Fanfiction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

Claymore: Berserker.

Aller en bas

Claymore: Berserker. Empty Claymore: Berserker.

Message  Fenrix Mer 3 Sep - 18:39

Titre: BERSERKER.

Genre: Pas déterminer je ne suis pas doué pour dire le genre.

Résumé: A une époque médiévale sombre, le destin d'un être don la vie n'est que souffrance. Son existence est donc parsemée de souffrance et le pérennité même d'une nation utopique unique est menacée.

Pour la suite il faudra me dire^^.




CHAPITRE I: Naissance et souffrances...


Hurlant à la mort, le vent grondait, bousculant la toison verte constituant une vaste forêt semi-tropicale, une fumée noir s'élevait loin dans les cieux, un groupe de brigands sillonnait ces lieux dits «maudits» par la présences de démons légendaires. Le chef, jeune et charismatique, comptait sur sa ruse dans les combats, terrassant ses ennemis, minimisant les pertes, enrichissant sa horde.

Personne ne contestait ses ordres, tous le respectaient pour son sérieux et la manière exemplaire dont il prenait les problèmes et les résolvait. Ici bas personne n'entendait parler de yomas sauf dans des comptes pour enfants afin de faire peur à la marmaille, le pas-temps favori des personnes âgée voir des parents.

Il sentait son ventre se nouer à mesure qu'ils approchaient de ce lieu mystérieux d'où une fumée âcre et épaisse s'élevait dans un ciel nuageux. Les fauves guettaient, les hommes marchaient en silence, prenant sur eux, combattant leur peur, repoussant leur crainte, pas après pas, ils sentaient tous confusément que quelque chose n'allait pas, que cette fumée n'était guère naturelle, qu'il venait de se passer quelque chose.

Bruissement, fougères soudain animées, le chef tend le bras d'un geste vif, ordonnant l'arrêt de ses hommes, tous à l'affut d'une moindre chose anormale, du moindre mouvement suspect... Rien... Une forme féminine blanche, tâché de liquide pourpre violacé, blessée de toute part, jailli des fougères et s'affale sur le chef, la retenant de justesse. Elle crache le sang, tout le monde constate sa grossesse pratiquement à terme.

La jeune femme fixe le chef, mourante. Il cherche comme il peut à la secourir, n'ayant jamais vu de yoma pour lui ce doit être une race d'humain comme les autre ou presque, être démoniaque ou pas, il s'en fiche. Elle lui parle dans sa langue, sa voix est éteinte.

Femme enceinte: Il... il a... tué ma famille, il vient.... de tuer mes amis... mes proches...

Elle rendit son dernier souffle, le chef tenait un cadavre inerte et refroidissant dans ses bras, il fixa ses hommes incrédule. Qui était ce «IL»? Qu'est ce que c'était? Tous restaient muet, cette scène les avait choqué au plus haut point, et ils prenaient conscience que quelque chose les dépassait, que cette chose venait de détruire un village peuplé des ces être légendaires narrés par leur parents et les anciens des villages. Le chef prit alors une initiative comme jamais il n'en avait pris auparavant.

Cherchant son couteau de combat, le retirant de son étuis, le portant au ventre rond du cadavre, déchirant le linceul et l'écartent. La lame s'enfonça dans la chaire, découpa précautionneusement, le sang violet s'écoulant suivis peu après d'un étrange liquide translucide chaud. L'on discernait des fumeroles des vapeur s'en échapper, deux main s'enfoncèrent dans les viscères et en extrèrent une petite boulet souillée de sang et recouverte de la poche amniotique.

La lame trancha le cordon ombilicale, le petit bout restant tomba au bout de trente secondes. Tous restaient figé, retenant leur souffle d'écœurement et de stupeur, leur chef osait tout même une chose aussi immonde mais ça en valait le coup. Il venait de sauvé une vie, méritant une fois de plus l'admiration de ses hommes pour son courage, son initiative et sa présence d'esprit.


Loin de cette forêt.


_Tu crois qu'un jour nous aurons nous aussi une famille mon amour?

Sa puissante main caressa la chevelure rousse virant au châtain de sa compagne. Leur lèvres se rencontrèrent, fusionnèrent, se défirent. Leurs yeux se fixant passionnément, sa voix douce et emplie de bonheur résonna.

_Je pense vivre à tes côté définitivement ma chérie, après tout une partie de moi même est... est humaine. Je suis peut-être mi-démon noir, cela ne m'empêche pas de ressentir des émotions et des sentiments...

S'arrêtât net de parler, un yoki monstrueux fit irruption, une masse colossale s'écrasa lourdement au sol dans un grondement sourd, faisant trembler la terre, déchainant les éléments, blessant la terre, agitant l'eau d'habitude si calme d'une rivière déformée par la danse de son contenu hors incontrôlable et rendu fou par la violente secousse.

_TOI!!! TU AS TUE MES PARENTS!!! MES AMIS!!! VIOLE MA MERE!!! JAMAIS JE NE TE PARDONNERAIS JE VAIS...

Une gerbe de barre en fer le transperça sans ménagement, une lame le scinda en deux sous les yeux horrifiés de la jeune femme, le sang violet virant au noir jailli, tel l'eau d'une fontaine déversant son essence vitale. Les deux morceaux du corps churent au sol, immobilisant la jeune femme, la créature rétrécit jusqu'à une taille humain, écartant de ses puissante main griffue aux plaques métalliques solides, les cuisses de la jeune femme, commençant un viole plus que douloureux et insoutenable.

Elle eut le souffle coupé,tout sembla durer une éternité, supportant chaque a-coups de cette chose monstrueuse, encaissant jet de semence sur jet de semence, une haleine putride vint rajouter une once supplémentaire de dégout pour ce monstre. Elle fixait les restes de son seul amour, gisant non loin de là, coupé en deux, les tripes sortant de chaque parties, le sang virant au noir s'en écoulant.

La chose en eut finis et partit sans demander son reste, laissant la jeune femme tout à son désarroi, sa tristesse, sa haine et sa souffrance. Les larmes quittèrent les yeux bleu cristal foncés, un crie déchira le jour, un cri de rage, un cri de souffrance, un cri éructant une rancune et une fureur incontrôlées.

Prenant alors le corps de son bien-aimé, le serrant dans ses bras, déversant ses larmes brûlante, elle attendit sans mot dire quoi que ce fût. Le temps s'écoulant, n'exerçant plus d'emprise sur la jeune femme. Lne forme noir et massive aux pas lourds et aux chuintements caractéristiques des bottes métalliques, s'approcha d'elle, silencieux et mystérieux.

Il se tenait face à elle, lui masquant le soleil, puissant, imposant, majestueux, noble, inébranlable, calme. Une lame noir et impressionnante dépassant de ses mollets, il tendit sa main, en réponse elle exhiba le corps de son amant, une lueur de détermination dans son regard embué.

_Je veux... Le sang et la chaire de Louciane! Donnez moi son sang et sa chaire! Faites de moi une guerrière! Accordez moi cette ultime volonté...

Par-delà la noirceur de la sombre capuche caverneuse, une voix grave et calme s'exprima.

_Es-tu certaine de ton choix? Si oui suis moi à staff. Si non essaye de refaire ta vie, je t'aiderais si nécessaire.

Il était aussi inquiétant qu'attirant. Il inspirait crainte et sécurité à la fois.

En pensée: «Le plus puissant des berserkers est mort, Mobius c'est joué autant de lui que de nous. Il a profité d'un instant de faiblesse pour attaquer et tuer le seul guerrier capable de le surpasser sans s'éveiller. Il est dorénavant capable de nuire à l'utopie si aucune mesure n'est prise...»

S'emparant du corps et rangeant l'épée de son compagnon et frère d'armes défunt, il se mit en route vers staff afin d'y faire son rapport, il se saisit des deux parties du corps, les attachant et les emportant avec lui.

En pensé: «Pardonne-moi mon frère mais je n'ai guère le choix. Je ne puis aller à l'encontre de sa décision, c'est son choix, je me dois de le respecter car ceci est l'un de nos règlement... Pardonne-moi..»

_Comment vous appelez-vous?

_Héléna... Mon nom est Héléna...

Fenrix
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 22/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum