Fanfiction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

La légende des 9 livres

Aller en bas

La légende des 9 livres Empty La légende des 9 livres

Message  Therodenne Jeu 1 Avr - 13:57

La légende des 9 livres


Chapitre 01 (La menace sombre)


Le petit Arake, un « Naroke » de dix ans, court dans tous les sens, a la recherche de son petit bâton d'entraînement en bois, un cadeau que son grand-frère « Badake » lui a fabriqué,
Pour ces dix ans, très précieux vu que Badake et la seule famille qui reste pour Arake.
Enfin ! Voila ce fameux bâton, caché entre les outils de travail de son frère, le petit prend son arme et sort de sa hutte en direction des terrains d'entraînement la ou se trouve son frère, une fois arrivé, il prend une place sur un bout de rocher et regarde son frère avec fierté ses yeux pleins de joie.

« Badake » avec un bâton, entouré de cinq chasseurs Naroke armé de lances, prêt a chargé sur lui, le combat commence. Avec une vitesse surprenante « Badake » évite l'attaque du premier chasseur, en même temps il met KO son adversaire, qui se trouve à sa droite et avec une parade il élimine deux autres d'un seul coup, il désarme le quatrième, sans perdre de temps il met en joue le cinquième, le combat est déjà fini. Le petit « Arake » fous de joie, court vert son frère et lui saute dans les bras, « Badake » perd son équilibre et tombe, alors les chasseurs commencés à rire et l'un d'eux a dit :

-à nous cinq on a même pas eu la chance de le toucher, mais il a suffi à ce petit Naroke, un seul saut pour le mettre a terre.

-« Badake » perd toute sa concentration, quand il s'agit de son frère (un autre chasseur parle).

-Allez, l'entraînement n'est pas terminé, vous allez faire 100 tours, avec les saques de 30 kilos, vous manquez de souplesse, avant le coucher du soleil (leur répond « Badake »).

- A vos ordres frère « Badake ». (D'une seule voix).

« Badake » se tourne vers son petit frère et lui sourie.

-Badake : alors petit monstre que fait tu ici, tu veux grandir plus vite que les autres ou quoi ?

-Arake : je veux devenir aussi fort que toi.

-Badake : chaque chose en son temps, petit frère, pour l'instant

Avant que « Badake » termine sa phrase les tombeurs d'alerte raisonnent, le visage du grand-frère change, si comme il a senti que quelque chose de terrible vient de se produire. Sans perdre de temps il met son petit frère sur le dos, est court vert le centre du village là ou se trouve la hutte du grand chef.

Il pose son frère par terre et lui demande de rejoindre leur hutte et ne pas sortir, sans poser de question le petit Arake court se cachait dans la hutte.

« Badake » entre dans la hutte du grand chef, car il fait partie des huit champions Naroke du village et aussi c'est le chef de guerre du clan « les ourses d'acier », une fois à l'intérieur il a trouvé les autres champions, le conseille des sages et le grand chef.

Le grand chef : une tragédie vient de frapper le clan des « loups rouge »

En entend tout le monde parler a voix basse et de tas de questions l'est préoccupe.

Le grand chef : on a envoyé dernièrement un messager, pour les prévenir que le grand tournoi allez bientôt commencé, a sont arrivés le village principal a été rasé, des traces de combat. Du sang partout, mais le plus étrange de tout ça, aucun cadavre et aucune trace des villageois, rien un néant total.

Badake : les « loups rouge » sont des guetteurs hors paire, démasqué les embuscades et les attaques surprises c'est leur art, de plus pour réussir a rasé un village il faut une véritable armé. Une armée qui ne passera jamais inaperçus, avec toutes nos patrouilles dans la zone
Un autre champion parle : sans parler que nos villages se situent en plein centre de la foret éternelle, il faut des grosse machine pour raser les arbres et permettre aux unités motorisé de passer. Et la ce n'est pas le cas.

Un sage répond : une armée, qui sait bien caché sa présence, peut faire cela

Badake : on parle la d'un village centrale qui comporte au moins 2500 guerriers. Qui lui-même relier par un système de communication qui préviendra, automatiquement les six autres villages secondaire de la menace, sans oublier que chaque village secondaire, peut avoir entre 500 et 1000 guerriers

Le grand chef : les villages secondaires n'ont jamais reçus de message d'alerte, même sans communication, un tel combat avec le bruit des armes à feux, aurai aux moins attirer l'intention des patrouilles et les villages proches

Badake : la seule conclusion qui est impossible à croire, c'est que une armée composée avec au moins 2000 soldats, qui sont des maîtres dans l'art du camouflage, passent toutes les patrouilles, infiltré le village, couper les communications, tué ou kidnappé tout le monde en un temps records sans émettre le moindre bruit.

Champion « Lainnare » : ce qui est fait est fait, débattre sur le pourquoi et le comment, c'est une perte de temps, nos frères et soeurs, nos enfants et nos sages, sont morts, c'est une date sombre pour les Naroke, faut commencé une traque a grande échelle, débusqué ces monstres et les massacré jusqu'au dernier

Le Grand Chef : calmé vous, se lancer tête baisser dans un conflit qui nous dépasse, vas engendrer plus de perte humaine, j'ai déjà alerté les 26 autres villages centraux et j'ai donné l'ordre de rappeler, toutes les patrouilles, car ils sont trop exposés au danger, faut savoir que les patrouilles, du village centrale des « Loups rouge » sont portés disparus.

- et j'ai envoyé un message d'alerte à la capitale, pour nous aider dans cette crise, faut pas oublier qu'on est sous la protection de l'empire

Champion « Lainnare » : je peux déjà vos répondre ... ils mettront des semaines, avant de vous dire qu'ils ne pourront pas nous aider à cause des conflits au sud et avec la rébellion de l'ouest tu ne verras pas un soldat de l'empire dans le coin avant longtemps, Ces maudits elfes !

Un sage : tait toit, se sont les elfes qui dominent ce monde depuis une éternité, sans leur savoir et leurs forces, nous sommes tous les proies des abominations de ce monde.

Champions « Lainnare » : et les Naroke ont contribué à renforcer la puissance des elfes, la guerre des bêtes on est la preuve.

Badake : ce n'est pas le sujet frères, il se peut que d'autres clans Naroke seront bientôt la proie de cette ennemie, qui nous dépasse sur toutes la ligne et ça ne veut pas dire que le clan des loups rouges est loin, que nous sommes en sécurité.

Le sage « Talion » : cet incident n'est pas un hasard, notre clan est devenu une cible pour quelqu'un ou une puissance inconnue et bientôt nous auront des incidents du même genre, la foret éternelle qui était un havre de paix, est devenu un endroit dangereux et une menace pour notre race, si on ne prend pas de mesures d'urgence, notre race sera exterminée.

Champion « Lainnare » : n'importe quoi ! Nous exterminé ? Nous avons survécu à des dangers plus grands et nous sommes toujours la depuis des générations.

Le sage « Talion » : je vous conseille de suivre le plan des anciens, il a été utilisé deux fois dans l'histoire des Naroke et par deux fois nous avons survécus à l'extinction.

. Badake : tu parles de l'exode vers les anciennes terres ? Ça fait plus de 2000 ans que personne n'a jamais mis les pieds sur ces terres, on ne sait pas ce qui nous attend la-bas...

Le grand chef : je comprends votre inquiétude mais c'est un peu tôt pour lancer une opération de cette envergure, le temps nous dévoilera notre destiné. Le conseille est clos. Tout le monde a sont poste et que chacun fait son travail.

Tout le monde quitte la réunion, avec plein de questions sans réponse dans leur esprit et la question qui l'est tourmente le plus, il va se passer quoi ensuite ?

« Badake » coure vite rejoindre sa hutte, pour rester un peu avec son petit frère et le rassuré qu'il ne faut pas avoir peur.

Arake : il se passe quoi, grand-frère, j'ai peur

Badake : ne craint rien, petit frère, je serai toujours la pour te protéger. Mais là, je dois sortir et m'assurer que tout va bien, pendant ce temps tu fermes bien la porte et les fenêtres, je vais posté deux garde devant ta porte.

Arake : promet moi de revenir vite.

Badake : je reviendrai, je te donne ma promesse.

Badake sort de la hutte et se dirige vers les chefs de garde, pour leur donner leurs ordres à suivre.

Badake : salutation frères.

Le groupe : salutation frère.

Badake : comme tout le monde le sait déjà nos frères du clan des loups rouges ont été décimé, ou enlevé et celui qui a fait ça, nous dépasse sur tous les points, alors je vous demande de doubler la garde et je veux des hommes sur la totalité de nos murs, je dis bien la totalité.
Toutes les tours doivent être armés avec des armes lourdes et prêtes être a approvisionné en munition a tout moment. Fermez l'entrée principale et barricadé toutes les portes et entrer secondaire, envoyé un groupe pour protéger la chambre des communications, le groupe des gardes du corps vont protéger le grand chef et les sages, chaque champion prendra le contrôle d'une unité de 50 hommes, notre village sera devisé en huit zones, chaque zone sera sous le contrôlent d'un champion, je veux que tous les projecteurs seront allumés et toutes les lampes du village aussi, même la plus petite lampe.

Le groupe : a vos ordres frère « Badake »

Le village est en alerte générale, tout le monde attend une attaque d'un ennemi inconnu mais terrifiant, la plupart des chasseurs sont postés sur le mure qui protège le village, qui fait 20 mètres de haut et six mètres d'épaisseur, fait de pierre et de bois le tout bien fixé avec des poutrelles de métal, se mure qui était sensé protégé les villageois des bêtes sauvages et les monstres, cette nuit sa fiabilité sera mise a rude épreuve, si l'ennemie attaque.
les spécialiste des pièges commencent à augmenter le nombre des pièges autour du village, vus que les arbres autour du village ont été rasés sur un rayon de 200 mètres pour des raisons de sécurité et autre, c'était toujours comme ça, depuis la construction du village centrale.

« Badake » patrouille dans tout le village inspecte, les moindre recoins de la ville, vérifie si tout le monde est en place, quand il arrive à sa hutte il rend visite à son petit frère pour le rassurer et sort aussitôt, le temps passe il est 1h30 de matin aucun signe de menace, au contraire tout est calme

« Badake » : c'est trop calme ... (puis il remarque quelque chose)
- aucun bruit des bêtes sauvages, d'habitude leur hurlement arrivé même au centre du village, en plus, ce calme, il n'est pas normal, je n'ai jamais ressentie un calme aussi profond dans les bois ....
Il regarde sur les murs, il semble que les guetteurs n'ont rien remarqué, les pièges ne se sont pas déclenchés, mais les chiens de garde semble intimidé, ils ont peur de quelque chose, sans aboyer. D'habitude il aboie même s'ils sont terrifiés..... Soudain Badake crie :

Badake : allumez les lances flamme ... (vite cria de toute sa force)

Les lances flamme ce sont des tubes métalliques qui crachent du feu, ils sont plantés dans le mure à un mètre et à deux mètres à partir du sole, ils ont été conçues pour faire fuir les monstre qui veulent grimper au mure et entrer dans le village.

Badake : actionné les pièges a distance, sans perdre de temps.

Les hommes suivent les ordres directement malgré qu'ils ne comprennent pas pourquoi.
Une fois les lances flammes commencent à crasher leur feux, sur plusieurs mètres et les pièges de tout genre commencé à se déclencher, les un après les autres, les hommes sur les mure guetter le moindre bruit et mouvement suspect.

Et puis un cri, qui déchire l'obscurité, un cri de bête qui souffre, les cris se multiplie, jusqu'a qu'on voie des silhouettes enflammées qui courent partout.

Badake : feux a volonté abattez-moi tout ce qui bouge et envoyé le message aux autres villages sans perdre de temps, ils étaient invisibles, mais quand il attaque ils sont obligés de se montrer, alors pas de quartier.

Les hommes posté sur les tourelles et sur les mures, envoyé un déluge de feux sur leur cibles, malgré cela, les bêtes qui étaient encore loin des lances flamme ont sortie de l'obscurité pour charger sur le mur, certain tires ne les ralentisse même pas, à croire qu'ils ont une carapace sur leur dos pour les protéger, seul les armes lourdes transperce leur protection et les explosions déstabilise leur équilibre, pour l'instant à cause des lances flammes les bêtes sont obliger de tourné autour du village à la recherche d'une brèche et ils savent que les lances flammes ne durons pas éternellement, sans parler de leur énorme agilité et leur vitesse de déplacement à l'aide de leur quatre pattes, rend le travail des chasseurs très pénibles, déjà, certains d'entre en réussie à éviter les flammes et commencent à escalader le mure comme des lézards, « Badake » examine la façon de manœuvre de ces bêtes, intelligente et bien coordonné, en plus leur nombre ne cesse d'augmenter et à se rythme la ces hommes seront bientôt submergés

- Frère Badake les communications ne passent pas, impossible d'établir le moindre contacte (un opérateur des communications vient annoncer la mauvaise nouvelle)

Badake : à cause de ça que nos frères les loups rouges n'ont pas réussie à envoyer un message de détresse, mais avec tout ce bruit et les combats, en pourrai nous entendre à des kilomètres, il reste un point, qui reste sombre, si on ne le découvre pas on disparaîtra tous au lever du jour....

Avant de terminer sa phrase il entend le cri de l'un de ces hommes, le 1er qui tombe sous les crocs acéré de c'est bête féroce, en dévoilent leur véritable apparence, des créatures sortaient tout droit d'un monde de cauchemar, la tête d'un reptile avec une dentition, digne d'un tyrannosaure, leur quatre pattes qui ressemble a celle d'un félin, mais couvert d'écaille, avec des griffes meurtrières. Et une carapace flexible qui protège leur dos et une partie de leur tête, une longe queue d'un mètre, avec à l'extrémité une sorte de dard pour transpercé la cherre de leurs ennemies, tout ça dans une créature qui fait entre deux et deux mètres cinquante sans compter la queue, avec une peau aux couleurs sombres qui vire aux noires.

Les lignes des Naroke commencent à être submergé, au corps a corps, les chasseurs se font décimé, jusqu'à l'intervention des champions avec leur unité d'élite, les plus puissants guerriers Naroke après les chefs de guerre, ce sont des maître au corps a corps comme a distance et possède une force hors du commun, alors face a ces bêtes les Champions montrent leurs vrais force et commence a décapité les monstres les un après les autres, mais leur nombre réduit ne leur permet pas protéger tout le village.

Des bêtes sont déjà à l'intérieur du village, mais contre toutes attentes ils se concentrent sur les guerriers et pas sur les civiles, les villageois ne sont pas des cibles prioritaires, alors Badake a compris que ses monstre veulent en finir avec les combattent en premier, ce qui confirme les soupçons de Badake que ce ne sont pas des bêtes ordinaires loin de là, si les renforts n'arrive pas à temps, ils risquent de partager le même sort que les "loups rouges", Badake rejoint la chambre de communication, pour savoir s'ils ont pu contacté les villages du coin, mais hélas aucun contacte, les communications ne passent pas.

Badake : envoyé un messager et faite le passer par la porte de secourt et donner l'ordre a nos hommes, de le couvrir...

Le messager est envoyé sous le regard de Badake qui espère qu'il réussira à passer les lignes ennemies, mais malgré la couverture de ces frères le messager a été intercepté après 200 mètres de course sur ça motos, sans perdre de temps Badake décide de partir lui-même pour passer se maudit blocus, il doit réussir coûte que coûte, où son clan sera décimé.

Il prend une motos tout terrain avec quatre roues, spécialement équiper pour les terrains accidenté, Badake se lance à toutes vitesse sous les tirs de ces frères, qui font leur possible pour le couvrir, déjà quatre monstres changent de trajectoire en direction de Badake, le premier est déjà en plein saut en direction de notre Champion, mais la fine lame la coupé en deux avec son épée légendaire, « la lame de Drakaine », il range son épée et il dégaine son pistolet en direction de deux autres monstre il est abat en plein course, mais la situation s'aggrave, les monstres lui bloque la route et un autre et juste derrière lui, Badake arme une grenade sur la motos et fonce directe dans le tas, au moment ou la motos s'écrase sur la ligne des bêtes,

Badake saute et se voit propulsé en avant, le monstre qui était derrière lui, frappe de pleins fouées ces semblables, la moto explose et emporte avec elle tout le paquet de monstre qui bloquait la route, Badake continue sa course dans les aires, jusqu'à ce qu'il soit bloqué par un arbre, il se relève sur-le-champ et se met en garde, il ne croit pas ses yeux, le village n'est plus là, pas de trace du village aucune trace de combat, pas de bruit de tir ou de cri, le silence total. Que des arbres, a la place du village, il essaie de rebroussé chemin, mais il y a une sorte de barrière invisible, qui l'empêche de passer, il entend un bruit dans sa direction, il se cache dans les buissons et il voit un autre groupe de monstre qui coure vert la direction où se trouve le village, mais eux, il passe la barrière sans problème, alors il vient de comprendre Pourquoi personne n'a rien vu, ni entendus ?

Badake change son objectif qui était d'alerter les villages secondaires, par un autre, chercher la source de cette barrière, il commence à se déplacer et à regarder dans toutes les directions, sans se faire repérer par les monstres, soudain il entend des murmure très faible, sort son pistolet tout doucement et il commence à s'approcher, il voit un cercle de quatre personnes, vêtus d'une robe noire, autour d'un autel haut d'un mètre et un livre ouvert au-dessus de l'autel, Badake se dit que ça doit être la source de cette barrière, alors, il décide de les abattre le plus vite possible, il vise, se concentre et il tire quatre balles, avec une vitesse et une précision surprenante, les balles se loge dans le crâne des quatre cultistes et il tombe tous l'un après l'autre, le livre c'est consommé d'un coup et l'autel a explosé en mille morceaux en dégagent une énergie puissante qui a consommé tout sur un rayon de dix mètres, en laissant aucune trace. Juste après ça, la barrière est brisée et le village a réapparu, heureusement il tient toujours face au monstre, sans perdre de temps Badake prend sa radio et essaie de contacter la chambre de communication, le message passe, enfin, directement les opérateurs lancent un appel de détresse vers les villages secondaires, pendant ce temps Badake retourne au combat défendre le village, le voile c'est levé sur-le-champ de bataille, mais les monstres se battent toujours, qui veut dire que les cultist était là seulement pour la barrière, ils ne contrôlaient pas les monstres, qui se battent toujours sans montrer la moindre faiblesse, leur seul salut réside dans les renforts, malgré cela Badake traverse les lignes ennemies et rentre dans le village par une entrée secrète, aussitôt à l'intérieur, il court directement vers son petit frère, en prions qu'il n'est pas trop tard, Badake arrive à sa hutte, les deux gardiens, sont toujours là et trois cadavres de monstre devant eux, l'un d'eux, est gravement blessé
Badake : ici frère Badake, (parle dans la radio), j'ai besoin d'aide médicale devant ma hutte sans perdre de temps.

Après, il demande si son petit frère, vas bien, l'autre gardien lui répond, qu'aucun monstre n'est passé, Badake les remercie infiniment et rentre pour voir son frère, il le trouve caché sous le lit, le pauvre terrifier, Badake le prend dans ses bras, fait tout son possible pour le clamé, il lui demande de retourner sous le lit et bien se cacher, avec la promesse qu'il reviendra bientôt quand tout cela sera terminé, le petit Arake fait ce que lui demande son frère, Badake sort rapidement, pour rejoindre la bataille, il voit que l'équipe médicale arrive au loin pour soigner le garde blesser, sans perdre de temps Badake court en direction de la place centrale, à son arriver, Il voit un champ de bataille énorme, les monstres qui courent partout, ces frères, qui se battent pour leur survie, Badake se jette sans hésiter dans le combat.

On voit un peu au loin, le Champion « Lainnare » qui décapite et pourfend les bêtes démoniaque avec une rage extrême, la grande partie du mure et submergé par les monstre, malgré le courage des Naroke il semble que leur ennemie les dépasse en nombre et en force, la plupart des tours armé d'arme lourde, ont été mis hors service, le temps passe et personne ne veut abandonner, les deux camp veulent la victoire, les Naroke pour leur survie et les bêtes pour accomplir leur objective sinistre, le temps et la fatigue se fait sentir sur les défenseurs, soudain on entend des coups de feu qui viennent de l'extérieur des mures, un garde cris, « nos frères sont là, les renforts sont arrivés », on voit des Naroke qui sorte des buissons et commencent à tirer sur les bêtes qui se trouvent sur les murs, des groupes de monstre se tourne vers les unités de renfort et charge sur elle, heureusement les renforts Naroke qui en reçus des descriptions sur ces bêtes, se sont bien préparé, des armes lourdes monté sur les véhicules tout terrain, des lance flammes et des filets en file de fer, qui une fois lancé, elle bloque le mouvement des monstre en leur causons des blessures profondes, le massacre commence, les bêtes se trouvent entre deux feux, les défenseurs et les renforts, les monstres constate que la bataille est perdue, alors il tente de fuir par tous les moyens, mais le blocus était déjà fait et a leur tour, il se trouve piégé, la rage des Naroke, atteint son sommet, leur seul but, exterminé cette pourriture, pour ce qu'ils ont fait a leurs frères les « Loups rouges ».




Le prédateur devient la proie, les monstres se font abattre comme du bétail, ils ont perdu toute leur organisation, les tirs des Naroke deviennent de plus en plus violent et puissant, les bêtes agonisent et tombent par centaine, ce qui reste blesser tente de fuir, ils sont abattus à coups de hache d'épée, ou un tir a bout portons en plein tête, Badake regarde le champ de bataille, des cadavres partout, trop de ces frères sont tombés cette nuit, son village est meurtrie, malgré leur victoire, le prix a été trop lourd pour le clan des « Ours d'acier », au loin il voit le dernier monstre qui tombe raide mort sous le tire d'un chasseur, il remercie dieu, de leur avoir donné le courage et la force pour sortir vainqueur de cette bataille qui était sur le point de finir en massacre, après avoir donné des directives aux autres chefs de garde survivant et serrer dans c'est bras son ami « Lainnare », heureux de voir que tous les champions sont encore en vie, il retourne vers son petit frère, sous les premières lueurs du soleil, c'est l'aube enfin, les Naroke n'ont jamais été aussi heureux de voir les rayons du soleil, épuisé il arrive à la porte, le garde est toujours là, Badake prend des nouvelles du garde blessé, le garde répond qu'il est sauvé, Badake est soulagé, ordonne aux gardes d'aller se reposer et profité de c'est quelque instant de répit, une fois dans la hutte, il trouve son petit frère, endormi sous lit, dans c'est bras le bâton que lui a été offert, Badake ne veut pas le réveiller et se repose quelque instant à coter de son petit frère, il ferme les yeux, sans oublier que ce qui vient de ce passé, ça vient de commencer.





Fin du premier Chapitre
Therodenne
Therodenne
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 01/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum