Elixir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elixir

Message  SgGirl le Lun 30 Aoû - 0:27

Elixir

Genre: Romance Sam/Jack
Disclamer : La franchise Stargate ne m'appartient pas. Je ne suis pas payée pour écrire cette histoire.
Résumé : Dans un monde autrefois dominé par Hathor, une mystérieuse vielle femme compromet l'entente au sein de SG1.
Saison : saison 2 avant la mort d'Hathor.
Note : Cette fic m'a été inspirée par la chanson Your Love is My Drug de Ke$ha. Merci à Aurélia pour ses conseils et ses corrections.

Chapitre 1 Manipulations

Depuis que Hathor s'était échappée du SGC, une menace de plus planait sur la terre. Avec son halène envoutante, elle n'aura pas eu de mal à reconstituer son armée par la force, et à reconquérir ses territoires perdus dans le passé. Son empire renaîtrait de ses cendres, tel un phénix, en un rien de temps.
L'une des missions principales des équipes SG depuis quelques temps était de rallier un maximum des anciens mondes qu'elle dominait, pour l'empêcher de retrouver ses forces. Malheureusement, les recherches avaient commencé depuis un mois et ne donnaient toujours pas de résultats.

Pourtant, un matin SG-12 rentra de mission un peu plus tôt que prévu, avec un surprise en prime.

_ Mon Général, je pense avoir quelque chose qui pourrait intéresser le Dr. Jackson, dit le Colonel Jenson en brandissant une caméra.
_ Harriman, ramenez-moi SG1 en salle de briefing.
_ A vos ordres, mon Général.


***
SG12 se trouvait dans un petit village des plus banal. Ils marchaient le long d'une petite rue bordée de maisons aux toits de chaume. Le chemin qu'il empruntèrent un peu plus loin, les menèrent légèrement à l'écart, du village. Ils tombèrent alors sur une maison isolée. Intrigués, ils frappèrent à la porte, sans résultat. La bâtisse semblait abandonnée. Le Colonel Jenson ordonna qu'on inspecte les lieux.

_ Colonel,on dirait que le sceau de Hathor a été peint sur cette maison, affirma le Major Cyrus.
_ Finalement, peut-être que cette mission n'est pas une perte de temps, constata le Colonel Jenson.
_ Il faudrait peut-être montrer ça au Dr. Jackson.
_ Oui mais ne nous emballons pas. Nous n'avons pas vu d'autres marques dans le village. Si ça se trouve c'est une simple tache.
_ Cette maison me file les jetons, déclara le lieutenant Lloyd.
_ Moi non plus je n'ai pas cet endroit. Allons-nous en, ordonna Jenson.

***

_ C'est vrai que ça ressemble plus à une tache qu'autre chose, mais ça vaut peut-être le coup d'aller voir, affirma Daniel.
_ Moi, je suis d'accord, répondit Jack. On a rien à perdre de toute manière mon Général.
_ SG-12 ne semblait pas très à l'aise, rappela le Major Carter.
_ Raison de plus pour y aller. Avec un peu de chance on va pouvoir casser du Goaul'd.
_ Je souhaite vraiment étudier cette marque, dit Daniel en ignorant royalement Jack.
_ … Bien, j'autorise la mission, décida le Général. Vous partez dans une demie heure.

La planète n'était pas des plus accueillantes. Il y régnait une atmosphère humide et lourde. Malgré la pluie qui ne cessait de tomber, une chaleur insoutenable envahissait les lieux. Cependant, la nature y était verdoyante, même foisonnante. On se serait cru en plein dans la forêt Amazonienne. Il était très difficile d'avancer. Il était parfaitement incroyable qu'une population ait pu se développer en plein milieu de cette jungle hostile.

D'ailleurs, celle-ci vivait de façon extrêmement simple et frugal. Même si leur mode de vie et leur avancée technologique étaient très primitifs, la façon dont ils s'étaient adaptés à leur environnement était surprenante. Les structures de leur édifices étaient solides et sûrs. Ils étaient parvenus à entretenir une production agricole suffisamment importante pour nourrir tout le village.
Mieux encore, après une bonne demie-heure de marche à travers une forêt à la végétation très dense, SG1 finit par déboucher sur une clairière, où ils se sont heurtés avec surprise à un champs de force totalement invisible. Le chef du village vint à leur rencontre.

_ Ce bouclier nous permet de rester relativement au sec. Ici, la pluie ne s'arrête que deux semaines par an. Il est difficile de vivre dans ces conditions sans un minimum de protection.
_ Je comprend...hum vous avez dû rencontrer SG-12, il y a peu de temps. Nous sommes SG-1. Je me présente. Je suis le Colonel Jack O'neill, voici le Capitaine Carter, Daniel Jackson et Teal'c.
_ Je m'appelle Typhos. Je fait parti du Grand Conseil du village. Ne restez pas ici. Rentrez.

Le spectacle à l'intérieur du dôme était magnifique. L'eau tombait dessus sans bruit avant de s'écouler le long des parois. C'était comme ces après-midi de pluie où l'on reste au chaud chez soi près de la cheminée à regarder la pluie tomber dehors. Tout y était paisible et agréable.

Attiré par la curiosité, le reste du village sorti voir ce qu'il se passait. Tous avait l'air aimable et ravi de recevoir des visiteurs. Cependant, O'neill remarqua le comportement étrange d'une veille femme. Elle portait un chaperon noir, avec lequel elle tentait de cacher son visage tant bien que mal. Elle ne semblait pas plus intéressée que ça par leur présence, elle paraissait même les fuir. Sur le moment le militaire ne se méfia pas trop, cette femme avait peut-être simplement un caractère asocial.
Daniel alla étudier la marque trouvée par SG-12 sur l'une des maisons. Etrangement, la maison se trouvait très à l'écart du village, au bord du dôme. La marque était bien celle d'Hathor, mais il n'y avait pas d'autres inscriptions de ce type dans le village. Sa raison d'être et sa signification restaient donc un grand mystère. Toutefois, en discutant avec les habitants, il s'aperçu qu'ils avaient peur de la maison et n'osait pas s'en approcher. Dés qu'il tentait de savoir à qui appartenait la demeure, les yeux des gens s'écarquillaient de terreur et ils prenaient immédiatement la tangente. Il décida alors de s'entretenir avec Typhos et le Grand Conseil à ce sujet.

_ Nous évitons de parler ou même d'approcher cette maison. Elle appartient à une vielle sorcière, qui cherche consentement à briser les familles et à nous diviser les uns des autres. Auparavant, c'était une vielle femme paisible et bien intégré dans le village, elle y ai même née. Mais du jour au lendemain, elle a changé d'attitude. Nous avons fini par bannir du village. Un conseil, ne l'approchez pas.

En dépit, des recommandations faites par le Grand Conseil, Daniel prit l'initiative d'aller voir seul la vielle femme.

_ Il y a quelqu'un, demanda-t'il en frappant à la porte ?

Sous la pression de ses coups, la porte s'ouvrit d'elle-même.
_ Qui vient là, cria la veille femme aigri ?
_ Désolé de vous importuner. J'aimerais vous poser quelques questions au sujet de la marque sur votre maison.
_ Entrez, ordonna la sorcière.

En pénétrant la demeure, Daniel ne vit que l'obscurité. Les rideaux étaient fermés, seules quelques bougies éclairaient faiblement la pièce. L'odeur de renfermé vous prenait au nez, dans un picotement désagréable. La vielle dame était assise à une petite table ronde au fond du taudis, dans un noir presque total. Il était impossible de discerner ses traits. L'archéologue resta debout loin de la table. La harpie se leva doucement et s'avança à la lueur des bougies. Ces yeux brillèrent de mille feux. Daniel comprit alors qui était cette être malfaisant déguisé en vielle femme. Mais sa réaction fut trop lente. Une fiole éclata à ses pieds. Une fumée bleue et dense vint lui chatouiller les narines, avant de perdre connaissance.

Il se réveilla dans son lit à la demeure de Typhos, sans le moindre souvenir de se qu'il s'était passé. Il pensait s'être simplement assoupi. Toutefois, il se sentait changé. Résonnait en lui, comme un besoin sans limite d'être avec...Sam. Il tenta de recouvrir ses esprits, de se raisonner. Ce n'était pas possible. Il n'avait jamais considéré Sam que comme une amie et non une amante. D'ailleurs, elle ne s'intéressait absolument pas à lui. Cette pensée le mit dans une colère sans noms. Il voulait agir. Il voulait qu'elle l'aime.

Il attendit patiemment le banquet auquel ils étaient conviés pour agir. Sans même avoir conscience de son corps et de ses actes, il prit un petit flacon rose dans le tiroir de la table de chevet à côté de lui, et descendit afin de festoyer avec les autres.

_ Daniel, vous avez des infos sur cette marque, s'informa O'neill ?
_ Pas vraiment, je sais simplement qu'il s'agit bien de la marque d'Hathor. Mais, ça présence ici me laisse perplexe.
_ Pas de Goaul'd en vue ?
_ Apparemment non. Je pense que sinon il aurait déjà agi.

Sans plus insister sur le sujet tous se mirent à table. Le repas se déroula dans la convivialité, des saltimbanques divertissaient les invités. Tous parlaient, riaient, criaient, jusqu'à ce que le Colonel O'Neill explique à Typhos combien il était fier d'avoir des gens si compétent dans son équipe, et pose innocemment ça main sur l'épaule de ce second pour montrer à son hôte, la confiance qu'il avait en Sam. Daniel bouillonnait intérieurement, et décida d'agir. Il versa discrètement le contenu du petit flacon dans le verre de Sam.

Après en avoir bu seulement quelques gorgées, le Capitaine se sentit irrémédiablement et intensément attirée par Daniel. Toutes ces sensations la troublèrent au plus haut point. Habituellement, ces sentiments se dirigeaient plutôt vers son supérieur. Mais à cet instant, ce dernier fut complètement occulté dans son esprit. Elle n'avait d'yeux que pour l'archéologue.
Pourtant, rien ne parut de leur comportement étrange. Tous étaient trop occupés à s'amuser.

Pendant ce temps, l'enchanteresse restait tapie dans l'ombre, observant le merveilleux spectacle qui s'offrait à elle. Elle s'éclipsa rapidement et sans bruit vers les cuisines, et versa une curieuse poudre verte dans l'assiette à dessert destinée au Colonel O'neill.

La soirée se finit sans anicroches. Mais, on ne pouvait pas en dire autant du lendemain.



Chapitre 2 Division

Le réveille fut difficile pour Jack O'neill ce matin là. Dés qu'il ouvrit les yeux, il ressentit un changement au fond de son âme comme une jalousie grandissante et incontrôlable, comme un amour immense et sans faille mais jamais satisfait. Il fut prit d'une grande tristesse face au constat qui s'opérait dans son coeur. Il aimait Sam plus que tout, mais elle ne l'aimait pas. Pourquoi se serait-elle éprise d'un vieux militaire grincheux comme lui, alors qu'elle est la fraîcheur et la bonté incarnées ?
Il en était sûr maintenant, après tant d'espérance et d'attente, il était sûr que ce n'était pas lui qu'elle aimait mais ce petit avorton d'archéologue, Monsieur Je-sais-Tout-Et-Je-Parle-Vingt-Cinq-Langues. Lui était bien trop bête et puéril pour elle.

Le petit déjeuner se déroula en silence tant l'ambiance était tendue. Daniel et Sam se lançaient des regards lourds de sous-entendus. Alors que Jack gardait à l'intérieur tous ses ressentiments, prêt à exploser. Teal'c observait l'attitude étrange de ses compagnons, d'un visage impassible.

Tous retournèrent à leurs occupations. Daniel étudiait la marque, Sam faisait des recherches sur le dôme, et Jack et Teal'c se plongeaient dans l'ennui.

Vers le milieu de la journée, Sam et Daniel ressentirent au même moment un manque incommensurable de l'autre. Alors qu'ils se trouvaient tout deux en des lieux différents, une force invisible et irrésistible, les réunirent. Et devant la foule, ils s'embrassèrent langoureusement, se moquant de se qui les entouraient, se moquant des conséquences de leur actes. C'était comme une drogue, ils ne pouvaient y résister. Le manque les rendait fous. Pourtant, ils savaient ce comportement anormal.

O'neill présent dans la foule à ce moment là, resta d' abord immobile, figé par la violence de cette vision. Cet état de choc ne dura pas longtemps. Son agressivité reprit le dessus. Il se jeta sur l'archéologue en le rouant de coups. Une bataille féroce s'engagea entre les deux hommes. Il fut très difficile de les séparer. Teal'c prit quelques coups de la part d' O'Neill tandis qu'il essayait d'empêcher le militaire de frapper son ami. La tension retombée et le clame revenu, Teal'c pensa qu'il était peut-être temps de retourner à la base pour régler ce petit problème. Et c'est exactement ce que la vielle harpie attendait d'eux, qu'ils aillent installer le trouble au sein de leur commandement.

Daniel rentra le visage tuméfié par les coups de Jack. De nombreuse plaies, à la lèvre, l'arcade et la joue, défiguraient son visage. Tandis que le militaire n'avait lui que quelques bleus et la lèvre supérieure ouverte.

Personne ne comprenait comment cela avait pu se produire. Il n'y avait habituellement aucune animosité entre eux. Et même si Daniel avait embrassé Sam, tout en étant au courant des sentiments de Jack, ce dernier ne l'aurait jamais frappé. Il l'aurait accepté pour le bonheur de Sam.
Le retour sur terre ne les calma pas au contraire. Ils cherchaient constamment la confrontation. Après un petit passage à l'infirmerie, ils furent tout deux consignés dans leur quartiers, avec chacun un garde pour les surveiller.

Quant à Sam, dans cette histoire, elle se sentait perdue. A présent, elle n'était plus sûr de ses sentiments pour Daniel, et avait honte de ce qui s'était passé, de ce qu'elle avait provoqué. Les effets du filtre commençaient à s'estomper. Elle était partagée entre l'amour animal et étrange qu'elle avait pour Daniel, et celui fort mais doux qu'elle ressentait pour Jack. Elle ne savait plus où donner de la tête. Cette sensation d'être partagée entre deux êtres devenait insupportable. C'était plus que ce que ses nerfs ne pouvaient encaisser. Des vertiges la prirent, la douleur dans sa tête devenait terrible, la douleur de ce déchirement dans son coeur était pire encore. Elle se tint alors la tête et se plia en deux, et s' évanouit.

Quand la militaire rouvrit les yeux, plusieurs personnes étaient penchées sur elle attendant de la voir complètement réveillée pour être rassuré. Cela faisait déjà deux jours qu'elle avait perdu connaissance, et le retour à la réalité fut difficile. Ces pupilles ne voulaient pas voir, à peine avait elle ouvert ses paupières qu'elle les referma, blessée par les lumières aveuglantes de l'infirmerie. Elle reprit le contrôle d'elle-même petit à petit. Et lorsque enfin, elle sortit de sa léthargie, elle avait l'impression d'avoir rêvé, comme si tous ces agissements depuis trois jours n'avaient en faite pas eu lieu. Elle se souvint alors de ce qui s'était passé. Ces souvenirs, elle aurait préféré les oublier. Comment avait-elle pu lui faire tant de mal, à lui, alors que pourtant elle l'aimait ?
Mais le mystère de cette affaire restait pour l'instant entier. Il était certain qu'ils avaient tous agi sous l'influence de quelque chose, mais de quoi ?


Chapitre 3 Révélations

Jack allongé sur son lit, attendait que le temps passe le plus calmement du monde, même si sa rage vengeresse envers Daniel n'avait pas disparu. Il n'oublierait jamais cette trahison. Il ne lui pardonnerait pas.

Daniel avait préféré finalement son bureau à ses quartiers pour revenir au calme. Il lisait et lisait encore, noyant sa peine dans les livres. Pour oublier, qu'il avait perdu son meilleur ami, pour oublier qu'il avait détruit l'équipe à tout jamais. La culpabilité le rongeait. Mais comment résister à cette amour irrationnel qui l'attirait vers Carter ? C'était impossible.

Au même moment, le Dr Fraser reçut les analyses sanguines des trois membres de SG1. Une expression perplexe s'afficha sur son visage.

_ Que se passe-t-il, s'informa le Général Hammond ?
_ Ils ont été drogués.
_ Tous les trois ?
_ J'en ai bien l'impression.
_ Mais qui a bien pu faire ça ?
_ C'est quel genre de drogue, demanda Sam, encore en convalescence ?
_ Du genre à augmenter la libido et l'agressivité.
_ Je vois. On dirait un dérivé de la drogue qu'avait utilisé Hathor, pour contrôler tous les hommes de la base, le Nishta.

Il ne fallut pas une éternité à Sam pour comprendre, quelqu'un cherchait à les manipuler, pour semer le trouble au sein de SG1, et par extension, du SGC. La liste des Goaul'd qui souhaitaient les voir disparaître était importante, pour ainsi dire, elle se composait désormais de tous les seigneurs du système.
Mais celui-ci n'avait pas bien réussi son coup, il avait négligé la présence de Naquada dans le corps de Sam. Ce dernier avait annihilé les effets de la drogue; permettant à Sam de recouvrer ses esprits. Elle était si proche de la vérité. Il fallait qu'elle parle à son supérieur et à Daniel tout de suite.

_ Mon Général, je ne pense pas que les habitants de cette planète nous aient drogué. Ils n'ont rien à y gagner. Par contre, un Goaul'd …
_ … a pu chercher à vous affaiblir en vous divisant.
_ C'est ça.
_ Docteur, pouvez-vous soigner mes hommes ?
_ Je pense que oui.
_ Bien alors faites vite nous avons à leur parler.

Pour les deux hommes le processus de guérison fut douloureux. La dose de drogue injecté était particulièrement forte, et son élimination difficile. Mais une fois la santé recouvrée, ils ressentirent comme Carter, l'impression que tout ce qui avait eu lieu ces derniers jours était tout à fait irréel, qu'ils avaient rêvé. Mais bien vite, ils se rappelèrent.

_ Vous avez une idée de qui a pu vous droguer, les interrogea Sam ?
_ C'est cette vielle femme dans la maison, à l'écart. J'en suis persuadé. Je suis rentré dans la maison, j'ai vu ses yeux briller, et puis plus rien, raconta Daniel.
_ Donc il y a bien un Goaul'd sur cette planète, releva Jack. Lorsqu'on est arrivé, j'ai vu une vielle femme tenter de fuir notre présence, c'était d'ailleurs la seule à agir ainsi. Je l'ai trouvée étrange, je ne m'étais pas trompé. Mais comment se fait-il que ni Carter, ni Teal'c n'ai détecté sa présence ?
_ Elle utilise sûrement un produit masquant, déduisit la scientifique.
_ Foutu serpent, jura O'neill !
_ Je pense qu'il s'agit d'Hathor. En ce moment, qui d'autre pourrait essayer de nous éliminer ? En plus, la marque sur sa maison parle d'elle-même.
_ C'est sûr que ça laisse peu de place au doute, commenta Jack.
_ Vous avez un plan, demanda Hammond ?
_ Je pense qu'elle ne se doute pas que nous avons échappé à son piège, dit Sam.
_ Une attaque par surprise sera suffisante, surtout qu'elle est seule, constata O'neill.
_ Bien alors vous partez dans dix minutes. Allez vous préparer.

Sur la demande du colonel O'neill, SG-12 et le Colonel Jenson, les accompagnèrent. O'neill ordonna à Cyrus et Lloyd de rester à la porte pour s'assurer que le Goaul'd n'aurait aucune issue, tandis que Jenson et Tyler participaient à l'attaque . Ils se dirigèrent hâtivement vers la maisonnée. A deux-cents mètres de celle-ci, Jack fit signe à son équipe de s'accroupir. Il avait détecté un mouvement dans la maison derrière les rideaux vaporeux, qui obstruaient la fenêtre. Il fit signe à Sam et Daniel de se poster derrière la bicoque, de façon à encercler la maison, empêchant tout repli de l'ennemi.

Chapitre 4 Confessions

Tout se passa alors très vite, Teal'c défonça la porte d'un simple coup de pied. Tous tirèrent dans le tas, un bruit assourdissant s'abattit sur les lieux. L'être malfaisant ne pouvait survivre à une telle attaque. La demeure avait ainsi été saccagée par les balles des soldats. Les vitres étaient brisées, les murs fragilisés, les meubles détruits.

Sur le sol, derrière une table en bois renversée, se trouvait le corps gisant de la vielle harpie. Un chandelier était tombé en même temps que la table, le parquet autour du corps avait pris feu, transformant l'endroit en un véritable brasier. Le colonel Jenson alla constater la mort de la sorcière . Ils se pencha sur le corps, naïvement et sans crainte. Une larve Goaul'd sortie alors violemment de la bouche de la pauvre femme, prenant à la gorge Jenson, et s'introduisant sournoisement en lui. Ses yeux s'illuminèrent un instant. Personne n'avait rien vu, puisque la table cachait le corps. Le Colonel Jenson déroba discrètement un bracelet fin en or, ornée d'une petite pierre rouge à la vielle femme. Il le cacha dans sa poche.

_ Alors ?
_ Elle est bien morte, Jack.
_ Filons d'ici, avant de finir en barbecue alors.

En rentrant à la base, tout était revenu à la normale, du moins en apparence. Les jours, les semaines, les mois passèrent. La routine reprit son court, des missions d'exploration, des missions de reconnaissance, des missions de sauvetage encore et encore. Rien ne se passa d'extraordinaire, toute proportion gardée. Les explorations inter-planétaires n'étant pas se que l'on peut appeler ordinaire. Mais, désormais les rapports entre Daniel, Jack et Sam étaient un peu tendus.

Un soir de Mars, Sam se trouvait dans son labo, travaillant d'arrache-pied comme à l'accoutumée, ne voyant pas passer le temps. Elle restait le nez dans les technologies qu'on lui ramenait d'ailleurs, concentrée et coupée du monde. Le colonel O'Neill entra dans la pièce furtivement dans son dos.

_ Toujours pas couchée ?
_ Mon dieu, vous m'avez fait peur, dit-elle la main sur le coeur pour calmer ses battements !
_ Si vous ne dormez pas, sortez au moins.
_ Et vous ? Pourquoi êtes vous encore ici ?
_ Je suis revenu pour vous voir, j'avais de la peine de vous savoir seule dans ce labo glacial.
_ J'y ai presque cru. Qu'elle est la vrai raison ?
_ C'est Daniel qui m'a obligé à venir vous voir.
_ Ah... Pourquoi?
_ Il veut qu'on parle que ce qui s'est passé sur cette planète... Vous savez, dit-il les yeux rivés vers le sol afin d'éviter tous contact visuel avec son second ?
_ On visite beaucoup de planète, vous parlez de laquelle ?
_ Celle où le Goaul'd nous a drogué...
_ Ah... je vois...hum
_ Je tenais à dire que je ne vous en veux pas, ni à Daniel d'ailleurs.
_ Mais ça vous a touché je me trompe ?
_ En faite … d'une certaine manière, oui.
_ Pourquoi ?
_ Vous le savez aussi bien que moi, Carter.
_ Oui, je sais. Je suis désolée de vous avoir fait subir ça. Je suis désolée de m'être fait subir ça. A vrai dire, quand c'est arrivé, j'était complètement perdue.
_ Je m'en doute.
_ On en est où maintenant? Je veux dire, on fait quoi ?
_ Pour l'instant, on fait comme d'habitude. Personne ne doit se rendre compte de se qu'il y a réellement entre nous.

Il l'embrassa sur le front, avant de lui tourner le dos pour repartir d'un pas lourd. Chacune de ces «discutions» était un enfer pour eux. Jack partit en colère contre lui, contre l'armée. Cet enfer ne s'arrêterai jamais. Cela faisait comme si on lui enfonçait un pieu dans le coeur. Comme une douleur si constante, et interminable que à force il s'efforçait de ne plus rien ressentir. C'était mieux ainsi.
Quant à Sam, elle le regarda partir, un vide immense dans l'âme. Comme si elle l'avait perdu à nouveau. Elle souffla un grand coup pour empêcher ses larmes de couler, et retourna à son travail pour y noyer sa déception.

A suivre...




avatar
SgGirl
Lecteur de Voici
Lecteur de Voici

Nombre de messages : 110
Age : 26
Localisation : BDX
Date d'inscription : 05/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://fanficsg1.populus.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elixir

Message  Elfen-lied le Mar 31 Aoû - 17:56

Vivement la suite, le début est bien sympa!!!
avatar
Elfen-lied
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 7
Age : 27
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 18/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elixir

Message  moumoune le Mar 31 Aoû - 20:44

j adoooooore !!! continue !! vivement la suite !

moumoune
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 38
Age : 35
Localisation : cergy (95)
Loisirs : series Tv surtout!!
Date d'inscription : 30/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elixir

Message  SgGirl le Mar 31 Aoû - 21:02

Merci beaucoup. La suite risque de mettre un peu de temps à venir parce que j'ai plusieurs projets en préparation à la fois, et la rentrée approche. Mais je vous promet de l'écrire, je ne laisserai pas l'histoire en plan.
avatar
SgGirl
Lecteur de Voici
Lecteur de Voici

Nombre de messages : 110
Age : 26
Localisation : BDX
Date d'inscription : 05/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://fanficsg1.populus.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elixir

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum