Fanfiction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le ...
Voir le deal

Poupée de Cire.

Aller en bas

Poupée de Cire. Empty Poupée de Cire.

Message  Purpledjanga Dim 19 Déc - 18:30

"C'est vrai. Rien ne pardonne nos actes, et aucune justification ne pourrait nous excuser. Cependant, le fait est la. Nous avons voulu jouer avec le feu, et nous nous sommes brûlé. Nous étions conscient de nos actes, et pourtant, nous y avons plongé. Long, fin, remplis à moitié de tabac, à moitié d'herbe, il nous a entrainé dans la chute. Ce n'était pas pour faire comme les autres, non. C'était pour partir. Voyager, car il nous est impossible de le faire physiquement. Les études, la famille, tout ça nous enlaçaient de chaines d'où l'on ne pouvaient se détacher. Alors on à décidé de faire le pas..."

19 janvier

Aujourd'hui, je vais fumer pour la première fois, autre chose qu'une cigarette. J'ai un peu peur, c'est vrai. L'échange se fera au lycée. J'avance en direction des salles de Biologie, endroit reculée par rapport au reste du lycée. Du haut de mes quinze ans, je vois le monde comme un jeu. J'aime jouer avec le feu. Il n'est pas encore la, le "Dealeur". J'allume ma cigarette, vérifiant qu'aucune personne ne me vois. Ce n'est pas le moment de se faire remarqué, j'approche la flamme du bout de la cigarette, et aspire la fumée. grande respiration. Je la souffle, elle forme un petit nuage grisâtre. Il arrive, je le vois d'ici. Il passe devant moi, me tends sa main. Je ne comprends, il doit insister pour que je lui tende l'argent. D'un geste habitué, sans un regard, il le met dans sa poche, et me tends le petit sachet. Il fait froid. Je le remercie, et me dirige vers la sortie. Le ciel s'assombrit, je me dépêche de rentrer chez moi. Après une demi-heure de bus, je passe la clef dans la serrure. A peine la porte ouverte, je jette mon sac sur le sol, machinalement. Je sors mon téléphone, compose le numéro, et l'appelle. Qui? Mon meilleur ami. Quentin. Il arrive dix minutes plus tard. Il ne sonne pas, il sait que la porte lui est ouverte. Comme par habitude, il gravit les escalier, et se dirige vers ma chambre. Il me fait la bise, nous parlions un peu. Il me demande si je l'ai. Je lui réponds positif. Il sort le briquet Zippo* que je lui ai offert. Je sors le sachet, en sors un semblant de cigarette, en forme de cône. La flamme s'approche, et brûle inlassablement le contenu du stick.

27 Mai

Le bruit du briquet qui s'allume, et des composants du joint qui se chauffent. La première bouffée est la plus importante. Bien chauffé, le Hasch (Haschich) fond, et est le plus violent. Je garde la fumée dans mes poumons, le plus longtemps possible. Quand je la souffle, j'ai la tête qui tourne. Il faut que je m'assoies. Je continue de fumer, et je suis partie. Je n'entends même pas la sonnerie des cours.

28 Juin

Voila Quentin qui arrive. Il est déjà bien entamé. Il faut dire, que le mélange d'Arnaud est tout sauf naturel. Je ne sais pas combien de drogue il met dedans, mais elle nous fait décoller. Le verdict du lycée à été prononcé à mon égard, je suis virée du lycée. Ça faisait déjà deux fois, qu'ils m'attrapaient en train de fumer. Ils m'ont menacé d'appeler la police. Qu'importe. Pour Quentin, c'est pareil. Pour fêter ça, nous plongeons dans la piscine d'un ami. Après s'être rafraichit, il nous en roule un. De ses doigts fin, il plisse le papier, y glisse la mixture. L'allume. Il penche la tête en arrière, souffle sa fumée, un nuage gris, aux teinte marron. Il me le tends, je fait de même. Nous continuons jusqu'à tuer le joint. Nous sommes calés pour deux heures. Je me glisse près de mon meilleur ami. Il ne bronche pas, et m'enlace de ses bras. Serais-ce pareil si nous n'avions pas en commun d'avoir consommé?

24 Août

Voilà un mois que je n'ai plus de nouvelles en directe... Je sais qu'il passe son temps dehors, à fumer...
J'angoisse, je suis triste, j'ai peur de le perdre. Il faut que j'oublie, je vais fumer.

28 Août

Je crois que j'aurais préféré ne pas le voir. Partant en direction de la maison de mon dealeur, je percute quelqu'un. Il est grand, environ 1m95, mais ne dois pas être plus épais qu'un poteau. Il doit peser entre 50 et 60 kilos. Je lève la tête, tentant d'apercevoir son visage à travers ses cheveux. Choc. C'est Quentin. Je recule, les larmes aux yeux. Il n'est plus qu'un amoncellement d'os. Il pique du nez. Ce n'est pas du Haschich qu'il a pris. Il ne serait pas comme ça. Il ne me regarde pas en face. Je lui cris dessus, je le frappe, je lui demande pourquoi. Il me répond, d'un ton d'indifférence que je ne connaissais pas.
"-C'est comme pour le joint, je voulais voyager"
Je m'écroule par terre, en pleure.

17 Septembre

Je reçois un sms, en cours. Je sors mon téléphone, ne prêtant même plus attention au professeur, qui me fusille du regard. Sur le coup, étant complètement stoned, j'éclate de rire. Puis je me lève, les larmes aux yeux. Je sors de la classe, personne ne me retiens. Dans le couloir, je réalise. Je m'écroule par terre. 5 mots. "Quentin A Fait Une Overdose". Je suis secouée de soubresaut. Je titube dans les couloirs, éclatant de rire et pleurant à la fois. On me remmène chez moi.

24 Septembre

Il est sublime. Sa peau est pâle, allongé dans son cercueil. Ses bras, replier sur son ventre, recouvert d'une tenue noir. Ses cheveux blonds implacablement coiffés, lui entoure son visage, osseux. Rien que l'idée de ne plus revoir ses yeux, d'un vert si puissant, me fait trembler, malgré la dose de méthédrine* que j'ai pris . Il ressemble à une poupée, allongée comme ça. Une poupée de cire...

FIN.



Zippo: Briquet à essence.
méthédrine: Puissante drogue semblable à l'héroïne, moins chère.
Purpledjanga
Purpledjanga
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 3
Age : 31
Localisation : Perpignan
Loisirs : Snowboard, équitation
Date d'inscription : 19/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum