Fanfiction
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

Thérapie [SGA]

+8
Miss O'Neill
rauz
mousticv
Trukounette
malice
Megane Carter
Ariel
Siress
12 participants

Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Thérapie [SGA]

Message  Siress Dim 26 Nov - 23:49

Thérapie


Serie : Stargate Atlantis
Disclamer : Rien a moi ouin
Note : Merci aux beta-lectrices

*****************


Le docteur Weir lisait les rapports de la dernière mission d'exploration dirigée par le lieutenant Parker. Elle fut sortie de sa lecture par le bruit caractéristique de l’ouverture de la porte. C'était l'heure de son rendez-vous avec le docteur Kate Heightmeyer.
La nouvelle arrivante saluait Elisabeth.

W: Bonjour Dr Heightmeyer, asseyez-vous...Comme vous avez dû le constater, l’ambiance dans la cité s’est dégradée, avec le Daedalus. L’espoir était revenu dans les troupes, l’espoir d’un retour; mais tout cela a causé plus de mal que de bien dans les esprits, avec la fatigue qui s’accumule, les frictions sont de plus en plus nombreuses. J’aimerais connaître votre avis et savoir ce que vous me conseillez pour y remedier

L’arrivée du Colonel Sheppard interrompit les deux femmes.

J : Bonjour, Elisabeth, Dr Heightmeyer, Désolé ... Heu ...Rodney

W: C’est bon, dit-elle, nous venons juste de commencer

Weir regardait la psychologue pour l’inviter à continuer.

H: Vous avez bien analysé la situation, Dr Weir, regardant tour à tour les deux leaders.
Depuis le temps que nous sommes là , on a cette impression d’être enfermé dans une base minuscule, et Dieu sait que la cité est grande. Mais la routine, entrecoupée par la menace d’une attaque Wraiths, fatigue les organismes et a un effet dévastateur sur les plus faibles.
Et l’espoir de revoir la terre est si faible…

W: Avez-vous une solution à nous soumettre ? Je pensais accorder une permission exceptionnelle aux membres de l’expédition, mais c’est impossible, je ne peux me séparer de ces spécialistes trop longtemps.

H: Je comprends parfaitement le problème, je vous propose quelque chose.

Elisabeth écoutait avec attention la psychologue de la cité.

H: Une thérapie de groupe

J: Quoi ! Une thér ..

W: Vous êtes sûre qu’une thérapie soit la meilleure solution, je ...

H: Attendez ! Je vois déjà à quoi vous pensez… Vous ne serez pas forcément allongé sur un divan à parler de vos problèmes avec les collègues ou la vie dans la cité.

W: Expliquez-moi ça alors !

H: Il faudrait trouver une activité qui unirait les membres entre eux, une activité sans enjeux, juste pour retrouver le plaisir d’être ensemble.

J: Du genre atelier poterie pour tout le monde de 18 à 19 h !

H: C’est l’idée…

J: C’est débile !

W: John !

J: Ne me dites pas que vous croyez que faire des pots en terre va aider à dissiper les tensions !?

W: Colonel, si vous laissiez finir le docteur !

J: Pourquoi ?? je viens d’arriver et voilà qu’on me parle thérapie de groupe, poterie et puis quoi encore !!

W: Colonel ! Je vous rappelle qu’on doit trouver une solution pour toute la cité, pour le bien de tous.

J: Vous savez comme moi ce qui ferait PLAISIR à tout le monde, Docteur !

W: Vous savez aussi qu’il est impossible d’organiser un voyage vers la Terre pour autant de personnes, je ne peux autoriser que 5 membres de secteur bien distincts à partir. Comment choisir ? Sur quel critère? Dites-le moi Colonel !

J: Je comprends ce que vous dites mais de là à faire des pots en terre !
Après les avoir longuement observé, le docteur Heightmeyer se décidât à intervenir.

H: Je crois que nous devrions réfléchir à tout ceci, je vous ai donné mon avis, réfléchissez-y docteur, Colonel. Venez à mon cabinet en fin d’après midi, disons de 18 à 19 h, ajouta t-elle ironiquement.

Elisabeth était amusée par la réflexion de Kate. John, lui, n’avait pas franchement apprécié la remarque.

J: Et on installera le tour ! ... Et pourquoi dans votre cabinet ?

H: Pour la tranquillité, cela fait 10 minutes que nous sommes là et le Dr McKay est déjà passé 3 fois devant le bureau, apparemment il veut parler à l’un de vous deux.

J: Rodney ...

W: Très bien à ce soir, colonel ?

J: C'est ça, A ce soir !

La journée se déroula assez paisiblement, puisqu'il la passait chacun de leurs cotés.
Weir travaillait dans son bureau toute la journée, quand au colonel Sheppard, il aidait, malgrés lui, Rodney pour ses expériences.

***************


17h45
Le docteur Weir quitta son bureau.
John passa devant la porte des Étoiles et vit Elisabeth, avec qui il échangea un sourire entendu et fini par l’attendre au pied de l’escalier.
Sans un mot, ils prirent la même direction, le cabinet du psychologue.

W: Ca ne va pas, Vous avez passé une mauvaise journée ?

J: En un mot : Rodney !

W: Je vois, mais il n'y a pas que ça, non ?

J: Ben si vous voulez tout savoir, je n’ai vraiment pas envie d’aller voir la psy.

W: Pourquoi, c’est une réunion pas une analyse…

J: Ouais c’est ce que vous croyez. Un psy ça vous analyse à chaque mot que vous prononcez.

W: Vous croyez vraiment ce que vous dites?

J: Bien sûr, le pire ennemi c‘est les psys !

W: Les Wraiths viennent en quelle position ?

J: Ils se partagent la première place

W: John votre attitude me déçoit, je ne vous croyais pas si buté !

J: Elisabeth, vous me fatiguez !!

W: Je vous fatigue ! Je vous FATIG...

H: Vous voilà !

Elisabeth et John stoppèrent net leur discussion, en entendant la voix de la psychologue.

H: Entrez, je vous en prie.

J: Après vous docteur WEIR.

W: Merci Colonel

H: Avez-vous réfléchi à ce que je vous ai proposé ce matin, c’est à dire une activité, sans concurrence, qui pourrait divertir les membres de l’expédition.

J: C’est tout réfléchi, ça n’a aucun intérêt !

W: Colonel ! Je vous rappelle que c’est pour le bien de la cité, les frictions sont de plus en plus nombreuse, vous-même je vous sens de plus en plus …

J: Quoi !? De plus en plus ... QUOI !?

W: TENDU ! A CRAN ! Vous êtes ...

H: Merci de votre point de vue !

Elle avait coupé la conversation qui commençait à dégénérer. Comme pris en faute, les deux leaders restaient silencieux, face au psy.

H: Je vois que les choses ont quelque peu évolué ! Mais vous n’êtes toujours pas d’accord sur la façon de faire les choses.

Elisabeth et John écoutaient Kate Heightmeyer avec attention. Même si John n’appréciait pas les psys, il savait qu’il fallait faire quelque chose pour la cité.

H: Je vais vous poser une question: Voulez-vous que l‘ambiance se dégrade encore, ou voulez-vous remonter le moral des troupes ?

J: C’est évident

W&J: Remonter le moral des troupes

H: Je crois que vous êtes le reflet de la situation actuel de la cité. Vos discussions peuvent s’enflammer à la moindre étincelle. Avant de chercher LA solution pour les membres de l’expédition, je vous propose un petit test.

J: Un truc où on regarde des taches d’encre et on dit se que l’on voit ? Vous découvrirez que mes relations conflictuelles avec mes parents ont fait de moi ce que je suis ?

H, amusé : Vous aviez des relations conflictuelles avec vos parents !? Quel âge aviez-vous ?

Le regard noir de John passa de Weir à Heightmeyer et de Heightmeyer à Weir. Elles se moquaient de lui.

J: Si c’est ainsi, vous trouverez une solution toutes les deux !

Le colonel Sheppard était déjà face à la porte.

W: John attendez ! Je suis désolée.

John se retourna pour rejoindre son siège dans un long silence, qu’il finit par briser lui même.

J: C’est quoi ce test ?

H: Ne vous braquez pas de suite, essayez et si ça ne vous plaît pas, on arrête Ok ?

J: Ok, annoncez la couleur.

H: Docteur ?

W: D’accord

H: C’est très simple, vous allez vous mettre dans la peau de l’autre.

Les regards de John et Liz changèrent aux dires du psychologue.

H: Je vais vous demander d’échanger vos vestes pour mieux entrer dans votre personnage.

Face à face, Elisabeth et John quittèrent leur veste pour la donner à l’autre.
La sensation qui les envahit les troublait au plus profond d’eux même. L’odeur, la chaleur de l’autre les fit quitter la réalité quelques secondes.

H: Bien ! Maintenant, je vais vous mettre dans une situation et vous devrez réagir de la façon dont vous pensez que l’autre réagirait.

Ils hochèrent la tête, en signe d’accord.

H: Bien. Imaginez que le docteur Mac Kay a besoin de vous colonel (en désignant Elisabeth) et comme vous lui refusez votre aide pour ses expériences, Docteur Weir (en désignant John) doit essayé de vous convaincre d’accepter.

J: Une situation déjà vécue.

H: Oui mais pas dans la peau du Dr Weir, colonel. C’est à vous.

J: Euh ... Colonel que faites-vous là ?

W: Je fuis Rodney, il a encore trouvé un machin des anciens et il a besoin de moi.

J: Vous voulez parler du téléphaseur, trouver sur Urtyum, ... Wep fallait bien que je trouve un nom à ce machin ! Annonça-t-il devant le regard interrogateur des deux femmes.

H: Bien, continuez…

W: Ouais ! Il ne peut pas trouver un autre cobaye pour ces expériences ??

J: Vous savez très bien que …

W: Non je ne suis pas une souris pour les rats de laboratoire !

J: Calmez-vous John !

W: Il ne peut pas demander à Beckett de s’y coller ?? Je n’ai pas que ça à faire moi !!

J: Carlson travaille sur son rétrovirus, il a peu de temps.

W: Et moi je suis Colonel ! En mission sur les autres planètes et cobaye intérimaire de Rodney McKay dans la cité.

J: Colonel, voyons, vous êtes de mauvaise foi

W: On voit que ce n’est pas vous qui subissez ses tests ! La dernière fois, j’ai failli y rester !

J: Rodney vous attend, colonel

W: S’il vous plait Elisabeth aidez-moi, donnez-moi une mission sur une autre planète, une visite sur le continent, n’importe quoi, je ne veux pas !

J: Quoi ! Je ne vous ai jamais supplié comme ça !

W: Mais si John, vous l’avez fait plus d’une fois !

J: Non, mais ça ne va pas ! Je n’ai pas besoin de vous pour me sortir des pattes de Rodney !

W: Si c’est ainsi, !! Ne me demandez plus rien la prochaine fois qu’il aura besoin de vous, parce que vous irez encore plus vite au labo !

J: Vous vous prenez pour mon sauveur. Croyez-moi, vous ne risquez pas de me revoir d’aussitôt dans votre bureau !

H: Je crois qu’on va s’arrêtez là

W: Je crois en effet que c’est mieux, le colonel n’est pas prêt à jouer le jeu

J: Si je le suis, mais vous détournez la réalité !

W: Vous êtes de mauvaise foi. John !

J: Continuons colonel

W: Bien docteur Weir!

H: Changez de situation, si vous le souhaitez

Leurs regards étaient durs, ils étaient entrés dans le jeu, un peu trop peut être.

J: Bonne journée John ?

W: Wep !

J: "Wep!?" Que cela signifie t-il ?

W: Ça a été, mais si vous nous aviez autorisés à aller sur …

J: Vous saviez parfaitement que c’était trop dangereux

W: Nous sommes entraînés et rien ne prouve que les Wraiths soient encore là-bas

J: Et rien ne prouve qu’ils n’y soient plus

Un court silence s'imposa de lui même, mais la discussion continuait à travers leurs regards.

W: Vous venez au mess ?

J: Non, j’ai du travail

W: Qui peut attendre ... ?

J: Oui, ...non je préfère finir ça, ce soir

W: Vous devriez lever le pied

J: Si vous ne me donniez pas tant de travail, je pourrais vous rejoindre au mess.

W: Je n’ai jamais dit ça !

J: Pas la peine de le dire, on le comprend !

W: Comment ça « on le comprend » ?

J: Vous le laissez entendre !

W : Je quoi ?

J: Vous travaillez tout le temps, on dirait qu’il n’y a que vous qui bossez ici, on a l’impression que rien ne se ferait si vous n’étiez pas là !

W: Et c’est le cas !

J: Vous vous surestimez

W: Non je ne me surestime pas, c’est la réalité, je suis le chef de la mission d’Atlantis, c’est mon job !

J: Je dois tout savoir et tout connaître de ce qui se passe dans la cité, sur la planète et dans les mondes visités et plus encore…

W: Que croyez-vous que je fasse toute la journée, que j’essaye de battre mon record de point au solitaire ?!

J: Je n’ai jamais dit ça

W: Mais vous l’avez suggéré ! « Vous l’avez laissé entendre ! »

J: Vous n’avez rien d’autre à me sortir que ce que je vous ai dit y’a 5 minutes ?!

W: Comment réagissez-vous devant vos propres commentaires colonel ?

J: Je ... Je ...

W: Vous n’êtes pas capable de vous faire face, comment voulez vous que les autres membres ...

J: Nous ne parlons pas des autres, et sachez que mon équipe me respecte, comme militaire

W: Vous êtes militaire oui, mais vous êtes aussi le plus haut gradé. Avez-vous une seule fois pris une décision, une vrai décision pour TOUTE la cité et non pas pour vous seul ?!!

J: J’ai sauvé vos fesses plus d’une fois, dois-je vous rappeler mon téléportage miracle à bord à du Deadalus !?

W: Mes fesses et celles des autres membres vous remercient. Mais je ne vous parle pas de vos actes héroïques individuels, je vous parle de décider de la vie de toute la cité. Je vous invite à prendre ma place, pas pour simuler une discussion, mais pour prendre de vraies décisions pour nous tous, vous saurez ce que c’est d’avoir du travail qui vous coupe l’appétit ou vous empêche de dormir !

H: Je crois Docteur que vous devriez venir m’en parlez, de votre…

W: NON! C’est inutile, je fais face !

J: Vous avez peur que l’on découvre quelque chose ? ... De quoi avez-vous peur ?

W: Peur ? D’une analyse ? Si j’étais John Sheppard j’aurais déjà fuit de peur que le docteur Heightmeyer découvre que ma relation avec mes parents ait fait de moi un militaire qui n’en fait qu’à sa tête !

J: Vous n’êtes pas John Sheppard, mais là oui, vous avez vu juste, JE ME TIRE !

W: Très bien, fuyez !

John quitta la pièce, Elisabeth le regarda partir et se tourna vers Kate Heightmeyer.

W: Je crois que l’on a fini

L’intonation de la phrase ne souffrait d’aucune réponse.
Le Dr Weir quitta le cabinet pour rejoindre ses quartiers.


Dernière édition par le Lun 27 Nov - 23:31, édité 4 fois
Siress
Siress
Admin: Shark

Nombre de messages : 3138
Age : 46
Date d'inscription : 12/11/2005

https://fanfiction.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  Siress Dim 26 Nov - 23:55

Énervée comme elle l’était, seule une douche pourrait la calmer.
Sur le chemin de ses quartiers, elle rencontra le docteur Rodney McKay.

Rodney: Elisabeth, je voulais vous voir, j’ai...

W: Pas maintenant Rodney !

R: Je n’en ai pas pour longtemps

W: DEMAIN !

Rodney resta dans le couloir sans bouger. Ce fut la première fois qu’elle lui parla ainsi. Que c’était-il passé ? Qui l’avait mise dans un état pareil ?

Là, au milieu du couloir, il restait immobile pour se repasser la scène qui s'était déroulée si vite.Hormis son humeur, quelque chose ne collait pas dans son attitude, quelque chose le gênait, mais quoi ????

Elle jeta ses vêtements sur le lit avant de se détendre sous la douche. L'eau qui coulait sur sa peau, lui faisait oublier l’espace de quelques secondes, ces paroles si dures qu'elle avait échangées avec John.


<< John >>

John avait pris la direction de la salle de gym, il avait besoin d'exercice physique. Il y rencontra quelques soldats qui s'entraînaient ainsi que Ronon et Teyla. L'athosienne vit tout de suite que quelque chose n'allait pas. Elle se dirigeât vers John.

T: Colonel, tout va bien ?

J: J'ai besoin de me dépenser, Ca vous dit un petit combat ?

T: Bien sûr !

Teyla et John était face à face, ils s'observaient. En mouvement continuel, John tenta une attaque que son adversaire évita sans mal. Toutes les tentatives du militaire étaient vaines .Teyla l'observait plus qu'elle ne combattait, à la nouvelle attaque de John, elle lui attrapa le bras, et le fit atterrir sur le sol. John essaya de se dégager, mais Teyla resserra sa prise. Le colonel ne pouvait qu'abandonner.

T: Je crois, colonel, que vous devriez, vous concentrer un peu plus. Physiquement vous êtes la mais votre esprit est ailleurs.

J: C'est pour cela que j'ai besoin de faire de l'exercice. Pour me vider l'esprit.

T: Si vous n'êtes pas à 200 % dans votre combat, inutile de l'engager.

J: C'était inutile de me rappeler les phrases que je dis aux jeunes recrues. Je vais à la douche.

Il déposa ses vêtements dans son casier avant. de se détendre sous la douche
Les militaires, ayant terminé leur séance d’entraînement intensive avec Ronon, retournèrent aux vestiaires.

M1: Mais, c'est pas la veste du colonel ça ?

M2: Qui a pris son vestiaire ?

M1: C'est un civil, regardez

M3: Ils sont vraiment sans gênes ceux la, on va prendre leurs stylo sur leurs bureau, nous !

Le colonel Sheppard sorti enfin de la douche et se dirigeât vers son casier, sous les yeux des 4 jeunes militaires. John se sentit mal à l’aise sous les regards des jeunes gens, de plus, il était seulement vêtu d'une serviette autour de la taille.

J: Que se passe t-il messieurs ?

M2 se mettant au garde à vous : Rien colonel !

J: Alors bougez; vous n'allez pas restez là, immobile !

M1, M2, M3 & M4: A vos ordres !

John s'habilla mais il sentait bien le regard des quatres jeunes militaires, comme s’ils étaient là à attendre quelque chose. Le mieux est de les oublier et de faire attention aux mauvais tours.
En effet, depuis quelque temps, un petit malin s'amusait à piéger les casiers.
John pris ses habits avec précaution, rien, pas de piège. Alors pourquoi étaient-ils resté là ? La réponse vint vite. Quand il enfila sa veste, cette fragrance purement féminine l'envahit de nouveau.
Les soldats l'observaient sûrement à cause de cette veste qui n'était pas la sienne, il fallait trouver une solution, un truc à dire. Accuser Rodney ??? Non sa veste n'est pas de cette couleur. Ou ne rien faire et partir comme si de rien était.
C'était sûrement la meilleure solution, car rien ne lui disait que les quatres hommes avaient remarqué la veste. Il quitta les vestiaires sans un mot mais en espérant qu'ils n'aient rien remarqué.


<< Elisabeth >>

19 h 30

Elle s'habilla et décida d'aller au mess de suite pour pouvoir travailler sans interruption. Elle mit la veste et ce parfum si viril l'amena au pays des rêves, des ses fantasmes l’espace de quelques secondes.
Elle devait trouver le colonel avant d'aller au mess. Elle décida de laisser la veste sur son lit. Si quelques mauvais esprits la voyaient avec ça, la rumeur se répandrait plus vite qu'un dark wraiths.
Elle devait trouver John, ses quartiers étaient près des siens. Elle n'eu aucune réponse et fit demi tour pour se rendre à la salle de commande. Mais avant elle fit un petit détour par le laboratoire de McKay, elle n'a pas été très agréable tout à l'heure, elle lui doit des excuses.
Arrivée devant le labo, elle entend McKay parler à quelqu'un.

R: Elle m'a envoyé balader

Elisabeth sourit, Rodney parlait de leur rencontre, elle allait entrer dans le labo quand…

R: Elle avait la veste du colonel sur le dos.

Z: Comment ça la veste du colonel ? Comment être sûr que c'est celle du colonel ?

R: J'étais au mess, tout à l'heure et quatre militaires parlaient du colonel, qui avait la veste d'un civil

Z: Mais comment ont-ils put échanger leurs veste ?

R: A votre avis Zelenka !?

Z: Vous voulez dire que ..

R: Oui !

Les rumeurs étaient déjà en route, Elisabeth devait agir.

W: Bonsoir, messieurs !

Comme pris en fautes ils se redressaient en silence, en voyant la nouvelle arrivante.

R: Bonsoir, Elisabeth, tiens vous n'avez pas mis votre veste !

Z: Je dois y aller, moi

W: Rodney, je voulais vous parler

R méfiant : de quoi ? de votre veste ?

W: Je tiens à m'excuser, pour tout à l'heure, j'étais ...

R: Contrariée

W: C'est ça, et pour ce qui est de ma veste, il y a eu un échange ...

R: Avec le colonel ?

W: Oui, ... nous étions ... heu... dans la salle de sport

R: Vous avez le temps de faire du sport ?

W: J'ai beaucoup de travail mais j'essaie de faire un peu d'exercice, pas vous RODNEY ?

R: Si si

W: Je dois vous laissez je retourne à mes rapports.

Elisabeth quitta le labo et Rodney avec un petit sourire elle l'avait piégée.
Il fallait prévenir Sheppard de la version qu'elle avait donnée à Rodney. Elle appela le colonel grâce à son oreillette. Il lui dit qu'il était justement sur le chemin de son bureau.
John croisa Rodney, qu'il salua d'un signe de tête.

R: John je voulais vous voir

J: Elisabeth m'attend j'ai peu de temps

R: Ah oui c'est sûrement pour cette histoire de veste

J: Quelle veste ?

R : Celle que vous avez sur le bras

J: Ah oui un échange stupide tout à l'heure dans le jumper

R: Oui .... Dans le jumper, c'est ça.

J: J'y vais, on se voit au mess

Le colonel quitta le scientifique sans attendre la réponse. De toute façon où voir McKay s’il n'est pas dans son labo : au mess.



** Bureau du Dr Weir **

J: Dr Weir

W: Ah John !

Ils étaient gênés tous les deux, leur discussion dans le bureau du psy, les avaient profondément perturbés.

W: Je suis désolée pour tout à l'heure

J: Je crois que nous sommes en fautes tous les deux, les psys et leurs exercices !

W: Oui, en parlant de ça vous devez avoir ma veste.

J: Oui tenez

W : La votre est dans mes quartiers, vous m'accompagnez ?

J: Allons-y

Ils quittèrent le bureau du Dr Weir, pour se diriger vers les couloirs qui menaient dans les quartiers du personnel.
Arrivée devant la porte, Elisabeth l'ouvrit. Ils entrèrent ensemble dans les quartiers du Dr Weir. Le lieutenant Coaste assista à la scène du bout du couloir. Cette simple scène prit une tout autre dimension depuis que les rumeurs circulent

W: J'ai vu Rodney, il s’est mis dans la tête que ... vous et moi ... enfin vous voyez

J: A cause de la veste

W: Je lui ai dit que nous nous sommes entraînés dans la salle de sport et que nous avions échangé nos vestes par erreur

J: Non, vous lui avez ça ?

W: Ben oui, pourquoi (son visage changeait) Vous l'avez vu... Vous lui avez dit quoi ?

J: Que l'échange c'était fait quand nous faisions l'inspection du Jumper

W: Non !

J: Rodney, va croire que nous essayons de lui cacher quelque chose

W: C'est bien ce que l'on a essayé de faire !

J: Oui mais pas ce qu'il croit

W: Nous devons lui parler

J: Il doit être au mess

W: Le plus tôt sera le mieux

J: J'ai faim pas vous ?


** Au mess **

Leur arrivée ne passa pas inaperçu, tous les regards se tournèrent vers les nouveaux arrivants. Ils s'installèrent à la table de Rodney.

R: Tiens vous êtes là tous les deux

J: Oui Rodney, nous voulions vous parler

R: Me parler ?

W: A propos de nos vestes

R: De ... de vos vestes !

W: Nous vous avons donné des raisons différentes sur cet... échange

R: Cet échange ??

J: En fait nous ... nous

W: Nous

R: Vous êtes ensemble, oui tout le monde le sait ici, c'est plus un mystère, ...

W: Rodney !

R: les regards

J: Rodney !

R: les sourires ...

J&W: RODNEY !!!

R: Oui

W: Nous ne sommes pas ... ensemble

J: Nous avons échangé nos vestes pour faire un ( regardant Elisabeth pour confirmé ces dire) une sorte de test

R: Un test ? Mais

W: Un test avec le docteur Heighmeyer

R: Le psy !?

J: Oui Rodney

R: Mais ... mais pourquoi ? Comment ?

J: Nous avons échangé nos rôles

R: Et échanger vos vestes

W: Oui, et il n'y a rien entre ...

J: ... Nous deux

R: Rien, vous voulez dire rien

J&W: Rien !

R: Ouppps !!

W: Quoi oupps ?

J: Rodney, pourquoi oupps ?

R: J'ai comme qui dirait ... heu... annoncé la bonne nouvelle un peu tôt

W: "Annoncé la bonne nouvelle un peu tôt" ?! Mais de quoi parlez-vous, vous rêvez d'une chose qui n'a aucun fondement. Vous êtes un génie McKay en physique mais vous ne connaissez rien à l'amitié. Elle commençait à perdre son sang froid. John mit la main sur l'épaule du Dr Weir, pour la calmer un peu. Mais chacun de leurs gestes était épié par tous les membres présents. Elisabeth en avait trop entendu elle quitta le mess.

J: Vous n'êtes qu'un idiot Rodney !!

R: Elle a dit que j'étais un génie

J: en physique et une nullité en ce qui concerne les sentiments

R: Parce que vous

J: Je ne lance pas des rumeurs qui peuvent faire du mal à mes amis.
Rodney ne pu répondre car John était déjà parti.

Il devait trouver Elisabeth.
Sur le balcon, pensa-t-il
Elle était là, les yeux perdus sur l'horizon qui disparaissait peu à peu. Elle ne se retourna pas, elle savait que c’était lui..
John voulait lui parler, mais qu’allait-il pouvoir lui dire ?
Il s'accouda près d’elle en silence. Côte à côte, ils fixèrent l'horizon.
Elisabeth était toujours furieuse envers Rodney.

W: Comment a t-il pu faire ça ?

John s'accouda sur le côté pour voir Elisabeth dont le regard n'avait pas bougé.

J: Il a cru savoir qelquechose, et il a voulu annoncer la nouvelle mais hélas, c'était faux

W: Vous vous rendez compte des problèmes que nous allons avoir maintenant ? Et si Caldwell l'apprend je peux faire mes valises !

J: Non, ne dites pas ça. Il ne devra pas savoir.

W: Le Deadalus arrive dans deux jours, vous croyez que les rumeurs auront disparu d'ici là ?

J: Deux jours ça va être juste… Trois ou quatre jours auraient suffit…

W: Arrêtez de plaisanter John

J: Pourquoi ? vous avez souri…

W: Oui mais la situation est grave, nous devons être irréprochables face aux membres de la cité.

J: Mais pourquoi ?? Ce sont des gens qui connaissent ces sentiments, c'est naturel, c'est inutile de les cacher

W: John nous ne pouvons pas

J: Pourquoi ?? A cause de Caldwell, de nos responsabilités, ...

W: Oui

J: Je vous propose un petit test, si ça ne vous plaît pas on arrête de suite

W: Comme chez les psys ?? Dit-elle amusée.

J : Oui mais on échange pas nos veste cette fois

W: Alors, ... Je vous écoute

John et Elisabeth étaient face à face. Il lui prit les mains, les yeux dans les yeux il s'avança doucement vers elle et tendrement il posa un doux baiser sur ses lèvres. Elisabeth qui avait libéré une de ses mains, la posa sur la nuque de cet homme pour arrêter son mouvement de recul.

W: Je n'ai pas dit que ça me déplaisait, je ne veux pas arrêter

Elle l'embrassa doucement avant de trouver une passionnante réponse en John.

R: Cette fois ci, je peux annoncer la bonne nouvelle ??

Le nouveau couple se retourna vers l'importun.

J: Rodney, j'ai une mission pour vous, dites ce que vous voulez mais Caldwell ne doit jamais être au courant de ça, enfin pas avant un bon moment

R: Et je fais ça comment ???

J: Vous avez lancé cette rumeur

R: Qui n'en est plus une

J: Rodney si vous insistez vous aurez une séance d'entraînement particulière avec Ronon.

R: Non non c'est bon je trouverai !

W: Nous devrions rentrer, j'ai un peu froid

J: Vous voulez ma veste ?!

******F*I*N******
Un petit com ?
Siress
Siress
Admin: Shark

Nombre de messages : 3138
Age : 46
Date d'inscription : 12/11/2005

https://fanfiction.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  Ariel Lun 27 Nov - 6:51

Un pur bonheur à lire après une soirée mortelle au boulot. Bravo et merci pour m'avoir fait rire! cheers

Ariel Cool
Ariel
Ariel
Lecteur du Journal
Lecteur du Journal

Nombre de messages : 193
Age : 38
Localisation : Québec
Date d'inscription : 24/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  Megane Carter Lun 27 Nov - 8:34

J'aime bien Very Happy Une bonne dose de ship et quelques passages amusant. C'est agréable à lire.
Megane Carter
Megane Carter
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 480
Age : 40
Localisation : Nord
Date d'inscription : 14/08/2006

http://meganecarter.site.voila.fr/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  malice Lun 27 Nov - 18:47

J'adore cheers... du shweir comme je les aime!

ah vraiment bravo, c'est bien ecrit, et de plus une idée originale et agréable à lire diable
j'espère qu'il y en aura d'autres...
malice
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 46
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  Trukounette Lun 27 Nov - 22:58

alala j'adore le ship spweir merci pour ce moment de bonheur Wink

Bref tu sai sdeja ce qu eje pense donc juste Bravo cheers diable

Vivement la prochaine Wink
Trukounette
Trukounette
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1004
Age : 34
Localisation : Rêve d'accent anglais !!
Loisirs : House, Hugh laurie, Alan rickman Colin Firth <3... sisi ce sont des loisirs ^^
Date d'inscription : 30/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  mousticv Mar 28 Nov - 1:01

Vraiment très agréable à lire. Bravo.
mousticv
mousticv
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 597
Age : 50
Localisation : dans les bras de Jack... non ? Bah tant pis !
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  rauz Mar 28 Nov - 19:04

je lis rarement le schweir mais je suis contente de m'être "jetée" sur celui-là ... c'est bien marrant et très agréable à lire ... Wink
rauz
rauz
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1955
Age : 37
Date d'inscription : 15/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  Siress Mar 28 Nov - 19:12

Merci beaucoup
Siress
Siress
Admin: Shark

Nombre de messages : 3138
Age : 46
Date d'inscription : 12/11/2005

https://fanfiction.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  Miss O'Neill Mar 28 Nov - 20:07

Une fic SGa par Siress ne pouvait pas ne pas ->
Spoiler:
- Laughing

Très belle petite fic en tout cas, j'aime bien. Very Happy
Miss O'Neill
Miss O'Neill
Modo : La sulfateuse

Nombre de messages : 1938
Localisation : L'autre bout de la galaxie
Loisirs : Des tas !
Date d'inscription : 23/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  clairms Mar 28 Nov - 20:22

BRAVO pour cette superbe fic!!
Je ne sais quoi dire............. Ce fut un vrai régal!!!! Very Happy
clairms
clairms
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 336
Age : 39
Date d'inscription : 20/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  gjc597 Mer 29 Nov - 23:43

Hum... suis pas Shweir... ni aucun ship d'ailleurs (dans Atlantis, je précise cheese), donc j'ai eu un peu de mal à accrocher mais ça n'a rien à voir avec ta façon d'écrire, je te rassure Wink

La dispute est bien traitée, même si j'ai trouvé quelques longueurs.
Tu as eu la bonne idée de mettre de l'humour et c'est tant mieux Laughing

sinon, je regrette parfois le manque de description des attitudes des persos (lors de la dispute notamment)

Voila Very Happy
gjc597
gjc597
Modo: La Brute

Nombre de messages : 3140
Age : 49
Localisation : Lille
Date d'inscription : 17/11/2005

http://gjc597.perso.sfr.fr

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  Miss_Vaughn Ven 1 Déc - 15:47

Pour ma part, tu sais déjà ce que j'en pense, mais il fallait que je vienne te mettre un tit commentaire... Laughing

Donc voilà: j'adore cette fic et l'idée est super!
Miss_Vaughn
Miss_Vaughn
Modo: Phénix

Nombre de messages : 1023
Age : 46
Localisation : Dans les bras de Vaughn...
Date d'inscription : 28/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  Siress Dim 3 Déc - 13:05

Je vous remercie tous de vos petits com.
Siress
Siress
Admin: Shark

Nombre de messages : 3138
Age : 46
Date d'inscription : 12/11/2005

https://fanfiction.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  fi7ne Jeu 4 Nov - 1:37

J'adore trop, c'est génial!
continue!!

fi7ne
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 04/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Thérapie [SGA] Empty Re: Thérapie [SGA]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum