Fanfiction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

Legend of Maoïs

Aller en bas

Legend of Maoïs Empty Legend of Maoïs

Message  bibiche Lun 21 Juil - 18:21

auteur: Bibiche
genre: SF, prologue.
Spoilers: SG1, BSG, Dark angel, indiana jones, the last day, etc
note: ceci est le prologue d'une websérie que j'avais commencé à écrire. Je voulais subtilement (?!) mélanger tout ce que j'avais aimé en séries et en films pour me créer mon propre univers. Donc ne soyez pas étonné des noms, expressions ou similitudes, c'est fait exprès^^. Je ne sais pas si je continuerais un jour, parce que c'est une tache qui savère bien plus difficile que ce que je pensais. De plus ceci n'est qu'un prologue, ne croyez pas découvrir tous les personnages ou l'intrigue... dsl!!
voici une affiche que j'avais faite (cliquez pr agrandir)>> Legend of Maoïs 204.19776
note bis: Enorme merci à Ayana, pour ses corrections et ses critiques fortes utiles!!

Des p'tits com?!




Prologue : L'ancien Monde


Si je vous disais que le monde tel que vous l’aviez toujours connu en 2000, n’existe plus. Et si j’ajoutais que vos prévisions démographique, climatique, et technologique pour les cinquante ans à venir étaient bien loin de la vérité…

Alors qu’en 2000 vous ne parliez que de hausse de température et d’effet de serre, en 2050 nous parlons de glaciation mondiale. Que s’est-il passé en l’espace de ces cinquante ans ? Nous n’avons fait que récolter ce que pendant près de deux siècles de modernisme vous aviez semé.

Tout à basculé en cette fin d’année 2012. Alors que vous étiez persuadés que notre planète entrait dans une ère de réchauffement global, les modifications climatiques ont engendré un retournement de situation brutal et inexorable. La fonte des glaces a provoqué une montée et une désalinisation des océans qui a perturbé les courants jusqu’à les annihiler. Or tout notre climat mondial dépendait de ces courants. Les températures ont alors brusquement chuté, atteignant les -60° C au Nord de l’Equateur.

Tout ce qui était avant n’existe plus. Plus de frontières, plus de nations et plus de gouvernements. Seul l’exil des populations du Nord nous a permis de survivre, mais à quel prix. Le nombre de guerres civiles a explosé et le terrorisme règne en maître sur un monde sans dirigeants. Nous tentons de survivre au sein d’une pseudo-civilisation chaotique. Les écarts au sein de la société se sont renforcés. Les pauvres le sont encore plus, vivant comme au moyen âge alors que les nantis s’enrichissent toujours davantage. Ces derniers, représentant à peine 10 % de la population survivante des cataclysmes du 21 décembre 2012, se partagent pourtant plus de 90 % des ressources alimentaires et technologiques mondiales.

Nous nous sommes sentis tellement trahis par notre propre planète, que nous avons fait la seule chose que nous étions capables de faire : fuir. Douze milles d’entre nous ont pu fuir grâce à 12 vaisseaux à la pointe de la technologie, capables de rejoindre des planètes extrasolaires habilitées à accueillir la vie humaine. Tout ceci dans le but de survivre malgré tout, quitte à laisser aux mains d’une Terre hostile les neuf dixième de la population, qui n’a pas été sélectionnée pour faire parti du projet Genesis. Un projet a double tranchant. Son accomplissement nous a maintenus en vie et unis dans l’espoir d’une vie meilleure, mais la sélection des douze milles candidats a ravivé notre colère d’être abandonné. Cette colère plongeant le monde dans le terrorisme et la guerre civile.

En 2050, seuls survivent les riches, les agriculteurs et les employés de GeoCorp, les autres se retrouvent dépourvu de tout et finissent par mourir dans les ruines de l’ancienne vie.
GeoCorp constitue la seule entreprise mondiale qui a su se développer et se pérenniser en devenant le principal fournisseur de matières premières du projet Genesis. Aujourd’hui, elle domine tous les marchés de carburant, d’eau, des métaux, de l’alimentaire et de la technologie et fait vivre dix millions de personnes dans le monde.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Je m’appelle Sam York, j’ai vingt six ans et je suis née en Amérique du Sud, peu après les cataclysmes. Je n’ai pas connu le monde tel qu’il était avant, je n’ai connu que l’exil et la lutte pour la survie. Mon père était américain et ma mère d’origine mexicaine. Ma famille a payé cher la vie dans le nouveau monde. Ma mère et mon grand frère, Tom, sont morts dans un attentat à Brasilla en Amérique du sud, il y a dix ans. Et mon père en tant que technicien de GeoCorp a fait parti du personnel embarqué sur l’un des 12 vaisseaux du projet Genesis.

Depuis son départ, il y a cinq ans, je vis dans l’extrême banlieue sud de l’Ancienne Sydney en Australie. Je ne survie que grâce aux bons soins de Shana et sa grand-mère qui m’hébergent chez elles depuis maintenant cinq ans.

N’ayant pas trouvé de boulot à GeoCorp, malgré mon diplôme en Sciences de la Terre, je donne quelques cours de self défense aux jeunes du quartier, ce qui me permet de payer ma part des frais auprès de Shana et de sa grand-mère.

J’ai rencontré Shana Trace alors que je venais de débarquer en Australie complètement perdue. Elle travaillait dans un snack où je m’étais arrêtée. On a tout de suite sympathisé de par nos passés plus ou moins identiques. Elle aussi avait perdu sa famille dans des attentats. Originaire d’Afrique, elle avait fini par rejoindre sa grand-mère en Australie. Shana a un an de moins que moi et respire la joie de vivre, se refusant de s’apitoyer sur son sort. Et, je dois l’admettre que comme la plupart des femmes noires, Shana est une très belle femme à la chevelure magnifique tressée. Dieu, que je lui envie sa joie de vivre et sa beauté.

C’est ainsi que j’ai finis par habiter avec elle et son adorable Grand-mère. Petit à petit, elles sont devenues ma famille de remplacement. Nous avons pris nos habitudes, nous nous sommes construits notre propre petit monde afin de survivre dans cette société hostile. Et je dois admettre qu’avec l’ingéniosité de Shana, nous avons tout ce qui nous faut pour vivre. Nous avons même l’électricité et l’eau courante ce qui est un luxe de nos jours. Nous survivons avec notre petit jardin à l’arrière de la vieille maison coloniale ainsi qu’en récupérant l’eau de pluie et en utilisant l’énergie solaire grâce à des panneaux solaires glanés sur le marché noir. J’aurais tout pour être heureuse si mon passé ne me rattrapait pas sans cesse, me replongeant dans un chagrin sans fin. Malgré les efforts de Shana, je ne parviens pas à avancer dans la vie.

TBC...
bibiche
bibiche
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 439
Age : 37
Localisation : Basse-Normandie
Loisirs : Voyager, équitation, danse, escalade...
Date d'inscription : 28/09/2006

http://cpaf.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum