolus, je l’ai !
mike138
mike138
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 29/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

LE DEBUT DE L'APOCALYPSE Empty Re: LE DEBUT DE L'APOCALYPSE

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum