Crève coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Crève coeur

Message  Ariel le Lun 28 Aoû - 4:05

Dans la série les vieille fics de Ari, voici Crève-Coeur, une petite fic qui ne m'as pas entièrement satisfaite c'est pourquoi j'ai écrit une seconde version qui sera postée plus tard cette semaine. Elle a été écrite il y a longtemps alors désolée pour l'écriture des répliques style théâtre. Je ne le fais plus désormais Smile Commentaire bienvenus.

Disclaimer : Je ne suis pas payée pour cette histoire, les personnages ne m’appartiennent pas.

Spoiler : Point Of View, saison 3

Genre : Euh… romance je dirais

Ne pas publier sans mon autorisation !

Ariel Cool


Mais qu'est-ce qu'ils fabriquaient? Ils étaient partis depuis plus de deux heures et ils n'avaient toujours pas donné signe de vie. Elle était inquiète. Très inquiète. Ils étaient tous partis et elle avait dû rester derrière à attendre. Attendre. C'est tout ce qu'elle pouvait faire. Elle n'avait aucun moyen de les contacter. Ils avaient éteint le miroir quelques instant après leur arrivée dans la réalité alternée. Cette réalité qui lui semblait merveilleuse sur certains points. L'autre avait eu tout ce qui lui était refusé. L'autre avait pu épouser l'homme qu'elle aimait et vivre avec lui. Mais bon sang, pourquoi était-ce si long? Ils devraient déjà être de retour. Le général était venu la rejoindre.

Enfin le miroir s'activa. Daniel apparut de l'autre côté. Il semblait en pleine forme malgré la blessure qui ornait son visage. Teal'c, Kawalski, Jack et l'autre étaient là également. Ils avaient réussi. Daniel et Teal'c firent rapidement leurs adieux et traversèrent le miroir. De l'autre côté, Kawalski s'était éloigné. Il ne restait plus que le colonel et elle. Son double. Le docteur Carter. Ils se disent au revoir. Ils sont trop près l'un de l'autre. Oh non! Ils ne vont pas faire ça! Ils se rapprochent encore. Non! Elle sentit la douleur l'envahir. Pourtant, elle ne peut s'empêcher de les regarder. Le baiser semble durer une éternité. Aucune pensée cohérente ne peut toucher son esprit. Enfin, ils se séparent. Jack touche le miroir et revient vers elle, laissant l'autre en larmes. Elle avait mal.

Le miroir s'éteignit pour de bon et il se retourna. Il ne devait pas voir la douleur et la peine dans son regard. Sans même le regarder, elle tourna les talons et partit comme une flèche. Personne ne la retint. Le général, Daniel et Teal'c ne comprenaient pas son attitude. Au coin d'un couloir menant à ses quartiers, elle percuta de plein fouet sa meilleure amie. Celle-ci remarqua tout de suite son trouble.

Janet: Sam, qu'est-ce qui se passe?
Sam: Rien. Ce n'est rien.
Janet: Allons, Sam, je te connais mieux que ça! Mais si tu ne veux pas en parler ici et maintenant, je comprends. Que dirais-tu de venir chez moi ce soir? Cassie dort chez une amie et nous serons tranquilles pour parler.
Sam: Mais je vais bien!
Janet: Arrête de te mentir, Sam, tu ne te fais que du mal. Je t'attends à 20 heures.

Elle repartit avant que Sam n’ait pu protester à nouveau.

Sam: D'accord, d'accord!

Elle se rendit à ses quartiers et s'effondra sur son lit. Elle se sentait toute mélangée. Voir l'homme qu'elle aimait l'embrasser sans que ce soit vraiment elle, l'avait secouée. Elle ne devait pas se laisser submerger par ses émotions. Elle était une militaire et les militaires ne pleuraient pas pour des broutilles. Elle devait être forte et continuer d'agir comme si rien ne s'était passé. Comme si elle n'avait rien vu. Comme elle avait toujours agit.

L'appel de SG1 à la salle de briefing la tira de ses pensées. Le débriefing. Elle l'avait complètement oublié. Elle se leva et passa à la salle de bain. Elle devait avoir l'air calme, détendue et en contrôle de ses émotions devant les autres. Elle mit un peu d'eau sur son visage et se passa une main dans les cheveux pour les discipliner un peu. C'était la première chose que l'autre avait critiquée. Elle ne devait pas y penser. Elle tenta de se sourire dans le miroir. Peine perdue, tout sonnait faux. Même regarder son reflet était douloureux. Elle quitta sa chambre en essayant d'être le plus naturelle possible.

Le débriefing fut un calvaire. Elle essaya autant qu'elle pût de ne pas croiser les regards de ses coéquipiers et du général. Dès que ce dernier l'autorisa, elle fila hors de la salle. Elle n'entendit pas Daniel qui l'appelait ou plutôt, elle ne se retourna pas pour lui répondre ou pour l'attendre. Elle retourna à ses quartiers pour se changer. Elle n'arriverait pas à se concentrer sur ses expériences et il était déjà 18h30. Si elle voulait arriver à l'heure chez Janet, elle devait quitter la base immédiatement. Quelques minutes plus tard, elle se dirigea vers l'ascenseur qui la mènerait vers la surface. Fort heureusement, elle ne croisa personne sur son chemin.

Chez elle, elle prit une longue douche pendant laquelle elle tenta de faire disparaître son sentiment d'avoir été trahie. En vain. Elle s'habilla rapidement, attrapa une bouteille de vin rouge qu'elle réservait pour ce genre de soirée et se rendit chez Janet qui l'accueilla avec une accolade. Alors que le repas cuisait, Janet se tourna vers son amie qui dégustait déjà sa seconde coupe de vin.

Janet: Tu te sens prête à me dire ce qui te tracasse?
Sam: Je vais bien!
Janet: Bien sûr! Tu en es déjà à ton deuxième verre et tu es arrivée depuis à peine une heure! Tu n'as ce genre d'attitude que lorsque quelque chose te dérange profondément. Parler te ferais du bien, crois-moi.

Sam prit une autre gorgée en fuyant le regard inquisiteur de Janet.

Janet: Est-ce que c'est cette histoire de réalité alternée qui te bouleverse?

Sam ne répondit pas et Janet sut qu'elle avait mis le doigt sur le problème.

Janet: Je suppose que se rencontrer soi-même doit être étrange.
Sam: Tu ne peux pas imaginer à quel point.

Janet n'insista pas et attendit que son amie crache ce qu'elle avait sur le cœur. L'alcool aidant, elle n'eut pas à attendre très longtemps.

Sam: Je ne pensais pas que je pouvais être aussi susceptible. En fait, je ne sais même pas si je dois dire je ou elle.
Janet: Je crois que tu devrais dire elle. Vous êtes deux personnes complètement différentes.
Sam: Non, nous sommes deux versions d'une même personne.
Janet: Comme des sœurs jumelles.
Sam: Non, c'est pire que ça. Si j'avais fait les mêmes choix qu'elle a faits, j'aurais eu tout ce qu'elle a eu. J'aurais eu...
Janet: Le colonel O'Neill.
Sam: Je n'ai pas dit ça.
Janet: Non, mais tu as pensé très fort. Admets que le plus dur dans cette histoire a été d'apprendre que vous étiez mariés dans l'autre réalité.

Les images de Jack en train d'embrasser le docteur Carter défilèrent dans l'esprit de Sam. Il y avait pire que de savoir que leurs doubles étaient mariés dans une autre réalité. Elle tenta de changer de sujet.

Sam: Qui t'a parlé de ça? Daniel?
Janet: Oui et non. Je l'avais déduis lorsque le colonel O'Neill a rencontré le docteur Carter. Daniel n'a fait que confirmer mes soupçons.

Janet se leva pour vérifier si le repas était prêt. Les deux femmes mangèrent en discutant de choses et d'autre mais Sam avait l'esprit ailleurs. Après le repas, elles passèrent au salon où elles firent honneur à la bouteille que Sam avait amenée et puisèrent dans la réserve de Janet. Vers minuit, elles étaient très joyeuses et riaient aux larmes. Soudain, le visage de Sam se décomposa et elle éclata en sanglots, la tête entre les mains.

Sam: Pourquoi il a fait ça?!? Il n'avait pas le droit!

Janet s'approcha et la prit dans ses bras pour la consoler.

Janet: Chuuut... calme-toi. C'est Jack qui t'a mise dans cet état?
Sam: Il... il l'a embrassée! Ce salaud l'a embrassée! Je les déteste! Elle a eu tout ce que je veux et lui, lui en a profité! Il savait qu'il n'y aurait pas de conséquences et il en a profité! Je les déteste!

Janet berça Sam comme elle berçait sa fille lorsqu'elle était plus jeune. Elle attendit que Sam se calme et lui dit:

Janet: Tu sais, je suis tout à fait d'accord avec toi, il s'est comporté comme un vrai salaud mais n'aurais-tu pas fait la même chose à sa place? Tu crois qu'elle a eu tout ce que tu veux mais as-tu oublié ce qu'elle a perdu? Son mari et tout ceux qu'elle aime sont morts et son monde a été envahi par les Goa'ulds. Tu l'envies parce qu'elle a eu la chance d'être avec Jack? Tu ne devrais pas car il est mort et toi tu as encore une chance avec le colonel. Ton monde n'a pas été envahi, tu as réussi à le sauver. Et je sais que je ne devrais pas te dire cela, mais elle sera seule pour élever son enfant.
Sam: Quoi?!?
Janet: Tu n'avais pas remarqué? Pourtant, tu connais ton corps mieux que personne, non?
Sam: Non, je n'avais pas remarqué! Pourquoi me le dire? Pour que ça fasse encore plus mal?
Janet: Pour que tu réalises qu'elle n'a pas tout ce que tu n’as pas!
Sam: Non, mais est-ce que tu t'es entendue? Elle a tout ce que je n'ai pas! Son monde est libre grâce à nous, elle a eu Jack et maintenant tu me dis qu'elle attend un enfant de lui?!? Quel genre d'amie es-tu?
Janet: Le genre qui se fait du souci pour toi! J'étais sûre que tu étais au courant! Je suis désolée!
Sam: Je retourne chez moi!
Janet: Il n'en est pas question! Tu n'es pas en état de conduire. Tu vas prendre la chambre d'amis et on va reparler de tout ça demain à tête reposée. Allez!

Elle avait parlé d'un ton autoritaire qui ne laissait place à aucune réplique de la part de Sam. Celle-ci monta se coucher sans dire un mot mais Janet savait qu'elle lui en voulait. Elle alla se coucher avec la tristesse au cœur. Le lendemain matin, Janet fut la première debout et était déterminée à se faire pardonner. Elle prépara du café et un bon petit déjeuné. Sam descendit quelques minutes plus tard, l'air légèrement nauséeux et embarrassé. Elle se servit une tasse de café qu'elle but noir pour se remettre les idées et l'estomac en place. Une fois la dose matinale de caféine avalée, Sam prit la parole:

Sam: Jan, je suis désolée pour ce que j'ai dit hier soir. Tu ne pouvais pas savoir et tu croyais bien faire.
Janet: Non, je n'aurais pas dû te parler de ça. Tu avais besoin de réconfort et je n'ai pas pu m'empêcher d'ouvrir ma grande gueule.
Sam: Ce n'est pas ta faute. Tu es ma meilleure amie et je regrette de m'être querellé avec toi. Amies?
Janet: Amies.

Elles se firent une accolade et séchèrent les quelques larmes qui avaient coulées. Puis elles s'assirent et prirent leur petit déjeuné. Avant de partir pour la base, Janet demanda à Sam:

Janet: Qu'est-ce que tu vas faire avec le colonel?
Sam: Mais rien du tout! Que voudrais-tu que je fasse?
Janet: Tu pourrais aller lui parler, lui dire comment tu t'es sentie.
Sam: Hors de question! Il ne doit jamais entendre parler de cette histoire!
Janet: Mais tu pourrais...
Sam: Non! Jure-moi que tu ne lui diras rien!
Janet: Sam...
Sam: Jure-le moi!
Janet: D'accord, je te le jure!
Sam: Merci.

Elles prirent leurs voitures et se rendirent à la base. Sam fit des efforts surhumains pour avoir l'air calme et détendue mais au fond de son cœur, elle avait encore mal. Elle se rendit tout de suite à son labo pour travailler sur son réacteur qui fonctionnait bien mieux depuis la visite de Merrin. Elle travailla pendant deux bonnes heures lorsqu'une coupe de Jell-O bleu apparut devant sa loupe. Levant la tête, elle vit son supérieur qui se tenait devant elle avec deux cuillères et une coupe de Jell-O rouge à la main. Malgré sa peine, elle ne put s'empêcher de sourire.

Jack: Un petit creux? Je ne vous ai pas vue au mess ce matin.
Sam: J'ai mangé chez Janet.
Jack: Oh!
Sam: Mais j'allais justement faire une pause.
Jack: Ah! Je peux me joindre à vous? J'aimerais vous parler de quelque chose de particulier.

Le sourire de Sam se figea. Elle ne voulait pas entendre ce qu'il avait à dire si c'était pour parler de son double. Avant qu'elle n'ait pu refuser, il s'était assis face à elle et avait pris une première bouchée de Jell-O. Sam réprima une envie de grimacer tant elle appréhendait cette conversation. Elle tenta de s'accrocher désespérément au mince espoir qu'il était venu lui parler de leur dernière mission ou encore qu'il lui parlerait de Daniel. Elle le regarda prendre une autre bouchée, sans rien dire. C'était lui qui voulait avoir cette conversation, c'était à lui de commencer. Après quelques minutes de silence, il se décida à parler:

Jack: Je suppose que vous savez de quoi je veux vous parler?
Sam: J'en ai aucune idée, mon colonel.

Et elle prit une énorme cuillérée de son Jell-O. Jack la regarda faire avec un pauvre sourire. Il se sentait misérable mais il décida de se jeter à l'eau pour en finir au plus vite.

Jack: Je.. Je tiens à m'excuser pour ce que j'ai fait hier. Je n'aurais pas dû embrasser votre double. J'ai voulu lui rendre service mais je vous ai fait mal et je le regrette.

Sam était bouche-bée. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui fasse des excuses.

Jack: Vous ne dites rien?
Sam: Je ne sais pas quoi dire, mon colonel.
Jack: Oh!
Sam: Je crois que la seule chose que je puisse dire c'est que votre vie privée ne me concerne pas. Vous faites ce que vous voulez avec qui vous voulez.
Jack: Dans ce cas je crois que cette conversation est terminée. À plus tard, Carter!

Il sortit du labo, emportant sa coupe de Jell-O avec lui. Sam était stupéfaite. Il s'était excusé et il avait eu l'air sincère mais il était partit si vite! Il n'avait même pas essayé de savoir comment elle s'était sentie. Elle finit son Jell-O en réfléchissant au comportement à adopter. Elle n'avait pas le choix d'agir comme si rien n'était arrivé. Mais au fond d'elle-même, elle savait qu'elle ne lui pardonnerait jamais.

Fin
avatar
Ariel
Lecteur du Journal
Lecteur du Journal

Nombre de messages : 193
Age : 31
Localisation : Québec
Date d'inscription : 24/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crève coeur

Message  marina119 le Lun 28 Aoû - 18:50

tu t'arrete la? Shocked

marina119
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 338
Date d'inscription : 06/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crève coeur

Message  Miss O'Neill le Lun 28 Aoû - 18:54

marina119 a écrit:tu t'arrete la? Shocked

C'est marrant j'ai eu la même réaction !

Je trouve que c'est beaucoup trop réfléchi pour s'arrêter ainsi ! Wink
avatar
Miss O'Neill
Modo : La sulfateuse

Nombre de messages : 1938
Localisation : L'autre bout de la galaxie
Loisirs : Des tas !
Date d'inscription : 23/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crève coeur

Message  Megane Carter le Lun 28 Aoû - 20:30

La fin est triste, mais c'est bien écrit et très réaliste. Je vois plutôt bien Sam et Jack réagir ainsi.
avatar
Megane Carter
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 480
Age : 33
Localisation : Nord
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://meganecarter.site.voila.fr/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crève coeur

Message  mousticv le Mer 30 Aoû - 11:05

Comme Marina et Miss O'Neill, j'aurais bien vu une suite au départ. La fin m'a paru abrupte dans un premier temps mais en y réfléchisant bien, c'est assez à l'image des personnages : l'art d'esquiver une situation embarassante pour les deux...
avatar
mousticv
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 597
Age : 44
Localisation : dans les bras de Jack... non ? Bah tant pis !
Date d'inscription : 09/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crève coeur

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum