Un monde en équilibre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un monde en équilibre

Message  Hermaline le Dim 4 Juin - 23:02

Titre : Un monde en équilibre

Auteur : Hermaline

E-mail : viveharrypotter@hotmail.com

Saison : Jack général, Sam colonel, pas de Pete et de Kerry (évidemment !)

Genre : Romance

Résumé : Et si leur petit monde parfait devenait un peu moins parfait, histoire que ça se débloque tout ça ?

Note : Au départ, ça devait être une fic avec les paroles de la chanson Un monde en équilibre de la Calogero, et puis ba, l'inspiration est venue, venue, venue et cela ne collait plus trop alors j'ai décidé de les enlever.


Un monde en équilibre


L’alarme retentit une énième fois dans la base de Cheyenne Mountain et c’est d’un pas légèrement traînard que le général O’Neill se dirigea vers la salle de contrôle. Et c’est avec une voix tout aussi paresseuse qu’il interrogea le sergent.
J : Qui est ce ?
Se : C’est… SG1 !
Le général se raidit et fronça les sourcils. Deux heures ! SG1 partit avec SG3 pour une mission d’exploration avait deux heures d’avance ! Il s’était forcément passé quelque chose car maintenant qu’il ne commandait plus l’équipe, Sam et Daniel s’en donnait à cœur joie dans les expériences en tout genre.
J : Ouvrez l’iris !
Le sergent obéit et Jack se dirigea d’un pas fébrile dans la salle d’embarquement, à peine arrivé, il entendit une voix, bien connue, hurler.
S : Vous vous croyez où ?!
Jack ne put s’empêcher de sourire en voyant son colonel passer un savon au major commandant de SG3. Il aurait tout donner pour ne pas être à la place de ce dernier car, quand la tornade Carter était lâchée, plus rien ne pouvait l’arrêter. Plus rien ? Le général aurait pu faire taire la jeune femme mais il se dit que c’était trop beau de la voir se démener comme ça, et que de toute façon elle devait avoir une très bonne raison de la faire. Il s’approcha donc calmement des protagonistes apercevant Daniel et Teal’c derrière Sam. Les deux hommes souhaitaient visiblement entendre la suite de la dispute mais Jack leur fit signe d’aller à la salle de briefing. SG3 s’en alla également et il ne resta plus qu’un colonel furieux et un major troublé, près d’un général ravi, les mains dans les poches.
S : Quel est votre grade ?!
Ma (marmonnant) : Major.
S : Et le mien ?!
Ma : Colonel.
S : Ce qui veut dire que c’est MOI qui commande et quand je dis qu’il faut qu’on rentre alors on rentre !
Ma (à contre-cœur) : Oui mon colonel.
S : Vous n’alliez quand même pas restez alors que des serpents allaient débarquer ?!
Le sourire de Jack s’élargit lorsqu’il entendit son expression favorite dans la bouche de son second.
Ma (hésitant) : …
S : Je vous écoute !
Ma : On aurait pu…
S (agacée) : Oui ???
Ma : On aurait pu les combattre…
S : Mais bien sûr ! A cinquante contre dix ! (sarcastique) Nous étions forcément gagnant effectivement !
Ma (entre ses dents) : C’était un risque à prendre.
S : Quel risque ! Cela vous aurait servi à quoi ? A satisfaire votre côté je-tire-sur-tout-ce-qui-bouge ???
Jack comprit qu’il était temps pour lui d’agir.
J : Bon… Je crois que le major a compris Carter… Merci beaucoup… Major !
Ma (au garde-à-vous) : Oui mon général.
J : Allez rejoindre vos amis à l’infirmerie.
Ma : Bien mon général.
Et le soldat partit sans demander son reste.
J (souriant) : Alors Carter, un peu de mal avec vos subordonnés ?
S (souriant) : Tout est sous contrôle mon général !
J : De toute évidence vous possédez beaucoup plus d’autorité que moi ! Je devrais vous embaucher pour passer des savons à ma place !
Il lui fit signe de passer devant et ils se dirigèrent tranquillement vers la salle de briefing.
S : Voyons mon général, vous avez autant d’autorité que moi.
J : Figurez-vous que non ! Je ne suis pas doué pour régler les problèmes de corvées, ou de dossiers ou de… cafards…
S : Cafards ?!
J : Et oui ! Figurez-vous que le Capitaine Jones a mis des cafards morts dans les assiettes de ses collègues ! (petit clin d’œil à la fic d’Hito : C’est fini)
S : Non ???
J : Et si ! Je peux vous dire que même si le cuisto a craint pour sa vie, je trouvais l’idée franchement marrante !
S (riant) : Vous n’avez quand même pas dit ça ?
J : Non ! J’ai mis le capitaine de corvée de chiottes pendant deux semaines !
S : Deux semaines ???
J : Quoi c’est trop ?
S : Vous rigolez ! J’aurais mis un mois !
J : Vous voyez ! Quand je vous dit que vous êtes plus douée que moi en matière de savons ! Mais franchement, ça m’a fait mal quand même… Quand je pense que j’étais même pas là pour voir leurs têtes…
Le général semblait vraiment déçu et Sam rigola encore plus.
S : De toute façon, le plus important c’est que vous sachiez vous occuper du reste, et ça, vous le savez parfaitement !
J : Vous croyez ?
S : Mais oui ! Vous êtes très bon pour…
J : Pour ?
S : Pour les briefings !
J : Evidemment ! Ca consiste juste à entendre des scientifiques s’épancher sur des sujets douteux ! Le tout, c’est de rester éveillé !
S : Ce qui est très dur !
J : Exactement !
S : Allez, vous ne regrettez quand même pas d’être général ? Si ?
Ils s’étaient arrêtés devant la salle de briefing, peu désireux de mettre fin à l’une des rares discussions qu’ils avaient.
J (réfléchissant) : Un peu… même beaucoup…
S : Comment ça ?
J : Et bien… je m’ennuie maintenant ! Vous êtes plus là pour me bassiner avec vos théories incompréhensibles et vos expériences compliquées ! Et puis, à par vous, y a pas trop de femmes dans cette base… à part les infirmières et les docteurs ! Et vous pensez bien que je vais pas aller les voir !
S : Donc, ce qu’il vous manque c’est simplement de la compagnie féminine ?
J : Non, c’est juste vous qui me manquez.
Le colonel Carter écarquilla les yeux et se raidit. Jack lui sourit, cachant son étonnement face à sa soudaine déclaration.
S (doucement) : Mais ça… ça pourrait s’arranger…
Ce fut autour du général O’Neill d’être stupéfait et à Sam de sourire. Il était complètement déstabilisé par ces mots. Avait-il bien comprit ce qu’elle voulait qu’il comprenne ? Peut-être lui proposait-elle de… de… partager ses expériences ? Idiot. Bien sûr que non.
J (charmeur) : Je vous écoute…
S : Nous pourrions…
D : Jack ! On vous attend !
Les deux soldats se tournèrent vers leur ami et lui lancèrent un regard noir de frustration, l’archéologue se contenta de remonter les lunettes sur son nez ne saisissant pas les sentiments négatifs le concernant.

***

S : Pourquoi ?
Le général O’Neill lança un regard perçant ayant pour but de faire taire la jeune femme mais elle ne se démonta pas.
S : Pourquoi ?
Il se leva de son bureau et se concentra sur les nombreuses étagères accrochés au mur.
S : Pourquoi ?
Raaaaaa… Ce qui pouvait détester son caractère de bornée… Mais même lorsqu’elle faisait tout pour lui faire dire ce qu’il ne voulait pas dire, il ne pouvait s’empêcher de l’aimer encore plus.
S : Pourquoi ?
Bon sang ! Elle allait bien se fatiguer un jour ! Non ? Il tourna vivement la tête vers elle et se figea. Des yeux bleus le fixaient étrangement.
S : Pourquoi ? (si seulement je savais ce qu’elle veut savoir… faut que je trouve bon sang !)
J : Ca ne vous regarde pas.
S : Alors pourquoi hésitez-vous autant ?
Comment faisait-elle pour réussir à… à faire ça ?!
J : Je n’hésite pas.
Le colonel Carter sourit devant son mensonge évident, ce qui le déstabilisa encore plus.
J : C’est la seule possibilité.
S : La seule possibilité pour quoi ?
J : Je ne vous le dirai pas.
S : Il faut que je le devine ?
J : …
S : J’ai compris. Si vous ne voulez pas me dire pourquoi vous souhaitez changer la couleur des murs de la base en bleu, c’est votre droit ! Mais dans ce cas là, fallait pas me demander mon avis !
Sam se leva de son siège et se dirigea vers la porte. Jack était abasourdi par son abandon soudain. Il aurait préféré qu’elle continue encore un peu, c’était tellement agréable de l’avoir à lui tout seul.
J : Vos yeux.
La jeune femme s’arrêta et se retourna lentement, surprise.
S : Pardon ?
J : C’est pour aller avec vos yeux.
S : Vous rigolez ?
J : Non. Le fait de voir du bleu autour de moi me rappellera vos yeux, ce qui me permettra peut-être de prendre plaisir à rester coincé ici alors que vous vous allez gambader dans la forêt !
S : Alors là… jamais j’aurai cru que… vous êtes… vous êtes vraiment…
J (inquiet) : Oui ?
S : Désolée je ne trouve pas les mots !
J (rassuré) : C’est pas grave.
Elle ouvrit donc la porte prête à partir.
S : Vous aimez bien votre petit train-train quotidien hein ?
J : Pardon ?
S : Vous n’aimez pas changer vos habitudes ?
J : Euh…
S : Vous préférez vous cacher derrière vos.. vos murs… bleus… alors que vous pourriez avoir plus ?
J : …
S : Vous êtes… pardonnez ma franchise mais… vous êtes vraiment… gamin !

Et c’est un colonel frustrée qui sortit du bureau de son général, qui lui, était interloqué.

***

J : Désolé…
Le colonel Carter leva son nez de son microscope et fixa étonnée son supérieur qui venait d’entrer en coup de vent dans son labo.
S : Pardon ?
J : Je suis désolé.
Sam lâcha son éprouvette.
S : Mais de quoi ?
J : Pour tout à l’heure…
S : Oh…
J : Je sais pas ce qui m’a pris… C’était… bête…
S : …
J : Je m’excuse Carter.
S : Non non. C’est pas grave.
J : Mais si, j’avais pas à vous demander ça… C’est pas votre boulot… Seulement, vous comprenez… Je savais pas qui d’autre pourrait…
S : Y a pas de quoi.
J : Je ne recommencerai plus Carter, c’est promis.
S (murmurant) : C’est bien dommage…
J : Pardon ?
Elle baissa la tête, prise sur le fait.
S : Je dis juste que c’est dommage que vous ne m’ayez pas laissé le temps de répondre…
J : Oh mais… je pensais que c’était évident… Vous êtes une belle femme… Jeune… Vous n’avez pas que ça à faire et…
S : Mais…
J : Vous aviez sûrement quelque chose de prévu et…
S : Vous…
J : Bref, je vais trouvé quelqu’un d’autre.
S : Il n’en est pas question !
Jack fut stupéfait de la réflexion de la jeune femme.
S : Je peux le faire.
J : Non vous…
S : J’irai je vous dit…
J : Mais…
S (inquiète) : Ah moins que vous ne vouliez plus…
J : Si bien sûr que si ! Mais vous êtes sûre que ça ne vous dérange pas ?
S : Je serai ravie de vous accompagner à cette remise de médaille mon général.
J : Vraiment ? Vous comprenez, c’est un vieil ami et… je lui ai promis… ça ferait mauvaise impression si je venais seul et…
S : Pas de problème.
J : Vous êtes sûre ?
S : Mais oui je vous dis !
J : Ce n’est que l’affaire d’une heure ou deux, ensuite on pourrait…
S : Oui ?
J : On pourrait.
S : On pourrait quoi ?
J : C’est une surprise Carter.
S : Mais…
J : Tatata ! Une surprise est une surprise !
S : Mais…
J : Je viendrais vous chercher à six heures, il faut un peu de temps pour y aller.
S : D’accord.
Jack descendit précipitamment de la voiture, ouvrant la portière à Sam, légèrement mal à l'aise dans cette robe longue noire trop peu portée. Le couple dîna à la table des généraux recevant leur récompense et restèrent parfaitement militaires, riant des blagues, écoutant attentivement les histoires, applaudissant les décorés. D'un regard bref, le général O'Neill et le colonel Carter convinrent qu'il était temps de prendre congé et ils sortirent de la salle, découvrant un ciel noir.
S : Wouaou... Je ne savais pas qu'il était si tard !
J : Je suis désolé... Je n'avais dit qu'une ou deux heures.
S : Ce n'est pas grave mon général. J'ai passé une très bonne soirée.
Elle lui lança un sourire spécial Jack qui le rassura et il saisit doucement sa main alors qu'elle se dirigeait vers la voiture.
J : Non attendez. Je vous avais promis une surprise.
Encore un sourire. Il la conduisit jusqu'à un parc et lui désigna un banc. Les yeux brillant, la jeune femme s'assit tout en entendant des milliers de voix dans sa tête commenter cela.
Ca y est ma vieille !
C'est LE moment !
Embrasse-le !
8 ans tu te rends compte ?
Invite-le près de toi idiote !
Prends-lui la main !
Dis-lui que tu l'aimes !
Il va te dire qu'il t'aime
Combien d'enfants ?
Quel nom pour le chien ?
Et la loi de non-fraternisation ?
Sam secoua vivement la tête sous le regard supris de Jack en face d'elle. Ils se regardèrent un instant, sans s'empêcher de sourire puis elle s'éclaircit la gorge.
S : Alors, c'est quoi la surprise ?
Il ne répondit pas, regarda sa montre.
J : Attendez encore quelques minutes.
Elle fronça les sourcils puis attendit. Il vint s'asseoir près d'elle, se releva, fit le tour du banc en grandes enjambées, échangea encore un regard avec elle, lui proposa sa veste, se rassit. Il allait une nouvelle fois se relever quand...
S : Oh !
J (les yeux sur sa montre) : Pile à l'heure.
S : Des étoiles filantes ! (ok ok, c'est comme dans ma dernière fic qui se passe au chalet, je sais, mais c'est pas ça le plus important)
Après un sourire vers Jack, Sam fixa le ciel au dessus d'eux. Ils restèrent un petit moment à observer les étoiles glisser dans le bleu sombre.
S : Je ne savais pas qu'il y en aurait ce soir.
J : Je me doutais bien que vous n'auriez pas le temps de voir la télé ou de lire les journaux, vous êtes trop occupée par naqui.
Elle rit doucement.
S : Et bien merci de me l'avoir dit mon général !
J : Ba de rien.
Son regard chaud se posa une énième sur elle quelques temps puis il se leva subitement.
J : Allez, le couvre-feu est fini. Je vous ramène chez vous.
S : D'accord.
Sam le suivit silencieusement, un peu déçue qu'il ne se soit rien passé. Mais, après tout, que pouvait-elle espérer ? Tant d'années avaient passé et passeraient sûrement... Et puis... il ne fallait pas oublier cette loi... LA loi.
Elle le remercia, lui lança un dernier sourire excessivement chaleureux pour cacher la déception et rentra chez elle.
Jack la suiva des yeux jusqu'à ce que la porte en se fut refermée sur elle.

***
avatar
Hermaline
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 573
Age : 29
Localisation : Under the iron sea... enfin juste près d'Angers en fait
Date d'inscription : 03/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://hermalinefic.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  Hermaline le Dim 4 Juin - 23:06

J : Je sais que c'est un peu tard...
S : Non non ça va.
J : Vous êtes sûre ?
S : Mais oui !
J : Vous m'en voulez pas ?
S : Comment je pourrais vous en vouloir ?
J : Et bien...
S : Je suis contente que vous ayez pensé à moi.
J : C'est que vous voyez, je me suis rappelé que vous aimiez bien alors...
S : J'adore vous voulez dire ! (mon dieu mon dieu je ne sais pas de quoi ils parlent !)
J : Tant mieux alors... Dans ce cas je vous dis à tout à l'heure Carter !
S : A tout à l'heure mon général !
Sam sourit en le regardant partir.

Deux heures plus tard, c'est une Samantha Carter en jupe courte blanche et t-shirt bleu qui rejoignait son général sur le terrain.
X : Sam ???
Le sourire de la jeune femme s'élargit.
S : Etonné de me voir Daniel ?
D : Jamais j'aurais cru qu'il oserait vous inviter !
Jack, à côté d'elle, jeta un regard noir à l'archéologue.
S : Bonsoir Hailey !
La jeune fille salua également Sam.
H : Bonsoir colonel Carter.
S : Alors vous vous essayez au basket du vendredi soir lieutenant ?
H : Et oui ! Le professeur Jackson a appris que je n'avais jamais participé alors il m'a invité !
J : A ça, notre petit scarabée est toujours prêt lorsqu'il s'agit de draguer...
D : Jack !
S : Je pense tout simplement mon général que Daniel a voulu gagner ce soir. N'est ce pas Daniel ?
D : Oui c'est tout à fait ça.
Sam et Jennifer échangèrent un regard complice.
J : C'est triste que Teal'c soit parti voir son fils, hein Daniel ? Vous voilà privé de votre si précieux partenaire !
D : Je suis sûr que mon jeu va s'entendre avec celui du lieutenant Hailey. Vous avez l'habitude vous Jack, des changements de partenaires, puisqu'au aucun ne souhaite prolonger l'aventure plus d'un match !
J : Vous...
S : Si on commençait ?
Les quatres joueurs commencèrent donc à jouer mais c'était plus Jackson et O'Neill que Jackson, Hailey, O'Neill et Carter. Laissant les deux autres tenter d'énerver l'autre, les deux jeunes femmes discutèrent gaiement, une de chaque côté du terrain, criant pour se faire entendre.
S : Alors Hailey !!! Comment se passe votre intégration ???
H : Très bien !!! Je suis ravie colonel Carter !!! Comment va SG1 ???
S : Très bien aussi !!!
Jack passa devant Sam, enchaînant un drible effréné pendant que Daniel lui courrait après, les deux bras tendus pour essayer d'attraper son t-shirt.
S : Ca fait longtemps que vous connaissez Daniel ???
H : Juste depuis le test !!! A vrai dire, je m'intéresse également à l'égyptologie !!!
S : Ah vraiment ??? Vous...
Le ballon atterit soudainement dans les bras de Sam qui, instinctivement, le lança face à elle droit sur Hailey. Daniel courrut vers sa coéquipière pendant qu'un rugissement résonnait dans la salle.
J : Carter !!!
S : Désolée mon colonel !!!
Mais déjà, le militaire parfait rejoindre Daniel qui, après cinq tirs râtés, en tentait un sixième.
S : Vous sortez ensemble ???
La jeune lieutenant rougit brusquement mais Carter, trop loin, ne put le voir.
H : Non non !!! Nous sommes juste collègues !!!
S : Je vois !!!
D : Yesssssssssssss !!!
Jack cria de rage et reprit très vite le ballon sans toutefois le relancer de nouveau à Sam.
H : Et qu'en est-il de vous et du général ???
Le silence suivit brusquement cette réplique. Sam ouvrait la bouche pour la refermer aussitôt et Jack, la tête ailleurs, n'avait même pas vu que Daniel lui avait piqué le ballon.
D : Ouais... Yes... Attention...
S : Vous connaissez la loi de non-fraternisation Hailey ???!!!
H : Oui bien sûr !!! Mais j'ai cru comprendre que...
Le général O'Neill revint sur terre et hurla.
J : Daniel !!! Reprise de drible !!!
H : Que la loi était...
Le ballon tomba dans les mains de Hailey cette fois-ci, grâce à une passe de... O'Neill.
S : Quoi ??? Mon général qu'est ce que vous...
Jennifer tira et le mit en plein dans le panier puis laissa Daniel avec le ballon.
D : Ouais !!!
H : La loi de non-fraternisation a été abolie...
S : Quoi ???
J : Fin du match !!!
D : Mais...
H : Par le général O'Neill !!!
Un regard bleu électrique se posa sur Jack.
D : Fin du match. Lieutenant vous... vous venez ? Allons... fêter cette victoire.
Jennifer salua Sam et Jack qui ne semblèrent pas la voir et elle disparut avec l'archéologue.
Un énorme silence suivit leur départ.
Puis, soudain, une voix faible demanda...
S : C'est... vrai ?
Le général O'Neill se gratta furieusement la nuque en regardant ses pieds puis releva les yeux pour croiser à nouveau le même regard ébahi.
J : Oui.
Il grimaça en voyant le visage de son colonel rougir de colère. Sam se rendit compte soudainement que le ballon était dans ses mains, elle le jeta par terre de toutes ses forces devant un O'Neill ravi que ce ne soit pas contre sa tête qu'elle le jeta. La jeune femme passa devant lui en coup vent et il eut juste le temps d'entendre un "Vous comptiez me le dire quand ???" furieux avant que la porte fut claquée violemment.

***

J : Ecoutez Carter...
S : Du sel Daniel ?
D : Euh non merci Sam.
J : Carter...
S : Teal'c du pain ?
T : Je veux bien colonel Carter.
J : Carter...
Un bras agile apparut un cour instant dans le champ de vision du général O'Neill, puis disparut une fois sa mission accomplie. Soupirant bruyamment, il mangea quelques bouchées de son steak, imitant les autres.
D : Quelle bonne idée Sam de nous avoir réunis pour votre anniversaire ! On est rarement ensemble depuis que Jack est général.
T : En effet.
S : C'était normal, et puis ça nous a donné l'occasion d'être tout les cinq ! Hein Cassie ?
Ca : Ouais !
L'adolescente replongea dans son assiette, engouffrant joyeusement ses frites.
D : Cassie, tu crois pas que tu devrais pas aller plus lentement... ?
Ca : Pourquoi ?
D : On a le temps non ? Il fait beau, le soleil brille, les oiseaux chantent, Jack se tait...
Daniel adresse un sourire narquois à O'Neill qui répondit pas un regard noir.
Ca : Non. On a pas le temps. Manger, c'est une perte de temps.
D : Mais...
S : Daniel encore de le viande ?
D : Euh non merci Sam, j'ai eu assez de boeuf pour tout un mois je crois.
T : Par contre...
S : Tenez Teal'c !
Le jaffa remercia Sam de la tête et saisit vivement le plat. Daniel continuait de regarder Sam qui tenta, à tarvers ses yeux bleus, de lui faire comprendre l'attitude de Cassandra. Depuis la mort de sa mère, la jeune fille s'était mis dans la tête de profiter de chaque seconde. Elle pensait ainsi pouvoir être "prête" au cas où... Et n'avoir aucun regret.
Comme le silence s'était fait de nouveau, Jack tenta pour la treizième fois de nouer le contact avec la jeune femme à côté de lui.
J : Carter je voulais...
Un bruit de chaise grinça sur la terrasse et Sam partit les plats vides dans les mains vers la cuisine. Jack ferma les yeux en grimaçant.
D : Si j'étais vous Jack, je la suivrais.
J : Pour me prendre la salade du fromage dans la tête ?
D : C'est un risque à prendre non ?
J : Je ne crois pas.
T : Vous devriez forcer la conversation O'Neill.
J : Elle ne veut pas me parler Teal'c.
T : Elle veut vous parler O'Neill. Seulement, vous ne vous y prenez pas...
J : Je suis minable c'est çà ?
D ; Ce n'est pas en l'appelant Carter à tout bout de champs que...
J : Mais je l'ai toujours appelée comme ça !
Daniel et Teal'c échangèrent un regard fatigué.
Ca : Tu y vas où c'est moi qui t'y traîne ?
Les trois hommes auraient pu rire de cette réflexion si elle n'avait pas été clamée par un ton sec et froid.
J : Cassie... Ce n'est pas si...
Ca : Facile ? Elle est là Jack. Tu crois que ce sera plus facile lorsqu'elle sera morte ?
Silencieusement, le général se leva et partir sur les traces de la jeune femme qui, d'ailleurs, avait du avoir largement le temps de préparer le plat à fromage. Et en effet, lorsqu'il pénétra dans la cuisine, la première chose qu'il vit fut les dits fromages parfaitement disposés sur le bois, le couteau assorti avec. La deuxième chose vue, et la plus importante, fut le colonel Carter, accoudée à l'évier, une main sur le front.
C'est le bruit d'une porte que l'on referme qui la fit sursauter mais non pas retourner.
A quoi bon ? Elle savait parfaitement qui c'était. Lui. Encore lui. Toujours lui.
Il était partout, tout le temps.
Au mess, à son labo, à la salle de sport, à l'infirmerie.
Devant la Porte quand elle partait.
Devant la Porte quand elle revenait.
Dans les couloirs, dans le parking.
Près des toilettes lorsqu'elle y va.
Près du parking lorsqu'elle s'en va.
J : C'est votre cadeau d'anniversaire.
S : Vous m'avez déjà offert un cadeau.
J : Non je parle de... de la loi de non-fraternisation.
Elle pâlit mais seul le robinet put le voir. Il attendit qu'elle réagisse. Mais elle ne réagit pas et le silence était trop pesant pour le laisser continuer plus d'une minute.
J : Je pensais que ça vous ferait plaisir.
Un soupir fut tout d'abord sa seule réponse puis elle lui fit enfin face. Ses joues rougies par les quelques larmes qu'elles avaient laissé couler.
S : Ca me fait plaisir.
Il aurait sourit de soulagement si Sam n'avait pas dit ça sans la moindre expression accompagnant et prouvant ses dires.
J : Mais...
S : Mais j'aurai préféré être mise au courant...
Jack, pensant qu'elle avait terminé, ouvrit la bouche pour répliquer mais...
S : C'est trop important pour que l'on puisse attendre des mois.
J : Je...
S : Imaginez-vous à ma place.
J : Je...
Il pâlit à son tour et fit ce qu'elle lui demanda. Une seconde suffit.
J : Je suis désolé.
Un long silence passa. Sam s'approcha et saisit le plateau à fromage.
S : Il faut aller leur donner ça où alors ils vont crier au meurtre.
On aurait pu croire que rien n'avait changé entre eux, qu'elle était encore en colère contre lui, mais non. La douce lueur dans son regard bleu azur prouvait qu'elle avait entendu ce qu'il avait à dire. Et qu'elle comprenait surtout.
J : Oh oui, avec Teal'c, on sait pas ce qui peut arriver !
Elle rouvrit la porte, et Jack la suivit.

***

X : Je passais dans le coin et j'ai vu votre voiture. Alors je me suis dit, pourquoi pas venir ?
Elle rit.
S : C'est bon mon colonel entrez ! Mais faites attention où vous marchez, je suis en plein rangement !
J : Quoi encore ?
S : Chez moi, c'est tout le temps. Vous devriez le savoir.
J : Je sais je sais. Mais j'avais espéré qu'à force de me cotoyer tous les jours, votre idée du rangement ultra parfait aurait été adoucie...
S : Vous rigolez ? C'est pire !
Il pénétra dans la maison et jeta un coup d'oeil inquiet au salon.
J : Pourquoi vous avez enlevé les livres de la bibliothèque ?
S : J'en avais marre de les voir ranger par ordre alphabétique.
J : Ah...
S : Je vais les ranger par thème.
J : Vous pouvez faire par noms d'auteurs aussi...
Elle fronça les sourcils.
J : Je rigolais ! Je sais bien que par ordre alphabétique ça veut dire par noms d'auteurs.
Il devait être sacrément nerveux pour faire des blagues aussi vaseuses se dit-elle tout en lui tendant une bière en souriant alors qu'elle se réservait un coca light.
S (buvant une gorgée) : Donc vous passiez dans le coin ?
J : Ouais.
Mais à son regard fuyant, elle comprit qu'il mentait. Et puis, soyons franc, elle aussi avait menti lorsqu'elle lui avait sorti ça.
J : J'ai entendu vos livres crier au supplice alors je suis venu.
Vraiment très très nerveux.
S : Vous avez eu ma lettre ?
J : Oui.
Voilà. Le coeur du problème venait d'être d'aborder.
S : Et... ?
Il finit calmement sa bière, posa la cannette vide sur la petite table basse, jeta un énième regard aux livres sur le sol.
J : Je suppose que je n'ai pas le choix.
Elle ferma les yeux. Tentant de calmer la vague de rage qui cherchait à s'échapper.
S : Disons que si vous refusez je trouverais bien comment réussir par une autre voie.
J : Démission acceptée.
S : Bien.
Sam était étonnée. Elle n'avait pas imaginé qu'il abandonnerait aussi vite.
J : Pourquoi ?
Se fut à elle de finir tranquillement son coca light avant de répondre.
S : Je pense... pouvoir dire... que c'est pour la même raison pour laquelle vous avez abrogé la loi de non-fraternisation.
J : Je sais pas comment Hailey l'a su... Ca doit être Walter qui l'a raconté... Le bouche à oreille ça va loin... Les rumeurs tout ça...
Son choix de changer de conversation aurait pu la mettre en colère si elle n'avait pas saisit le changement d'attitude sur le visage de son cher général, et bientôt, ex-général. La ride soucieuse sur son front avait disparue, ses yeux chocolats brillaient d'une leur nouvelle et, surtout, un sourire détendu et heureux avait glissé sur ses lèvres l'espace d'une seconde.
S : Mon géné...
J : Jack.
Depuis combien de temps espérait-elle qui lui dise ça ? Beaucoup trop.
S : Donc j'ai raison mon général ? Vous avez fait ça pour la même raison que moi mon général ? Ou alors, ce n'est pas pour la même chose mon général ? Et, mon général, vous...
J : Raaa...
Il l'attrapa vivement par le coup pour lui poser une main ferme sur la bouche.
J : Vous êtes fatiguante quand vous vous y mettez ! Si vous continuez, je vais aller déranger vos petits bibelots sur l'étagère juste en face...
Elle balaya d'un geste la main et secoua la tête en riant.
S : Vous ne me faites pas peur mon général.
J : Je vous préviens Carter, si vous continuez de m'appeler mon général après votre démission effective, je...
S : Vous ?
J : Je ne sais pas encore.
S : Alors je peux encore vous appelez général.
J : Je sais ce que je vous ferai mais je peux pas le faire encore.
S : Pourquoi mon général ?
J : Parce que vous continuez de m'appeler mon général.
S : Mais...
C'était elle ou ce qu'il disait n'avait aucun sens ?
J : S'il vous plaît Carter, faites-moi plaisir, ne réfléchissez plus.
Elle lui lança un coup d'oeil rieur.
S : Mais je ne sais faire que ça !
J : Ca se voit que vous n'avez jamais pratiqué la pêche !
S : Pourquoi ?
J : Parce que lorsqu'on pêche, on ne réfléchit pas !
Ils rirent en choeur et s'affalèrent côté à côté sur ce qui restait du canapé, encombré de livres. Comme si de rien était, Jack lui prit la main. Tout simplement. Après tout, la main de Samantha Carter n'est-elle pas faite pour se nouer à celle de Jonathan O'Neill ?
J : Alors vous aussi, vous avez fait ça pour aller pêcher ? Je veux dire, démissionner...
S : Oui, c'était pour pêcher, comme vous avec la loi de non-fraternisation.
J : Votre solution est quand même la mieux.
S : Ah ?
J : On aura plus de temps pour pêcher.
Les lèvres de Samantha Carter n'étaient-elles pas faire pour se mêler à celles de Jonatha O'Neill ?

Fin
avatar
Hermaline
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 573
Age : 29
Localisation : Under the iron sea... enfin juste près d'Angers en fait
Date d'inscription : 03/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://hermalinefic.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  sam_star le Lun 5 Juin - 14:45

Aaahhh...elle est trop...euh mignonne Very Happy (désolée, je savais pas trop quoi dire Razz ) Sinon ,je peux rerererépéter que j'adore (j'ai juste l'impression de radoter à part ça... Razz
avatar
sam_star
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 214
Age : 30
Localisation : entre ici et ailleurs...
Loisirs : PC, lecture et Stargate SG-1 et Atlantis
Date d'inscription : 02/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  Hermaline le Lun 5 Juin - 15:17

Merci !!! Rolling Eyes
avatar
Hermaline
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 573
Age : 29
Localisation : Under the iron sea... enfin juste près d'Angers en fait
Date d'inscription : 03/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://hermalinefic.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  Jon le Mar 6 Juin - 14:11

J'ai bien aimé Bravo Wink

Spoiler:
S : C'est bon mon colonel entrez

Jack est Général dans ta fic lol hi hi hi hi Razz

Continue Smile

Bisous
avatar
Jon
Lecteur du Journal
Lecteur du Journal

Nombre de messages : 137
Age : 30
Localisation : Chez doudou
Loisirs : Musique, ciné...
Date d'inscription : 07/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  Hermaline le Mar 6 Juin - 19:01

Jon a écrit:
Spoiler:
S : C'est bon mon colonel entrez

Jack est Général dans ta fic lol hi hi hi hi Razz

oops2 encore une preuve que je devrais me relire avant de publier !
avatar
Hermaline
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 573
Age : 29
Localisation : Under the iron sea... enfin juste près d'Angers en fait
Date d'inscription : 03/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://hermalinefic.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  Abon le Mar 6 Juin - 21:55

cheers bravo !
j'adore ! une autre que j'avai lu ! lol ! (j'en ai lu beaucoup de toi alors... !!)
encore une fic légère et agréable qui fait du bien !! Laughing Wink
avatar
Abon
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 305
Age : 30
Date d'inscription : 07/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  Trukounette le Mer 7 Juin - 0:06

Je la trouve vraiment bien ecrite, j'adore mais bon je me repete un peu vu que je te l'ai deja pour une autre fanfic

bisous
Truk
avatar
Trukounette
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1004
Age : 28
Localisation : Rêve d'accent anglais !!
Loisirs : House, Hugh laurie, Alan rickman Colin Firth <3... sisi ce sont des loisirs ^^
Date d'inscription : 30/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  Siress le Mer 31 Oct - 21:33

elle est trop...euh mignonne ...
Mignonne c'est le terme.

_________________
Envoyer l'invitation du forum aux lecteurs et auteurs de fanfiction : http://fanfiction.superforum.fr/invitation-h13.htm
avatar
Siress
Admin: Shark

Nombre de messages : 3138
Age : 39
Date d'inscription : 12/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://fanfiction.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  rauz le Jeu 1 Nov - 14:59

Rah, j'adore moi ... Rolling Eyes
avatar
rauz
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1955
Age : 30
Date d'inscription : 15/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  Hermaline le Jeu 1 Nov - 21:44

Merci Very Happy
avatar
Hermaline
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 573
Age : 29
Localisation : Under the iron sea... enfin juste près d'Angers en fait
Date d'inscription : 03/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://hermalinefic.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  nanoo le Jeu 1 Nov - 23:36

C'est bourré de p'tits clichés, c'est tout doux, c'est tout mignon, ca se laisse lire tout seul, et c'est tres agreable.

Merci !

PS : juste petit oint negatif, les commentaires entre parentheses, ca nuit a ton histoire, met plutot des petites asterisques, le resultat sera le meme
avatar
nanoo
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 673
Age : 35
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 31/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  stargate girl le Dim 4 Nov - 0:11

Légère et très sympa ! diable Félicitations et salutations à toi ! Cool
avatar
stargate girl
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 20/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  Arduina le Ven 14 Déc - 1:25

J'aime beaucoup le principe que tu as suivi tout au long de cette fanfic Smile
Elle est très mignonne Smile

Arduina
Lecteur de Voici
Lecteur de Voici

Nombre de messages : 67
Age : 39
Date d'inscription : 13/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  stargate girl le Sam 15 Déc - 23:11

Siress a écrit:
elle est trop...euh mignonne ...
Mignonne c'est le terme.
Je viens de la relire et je suis OK avec Siress. Salutations à toi ! Cool
avatar
stargate girl
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 20/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  Ayana le Ven 16 Jan - 1:38

Hi hi hi sont trop gnons tous les deux... Bon d'accord ils ont aussi beaucoup de mal mais quand même...
J'ai bien aimé ta fic, elle est agréable à lire et certains passages m'ont bien fait rire.

Par contre ce n'est pas ma préférée parmi toutes tes fics... Non pas que l'idée soit mauvaise, au contraire, mais je trouve que les scènes changent trop vite et que finalment, tout ça se dénoue aussi un peu vite...
avatar
Ayana
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1218
Age : 28
Localisation : Nantes, raah Nantes, son chateau, ses gondoles.... :p
Loisirs : L'histoire et l'archéologie of course, les livres, les amis, les séries....
Date d'inscription : 14/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://ayana-pitchoune.livejournal.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde en équilibre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum