Vou n'auriez pas vu...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vou n'auriez pas vu...

Message  satine le Dim 18 Juin - 17:28

Mdrr je me suis rendue compte que j'avais pas posté encore celle-là, alors que ça fait un moment que je l'ai écrite, donc voilà!

Titre : Vous n’auriez pas vu…
Auteur : satine
Mail : satine30@msn.com
Genre : Humour (petit peu) et romance.
Résumé : Sam a perdu son magasine préféré. Mais Jack va l’aider à le retrouver
Disclamer : blablabla personne n’est à moi blablabla je touche pas d’argent blablabla quoi ! Lol
Note de l’auteur : Voilà alors cette fic est pour un challenge sur fic Unlimited ! J’espère en tout cas, qu’elle vous plaira. Je voudrais remercier ma bété readeuse Malice, que j’adore ! Franchement elle est géniale et je suis vraiment heureuse d’avoir fait sa connaissance ! De plus ses fics sont un vrai régale ! Tu es géniale Malice, ne change jamais Wink Sinon ma canarie, même si tu ne lis jamais ce petit mot, sache que je te n’aime très très très fort et que tu me manques beaucoup !! Sinon kisouilles à tous et bonne lecture.

Le bureau du colonel Carter, ressemblait à un vrai champ de bataille. Des feuilles étaient éparpillées un peu partout, les tiroirs de son bureau avaient tous été vidés et laissés ouverts. Certains soldats, en passant devant la porte laissée ouverte, pensèrent qu’une tornade n’aurait pu faire plus de dégâts. La propriétaire de la pièce, était à quatre pattes, fouillant énergiquement la corbeille à papier !

Sam (énervée) : Mais bon sang où est-il ?

Voix : Que cherchez-vous Carter ?

Au son de SA voix, elle se releva, mais sa tête heurta violemment son bureau, dans un bruit sourd. Elle laissa échapper un « Aïe » avant de masser son crâne douloureux, tout en continuant à se relever. Il était là, debout dans l’embrasure de la porte, un sourire au lèvre. Comme d’habitude, il avait les mains dans les poches, l’air décontracté. Cette image la soulagea un peu, la faisant oublier la future bosse qui allait apparaître plus tard. Comme chaque, jour, il était venu la voir. Bien sûr, il avait mal choisit son moment, mais en le voyant, elle avait oublié que son laboratoire ressemblait à un vrai champs de bataille, ne concentrant plus que ses pensées, sur cet homme charismatique.

Jack (inquiet): Ca va ?

Sam (souriant): Oui, ce n’est rien, j’ai connu pire.

Jack (malicieux): Je savais que sous vos airs de maniaque, vous étiez en réalité un petit démon. Alors que cherchez-vous ?

Sam (rougissant) : Euh, rien d’important monsieur.

Jack (se moquant): Rien d’important ?! Et bien je ne veux même pas imaginer dans quel état serait votre labo, si ça l’avait été !

Sam : Ne vous inquiétez pas, je vais tout remettre en ordre.

Jack : A ça je n’en doute pas Carter ! Allez dîtes moi ce que vous chercher, je pourrais peut-être vous aider, qui sait ?

Sam (rougissant de plus belle) : Et bien, euh…vous n’auriez pas vu mon magasine ?

Jack (riant doucement): Oh ! Et quel est son nom ?

Sam : Je sais que lire pendant mon temps de travail n’est pas….

Jack (la coupant) : Carter, Carter, Carter ! Vous travaillez tellement, que vous avez bien le droit de faire ce que vous voulez, quand vous voulez !

Sam (un peu honteuse) : Merci mon général.

Jack : Alors quel est le nom de ce magasine ? Je suis sûr que malgré vos dires il est important.

Sam : Il l’est ! (Rougissant de nouveau) Enfin…Il s’appelle SERIES TV.

Jack (faussement réprobateur): Oh vous me décevez Carter, moi qui croyais que vous ne lisiez qu’exclusivement des revus scientifiques. (Soupirant)Enfin ! (Réfléchissant)Je crois l’avoir vu entre les mains de notre cher Daniel. Il semblait captivé par sa lecture, tout à l’heure au mess.

Sam (partant en courant) : Merci mon général !

Sam quitta son bureau dans un coup de vent, surprenant son supérieur. Elle courut aussi vite qu’elle le pu dans le dédale des couloirs du SG-C. Si Daniel avait osé lui prendre son magasine préféré, alors qu’elle ne l’avait pas encore lu, il allait passer un mauvais quart d’heure. Surtout que ce mois-ci il y avait l’interview de son actrice préférée. Et surtout qu’à cause d’une mission, elle avait dû attendre une semaine de plus avant de pouvoir le lire, elle ne voulait désormais plus attendre. Heureusement pour elle, l’archéologue se trouvait dans son bureau. Il semblait plongé dans ses traductions.

Sam (essoufflée) : Daniel !

Daniel (relevant la tête) : Ah bonjour Sam, comment allez vous ?

Sam (essayant de reprendre sa respiration) : Où…est…il ?

Daniel : Oh merci de le demander, moi aussi je vais bien.

Sam : Daniel…Où est-il ?

Daniel : Quoi donc ?

Sam : SERIES TV ?

Daniel : Oh ! Je suis sûr que vous avez dû déjà dévorer l’interview d’Amanda Tapping ! L’article était intéressant…

Sam (criant) : Daniel !! Où est-il ?

Daniel : Et bien Teal’c semblait vouloir le lire, alors je lui ai donné. Mais ne vous inquiétez pas, vous le retrouverez en un seul morceau.

Sam : Savez-vous où se trouve Teal’c ?

Daniel : Sûrement en train de faire son Kel’no’rim.

De nouveau la jeune femme disparut. Elle reprit sa course en direction de l’ascenseur. Sur son chemin, elle croisa un chercheur, qu’elle bouscula. Elle s’excusa et se remit à courir. Le pauvre homme, pensa que la jeune femme devait être à la recherche de quelque chose de vraiment important, vu la vitesse à laquelle elle courait. En à peine quelques secondes, la colonel arriva devant les grandes portes en aciers. Elle appuya sur le bouton à sa droite et attendit. Voyant que la cabine était longue à arriver, elle se mit à passer ses nerfs sur ce pauvre bout de plastique.

Ah ça lui apprendrait à laisser son magasine sur son bureau, à la vue de tous. De plus elle connaissait Daniel, elle aurait dû faire comme d’habitude et l’enfermer dans son casier. Non mais aussi avait-il besoin de venir fouiner dans son labo sans sa permission ? Il savait pertinemment qu’elle lui aurait apporté le magasine, lorsqu’elle aurait eu finit de le lire. Mais non comme d’habitude, il n’avait pas su attendre. Pff et cet ascenseur qui n’arrivait pas. Quelqu’un voulait-il qu’elle est une mauvaise journée ou quoi ? A cette pensée, elle se mit à sourire, elle devenait parano. Et puis elle était ridicule de s’emballer ainsi pour ce magasine. Bon ok Amanda y avait été interviewée, mais bon elle savait qu’entre les mains du jaffa, SERIES TV ne risquait rien.

La cabine dans un bruit sourd, s’ouvrit, laissant apparaître son supérieur devant elle. Son regard chocolat, posé sur les numéros des étages, se tourna vers ceux océan de son cher second. Il avait les mains dans les poches, comme toujours. En voyant Sam apparaître, un sourire malicieux était venu étiré ses fines lèvres. La colonel, pénétra dans le petit espace et appuya sur l’étage des quartiers. Jack le remarqua. Les portes devant eux se refermèrent et la cabine se mit en marche.

Jack : Alors Carter, vous l’avez retrouvé votre magasine ?

Sam : Euh pas encore, mon général.

Jack : Tiens donc, Daniel serait-il plus rapide que vous au 100 mètres ?

Sam (souriant) : Non c’est juste qu’il l’a prêté à Teal’c.

Jack (riant doucement): Je l’imagine déjà le feuilletant. Dommage que vous n’ayez pas d’appareil sur vous, on aurait pu prendre une photo et leur envoyer, en disant qu’il jouait dans une nouvelle série. J’imagine déjà le titre Stargate SG-1 !

Sam : Je ne pense pas qu’une série basée sur notre projet, aurait remporté un grand succès ?

Jack : Pourquoi donc ?

Sam : Ce serait un peu trop surréaliste, non ?

Jack : Ah parce que voir un homme porter un collant et voler ne l’est pas peut-être ?

Sam : Si vous avez raison.

Jack : Dans votre rôle j’aurais mis Amanda Tapping sans hésiter!

Sam (les yeux brillant) : Oh vous la connaissez ?

Jack : Bien sûr, pour qui me prenez-vous ? Elle est magnifique et est l’une des meilleures actrices que je connaisse.

Sam : Et bien merci, je suis flattée de votre choix.

Jack (lui faisant un clin d’œil) : J’aurais bien vue George Clooney, dans mon rôle !

Sam : Personnellement j’aurais préféré y voir Richard Dean Anderson, il est beaucoup plus sexy.

Jack : Ah comment vous résister ? Allez va pour ce bon vieux Rick ! (Après quelques secondes) Vous croyez qu’on aurait pu faire rencontrer SG-1 et les Simpson ?

Sa petite blague avait eut l’effet souhaité. La jeune femme souriait d’un sourire magnifique, qu’il ne se lassait pas de voir. Il savait qu’il lui était exclusivement réservé et faisait tout pour le revoir, le plus souvent possible. Il n’avait que ça. Malheureusement pour lui, l’étage où s’arrêtait son second arriva bien trop vite. Elle se retourna vers Jack et lui souhaita une bonne journée avant de disparaître dans les couloirs.

Elle ne croisa personne et un calme apaisant régnait en maître absolu. Cette petite discussion avec son supérieur, avait eut l’effet de la calmer un peu. Malgré tout, l’envie de récupérer son magasine était toujours aussi forte. Elle marcha d’un pas rapide vers les quartiers de celui qu’elle considérait comme son grand frère. Une fois devant la porte, elle frappa doucement. Elle dût attendre quelques secondes, avant qu’elle ne s’ouvre. En voyant son amie sur le seuil, Teal’c s’effaça pour la laisser entrer.

Sam : Bonjour Teal’c.

Teal’c (inclinant la tête) : Colonel Carter.

Sam : Je suis désolée de vous déranger mais euh Daniel m’a dit qu’il vous avait prêté mon magasine.

Teal’c: SERIES TV?

Sam: C’est ça!

Teal’c : En effet, il me l’a bien prêté. D’ailleurs sa lecture fut captivante. Thomas Debelle a écrit un dossier très intéressant sur Lost.

Sam : Je n’en doute ! Mais pourrais-je le récupérer s’il vous plaît ?

Teal’c : Je crains qu’il ne soit plus en pas possession.

Sam : Comment ça ?

Teal’c : Je l’ai prêté au sergent Harriman, qui semblait très pressé de le lire.

Sam (soupirant) : Merci. Bien je vais vous laisser.

Teal’c : A bientôt.

La jeune femme sortit de la chambre de son meilleur ami. Elle semblait fatiguée de courir dans les couloirs du SG-C. Avaient-ils tous fait un pari sur son dos, afin de voir combien de temps elle tiendrait avant d’exploser ? Non c’était stupide, les membres du SG-C avaient d’autres chats à fouetter. C’est donc au bord du désespoir, qu’elle retourna près de l’ascenseur. Elle l’appela et attendit patiemment qu’il arrive. Elle devait se détendre, car après tout ce n’était qu’un magasine. C’était stupide de sa part de s’emballer pour ça. Cela la fit même rire. Elle était vraiment ridicule. La plus grande astrophysicienne du monde perdait son sang froid à cause d’un magasine, il y avait vraiment de quoi rire.

Lorsque les portes de l’ascenseur s’ouvrirent, elles laissèrent apparaître un Général, perplexe face à l’hilarité de son second. Il avait reconnu son rire, avant même de la voir. Il l’aurait reconnu entre mille. Depuis huit ans qu’il la côtoyait tous les jours, il avait appris à mémoriser tout ce qu’elle lui laissait voir d’elle. Face à cette image, il se mit à sourire. Elle était vraiment belle lorsqu’elle riait ainsi. Il ne pouvait que l’aimer davantage. Et puis depuis la mort de son père, deux semaines plus tôt, il était rare de la voir rire.

La jeune femme monta dans la cabine et appuya sur l’étage de la salle de contrôle. Cela ne manqua d’échapper à son supérieur. Elle se calma doucement et se tourna vers lui. Elle secoua la tête, tout en souriant. Ses boucles blondes, suivirent le mouvement dans un ballet voluptueux. Il devait la trouver stupide, de rire toute seule. Pourtant son tendre sourire, lui prouvait le contraire. Un sentiment de bonheur s’insuffla en elle face à cette vision. Elle aimait le voir ainsi, surtout qu’elle savait que ce sourire lui était exclusivement réservé.

Jack : Tiens comme on se retrouve !

Sam : Oui.

Jack : C’est étrange vous ne trouvez pas ? Peut-être qu’un extraterrestre manipule nos esprits afin que nous prenions l’ascenseur ensemble ?

Sam (riant doucement): Je crois que les extraterrestres ont d’autres choses à faire que de nous faire rencontrer dans un ascenseur, vous ne croyez pas ?

Jack : Bien sûr que si, (lui faisant un clin d’œil) mais c’était de l’humour colonel. Alors avez-vous retrouvé votre cher magasine ?

Sam (soupirant) : Non. Teal’c l’a prêté au sergent Harriman.

Jack (riant doucement) : J’ai l’impression que toute la base aura lu votre cher SERIES TV avant vous.

Sam (le frappant gentiment à l’épaule): Hey ne vous moquez pas de moi. !

Jack (faussement vexé): Moi me moquer de vous ? Je n’oserais jamais !

Sam (avec un air boudeur): Ouais c’est ça !

Jack : Allez Carter, ne faîtes pas la tête, je suis sûr que vous le retrouverez rapidement.

Sam : J’espère bien !

Jack (voyant les portes s’ouvrir): Bien, je dois vous laisser, de la paperasse m’attend.

Sam (souriant): Bon courage, mon général.

Jack (sortant) : Je vais en avoir besoin, car j’ai l’impression que la pile de dossier grossit dans le seul but de m’entendre grogner.
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  satine le Dim 18 Juin - 17:29

C’est sur une Sam riant doucement que les portes de l’ascenseur se refermèrent. Elle ne le savait pas mais aujourd’hui était un jour important pour eux. Il avait bien tenté de lui parler la première fois qu’il l’avait vu, un peu plus tôt dans la journée. Mais son histoire de magasine, lui avait donné un meilleure idée. Il avait donc manigancé un plan et ses deux meilleurs amis en faisaient partis. Il retourna rapidement dans son bureau où, Daniel et Teal’c l’attendaient patiemment. Il ferma la porte derrière lui, faisant attention que la militaire ne soit pas dans les parages, pour ne pas tout faire rater. Il alla ensuite s’asseoir en face de ses deux meilleurs amis. L’archéologue commençait à perdre patience, il avait beaucoup de boulot, et souhaitait s’y mettre rapidement. Mais l’envie d’aider ses deux amis était plus forte. Surtout que Jack ne leur avait encore rien n’expliqué. Mais il sentait que la petite mise en scène de ce matin était en rapport avec une possible évolution de la non relation, qu’entretenaient les deux militaires.

Daniel : Vous avez eut de la chance ce matin, Jack. Dix secondes de plus, et Sam aurait eu son magasine.

Jack : Je sais, mais je connais mieux la base qu’elle.

Teal’c : O’Neill, pourrait-on connaître la raison, pour laquelle vous ne voulez pas qu’elle récupère ce magasine ?

Jack (faussement déçu): La curiosité est un vilain défaut mon cher Teal’c ! Vous me décevez beaucoup, moi qui vous croyait parfait.

Une nouvelle fois le Jaffa, ne comprit pas le sarcasme de son ami. Il leva un sourcil, montrant son incompréhension. Cela fit sourire ses deux amis. Ce cher Jaffa ne changerait jamais. Mais la même question brûlait les lèvres de l’archéologue. Le général le remarqua. Durant une seconde, il voulut le faire mariner, afin de l’énerver. Mais très vite, il se changea d’avis, pensant que ce serait trop cruel pour les nerfs de ce cher Daniel. Et puis il lui devait bien ça. Mais avant, il devait leur expliquer le pourquoi de cette mise en scène, ne serait-ce que pour pouvoir compter sur leur aide future.

Jack : Comment vous dire ça ?

Teal’c : Je pense qu’il serait judicieux d’utiliser des mots.

Jack (se moquant gentiment) : Merci mon cher Teal’c, je ne sais pas ce que je ferais sans vous !

Daniel : Jack, arrêtez de tourner autour du pot !

Jack : Bien. (Tendant une feuille à ses amis) Hier soir, j’ai reçu ceci dans mon courier.

Les deux hommes, prirent le papier que leur tendait Jack et se mirent à le lire. Ils semblaient sérieux. Soudain, une expression de surprise apparut sur le visage de Daniel. Elle fut vite remplacée, par un sourire éclatant. Ils savaient désormais. L’archéologue se permit de relire une deuxième fois le papier officiel, afin de voir qu’il ne s’était pas trompé. Mais non tout était vrai, il était même signé du président en personne. Même le jaffa, qui d’ordinaire n’avait presque aucune expression, se permit de sourire. Ses deux meilleurs amis allaient enfin pouvoir goûter au bonheur, il ne pouvait qu’être heureux pour eux.

Teal’c : Félicitation O’Neill.

Jack : Merci mon cher Teal’c, mais vous savez rien n’est encore fait.

Daniel : Alors en quoi pouvons-nous vous aider ?

Le général se mit à parler, exposant l’idée qui avait fait son chemin dans son esprit. Il mit au courant les deux hommes, que le sergent Harriman était dans le coup, depuis peu. Le magasine allait jouer un rôle primordial dans leur plan, car les trois hommes savaient que l’astrophysicienne ferait tout pour le retrouver. D’ailleurs, ce comportement les amusait beaucoup. Qui aurait pu imaginer un jour, que la grande Samantha Carter perdrait son sang froid, pour un magasine sur les Séries ? Pas eux en tout cas. Au bout de cinq minutes, Jack sortit le magasine de son tiroir, glissa la feuille officielle parmi les pages et tendit SERIES TV à ses meilleurs amis. Le jeune homme le prit et le cacha sous sa chemise au cas où, il rencontrerait la scientifique. Le plus haut gradé de la base, lui avait donné une mission, et il la mènerait bien.


De son côté, la jeune femme était arrivée en salle de contrôle, et cherchait désespérément le sergent Harriman. Celui-ci ne se trouvait pas à son poste. Un soldat lui apprit, qu’étant en pose, il était allé se chercher un café au mess, mais qu’il ne devrait pas tarder à revenir. Sam prit un siège et s’y assit, attendant l’arrivée de celui qui avait son magasine préféré. Elle attendu plusieurs minutes, sans que le sergent ne donne aucun signe de vie. Bon sang où pouvait-il bien être ? Finalement au bout de dix minutes, le militaire apparu enfin. La jeune femme lui sauta presque dessus.

Sam : Ah sergent je vous attendais.

Harriman (visiblement mal à l’aise) : Ah bon Colonel, mais euh pourquoi ?

Sam : Vous n’auriez pas vu mon magasine, vous savez SERIES TV ?

Harriman (reprenant un peu de contenance): Si bien sûr, d’ailleurs l’interview d’Elodie Bouchez était très intéressante, vous l’avez lu ?

Sam : Non pas encore, et j’aimerais beaucoup le récupérer afin de pouvoir le lire tranquillement. Alors où est-il ?

Harriman : Et bien je l’ai posé là (désignant un endroit vide) Enfin il était là, y’a cinq minutes !! (Fouillant dans ses papiers, visiblement nerveux)Je ne comprends pas. Je vous jure colonel que je l’avais posé…

Sam : Stop ! Où est-il ?

Harriman : Je… (Réfléchissant) Je sais peut-être.

Sam (énervée) : Arrêtez de tourner autour du pot sergent ! Dîtes moi où est mon magasine, immédiatement, et c’est un ordre !

Harriman : Ce doit être le général O’Neill qui doit l’avoir.

Sam : Pourquoi l’aurait-il en sa possession ?

Harriman : Parce qu’il était posé sur la pile de dossier que je devais lui emmener. Quelqu’un a dû lui apporter à ma place.

La jeune femme lâcha un soupire d’exaspération. L’idée que quelqu’un voulait lui gâcher sa journée, lui revint en tête. C’était ridicule. Elle secoua la tête exaspérée et monta quatre à quatre les escaliers qui menaient à l’étage supérieur. Quand cette course allait-elle prendre fin ? Rapidement elle arriva dans la salle de débriefing déserte. Néanmoins, elle vit à travers la vitre, que Daniel et Teal’c quittaient le bureau de son supérieur. Lorsqu’il se retourna, il la vit. De la main, il lui fit signe de venir dans son bureau. La colonel s’exécuta et se mit au garde à vous devant son supérieur.

Jack : Rompez Carter. Alors je vous manquais déjà ?

Sam : Non ce n’est pas ça monsieur.

Jack (faussement déçu): Ah vous me fendez le cœur colonel, moi qui pensais être important pour vous, je crois que je me suis trompé.

Sam : Non monsieur, cela n’à rien à voir !

Jack : Ah vous me rassurez ! Alors que me vaut votre visite ?

Sam : Que faisait Teal’c et Daniel dans votre bureau ?

Jack : Oh, ils étaient venus me parler d’un article sur South Park, ses créateurs ont quelques petits soucis avec Tom Cruise. Une histoire d’homosexualité. Enfin vous n’êtes pas venue pour parler dessins animé. Alors que puis-je pour vous ?

Sam : Et bien le sergent Harriman, a malencontreusement glissé mon magasine dans la pile de vos dossiers !

Jack (riant): Ah vous courez toujours derrière ?

Sam (rougissant) : Oui. J’aimerais savoir si vous l’avez vu ?

Jack (souriant) : Et bien Carter c’est votre jour de chance, je l’ai trouvé et je viens tout juste de le faire apporter dans vos quartiers.

Sam (souriant) : Merci mon général.

Jack : Mais de rien Sam.

La jeune femme sortit du bureau de son supérieur, mais une fois la porte fermée, elle s’arrêta. Venait-elle de rêver où l’avait-il bien appelé par son prénom ? Un sourire se dessina sur son visage. Non elle n’avait pas rêvé. C’est donc le cœur léger, et d’une démarche apaisée qu’elle prit le chemin de ses quartiers. Plus rien ne pressait désormais, SERIES TV ne pouvait plus disparaître, puisque personne n’irait fouiller dans ses appartements. Sur son chemin, elle s’arrêta même pour parler avec Teal’c. Etant midi, celui-ci l’invita à aller manger au mess. La militaire accepta et les deux amis prirent la direction du restaurant de la base.

Le repas fut convivial. Teal’c lui appris ce qu’il avait lu dans le magasine. Cela ne gêna pas la jeune femme, qui se mit à exposer ses propres théories sur les pouvoirs de l’île dans Lost. Ils en parlèrent un moment, puis ils changèrent de sujet, discutant de la mission précédente. Sam expliqua que ses tests avaient beaucoup avancé et que dès se soir, du moins si on lui laissait le temps, elle connaîtrait les effets des plantes rapportées. Le jaffa lui proposa son aide, mais l’astrophysicienne déclina son offre poliment. Expliquant qu’il n’y avait rien de compliqué dans les expériences qu’elle menait.

Ayant fini les deux amis se séparèrent dans la bonne humeur. Cette petite discussion avec le jaffa l’avait vraiment détendu. Ne craignant plus de lire son magasine préféré, la jeune femme décida d’aller faire quelques expériences, avant de rejoindre ses quartiers pour une lecture assidue. Malheureusement, une fois devant le réacteur à Naquadah, ses pensées ne furent plus qu’orientées vers SERIES TV. Elle tenta en vain de ce concentrer, mais n’y parvint pas. Elle lâcha un soupir, et décida d’arrêter là pour la journée, de toute manière elle n’avancerait pas plus si elle essayait de se forcer.

N’ayant pas de mission prévue avant trois jours, Sam pouvait aisément quitter la base pour la soirée. Néanmoins, elle préféra aller demander la permission à son supérieur. Ainsi, elle pourrait le revoir une dernière fois, avant de rentrer chez elle. C’est donc naturellement qu’elle prit le chemin du bureau du général. Durant sa marche, plusieurs soldats la saluèrent poliment. La jeune femme y répondait en leur souriant. Depuis qu’elle savait SERIES TV, en sûreté dans ses quartiers, elle était redevenue la Samantha Carter que le SG-C connaissait depuis 8ans.

Très vite, elle arriva devant la porte du bureau de Jack. Elle frappa et attendit l’autorisation d’entrer. Elle vint rapidement et la colonel s’exécuta. Sam trouva son supérieur pendu au téléphone. Elle attendit bien droite devant lui, qu’il finisse sa conversation. Mais d’un signe de la main, il la mit au repos et raccrocha le petit appareil.

Jack (souriant): Carter, je ne savais pas que vous aimiez tant que ça mon bureau !

Sam (souriant): Monsieur, puis-je vous demander quelque chose ?

Jack : Bien sûr, vous savez très bien que vous pouvez tout me demander !

Sam : J’aimerais rentrer chez moi pour la nuit. Je tourne en rond ici, et j’ai besoin de m’aérer un peu la tête !

Jack : Et bien c’est une journée à marquer d’une pierre blanche ! C’est bien la première fois que je vous verrai quitter la base alors que je ne vous ai pas refusé l’accès à votre labo ! Je suis même étonné que vous me demandiez mon autorisation ! Bien sûr que vous l’avez, je ne vais tout de même pas vous refuser ça, alors que depuis des années j’essaye de vous forcer à abandonner vos expériences pour un peu de bon temps.

Sam : Merci beaucoup mon général.

Jack : Pff vous pensez, ce n’est rien ! Allez filez chercher votre magasine dans vos quartiers et filez vous amuser.

Sam : Comment savez-vous qu’il est encore là-bas !

Jack (mystérieux) : Je vous connais Sam ! Allez fichez moi le camps !

Non cette fois elle en était sûre, elle n’avait pas rêvé, il l’avait bien appelé par son prénom. Son sourire s’élargit un peu plus et à l’intérieur elle se mit à jubiler, tout en quittant le bureau du général. Cet homme la faisait réagir comme une adolescente et elle détestait ça. Mais face à lui, elle ne pouvait s’en empêcher. C’est donc le cœur léger et les yeux remplis d’étoiles que l’astrophysicienne rejoignit les vestiaires, afin de se changer.

Elle troqua son treillis, contre un jean et un débardeur noir, épousant parfaitement ses formes. Au pied, elle se permit de porter des nus pieds à talon aiguille. Elle avait rarement l’occasion d’en porter, puisqu’à la base, les rangers étaient de rigueur. Alors à chaque fois qu’elle montait à la surface, elle en portait, en profitant au maximum.

Une fois changée, elle rejoignit ses quartiers, en quête de son magasine. Dans le couloir, plusieurs soldats ne purent s’empêcher de se retourner sur son passage. Cela la fit sourire. Très vite elle arriva devant sa porte et entra. Elle chercha un peu partout, mais elle ne trouva aucune Trace de SERIES TV. Elle sentit un vent de colère s’insinuer de nouveau en elle. Une feuille posée sur sa table de chevet, attira son attention. Elle la prit entre ses doigts et la lu rapidement.

« Si vous voulez lire votre magasine, rendez-vous au 1289 Dr Radcliffe Road. »

Qu’est-ce que cela signifiait ? Non mais qui était-il pour lui avoir prit SON magasine et de plus pour lui demander d’aller le chercher à cette adresse. Après quelques secondes de réflexion, elle décida d’y aller, ne serait-ce que pour réprimander sévèrement celui ou celle qui avait osé lui faire cette blague de mauvais goût.
Exaspérée, elle lâcha un soupir, avant de quitter ses quartiers ainsi que la base, feuille en main.

Elle avait mis la radio, chantant les paroles d’une chanson française, qui passait sur les ondes à ce moment là. Il s’agissait de Linda Lemay, elle aimait beaucoup cette chanteuse québécoise et tout particulièrement cette chanson : « J’veux bien t’aimer ». C’est donc en chantonnant, que la militaire, rentra dans les rues de Colorado Springs. Elle trouva rapidement la rue indiquée par la feuille. Elle se gara et se mit à la recherche du 1289.

Lorsqu’elle arriva devant le bâtiment, qui portait ce numéro, elle eut la surprise de découvrir qu’il s’agissait d’un salon de beauté. Elle ne savait pas ce que tout cela signifiait, mais elle avait bien l’intention de le découvrir. Elle poussa donc la porte en verre. Les tintements d’une petite clochette se firent entendre, lorsque Sam pénétra dans l’institut. Une jeune femme châtain, vint à sa rencontre. Elle souriait et portait un ensemble blanc, rappelant un peu les tenus des infirmiers.

Jeune femme : Bienvenue dans le salon d’Aphrodite, je suis Kathryn. En quoi puis-je vous aider ?

Sam : Et bien…euh… (Rougissant) Je voudrais savoir si vous n’auriez pas vu…(lui tendant la lettre) Enfin tenez.

Kathryn (après avoir lu) : Oh vous devez être Sam.

Sam (surprise): En effet.

Kathryn : Bien, si vous voulez bien me suivre.

La jeune femme acquiesça et suivit le chemin que lui montrait l’hôtesse. Elles arrivèrent dans une cabine et Kathryn lui expliqua qu’une personne lui avait payé toute une après-midi au salon. Elle pouvait donc faire ce qu’elle voulait, massage, épilation, manucure, seuls un passage devant le coiffeur et le maquilleur lui était obligatoire à partir de seize heures. Cela lui laissait 2h00 de liberté. Elle lui expliqua seulement que durant les différente session, une page de son magasine lui serait remise à chaque fois. Puis la jeune femme châtain quitta la cabine, laissant sa cliente seule afin de se déshabiller.

La militaire fut surprise de ça et se demanda bien qui pouvait lui avoir fait ce cadeau, surtout que se n’était pas son anniversaire. Mais bon puisqu’elle était là et que tout était déjà payé, elle décida d’en profiter. Elle allait commencer par un bon massage. Ses muscles en avaient vraiment besoin. Elle ôta rapidement tout ce qu’elle portait et s’enroula dans une serviette avant de filer dans la petite pièce d’à côté, où une masseuse attendait.
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  satine le Dim 18 Juin - 17:30

L’après-midi fut rythmé de différents petits plaisirs. Le massage lui avait fait vraiment du bien et elle se sentait plus détendue. De plus durant ce laps de temps elle avait eut le droit de lire le dossier sur Lost, dont Teal’c lui avait parlé à midi même. La scientifique ne se priva de rien et s’accorda même pour la première fois de sa vie une manucure. Durant celle-ci elle découvrit l’interview des créateurs de South Park. Un article très intéressant. Elle n’eut pas besoin de passer par la case épilation, puisqu’elle l’avait fait la semaine précédente.

Seize heures, arriva très vite, l’astrophysicienne avait lu déjà plusieurs articles intéressants, mais pas encore celui qu’elle mourait d’envie de parcourir. Elle retourna dans la cabine et se rhabilla rapidement. Lorsqu’elle ressortie du petit espace, Kathryn l’attendait, en souriant gentiment. Elle enviait sa cliente, qui devait avoir la chance d’avoir un mari formidable pour lui payer tout ça.

Kathryn : Suivez moi, le coiffeur vous attend, avec un nouvel article.

Sam : Très bien.

Les deux jeunes femmes s’avancent vers une petite pièce, où un homme, tenant un peignoir, semble les attendre. L’hôtesse laisse sa cliente, retournant s’occuper d’autres femmes dont elle a la charge pour l’après-midi. Le coiffeur aida Sam à enfiler le peignoir et l’emmena ensuite près du baquet où il allait lui laver les cheveux. Mais avant il lui remit un nouvel article. Celui de Nip/Tuck, que la jeune femme s’empressa de commencer à lire. Elle avait vraiment hâte de savoir ce qui allait se passer avec le découpeur. La militaire perdi toute notion de temps, plongée ainsi dans sa lecture.

Ainsi c’est avec étonnement, qu’elle entendit le jeune homme lui dire, une heure plus tard, qu’il avait terminé. La jeune femme releva la tête, afin de voir le résultat. L’image d’elle qui apparut dans le miroir, fut une agréable surprise. L’homme lui avait coupé un peu les pointes et collé des rajouts, qui partaient des racines. Sa raie était à gauche et sa frange prenait la même direction. Ses cheveux avaient été ramenés en demi queue. La petite couette formait un chignon élégant et les cheveux restant tombaient en cascade ondulante sur ses épaules. Elle se surprit à regretter de ne pas avoir les cheveux longs. Elle le remercia vivement de son travail, avant que celui-ci ne quitte la petite pièce.

Sam attendit à peine quelques secondes, avant qu’une nouvelle jeune femme entre dans la pièce, tenant entre ses mains deux énormes vanity. Elle les posa sur la table face à elle et salua sa cliente avec un magnifique sourire. Elle ouvrit l’une de ses deux mallettes et lui tendit deux nouveaux articles, l’un basé sur les Experts à Manhattan et l’autre sur les Soprano. Elle commença par la première. Cette série était pas mal, mais elle devait bien admettre qu’elle préféré les Expert à Las Vegas. De nouveau elle dévora les deux articles, oubliant le temps et l’espace autour d’elle.

C’est donc une nouvelle fois qu’elle entendit, que tout était fini, avec surprise. Cela amusa beaucoup la maquilleuse qui avait bien vu que sa cliente était absorbée par sa lecture. Sam se regarda dans le miroir. Elle était vraiment splendide et le travail réalisé était parfait. Le maquillage était classe et assez discret. Ses yeux bleus avaient été mis en valeur, par deux traits de crayon noir. L’un était fait au khôl sur la paupière inférieure. L’autre, à la base des cils de la paupière supérieure avait été dessiné au liner. Sur celle-ci avait été délicatement étalé un fard à paupière brun très clair. Sa bouche avait été dessinée par un gloss légèrement rouge, qui mettait en valeur le galbe de ses lèvres en les rendant attirante.

L’astrophysicienne remercia la jeune femme qui rangeait son matériel. Puis Kathryn apparut dans la petite pièce. La maquilleuse laissa les deux jeunes femmes, ayant d’autres clientes à satisfaire. L’hôtesse de l’institut complimenta la scientifique sur sa coupe et sur son maquillage. Sam se senti flattée et la remercia gentiment. Elles furent interrompues par la sonnerie d’un téléphone. La jeune femme châtain décrocha et parla quelques secondes avant de raccrocher. Un nouveau sourire étirait les lèvres de la gérante de la boutique, alors que sa cliente la regardait avec étonnement.

Kathryn (lui tendant une feuille): Tenez.

Sam : Qu’est-ce que c’est ?

Kathryn : Malheureusement je ne sais pas. En tout cas j’espère que votre après midi ici vous aura plu ?

Sam : Oui c’était parfait ! Merci beaucoup.

Kathryn : Bien je dois vous abandonner. J’espère vous revoir bientôt. (Sortant) Passez une bonne soirée

Sam : Merci vous aussi. (Ouvrant la lettre) Qu’est-ce que c’est encore ?

« La suite des articles vous attend au 1630 Revello Drive »

Face à cette nouvelle adresse, la jeune femme lâcha un nouveau soupire. Que lui réservait encore cet homme mystérieux ? Elle n’en avait aucune idée. Mais mue par une curiosité grandissante, elle décida d’aller y jeter un coup d’œil. De toute manière que risquait-elle, à part être chouchouté comme cette après-midi ? C’est donc avec un million de questions en tête, que la scientifique quitta le salon de beauté, rejoignant son véhicule.

Dehors le soleil tombait à l’horizon, éclairant le paysage d’une douce lumière orangée. Sur le chemin la conduisant à sa voiture, plusieurs hommes se retournèrent sur son passage éblouis par la beauté de cette jeune femme. Mais Sam n’y prêta aucune attention, ayant d’autres projets plus urgents, comme retrouver son magasine préféré. Elle monta donc dans son véhicule et après avoir mis le contact, se mit en route pour Revello Drive qui se trouvait à quelques pâtés de maisons d’ici.

Lorsqu’elle arriva à l’adresse indiquée, elle eut la surprise de tomber, sur une boutique de vêtements. Prenant son courage à deux mains, elle poussa la porte du magasin et s’avança jusqu’au comptoir, où une vendeuse l’attendait avec un sourire commercial plaqué sur le visage. Cela fit sourire la colonel.

Vendeuse : Bonjour et bienvenue à la boutique Marina, je suis Lisa. En quoi puis-je vuos aider ?

Sam (sortant et lui tendant la feuille) : Et bien j’ai reçu ceci.

Lisa (lisant) : Oh je vois, vous êtes Sam. Suivez moi.

Sam : Bon d’accord.

Qu’est-ce que tout cela signifiait ? Il n’y avait qu’en suivant la vendeuse qu’elle saurait. Elle marcha donc derrière cette Lisa, qui la conduisit dans une petite salle en arrière boutique. Là quatre robes, étaient pendues à un portant, attendant visiblement d’être essayée. La vendeuse expliqua qu’un homme était venu dans l’après-midi et avait choisi ces quatre vêtements. Désormais c’était à elle de choisir parmi elles, celle qu’elle porterait ce soir. Sur ce, elle quitta la jeune femme retournant s’occuper de sa boutique.

Les essayages se firent rapidement. Sam avait craqué, dès son entrée, sur la robe pourpre. Le vêtement s’attachait dans son dos, laissant apparaître un décolleté profond, et il lui tombait sur les orteils malgré ses talons hauts. Mais elle dû les troquer contre une autre paire de nu pied, à talons aiguille noir, qui allait avec la robe. Ayant fait son choix, Sam sortie de la petite salle, et vit immédiatement la fameuse Lisa revenir à sa rencontre, avec toujours le même sourire sur le visage.

Lisa : Vous êtes superbe.

Sam (rougissant): Merci.

Lisa : Bien une voiture, vous attend à l’extérieur. Ne vous inquiétez pas pour vos vêtements et pour votre voiture, ils vous seront emmenés demain à votre adresse.

Sam (fronçant les sourcils) : Merci.

Lisa : Allez filez, l’homme qui vous a offert cette robe, ne mérite pas d’attendre.

L’astrophysicienne salua la jeune femme et sorti de la boutique. Devant celle-ci se trouvait une limousine. Le chauffeur l’attendait, tenant la porte ouverte. Sans se laisser le temps de réfléchir, Sam monta à l’intérieur. La porte se referma et quelques secondes plus tard, elle sentit la voiture se mettre en marche.

Mais que lui arrivait-il ? D’ordinaire, jamais elle ne monterait dans une voiture inconnue. Ah ben bravo pour une militaire. Elle était peut-être en train de se fourrer dans les ennuie tête baissée. Mais sa curiosité avait été plus forte et elle n’avait pu la contrôler, et puis il n’y avait que ça à faire pour savoir qui était cet homme mystérieux qui lui avait offert cette après-midi magique. Elle avait hâte de connaître son identité, ne pouvant s’empêcher d’espérer secrètement que se soit une certaine personne au-dessus d’elle hiérarchiquement.

Quelque chose à côté d’elle attira son attention. Non se n’était pas possible ? L’article qu’elle rêvait tant de lire depuis une semaine était juste à côté d’elle ! Elle attrapa l’interview d’Amanda Tapping et se mit à le dévorer. Mais bientôt le véhicule s’immobilisa et sa portière s’ouvrit, l‘invitant à descendre. La militaire s’exécuta et découvrit avec surprise qu’elle était chez elle. Elle remercia le chauffeur et remonta son allée.

Devant la porte, elle s’arrêta quelques secondes. Elle allait enfin découvrir qui était cet homme qui l’avait couvert de cadeaux toute l’après-midi. Quelque part elle avait peur de ne pas trouver ce qu’elle espérait. Mais elle n’avait pas le droit de s’enfuir maintenant, sous prétexte qu’elle avait peur de ne pas découvrir l’homme qu’elle aimait. De plus où irait-elle, car cet inconnu était chez elle. Sam souffla un bon coup, puis prenant son courage à deux mains, elle ouvrit la porte d’une main tremblante.

IL était là, assis dans le canapé de son salon. Un sourire éclairait son visage, aux traits réguliers. Une lueur d’émerveillement brillait dans ses yeux chocolat. Son regard était doux et chaud à la fois. Il caressait son corps, observant avec délectation le résultat de cette après-midi surprise. Il la trouvait magnifique.

A peine un quart de seconde, s’était écoulé depuis qu’elle avait ouvert la porte, que déjà Jack était sur ses pieds, la rejoignant dans l’entrée. Il referma la porte derrière la jeune femme, qui semblait ne pas réellement comprendre la situation. Mais avant qu’elle n’ait pu lui demander quoi que se soit, le militaire lui tendit son magasine SERIES TV. Celui-ci semblait entier.

Jack : Ouvrez le.

La scientifique fut tout d’abord surprise de cette demande, néanmoins elle s’exécuta et ouvrit le petit ouvrage à la première page. Elle y trouva une lettre officielle, visiblement signée du président lui-même. Elle la parcoura rapidement du regard. Le général vit un sourire venir illuminer son doux visage avant de rencontrer ses yeux d’outre mer.

Sam : C’est une…

Jack : Dérogation officielle. Je voulais vous en parler ce matin, mais vous étiez trop préoccupée par votre magasine. D’ailleurs c’est ce qui m’a donné l’idée de toute cette après-midi.

Sam : Merci beaucoup, je me suis beaucoup amusée.

Jack : Oh mais Teal’c et Daniel m’ont beaucoup aidé, sans eux je n’aurais pas eu les clefs d’ici et je n’aurais pas réussit à prendre tous les rendez-vous !

Sam : Faîtes moi penser à les remercier, dans ce cas mon général.

Jack : Vous avez ma parole Sam. Et puis appelez moi Jack, nous ne sommes plus à la base.

Sam : Bien.

Un lourd silence retomba entre les deux militaires. Aucun des deux ne savait quoi dire réellement. Une sorte de gêne s’installa entre eux. Désormais plus rien ne pouvait les empêcher de s’aimer librement, c’était écrit noir sur blanc. Le militaire le savait depuis la veille au soir, et avait eu tout le temps d’y réfléchir. Et tout ce qui avait résulté de cette nuit d’insomnie, était que dorénavant, il ne voulait plus perdre une seule seconde. Ils avaient déjà perdu 8ans, néanmoins il voulait aller au rythme de son second et ne surtout pas la brusquer. Mais la jeune femme, de son côté, commençait à peine à le comprendre.

Jack : Vous êtes sublime.

Sam (rougissant légèrement) : Merci Jack.

Elle prononça son nom avec délectation, savourant chaque lettre. Ce nom interdit autrefois, lui était aujourd’hui accessible. Elle venait de le comprendre. Il avait fait un pas en avant et attendait désormais sa réaction. Elle le savait. De plus le tendre regard qu’il posait sur elle, la poussait dans cette réflexion. Il la regardait avec tant d’amour, qu’elle en était bouleversée, et son cœur manqua plus d’une fois un battement, lorsqu’elle le vit s’approcher d’elle.

Mais très vite, il s’arrêta à une distance raisonnable, attendant qu’elle comble l’espace. Sam ne voulait, désormais, plus réfléchir. Elle l’avait fait pendant 8 ans, aujourd’hui il était grand temps d’agir. Elle fit un pas en avant, réduisant la distance qui les séparait, d’à peine quelques centimètres. Son regard était le parfait reflet de son supérieur. Et c’est lui qui prouva à cet homme, qu’un avenir commun était à partir de cet instant, au-delà de l’envisageable.

Doucement, il se pencha vers elle, lui laissant le temps de reculer à tout moment, mais elle ne le souhaitait en aucun cas. Leurs souffles se mélangèrent, d’abord avec harmonie. Chacun imaginait déjà la suite, mais aucun des deux n’accéléra son mouvement. La colonel, ferma lentement les yeux, bientôt imité par Jack. La distance les séparant s’évapora, lorsque leurs bouches se scellèrent dans un tendre premier vrai baiser. La caresse des lèvres de l’autre les enhardit et chacun partit à la rencontre de la langue de l’autre. Elles apprirent à se connaître doucement, puis entamèrent un ballet rempli d’une tendresse, qu’aucun des deux n’auraient jamais imaginé pouvoir donner un jour. Puis après quelques secondes, ils se séparèrent légèrement, restant front contre front.

Jack : Faîtes moi penser à écrire une lettre de remerciement à SERIES TV. Ce magasine est formidable.

Sam : Pourquoi croyiez vous qu’il est mon magasine préféré ?

La jeune femme se mit à rire doucement. Elle était si belle ainsi, respirant le bonheur. Cela fit sourire le militaire, qui étouffa rapidement, les gloussements de sa compagne dans un nouveau baiser. Un nouvel avenir à deux s’offrait à eux, et ils ne laisseraient pas passer cette promesse de bonheur. Ils avaient déjà assez attendu.

FIN


PS : J’ai gagné le challenge, youhouuuuuuuuuuu !!Merci à tous les votants !
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  Tya le Dim 18 Juin - 18:15

Génialissime fic ! Tu nous transportes
Spoiler:
dans son épopée "a la recherche du magasine" lol
j'adore ! cheers Jai passé un super moment a te lire. en fait elle est longue et ca passe supra vite, ton rythme est rapide et la lecture limpide. Bravo Razz
avatar
Tya
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1065
Age : 35
Localisation : La cité des Papes
Date d'inscription : 28/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  samanthacarter59 le Dim 18 Juin - 18:52

c'était trop bien, comme d'hab ça finit trop vite !!

encore encore cheers lol!
avatar
samanthacarter59
Lecteur du Journal
Lecteur du Journal

Nombre de messages : 147
Localisation : quelque part en france
Loisirs : regarder stargate, lire fan fic, disney
Date d'inscription : 04/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://samanthacarter59.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  Aurélia le Dim 18 Juin - 19:15

Quelle façon originale de traiter le ship Very Happy C'est très bien fait. On se surprend à sourire tout le long de la lecture. Bravo Exclamation
avatar
Aurélia
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1534
Localisation : Tout contre Jack
Date d'inscription : 19/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/aurelia49/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  satine le Dim 18 Juin - 21:07

merci beaucoup!!!!! (mdr mon père me prend pour une folle, je saute sur mon pouf! lol ) en tout cas merci beaucoup, je suis vraiment contente qu'elle vous ait plus!
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  Trukounette le Dim 18 Juin - 21:43

j'adore l'imagination que tu as, on rentre dans cette course poursuite très facilement et on ne remarque même pas que c'est deja fini Exclamation
Vraiment Bravo J'adore Exclamation Very Happy cheers

Bisous
diable

Truk
avatar
Trukounette
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1004
Age : 28
Localisation : Rêve d'accent anglais !!
Loisirs : House, Hugh laurie, Alan rickman Colin Firth <3... sisi ce sont des loisirs ^^
Date d'inscription : 30/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  nanoo le Dim 18 Juin - 23:38

tres original, excellent

bravo !
avatar
nanoo
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 673
Age : 35
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 31/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  satine le Dim 18 Juin - 23:38

merci beaucoup vous deux Embarassed
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  Mei le Lun 19 Juin - 1:04

c'est génial, bravo ^^
avatar
Mei
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 220
Age : 32
Date d'inscription : 15/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  mousticv le Lun 19 Juin - 1:21

Bon çà fait un peu conte de fée. Même si c'est pas très crédible (j'imagine pas Jack faisant çà), on a envie d'y croire.

En plus, c'est bien écrit et agréable à lire alors, je me suis laissée prendre au jeu.... Very Happy
avatar
mousticv
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 597
Age : 44
Localisation : dans les bras de Jack... non ? Bah tant pis !
Date d'inscription : 09/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  satine le Lun 19 Juin - 10:55

je sais que c'est pas trop réaliste, mais pour une fois j'ai laissé mes deux neuronnes péter une durite! lol en plus fallais que je fasse pas plus qu'un certain nombre de mots donc voilà! lol

en tout cas si ça vous a plu, j'en suis contente!! Merci beaucoup de vos petits messages!
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Bravo

Message  Doris le Lun 19 Juin - 11:19

Ohhhhhhhhhlala !!!!!!!!! Ca fait rever !!! Smile
avatar
Doris
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 40
Age : 26
Date d'inscription : 11/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://doris27b.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  satine le Lun 19 Juin - 17:07

lol Wink mici
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  mondaye le Lun 19 Juin - 20:56

Une petite fic vraiment très agréable qui donne envie de sourire Very Happy
On en redemande! cheers
avatar
mondaye
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 508
Localisation : Ici!
Date d'inscription : 24/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  satine le Lun 19 Juin - 21:25

mici beaucoup mondaye! Je suis ravie qu'elle t'ait plu
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  Cinderella le Mer 21 Juin - 14:44

C'est sur qu'elle fait rêver cette fic....

On entre bien
Spoiler:
dans la course-poursuite du magazine avec Sam... surtout s'il s'agit du SERIES TV... lol!
Continue...
avatar
Cinderella
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 292
Age : 27
Localisation : sur la planète Terre...pour l'instant...
Date d'inscription : 05/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  satine le Mer 21 Juin - 14:47

mici beaucoup Cin, t'adore!
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  Cinderella le Mer 21 Juin - 14:52

moi aussi j'tadore Wink

est-ce que je t'ai déjà dit de continuer ?

(je suis sur tes fics en ce moment même....Wink )
avatar
Cinderella
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 292
Age : 27
Localisation : sur la planète Terre...pour l'instant...
Date d'inscription : 05/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  satine le Mer 21 Juin - 14:54

lol oui je crois en effet, que tu as dû déjà me le dire! mdrr
J'espère qu'elles te plaront!
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  angelia le Mar 22 Aoû - 18:12

waouh j'adore c'est trop bien écrit !! merci a toi!! lol!
avatar
angelia
Lecteur de Voici
Lecteur de Voici

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 28/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  Megane Carter le Mar 22 Aoû - 19:48

Merci Satine, ta fic m'a redonné le sourire. Wink
avatar
Megane Carter
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 480
Age : 34
Localisation : Nord
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://meganecarter.site.voila.fr/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  satine le Mar 22 Aoû - 20:49

j'en suis contente! mais moi je déprime!!!!! lol en tout cas mici beaucoup
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  pikabad le Mer 22 Aoû - 22:47

je n'est qu'une chose à dire MAGNIFIQUE
Spoiler:
surtout que j'ai lu la fin quand elle entre chez elle avec la musique "you and me" de LIFEHOUSE et c tro bo
[spoiler]
g bien rigolé avec la traque mdr lol! lol!

pikabad
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 30
Age : 29
Date d'inscription : 20/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vou n'auriez pas vu...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum