Fanfiction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le ...
Voir le deal

Face à face (nouvelle version)

+6
Trukounette
Cinderella
Abon
Siress
Sally PDN
malice
10 participants

Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Face à face (nouvelle version)

Message  malice Jeu 6 Avr - 20:07

Après avoir vu l'episode spoiler de ma fic hier, je n'ai pas pu m'empecher de la compléter. J'en ai aussi profiter pour modifier la mise en forme (j'ai mis les dialogues en violet).

j'espère que cette nouvelle version vous plaira Wink


Genre : Romance

Spoilers : Saison 2. Episode 16. The long Good bye

Résumé : Un mois a passé depuis que John et Elisabeth se sont trouvés sous possession alienne…
Mais comme rien ne va plus entre eux… Tout est-il vraiment fini ?

Note de l’auteur : ceci est ma troisième fic sur stargate atlantis (d’autres ont été publiées sur stargate SG1 …) ;-D

Bonne lecture...



Presque un mois avait passé depuis qu’ils étaient redevenus eux-mêmes et la situation continuait de se dégrader.

Ça faisait un mois qu’ils ne se parlaient plus et qu’Elisabeth le fuyait comme la peste.
Ils n’avaient pas reparlé de ce qui s’était passé quand ils étaient sous contrôle alien… et ce fossé continuait de se creuser entre eux.

John avait bien essayé de nouer un dialogue…
Mais sans aucun résultat auprès de la jeune femme. Elle ne voulait pas en parler. Pour elle, c’était du passé.
Point final !

Et pourtant cela continuait de les séparer.

John devait avouer qu’il était perdu lui aussi…. Mais il ne supportait pas cette mise à l’écart maintenue par la dirigeante de la cité.
Il ne comprenait pas.

Ils jouaient pourtant le jeu devant les autres.
Mais personne n’était dupe… à voir les regards navrés de ceux qui se le permettaient encore.
Et pourtant l’équilibre de la cité n’était pas en danger.

Ils restaient une équipe… Enfin à proprement parlé !
Car ils n’avaient que de rares échanges professionnels, ou alors par personne interposée.

La situation ne pouvait plus durer !

Et son inquiétude était d’autant plus forte qu’Elisabeth arborait depuis hier un sacré hématome sur sa joue droite.

Qui avait osé la violenter ?

Ne pas savoir le rendait dingue… car même s’il ne savait pas comment se comporter avec elle, il ne pouvait s’empêcher de vouloir la protéger.

De plus, Thalan avait foutu une sacrée pagaille dans sa tête… et ses ressentis.
Il l’avait obligé à se poser des questions qu’il évitait en lui-même depuis un long moment.
Il l’avait mis devant sa conscience, en le forçant à être franc avec lui même… et à accepter enfin qu’il tenait au Dr Weir bien plus qu’il n’était censé le faire !

Et en y réfléchissant, c’était peut être ce sentiment qui avait rendu Thalan moins vindicatif envers la jeune femme, car sinon il se serait comporté comme elle.

Il le lui avait dit avant de disparaître… Que l’amour était plus important que la guerre… et qu’il finirait lui aussi par le réaliser.


Enfin bref… Voilà où ils en étaient, et ce n’était vraiment pas brillant !

Arriveraient-ils à tirer les vraies leçons et enseignements de cette expérience ?

C’était la résolution que prit John en regardant Elisabeth mettre fin à leur débriefing.

Il fallait qu’il sache…
D’abord pour le bleu, et il verrait pour la suite. La facette de la jeune femme qu’il avait découverte sous les traits de Phoebus ne pouvait que le rendre plus prudent.

Car les 2 aliens ne les avaient pas influencés plus que cela… Enfin si, mais ils avaient pu se servir uniquement de possibilités déjà existantes en eux.

Donc Elisabeth pouvait être impitoyable et se battre telle une féroce guerrière !
Cela changeait grandement l’image qu’il avait d’elle !
Et il ne voulait pas encore reconnaître que cela pourrait bien plus lui plaire.

Il sortit rapidement de ses pensées et de la salle, pour rattraper en courant la jeune femme qui s’apprêtait à entrer dans son bureau.
- Elisabeth… Attendez.

Elisabeth se retourna en grimaçant, ayant reconnu la voix de John.
- Colonel ?
- Pourrais-je vous parler s’il vous plait ?


Elisabeth le considéra un instant étonnée…
De quoi pouvait-il bien vouloir lui parler ?

Il semblait prendre sur lui pour trouver comment débuter une conversation, qu’elle ne voulait commencer, ni poursuivre en aucune mesure.

Il ne l’avait déjà pas lâché du regard pendant le débriefing. Alors elle n’avait aucune envie de le faire entrer dans son bureau et de se retrouver seule avec lui.
Elle le fixa sans sourcilier.
- Et à quel sujet je vous prie ?

John fut étonné de sa répartie, comme à chaque fois qu’elle se montrait, depuis peu, glaciale envers lui. Puis il regarda et montra d’une main les autres personnes présentes qui les dévisageaient.
- Cela ne les concerne en rien !

Elisabeth hésita un moment, mais elle ne pouvait y échapper. Elle finit par acquiescer.
- Très bien entrez. Puis s’installant derrière son bureau, en s’y appuyant sans s’y asseoir pour écourter ce simulé de conversation. Je vous écoute.

John suivit la jeune femme… et sa tentative de couper court à ce qui était pourtant le plus long échange qu’ils avaient pu avoir depuis des semaines !
Mais il ne se démonta pas, il lui en faudrait plus pour ça !

- …Je… j’aurai voulu savoir d’où provenait la marque sur votre joue.
- Je vous demande pardon ?
Lui demanda la dirigeante de la cité, incrédule. Cela ne vous concerne en rien colonel, alors si vous n’avez pas de sujets valables à me faire part, je vous prie de sortir. J’ai énormément de travail qui m’attend !

John évita de sourire à la réponse à laquelle il s’était attendu.
Il la savait coriace, et s’il voulait atteindre son but, il devait trouver une autre approche.
- Bien, je vais vous laisser… travailler. Mais sachez que je m’inquiète pour vous, alors si je trouve celui qui vous a violenté ainsi, ne soyez pas étonnée de devoir faire un rapport. Car s’il y a une chose que je ne supporte pas, c’est bien la violence envers les femmes… et vers tous ceux qui ne peuvent se défendre.
Il se dirigea vers la sortie en la saluant, attendant une autre réaction.
- Docteur…

Elisabeth soupira sans pouvoir le regarder, mais l’empêcha de passer la porte en reprenant le dialogue.
- Personne ne m’a violenté comme vous dites.
Puis elle grimaça de s’être fait avoir sous le coup d’une impulsion.
Elle n’avait pas à se justifier, mais face à l’entêtement plus que connu de son interlocuteur qui la sondait du regard, elle continua son explication pour mettre définitivement fin à sa curiosité.
- J’ai été étourdie… et j’ai rencontré une colonne de la manière la plus douloureuse qui soit.
- Vraiment ?
Demanda-t-il peu convaincu. Mais sachant qu’il n’obtiendrait rien d’autre pour le moment. Si vous le dites ! Mais si je trouve celui qui vous a fait ça, je lui ferai quand même sa fête.
Il sortit ensuite rapidement, laissant la jeune femme s’affaler dans son fauteuil.

Mais que leur était-il arrivé ?

Pourquoi maintenait-elle un tel éloignement ou une telle tension entre eux ?

Elle le savait pourtant que trop bien !
Depuis qu’elle avait été l’hôte de Phoebus, elle avait changé… beaucoup changé !

Elle avait cru au début qu’elle se retrouverait comme avant. Mais cela avait été sans y compter !
Ce qu’elle avait vécu avec l’alienne la perturbait toujours. Elle avait vécu des sensations extraordinaires, mais une fois l’excitation passée, il ne lui restait plus que la colère et la culpabilité.

Elle s’en voulait toujours de ce qu’elle avait failli faire…
A tous ces innocents… qu’elle aurait tuer sans hésiter, si Rodney n’était pas un génie et n’avait pas cassé aussi vite son code !

Comment pouvait-elle se le pardonner ?

Et pourtant personne… à part elle… ne le lui reprochait.
Pour tous, elle n’avait simplement plus eu le contrôle.

Mais le pire dans tout ça, c’était que Phoebus avait utilisé une part d’elle qui existait déjà !

Etait-elle vraiment aussi impitoyable et cruelle ?
Toute cette haine qu’elle avait fortement ressentie,
… ce désespoir…
… cette obstination…
Tout cela faisait-il déjà partie d’elle avant ?

Elle ne savait plus.
Et plus elle en doutait, et plus elle avait peur que cela ne soit vrai.

Non pas qu’elle se croyait avant toute blanche, mais cette expérience avait remué tant de choses… Tant d’émotions qu’elle avait enfouies au plus profond d’elle-même.

Et quand Phoebus avait compris qu’elle ne gagnerait pas, elle avait réveillé Ses propres démons avant de disparaître.

Comment devait-elle réagir maintenant ?
Une chose était sûre, elle ne pouvait pas oublier.

Elle maintenait une apparence désinvolte, mais plus froide qu’avant pour se protéger, et que personne ne vienne creuser ce qui pouvait la tourmenter jour et nuit.
Et personne ne s’y tentait… ou plus maintenant, sauf John, qui s’obstinait… et s’inquiétait pour elle.

Comme si elle ne le savait pas !

Mais comme si c’était facile !
Elle ne savait plus comment être avec lui.

Ils étaient pourtant censés être amis. Mais ce n’était apparemment pas le cas… Enfin pas suffisamment ou pas autant… pour dépasser ça.

Certes il lui restait encore des impressions agressives de Phoebus en le voyant, ce qui la déstabilisait encore parfois…
Mais il n’y avait pas que ça !
Enfin plus que cela pour qu’elle s’évertue à maintenir avec autant de force cette distance entre eux.

Quelque chose qu’elle ne voulait pas reconnaître, et que Phoebus semblait encore lui crier dans sa tête.
Et ses sentiments étaient encore plus contradictoires quand la scène du baiser repassait… encore et encore.

Phoebus avait su… ce qu’elle, Elisabeth, ressentait.
Elle lui avait explosé à la figure les sentiments qu’elle tentait si bien d’étouffer.

Elle avait embrassé John pour lui montrer ce que c’était… de sentir les lèvres de cet homme contre les siennes….Avant de le tuer.

Pour se venger !
Elle l’avait d’ailleurs choisi Lui rien que pour le plaisir de voir Elisabeth souffrir… ou de savoir qu’elle souffrirait, autant qu’elle et son peuple avaient souffert.

Et Elisabeth n’aurait rien pu y faire.
Elle avait eu beau hurler, se démener pour reprendre le contrôle.
Rien n’y avait fait.

Et rien qu’à la pensée qu’elle avait failli le tuer, elle en avait encore la nausée !

Elle ne pouvait plus se regarder dans une glace !
Elle ne pouvait plus Le regarder !
Phoebus avait bien gagné quelque part ! Elle avait réussi à la déstabiliser d’une manière insoupçonnée !

Elisabeth ne savait plus comment gérer la situation.
Et cette rage qu’elle ressentait toujours, elle avait trouvé le moyen de l’extérioriser avec Teyla.

Quand quelques jours après leur possession, Elisabeth avait finalement compris que Phoebus s’était simplement servie d’une part d’elle-même, elle avait demandé à Teyla de l’entraîner.
…dans le plus grand secret.

Elle pouvait se battre… Alors elle saurait se battre !

Et en un mois, elle avait fait d’énormes progrès, surprenant plus d’une fois l’athosienne, ou même Ronon, qui s’était joint plusieurs fois à elles, tombant par hasard sur l’un de leurs entraînements nocturnes.

Jamais elle n’aurait pensé avoir de telles capacités, d’être une très grande guerrière comme lui disait souvent Teyla.

Elle avait su se battre depuis son enfance, entourée par quatre frères pas faciles. Mais ensuite, elle n’avait plus utilisé ce coté là d’elle, préférant négocier… avec des mots.


Mais se passant une pommade sur sa joue endolorie, Elisabeth se dit qu’elle allait vraiment devoir faire plus attention à ses réflexes.
Car si elle étonnait également Ronon en combattant, elle n’avait pu parer son dernier coup il y a 2 jours.
Et elle devait absolument éviter d’avoir de nouveau ce genre de marque… visible d’autant plus !

Car s’il y a une chose qu’elle ne voulait pas, c’était bien que John apprenne ce qu’elle faisait.

Il lui poserait des tas de questions… Et pire que tout ça, il souhaiterait l’affronter, dans un combat amical cette fois ci.
Mais elle ne supporterait d’avoir à nouveau à se battre contre lui.

Leur première expérience, même s’ils n’avaient pas été eux-mêmes, ne l’avait que trop traumatisée.
Une part d’eux même avait été là, et plus jamais elle ne souhaitait recommencer !


Sentant à nouveau ses émotions bouillir à l’intérieur d’elle, Elisabeth se plongea rapidement dans son travail. Elle devait avancer dans la tonne de choses qu’elle avait encore à faire, si elle voulait retrouver ses 2 amis en salle d’entraînement.
Et il ne lui restait que peu d’heures pour ça !


Elle en finit une partie en temps voulu, et s’autorisa à quitter son bureau.
Les deux guerriers devaient l’attendre depuis une demie heure déjà, elle n’alla donc pas se changer et se surprit même à être enthousiaste de pouvoir se défouler un peu … après cette longue journée.
Elle prenait goût à ce rythme, qui rendait d’ailleurs son sommeil plus salutaire.

Mais elle eut une plus grosse surprise encore de retrouver John seul dans la salle d’entraînement… Au lieu de Teyla ou de Ronon.

Stupéfaite, elle se dit que l’homme devait en plus l’y attendre depuis un moment, vu sa réaction à son entrée, avant qu’il ne s’avance un peu plus vers elle.
- Vous voilà enfin ! J’ai eu peur de vous avoir raté depuis tout à l’heure.

Elisabeth croisa les bras pour mieux contenir son étonnement.
- Que faites-vous ici, à cette heure de la nuit ?
- Je pourrai vous poser la même question ! S’exclama le militaire, en ne se laissant pas démonter par son ton volontairement tranchant. Puis en essayant de n’être pas trop sarcastique face à la mine qu’elle affichait. Mais je n’arrivai pas à dormir, alors je me suis dis qu’un peu d’exercice me ferait du bien !

La jeune femme arqua un sourcil, incrédule, cherchant rapidement un prétexte pour s’enfuir du guêpier qu’il semblait avoir préparé.
- Bien… Je vais vous laisser alors.
Elle commença à se détourner et à se diriger vers la porte. Pourquoi était-elle entrée dans la pièce après qu’elle l’ait vu ?
- J’ai du me tromper…

Mais John anticipa sa réaction, et lui bloqua la sortie avant qu’elle même ne réagisse.
- A ma demande, Ronon et Teyla ne viendront pas, si c’est eux que vous cherchiez. Je sais parfaitement ce que vous faites ici, presque chaque nuit, pendant que les autres dorment. Puis avec une petite moue mi agacée, mi charmeuse. Et je suis déçu de ne pas y avoir été invité !

Elisabeth le regarda froidement, tandis que des alarmes sonnaient dans sa tête.
- Qui vous dit que nous en avions envie ? Et laissez moi passer, je préfère aller dormir!
- Désolé !
Refusa-t-il en souriant, et ne bougeant pas d’un pouce. Mais ce soir, vous n’aurez que moi. Puis sérieusement. Battez-vous contre moi !

Et voyant le visage d’Elisabeth se fermer et se détourner, sur un ton plus doux.
- Accordez moi au moins cette faveur. Puisque vous ne voulez pas me parler… battons nous amicalement. Je sais comment vous vous battez avec des armes, et j’aimerai voir ce que vous valez au bâton… ou au corps à corps si vous préférez.
Puis sur un ton plus grave, pour mieux la convaincre. Mais je suis sûre que cela pourrait que nous aider à dépasser une bonne fois pour toute ce que nous avons vécu il y a un mois !


Dernière édition par le Dim 9 Juil - 18:49, édité 1 fois
malice
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 46
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  malice Jeu 6 Avr - 20:08

La chef de l’expédition cessa de détourner son regard, alors plein de colère, et n’admit aucune opposition, sur une expression plus que mordante.
- Je vous ordonne de me laisser sortir !

John se mit à sourire en raffermissant davantage sa position. Il ne lui laisserait pas facilement le dernier mot.
Et borné comme il l’était, la situation finirait par tourner à son avantage malgré l’extrême colère de celle qui lui faisait magnifiquement face.
- Si c’est vraiment ce que vous désirez… Essayez donc !

Il ne pouvait pas baisser les bras maintenant et la laisser partir comme elle l’exigeait.
Il ne voulait pas lui désobéir non plus, mais un tel ordre, dans un tel contexte ne lui suffisait pas.
Il ferait tout pour mettre fin à leur différent. Elle était trop importante à ses yeux pour qu’il laisse leur relation se dégrader davantage.

Elisabeth, elle, se mordit la lèvre inférieure face à la détermination sans faille du militaire, laissant également son désespoir s’exprimer dans ses yeux.

Pourquoi voulait-il à ce point cette confrontation ?
Leurs souvenirs ne le contentaient-ils pas ?

Elle en tremblait rien qu’à y penser !
Pourquoi insistait-il autant ?

Elle ne voulait pas le faire ! À aucun prix, et rien de ce qu’il pouvait lui avancer pour l’instant ne la ferait changer d’avis. Elle aussi était têtue quand elle le voulait ! Elle tenta à nouveau de le dissuader, mais sur un ton moins sec.
- Ne m’obligez pas à faire ça !
- C’est un moyen tout à fait honorable de crever l’abcès entre nous. Et surtout, c’est le seul que j’ai ! Alors je refuse de vous laisser partir tant que cela ne sera pas fait. Je ne peux plus supporter cette situation Elisabeth… Cela ne peut plus continuer ainsi !
- Je ne veux pas vous faire de mal…
Murmura-t-elle alors, en le fixant toujours.
- Je prends le risque. Encouragea le colonel, en souriant à nouveau pour apaiser et faire tomber les barrières de la jeune femme.

Celle-ci soupira alors, fermant les yeux pour empêcher ses peurs et ses doutes de refaire surface.
Pouvait-elle vraiment faire le poids face à la résolution de son interlocuteur ?

Elle, qui avait pourtant réglé plusieurs conflits internationaux, se trouvait étonnamment à court d’arguments !
Elle était fatiguée aussi de toutes ses émotions qui grondaient en elle.

Et s’il avait raison ? Si c’était bien leur solution ?
Etait-elle prête à revivre ça ?

La forte probabilité d’un non l’aida à refouler ses doutes, et chercher une autre porte de sortie. Elle lui fit de nouveau face.
- Vous ne me laissez vraiment pas le choix ?
- …Non… Seulement celui de commencer à mains nues ou au bâton.


Elisabeth grimaça à nouveau. Il était plus que sérieux et elle le savait !
Se pourrait-il que leur entente soit si importante pour lui, qu’il veuille absolument la restaurer ?
Elle le sonda longuement du regard.
Qu’attendait-il vraiment d’elle ?
Il voulait qu’ils se battent « amicalement » bien sur ! Il ne pouvait en être autrement.

Mais était-ce vraiment nécessaire ? Croire le contraire lui permettait seulement de continuer à se voiler la face.
Alors devant cette volonté si fortement affichée, elle abdiqua.
- Très bien… Mais n’allez pas vous plaindre si je vous mets la pâtée !
- Nous verrons bien…
Déclara John en souriant, satisfait, et pourtant si peu sûr de lui. Par quoi commençons-nous ?

C’était peut-être leur solution…
Certainement à leurs risques et périls !

Elisabeth enleva alors son micro et sa veste, tandis que John ôtait également les siens, ainsi que son tee-shirt.
- Cela m’est complètement égal !
- Je vous laisse le choix des armes… Honneur aux femmes !


La jeune femme se retourna vers lui et le sonda à nouveau.
Teyla, en lui enseignant différentes techniques, avait en même temps expliqué tous les points faibles et forts du militaire… le prenant à chaque fois pour exemple.

En avait-il conscience ?

Car s’il pensait avoir toutes les cartes en mains, il était plutôt mal parti !
D’autant plus s’il comptait la déstabiliser ou la déconcentrer en combattant torse nu.

Elle prit alors un bâton, et se mit en position en souriant.
Il allait lui en falloir un peu plus… Beaucoup plus !
John voulait savoir de quoi elle était capable… Alors il serait servi !

Mais au fond d’elle-même, elle était tout de même d’accord avec lui.
Elle ne pouvait empêcher la tension de ce face à face de s’emparer d’elle, mais leur situation ne pouvait plus durer, ni se régler avec des mots, à son grand dam !

Et à défaut de modérer quelque chose, cela lui permettrait peut-être de se débarrasser une bonne fois pour toute de cette rage qui couvait en elle.

Car cette confrontation était ce qu’elle redoutait le plus, tout autant qu’elle l’espérait quelque part au fond d’elle-même.
Mais elle ne poussa pas plus loin sa réflexion. Ses sentiments étaient de toute façon contradictoires quand il s’agissait de Lui…

Ainsi elle le regarda prendre un bâton à son tour, et se positionner devant elle.


John, lui, savoura ce moment. Il allait enfin se battre avec Elle !

Retrouvant son aplomb, il ne savait toujours pas s’il avait prit une bonne décision en la forçant à se battre, mais c’était la seule qu’il avait trouvé.
Et l’occasion était trop bonne pour la laisser passer !

Il l’étudia aussi un instant, ne pouvant s’empêcher de la trouver belle.
La savoir plus « dangereuse » et imprévisible avait un coté excitant et encore plus attirant chez elle.

Ce combat promettait ! Et il allait vraiment devoir se méfier ! Sinon il récolterait douloureusement les risques qu’il leur faisait prendre.
Il fut aussi un moment désolé que Leurs amis puissent le manquer…

La jeune femme ne manquerait pas l’occasion de le lui faire payer ! Il le décelait dans ses yeux.
Et quand il vit danser les flammes de la colère, de la détermination, voir de la haine dans son regard… Cela raviva automatiquement les siennes.

Il pouvait à cet instant avoir l’impression d’être à nouveau Thalan face Phoebus.
Il savait aussi qu’ils étaient eux mêmes… Et qu’ils se connaissaient presque par cœur.

Car les deux aliens avaient laissé bien plus en eux qu’ils n’avaient dit.
Ils avaient gardé leurs techniques guerrières, et nombre de leurs connaissances et ressentis.

John chercha à se concentrer davantage, mais les émotions qui se déversaient en lui à cet instant ne l’y aidaient pas.
Il allait certainement au devant de surprises avec la jeune femme pleine de ressources devant lui.
Et même si Teyla lui avait dit qu’Elisabeth était « une grande guerrière »
Une chose était sure… Il allait adorer ça !


Au signal qu’ils se donnèrent, ils commencèrent doucement, bougeant souplement dans la pièce et se testant d’abord plus qu’autre chose, tandis que le bruit, de plus en plus fort du bois qui s’entrechoquait, contrastait avec leur calme apparent.

Ils continuèrent ainsi de longues minutes, perdant rapidement la notion du temps, et accélérant progressivement le rythme de leur danse.
Leurs mouvements étaient étonnamment harmonieux et s’enchaînaient naturellement.

Il n’y avait pas encore de surprises dans leurs tactiques, mais Elisabeth était belle et bien stupéfiante.
Elle tentait quelques feintes… Très adroitement d’ailleurs.
Et surtout avec un style qui lui était propre.

Mais John n’était pas dépassé, et pas en reste non plus.
Et l’impression, qu’ils ressentaient de s’être déjà battus ensemble depuis des années, restait étrange.

Contrant plus difficilement une nouvelle approche, le colonel ne pu s’empêcher de commenter les enchaînements de son adversaire.
- Je vois que Teyla et Ronon vous ont bien appris… En plus de celui de Phoebus, vous mélangez à merveille les différents styles.
- Je peux vous retourner le compliment…
Répliqua la jeune femme en feintant à nouveau et évitant en même temps celle de John.
Puis plus sérieusement, tandis qu’ils reprenaient un peu de distance avant de relancer leur attaque.
- Comment avez-vous su pour mon entraînement ?
- Suite à ma visite à votre bureau, je suis allé directement voir Ronon et Teyla…
Expliqua-t-il en souriant et accélérant un peu le rythme. Votre excuse de la colonne ne tenait pas. Alors après les avoir longuement cuisinés, ils ont fini par m’avouer qu’ils vous entraînaient presque toutes les nuits depuis notre possession.
- Je vois !
Répliqua-t-elle en le touchant à l’épaule. Je réglerai mes comptes avec eux plus tard !

John grimaça d’avoir été touché.
- Mais pourquoi ne pas me l’avoir simplement demandé ? S’enquit-il.
- Pour la même raison qui m’a fait refusé en premier lieu ce combat. Lui répondit-elle. Puis le touchant à nouveau à l’abdomen en accélérant à son tour le rythme. Faites attention à votre concentration Colonel, cela va devenir trop facile !

Celui-ci chercha à se reconcentrer, jurant intérieurement.
- Il n’est pas aisé de vous déstabiliser ! Et je vous reconnais bien là, mais ne vous inquiétez pas, cela ne va pas devenir trop facile… Au contraire !
Et je constate que Teyla et Ronon vous ont aussi fait part de mes points forts que vous contrez habilement, et de mes faiblesses, en sachant où frapper !
- C’est le risque que vous avez pris !
Ironisa la jeune femme en souriant.
- Avec un infini plaisir, je vous assure… Se reprit John, en lui rendant son sourire. Mais il y a autre chose dans votre façon de combattre, vous ne m’avez pas tout dit !

Elisabeth ne répondit pas immédiatement, grimaçant, étant touchée à son tour à l’épaule, et sautant pour esquiver une attaque aux jambes et réattaquer.
- J’ai eu 4 frères turbulents et très bagarreurs. Me battre a été la seule façon d’être tranquille pendant de trop nombreuses années. Et, retenant moins ses coups, accélérant encore le rythme. Je sais que vous n’allez pas me décevoir… n’est ce pas John ?

John voulut répliquer, mais il se prit un nouveau coup… le mettant au sol !
Il se releva promptement et s’impliqua davantage dans le combat.
Elle le déstabilisait beaucoup mieux que lui ne réussissait à le faire.

…Et sa technique !
Elle lui donnait un bien plus grand fil à tordre qu’il ne l’avait pensé, bien qu’il avait prit garde à ne pas la sous-estimer.


Et les coups s’enchaînèrent davantage.
De plus en plus vite, et de moins en moins retenus de part et d’autre.

Le combat « amical » commençait à prendre une toute autre tournure, sans qu’ils ne puissent rien y changer, ou bien s’arrêter.

Non, ils ne le pouvaient pas.
Pas avant que l’un ne déclare sa défaite…
Et la rage, contenue en chacun d’eux, les submergea malgré eux !

Thalan et Phoebus avaient-ils vraiment disparus il y a un mois ?

Ils n’auraient su vraiment le dire, car leur fougue et leur haine se déchaînèrent à un point qu’ils n’avaient encore jamais connu.
Leurs respirations se saccadèrent, au même rythme fou des bâtons qui s’entrechoquaient.
Leur personnalité n’avait plus de place, mais les deux adversaires n’arrivaient pas à se départager.

Elisabeth réussit quand même à désarmer John, mais ils continuèrent à mains nues, comme possédés.

Chacun encaissait les coups sans même s’en soucier, jusqu’à finir par faire une pause, en se fixant complètement essouflés.



La jeune femme avait beau être moins forte, elle était plus habile pour esquiver. Et s’ils continuaient ainsi, leur combat n’aurait jamais d’issue.
Car il était hors de question que l’un d’eux ne meure !

Ils avaient aussi conscience qu’Ils étaient bien plus eux même à cet instant, qu’ils ne voulaient bien l’accepter.
Et que c’était ainsi depuis qu’Ils avaient commencé à se battre.

Ils savaient… qu’ils n’étaient ni Thalan, ni Phoebus.
Et surtout, qu’en se remettant en position de combat, Ils ne devaient pas connaître le même sort.

Car avant d’être les pires ennemis, les deux étrangers avaient été les amants les plus heureux.
Vu les images qui abondaient toujours dans leur tête.

John et Elisabeth savaient que par un amour tout avait commencé.
Et que n’ayant pas le droit de le vivre, tout s’était dégradé et avait entraîné la fin de deux êtres… de deux peuples entiers.

Allaient-ils reproduire ce fait ?

Ou allaient-ils enfin prendre en main leur vie et faire en sorte qu’elle se déroule comme ils le souhaitaient ?


Dernière édition par le Dim 9 Juil - 18:57, édité 1 fois
malice
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 46
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  malice Jeu 6 Avr - 20:09

Les deux adversaires continuaient à se jauger, et se remirent à tourner dans la pièce, tels deux fauves prêts à bondir l’un sur l’autre…

Ils cherchaient une faille en l’autre, ou même la tactique qui pourrait faire la différence.
Et par-dessus tout, ils attendaient que l’un d’eux craque… ou bien cède.

Mais trop obstinés qu’ils étaient, ils ne pouvaient pas y passer le reste de la nuit… ou de leur vie.
Ils devaient agir !

Relancer le combat ?

Maintenant qu’ils avaient retrouvés leur souffle et une certaine lucidité ?

Ils étaient prêts.
Et après avoir essayé tout ce qu’ils connaissaient, il restait peut être à tenter une ultime tactique, qui déstabiliserait à coup sûr leur opposant.

Alors, essayant de se surprendre, tous deux réagirent en même temps…. et tombèrent au sol sous le choc de leur force et de leur élan.


Et en s’embrassant encore plus avidement et passionnément qu’ils ne l’avaient jamais fait, ils savaient qu’ils avaient eu raison de tenter cette nouvelle approche.

Ils avaient eu la même idée !

Après tout, ils avaient compris qu’à défaut de la présence de l’autre, ils s’étaient surtout battus contre une part d’eux même.
Contre cet amour qui à cet instant dévastait tout sur son passage.

Il n’y avait plus de colère… plus de haine… ou de culpabilité.

Et roulant à même le sol sans se détacher, ils avaient finalement choisi d’écouter cette part en eux, ressentant alors un apaisement sans bornes d’autant plus ravivé par le contact fiévreux de l’autre.

Phoebus et Thalan auraient dû choisir cette solution pour mettre fin à leur combat.
Peut être auraient-ils alors trouvé la paix ?

Peut être qu’ils pourraient la trouver à travers eux ? Tandis qu’Elisabeth s’attaquait un moment à la ceinture de son colonel, avant de reprendre ardemment ses lèvres et l’exploration de son torse.

Et John n’en était pas en reste, mais ce n’est seulement quand celui-ci voulut lui enlever son tee-shirt, qu’ils reprirent conscience du lieu où ils se trouvaient.

Ils ne pouvaient pas continuer ainsi… ici !

Alors le militaire cessa son activité et colla quelques minutes son front contre le sien, pendant qu’ils reprenaient à nouveau leur souffle, et qu’Elisabeth tentait désepérement d’ignorer la peau douce sous ses doigts.
Elle le regarda dès que cela fut possible.
- Nous ne pouvons pas continuer ici...

John soupira, mais fut ravi qu’elle ne lui dise pas que cela était une erreur. Il lui murmura à l’oreille :
- Alors rendez-vous dans 15 minutes dans mes quartiers.
- Tu en es sûre ?
Chuchota-t-elle étonnée, voulant être sûre que c’est bien ce qu’il voulait. Cela va changer pas mal de choses entre nous.
- J’ai hâte que ce soit le cas !


Il se releva ensuite, aidant la jeune femme à faire de même.
Puis il s’éloigna après avoir repris et mit ses affaires. Il conclut juste avant de sortir, sur un ton plus fort, plus pour les micros et cameras que pour eux.
- Ça été un plaisir Dr Weir… Bonne nuit.

Elisabeth remit également sa veste en soupirant, mais elle souria avant de partir à son tour.



Rodney arriva brusquement, complètement essoufflé, avec des boissons plein les bras près de ses amis, tous réunis autour d’un des écrans de son laboratoire.
- Alors, où en sont-ils ? Ne me dites pas que j’ai raté quelque chose ces trente dernières secondes, alors que j’ai battu mon record de vitesse ?
- Ils viennent juste de se séparer… et de remettre les vêtements qu’ils avaient enlevés.
Expliqua Teyla en souriant, prenant une canette et en distribuant aux autres.

Rodney, médusé, regarda l’écran de plus près, tandis qu’il voyait Elisabeth quitter à son tour la salle.
- Quoi ? Et c’est tout ?
- Apparemment oui…
Constata à son tour Carson. Ils viennent de sortir, et John lui a juste souhaité bonne nuit.
- Pardon ?
Répliqua Rodney. C’est vraiment tout, après cet échange pour le moins passionné ?
- Il semblerait ! Ils étaient trop loin du micro pour que nous entendions ce qu’ils se sont murmurés.
- Leur combat a été impressionnant et très révélateur.
Intervient alors Ronon. Et ils semblent avoir réglé certains de leurs différents. Puis en regardant Teyla. Mais il y a certains points que nous allons devoir corriger avec eux, et apprendre également Ils ont fait preuve de techniques que je n’ai jamais vu !
Teyla acquiesça de la tête !

- Avec eux ? Balbutia un Rodney encore plus stupéfait. Vous avez aussi entraîné Elisabeth ?
- En effet Rodney.
Répondit l’Athosienne. A sa demande et pendant de nombreuses nuits… jusqu’à ce soir en fait, où le colonel est venu nous poser la question et a voulut se retrouver seule avec elle.
- C’est pour cela qu’elle a été étonnée de le voir et que vous nous avez appelé…
Précisa Carson en resituant mieux les faits. J’espère qu’ils admettront enfin maintenant qu’ils ressentent plus que de l’amitié l’un envers l’autre.
- Ça ne devrait plus tarder je pense.
Continua la jeune femme. Ils ont choisi cette fin et c’est une bonne chose. Car personne ici ne peut nier qu’à un moment ils se sont battus avec la même haine que Thalan et Phoebus avaient l’un envers l’autre.

Les 4 amis acquiescèrent gravement de la tête, avant de se séparer et d’aller dormir.
Tous ne les avaient pas directement affrontés quand Ils avaient été sous emprise et incontrôlables.
Mais vu les dégâts causés il y a un mois, et le combat qu’ils venaient de voir, ils ne pouvaient qu’être d’accord ! Malgré la fin insolite, et heureusement arrêtée à temps avant d’être gênante.

Le spectacle était fini pour cette nuit.
Alors autant qu’ils profitent des dernières heures avant que la cité ne se réveille.



De son coté, Elisabeth pénétra dans une pièce éclairée par le seul clair de lune et quelques bougies disséminées de-ci de-là.
Elle était à l’heure. Elle avait longuement hésité depuis qu’elle avait quitté la salle d’entraînement, mais ne pouvant faire autrement, ses pas l’avaient conduite ici.
Elle ne pouvait de toute façon pas oublier leur précédent échange passionné, aussi court eut-il été, à la fin de leur combat.

Elle en voulait plus…
Leur face à face n’était donc pas fini !

Un volcan d’émotions bouillait encore en elle. La colère et la haine avaient fait place à d’autres sentiments plus troublants encore…
Non, ils n’en avaient définitivement pas fini !

Puis ne voyant personne, elle observa plus attentivement la chambre, où elle remarqua peu de détails changés.
Elle y était déjà venue, quand il avait faillit se transformer complètement en Wraith, mais l’atmosphère intime qui se dégageait maintenant la fit sourire, et plus encore quand elle découvrit la fleur posée bien à la vue sur le lit.
Elle s’avança pour la prendre et la sentir.

John serait-il un véritable romantique ?

Posant la rose sur la table de nuit, elle ferma les yeux, mais ne se retourna pas.

Elle l’avait senti.
Il était maintenant là, juste derrière elle…

Elle ne pu empêcher son cœur de s’emballer davantage à la pensée qu’il allait bientôt de nouveau la toucher.

Ce qu’il fit, tandis qu’un violent frisson les envahissait.

Pouvait-il prévoir ce qu’elle pensait ou désirait ?

Car après avoir frôlé sa nuque et ses épaules, ses mains descendirent lentement le long de ses bras, faisant tomber sa veste au passage, jusqu’ à ce qu’il enlace ses doigts aux siens, et qu’elle vienne s’appuyer contre son torse.

Ils avaient le temps…
Ils le savaient.
Un tout autre face à face s’ouvrait à eux !

Et surtout ils avaient envie de se découvrir autrement, que pendant ces deux dernières années ou ce combat singulier qu’ils venaient de partager.


John enfouit son visage dans la chevelure et dans le cou d’Elisabeth, resserrant en même temps son étreinte, respirant son odeur et s’imprégnant de sa chaleur.
Une autre femme l’avait-il jamais troublé à ce point, comme elle l’ensorcelait Elle ?

Le désir était bien là !
Sans qu’aucun d’eux ne puisse en douter, comme si cela était la suite évidente de leur échange.
Mais finalement, ils allaient reprendre leur débat un peu moins fougueusement qu’il y a plus d’un quart d’heure.

Ils avaient tant rêvé de ce contact…
Tandis que leurs corps s’épousaient à merveille.
… Que leurs mains repartaient en exploration.
… Et que John traçait des lignes de baisers brûlants dans le cou de la jeune femme.

Elisabeth finit par se retourner, et n’eut pas à chercher la bouche de son partenaire, déjà prête à l’accueillir avec délice.

Leurs baisers devinrent plus enivrants, profonds et fiévreux que jamais, dans de longs gémissements de plaisir ; Les faisant jouer avec leurs lèvres, danser avec leurs langues et leurs mains comme si leur sort en dépendait.

Puis, las de leur petit jeu de séduction, ils passèrent aux choses sérieuses, alors qu’une vague d’impatience les submergea et que leurs respirations devinrent plus haletantes encore.

Il en était assez de se tester réciproquement, car L’émotion qui enflait et explosait entre eux, à cet instant, ne réclamait plus que leur peau nue… collée l’une contre l’autre.

Ils laissèrent ainsi place à la passion, voir la frénésie d’arriver enfin dans les bras l’un de l’autre.
Ils prendraient finalement le temps plus tard !

Maintenant, rien ne comptait plus que la satisfaction de cette tension, de cette faim… En eux… Entre eux.

Les vêtements volèrent à travers la pièce, avant que les deux amants ne tombent emmêlés sur le lit, assouvissant leur désir dans un tourbillon de plaisir des plus phénoménal et redoutable ; Où seuls des gémissements à peine étouffés se firent entendre, jusqu’à un cri de jouissance totale et simultanée.



- Je vous l’avais bien dit que cela ne pouvait pas être tout ! Détrompa Rodney en s’éloignant de l’aile nord des quartiers, en compagnie de ses trois acolytes souriants.

Puis s’arrêtant et se tournant vers eux, faisant face au sourire encore plus grand de ses compagnons.
- Bah quoi ? On a réussit et vous restez muets comme des carpes !

Puis face au regard d’incompréhension de Teyla et de Ronon.
- Pff, laissez tomber… Et s’adressant à Carson. Vous au moins vous me comprenez ?
- Que voulez-vous qu’on rajoute Rodney ?
Interrogea celui-ci en souriant. L’amour a gagné, un point c’est tout.
- Effectivement ! Et vous croyez qu’ils vont nous en parler ?
- Seul l’avenir nous le dira les amis. Nous avons fait plus que notre part. C’est à eux de décider maintenant !


Tous prirent ensuite des couloirs différents pour aller, cette fois, vraiment dormir.
Cependant les dernières paroles de Carson résonnaient encore dans leur tête.

Tous avaient Leur propre destin entre leurs mains.
Et ce n’est que ce que chacun choisissait d’en faire qui faisait la différence.

Ainsi… La vie, la colère, l’amour, la haine, la joie, la peur ou la culpabilité, ou bien d’autres encore, n’étaient rien… sans un CHOIX !


FIN

Voilà, j’espère que vous avez pris plaisir à la lire, autant que moi à l’écrire !

Si ça vous dit, n’hésitez pas à m’envoyer un petit com… Ça me fera toujours plaisir.

A bientôt dans de nouvelles aventures (dont la suite de ma fic sentinelles, j’espère !)
bye ;-D


Dernière édition par le Dim 9 Juil - 19:26, édité 2 fois
malice
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 46
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  malice Jeu 13 Avr - 23:35

personne ne veut me dire ce qu'il pense de ma fic???? Crying or Very sad Sad

j'aimerai pourtant bcp avoir votre avis Wink
malice
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 46
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  Sally PDN Sam 29 Avr - 1:52

pleure pas malice ! Je viens de la lire, et z'aime beaucoup ! J'avoue qu'étant une habituée des scènes de romance Sam Jack, ça m'a fait bizarre d'imaginer cette scene entre Sheppard et Weir, mais dans le fond, ça va très bien comme ça... J'ai bien aimé la façon dont tu as retransformé la haine en amour... En plus c'est fluide, avec la touche d'humour (les amis devant l'écran de surveillance, ça me rappelle quelque chose ça Wink ) adéquate. Non, vraiment, c'est une très bonne fic ! Puis-je toutefois faire une suggestion pour les suivantes? Si ça peut coller avec ton style d'écriture, laisse tomber la facon script et rédige plus comme si tu racontais une histoire. C'est pas grand chose mais ça rend la lecture plus agréable. En tout cas merci pour le ship !! cheers
Sally PDN
Sally PDN
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 238
Age : 36
Date d'inscription : 15/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  Siress Sam 29 Avr - 13:16

je lis, je commente; je lis, je commente; je lis, je commente; je lis et j'ai oublier te t'envoyer mon commentaire. Désloé. Embarassed

J'adore les shweir, ( cheers VIVE LE SHWEIR cheers ) J'ai aimé comme Sally PDN, la haine qui se transforme en amour.
J'était sur que cet épisode TLGB inspirait plus d'un auteur. C'est la première fic que je lis tiré de ce zode.

Bravo et bonne continuation.

Je crois que tu en as quelques autres a nous faire découvrir, promis j'oublirai pas de commenter.
Siress
Siress
Admin: Shark

Nombre de messages : 3138
Age : 46
Date d'inscription : 12/11/2005

https://fanfiction.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  malice Mar 9 Mai - 23:16

ah, enfin! et un grand merci à toutes les deux, ca me rassure, lol

pas grave pour ton oubli siress, et comme tu dis, vive le shweir diable

et sally, je tiendrais compte de ta suggestion pour mes prochaines fics. Je ne pensais pas que ca genait comme ça!

encore merci à toutes les 2, et je suis ravie que ca vous plaise Wink
malice
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 46
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  Abon Mar 9 Mai - 23:46

géniale ! je l'avais déjà lu mais je l'ai RE-lu avec plaisir !
j'adore le retournement de situation à la fin du combat !! Laughing ! Wink
Abon
Abon
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 305
Age : 37
Date d'inscription : 07/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  Cinderella Sam 27 Mai - 21:30

Salut !!

Alors comme tu n'es pas connecté, je te fais mes ptis com sur le forum...Wink

Je n'avais pas vu l'épisode car je ne regarde pas vraiment Atlantis, mais je connais l'histoire... Wink et en tout cas merci de m'avoir fait un topo avant la lecture

Sinon et bien personnellement je pense aque tu devrait continuer à écrire comme ça mais je te l'ai déjà dit...

Tu m'as dit d'être objective mais que dire d'autre que la vérité. J'ai vraiement adorée. Ce n'est pas comme les fics Sam/Jack mais on se transporte facilement dans l'histoire, même pour les personnes qui ne regardent pas tous les jours...(enfin il faut quand même avoir un minimum de connaissance sur la série lol! )

Bref je te dirai tout quand je te verai connecter...

Continue...
Cinderella
Cinderella
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 292
Age : 33
Localisation : sur la planète Terre...pour l'instant...
Date d'inscription : 05/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  malice Sam 27 Mai - 23:27

merci Embarassed et toujours ravie que ca vous plaise Wink

@ cinderella: merci pour ton avis sur msn. c'est vrai ke c pas du sam/jack, mais c'est un paring qui me tient à coeur....lol

ca promet pas mal d'autres fics encore Laughing
malice
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 46
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  Cinderella Dim 28 Mai - 20:44

oui sa je m'en doute !!! et je te lirai toiujours avec plaisir...

Biz et continue !!
Cinderella
Cinderella
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 292
Age : 33
Localisation : sur la planète Terre...pour l'instant...
Date d'inscription : 05/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  Trukounette Dim 9 Juil - 2:11

Je t'ai déjà dit ce que j'en pensais mais je vais faire un petit topo lol.

J'aime ce passage de la haine à l'amour !!!

J'adore les ship shweir !!!

C'est la deuxieme fics sur atlantis que je lis et elle m'a donné en vie d'en lire d'autre!

Bravo cheers
Trukounette
Trukounette
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1004
Age : 34
Localisation : Rêve d'accent anglais !!
Loisirs : House, Hugh laurie, Alan rickman Colin Firth <3... sisi ce sont des loisirs ^^
Date d'inscription : 30/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  rauz Dim 9 Juil - 13:04

moi tu sais déjà ce que j'en pense mais c'est encore mieux après avoir vu le zod ... Rolling Eyes
rauz
rauz
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1955
Age : 37
Date d'inscription : 15/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  malice Dim 9 Juil - 19:13

merci à vous Wink

je viens d'editer la nouvelle version, n'hesitez pas à me dire ce que vous en pensez Very Happy
malice
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 46
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  rauz Dim 9 Juil - 20:15

ce sont les guillemets qui te gênaient?

moi j'aime bien les deux versions mais celle-ci est peut-être plus claire ... Wink
rauz
rauz
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1955
Age : 37
Date d'inscription : 15/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  Trukounette Lun 10 Juil - 0:27

La premiere version etait très bien et maintenant elle est super !!!!!!!!!

Je te l'ai deja dit, j'adore!! Very Happy

Bisous
Trukounette
Trukounette
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1004
Age : 34
Localisation : Rêve d'accent anglais !!
Loisirs : House, Hugh laurie, Alan rickman Colin Firth <3... sisi ce sont des loisirs ^^
Date d'inscription : 30/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  mousticv Lun 10 Juil - 1:07

J'avais lu la première version mais sans avoir vu l'épisode. Bien que j'aime ton écriture et que l'histoire soit intéressante, il me manquait un petit quelquechose.

Je viens de lire la nouvelle version, après avoir vu l'épisode et je dois dire que j'aime beaucoup. Je comprends mieux la réaction des personnages.

Bravo.

Je ne lis pas souvent des fics sur Atlantis mais celle-ci est très bien Very Happy
mousticv
mousticv
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 597
Age : 50
Localisation : dans les bras de Jack... non ? Bah tant pis !
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  malice Lun 10 Juil - 20:46

merci à vous trois Very Happy Embarassed
c'est vrai que voir l'episode avant de lire ma fic donne une autre compréhension...
Je suis en tout cas ravie que ca vous plaise Wink

@ rauz... non ce n'est pas les guillemets qui me genaient, lol. C'est juste que j'ai arreté d'ecrire en utilisant la forme script (et l'utilisation abusive des points de suspension), et donc quand j'ai voulu compléter mon texte (après avoir vu l'episode) j'ai preféré changer la mise en forme pour que ca soit plus agréable à lire....
c'est tout mdr Laughing
malice
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 46
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  Megane Carter Lun 9 Oct - 9:31

Je ne suis pas encore très habituée aux fics sur Atlantis, mais je commence à m'y mettre, et celle là me plait bien Very Happy .
Bravo Malice Wink
Megane Carter
Megane Carter
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 480
Age : 40
Localisation : Nord
Date d'inscription : 14/08/2006

http://meganecarter.site.voila.fr/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  malice Lun 9 Oct - 16:04

merci megane Wink
malice
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 46
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  elisabeth_weir Ven 12 Jan - 6:52

j adore ta fic!!!!
elisabeth_weir
elisabeth_weir
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  malice Ven 12 Jan - 15:26

merci elisabeth Wink
malice
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 46
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Face à face (nouvelle version) Empty Re: Face à face (nouvelle version)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum