Le gris, le bleu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le gris, le bleu

Message  Hermaline le Dim 13 Aoû - 12:16

Titre : Le gris, le bleu

Auteur : Hermaline

E-mail : viveharrypotter@hotmail.com

Saison : la dernière

Genre : romance mais drame aussi je le précise (mais ne vous arrêtez pas, ayez confiance en moi, ce n’est pas vraiment un drame…)

Résumé : Quand la peine se mêle au bonheur

Note : J’étais en plein dans l’écriture de la suite de mon judoka et puis ba, panne sèche, j’en ai eu marre des complications entre Sam et Jack donc je me suis détournée de mon chemin pour écrire une petite fic qui m’a été inspirée en entendant La vie fait ce qu’elle veut de Julie Zenatti.


Le gris, le bleu


Elle ouvrit les yeux et sans avoir aperçu le cadran du réveil comprit qu’il était bien tard. Au moins dix heures, ce n’était pas dans ses habitudes et dans les siennes non plus. La chambre orientée vers l’est était parfaitement éclairée par les rayons du soleil levant. Une légère inquiétude la saisit soudain et elle glissa hors du lit pour jeter un coup d’œil dans la pièce voisine. Entrebâillant la porte, elle vit deux grands yeux bleus la fixer et aussitôt un petit corps gigoter. Elle sourit, fit chut avec son doigt et prit la petit blondinette contre elle. Obéissant à sa maman, Elizabeth ne fit aucun bruit, trop heureuse de retrouver ses bras et sa chaleur réconfortante.

Pour te dire les mots que tu espères


Le biberon fut rapidement près et elle s’installa en face de sa fille, la faisant calmement boire, les yeux plongés vers Liz. Lorsque la petite eut finit, elle la laissa jouer avec un poisson en peluche pendant qu’elle-même buvait son café et avalait deux tartines au beurre allégé.

E (agitant sa peluche) : Papa ! Papa !

Ces mots de velours qui vont te plaire


Sam tourna la tête en souriant.

S : Papa dort chérie.

La petite regarda sa mère en battant des paupières puis reporta son attention sur son poisson.
Son café et ses tartines finis, elle déménagea Elizabeth, l’installant sur son tapis de jeux et s’affala sur le canapé, ses jambes repliées sous elle.
Le soleil brillait toujours. Aucun nuage ne perturbait l’azur du ciel. Il faisait aussi beau ce jour là.

Pour devenir celle que tu attends


Ce jour d’il y a deux ans. Ce jour où il était mort.
Désorientée par ce destin cruel qui jusqu’alors les avait assez bien épargnés – hormis son père et Janet – elle était tombée dans ses bras, sans même s’en rendre compte réellement et maintenant était mère. Tout ce qu’elle s’était refusée, elle l’avait finalement eut : démission, mariage, bébé… Mais rien ne lui avait fait oublié ce détail : il était mort.

E : Papa !

J’ai mis du temps j’ai mis du temps


Remarquant l’agitation inhabituelle d’Elizabeth qui d’ordinaire ne bougeait plus dès lors qu’elle avait quelque chose dans les mains, Sam s’apprêta à se retourner mais deux bras solides l’entourèrent et une tête vint glisser dans son cou. Sa joue était devenue rugueuse pendant la nuit. Il l’embrassa doucement en serrant ses mains dans les siennes puis s’agenouilla auprès de da fille non sans grimacer.

S : Rhumatismes ?

Jack lui lança un regard noir qui ne le resta pas longtemps. Il n’y pouvait rien, sa femme avait toujours le don de le faire sourire, le jour… comme la nuit.

J : Je sens qu’il va pleuvoir…

Elle désigna le ciel vide du menton et il haussa les épaules innocemment. Quelques minutes plus tard, elle partit se laver le bébé avec elle, sachant pertinemment que le « grand O’Neill » comme il se désignait aimait bien prendre son petit-déjeuner seul, histoire de se réveiller convenablement.

Pour revoir le monde un peu plus beau


Lorsqu’elles redescendirent, il était déjà habillé, ayant tiré profit de la deuxième salle de bain aménagée au pied levé à leur arrivée alors qu’il lui était encore impossible de monter l’escalier.

Comme d’habitude, ils mirent la petite dans la poussette et partirent se balader autour du lac.
Comme d’habitude, ils s’arrêtèrent à l’ombre, laissèrent Liz attraper tous les bruns d’herbe qui passaient à sa portée pour les observer attentivement en les collant à son nez.
Comme d’habitude, ils se serrèrent l’un contre l’autre, appuyés contre le tronc d’un arbre.

Prendre chaque jour comme un cadeau


Mais ce n’était pas un jour comme d’habitude. Il y a deux ans, Daniel Jackson mourrait.

J : Quand est-ce que Teal’c et Ishta arrivent déjà ?
S : Demain. La mémoire défaille dangereusement ou c’est une idée ?
J : C’est une idée.

Elle éclata de rire accompagnée par la petite qui rit aussi sans comprendre la raison sans doute mais il ne fallait pas lui en vouloir, elle riait tout le temps. « Comme son père » déclarait fièrement celui-ci.

Pour trouver l’envie tout comme avant


Toutefois, Sam s’interrompit, trouvant dérangeant cette manifestation de bonheur le jour de ce triste anniversaire. Sentant sa tension, il resserra son étreinte autour d’elle. Fort. Deux ans auparavant, il l’avait là aussi serrer fort mais pour l’éloigner du corps sans vie de leur ami. Lui évitant ainsi la même fin funeste. Il l’avait secouée violemment pour ne pas qu’elle reste plongée dans le brouillard né du choc. Le regard anéanti qu’elle lui avait lancé l’avait achevé. Il avait hurlé des ordres aux soldats tandis qu’il la tirait énergiquement par le bras loin de l’agitation des ennemis, dans un coin reculé. Ils devraient se débrouiller tout seul le temps de quelques minutes car il était hors de question qu’il revienne commander ses troupes en sachant la jeune femme noyée dans la masse. Et tant pis, si ce n’était pas ce qu’il devait faire.
Silencieusement, elle s’était accroupie derrière la petite bute boisée que Jack avait trouvée. Il l’avait imité, perdu entre son amour démesuré pour elle et la douleur vive provoquée par la mort violente de Daniel.

J : Ca va aller ?

Pour toute réponse, elle avait éclaté en sanglot, se jetant brisée et fatiguée dans les seuls bras capable de lui apporter la protection suffisante pour abriter sa souffrance.

J’ai mis du temps, j’ai mis du temps


Contre le général O’Neill, le colonel Samantha Carter avait pleuré leur ami mort, son père mort, Janet morte, sa mère morte… Tout ce monde mort autour d’eux. Il avait caressé ses cheveux, ses joues, son dos, ses mains, lui avait murmuré des mots inaudibles…
Cinq minutes plus tard, Jack jetait un coup d’œil à Sam qui se dirigeait d’un pas décidé vers les prêcheurs Ori, une haine contenue au fond de ses prunelles claires.

Pour me dire que le mal est passé


Elizabeth s’était endormie, un caillou dans sa main minuscule comparée à la large paume de son papa qui rejetait une mèche blonde derrière l’oreille de sa maman avant de l’embrasser passionnément en la rapprochant de lui.
De cette mission meurtrière, il n’avait vécu éveillé que l’aller. Le retour se fit dans un noir complet parsemé de vagues silhouettes ressemblant à Charlie et à Daniel. Le premier lui tendait la main mais la sienne était trop lourde pour qu’il puisse la saisir. Quant au deuxième, il souriait calmement en le rassurant : il n’était pas seul.
A son réveil, des doigts fins recouvraient les siens. Il pensa « Charlie » et dit « Sam ».
Sa voix n’avait été qu’un murmure presque indistinct mais quelqu’un l’avait entendu.

S : Je suis là.

Que les douleurs d’hier sont oubliées

Les doits le caressaient doucement, l’imprégnant d’une chaleur trop bien oubliée par des années de solitude. Il avait ouvert les yeux et l’avait aperçu penchée sur lui, un sourire ému sur les lèvres.
C’est alors qu’il avait remarqué la sensation d’inexistence dans sa jambe gauche.
Il avait froncé les sourcils et une voix mélodieuse avait répondu.

S : Tout va bien.

Trop épuisé, il n’avait rien répliqué et apprit plus tard que sa jambe écrasée avait pu être sauvée à temps, probablement grâce au colonel Carter qui avait crié si fort que l’équipe médicale n’avait eu aucun mal à trouver rapidement leur position.
Elle était restée là, sa main dans la sienne pendant de longues heures.
C’était encore sa main qui le soutenait quelques jours plus tard aux funérailles du docteur Jackson.

Pour te donner ce que j’ai de plus grand


C’était ses lèvres qui avaient glissé contre les siennes dans la pénombre de l’infirmerie.
C’était sa peau contre la sienne qu’il avait enfin sentie le jour de leur déménagement au chalet.
Un petit bruit sourd lui apprit que le caillou venait de tomber sur le sol à sa place habituelle témoignant ainsi du sommeil profond de leur fille qui, à son arrivée, avait fait pleuré de joie Tonton George et Papa Jack.

J’ai mis du temps, j’ai mis du temps


S : Je regrette…

Elle s’interrompit, la tête dans son cou.

J : De ne pas avoir pris plus de tomates au marché ?
S (soupirant) : Je regrette que Daniel ne nous ai pas vu ensemble.
J : Sam… Il nous voit.
S : Jack…
J : Je suis sûr qu’il nous observe d’en haut. Il va même nous envoyer un signe.

Silence.

Sauve-moi de mon hiver


Il se mit à pleuvoir et Jack tout en prenant Liz dans ses bras pour l’abriter lança une moue désagréable au dessus de lui comme si Daniel y était pour quelque chose. Sam plia la poussette vide et sorti de sa poche un chapeau qu’elle posa sur la petite tête bouclée.
Jack sourit, releva légèrement son fardeau sur le front duquel il déposa un doux baiser. Ses yeux s’accrochèrent sur le bord du ponton là où Daniel lui avait quasiment arraché sa canne à pêche des mains prétextant que lui et Teal’c allait mourir de faim s’il ne ramenait pas son « postérieur de vieux grincheux immédiatement ».

Donne-moi un cœur plus grand qu’avant


Fin
avatar
Hermaline
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 573
Age : 28
Localisation : Under the iron sea... enfin juste près d'Angers en fait
Date d'inscription : 03/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://hermalinefic.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gris, le bleu

Message  yuna le Dim 13 Aoû - 15:10

C'est très beau , manifique ! J'ai aimée
Spoiler:
comment tu mélangeais le passé et le présent ! Et quel plaisir encore une fois de suivre Sam et Jack dans leur vie quotidienne !
Une fois de plus merci pour tes fics , je les aimes beaucoup !


Dernière édition par le Dim 13 Aoû - 19:23, édité 1 fois
avatar
yuna
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 07/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gris, le bleu

Message  satine le Dim 13 Aoû - 15:51

tant de douceur et de tristesse à la fois! C'est...magnifique, doux calme, triste, douloureux, violent...C'est trop de chose! Tes fics m'ont manqué! Bravo pour cette dernière perle!
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gris, le bleu

Message  Abon le Dim 13 Aoû - 15:55

waoh ! c'est très chouette ! cheers
bravo bravo !!


@Yuna : attention aux spoilers !!! Evil or Very Mad
avatar
Abon
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 305
Age : 30
Date d'inscription : 07/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gris, le bleu

Message  mousticv le Dim 13 Aoû - 16:15

Et une petite douceur pour ton retour... Bravo.
avatar
mousticv
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 597
Age : 44
Localisation : dans les bras de Jack... non ? Bah tant pis !
Date d'inscription : 09/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gris, le bleu

Message  Hermaline le Dim 13 Aoû - 16:25

Merci à tous ! Surprised

J'avais peur que vous ne trouviez aucune intrigue à cette fic Wink . Sérieux quand je l'ai terminé je me suis dit "Mais qu'est ce qui s'y passe ? scratch ... Ba rien." lol!

Là, je tappe une autre fic que je n'ai pas fini mais qui m'amuse beaucoup ! Twisted Evil Je crois qu'elle sera (malheureusement) terminée avant la suite du judoka... silent
avatar
Hermaline
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 573
Age : 28
Localisation : Under the iron sea... enfin juste près d'Angers en fait
Date d'inscription : 03/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://hermalinefic.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gris, le bleu

Message  Marine-CO le Dim 13 Aoû - 16:30

J'aime beaucoup le mélange de douceur et de violence, de moment de bonheur et drame.. C'est super bien écrit..
Spoiler:
Le passage du passée ou présent peu destabilisé mais c'est très bien fait et donne une dimension encore plus grande au mélange des sentiments..
Bravo
avatar
Marine-CO
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1591
Age : 32
Date d'inscription : 27/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gris, le bleu

Message  sam_star le Dim 13 Aoû - 18:26

Je viens juste de te laisser un message sur ton blog...et je te dis (évidemment) la même chose: bravo!! cheers
J'en ai encore les larmes aux yeux mais elle est vraiment magnifique. Surprised
avatar
sam_star
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 214
Age : 30
Localisation : entre ici et ailleurs...
Loisirs : PC, lecture et Stargate SG-1 et Atlantis
Date d'inscription : 02/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gris, le bleu

Message  gjc597 le Dim 13 Aoû - 21:35

c'est très bien écrit et rondement mené. l'alternance bonheur-drame renforce le récit.
Bravo à toi, j'aime beaucoup diable

_________________


Mon site
Mon blog
Petit rappel : LES REGLES DU FORUM DOIVENT ETRE LUES... ET SURTOUT APPLIQUEES cheese CLIQUEZ ICI POUR LES LIRE
avatar
gjc597
Modo: La Brute

Nombre de messages : 3140
Age : 43
Localisation : Lille
Date d'inscription : 17/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://gjc597.perso.sfr.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gris, le bleu

Message  stargate girl le Dim 13 Aoû - 21:43

Très bien écrite, c'est une belle "tranche de vie" comme je les aime ! Laughing Félicitations et salutations à toi !
avatar
stargate girl
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 20/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gris, le bleu

Message  Sganzy le Lun 14 Aoû - 16:31

Comment ça?
Spoiler:
Daniel ressucite pas? Shocked


Hum "humour" a part, c'est très jolie, bien écrit, émouvant, simple et efficace. Bravo!
avatar
Sganzy
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 233
Localisation : Metz
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gris, le bleu

Message  Trukounette le Lun 14 Aoû - 20:14

C'ets tout simplement magnifique, beau et un brin triste !

Que dire de plsu que J'aime cheers
avatar
Trukounette
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1004
Age : 28
Localisation : Rêve d'accent anglais !!
Loisirs : House, Hugh laurie, Alan rickman Colin Firth <3... sisi ce sont des loisirs ^^
Date d'inscription : 30/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le gris, le bleu

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum