En Terre Etrangère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En Terre Etrangère

Message  Juju le Lun 22 Mai - 21:50

Sélectionné Fic de la semaine du 17 au 23 Fev

Catégorie : Shipp/ Action/ Drame
Saison: Entre la saison 7 et la saison 8
Résumé : Une mission, un événement inattendu, un drame.
Disclaimer : Bah comme d’hab, pas besoin de le rappeler, c’est assez frustrant comme ça Very Happy
Dédicace : Cette fic, je la dédicace à Shânti, d’une parce qu’elle m’a beaucoup aidé pour l’écrire, et de deux parce que c’est elle qui a insisté pour que je la finisse. Un énorme bisou à toi. Je ne pensais pas la finir comme ça, mais l’humeur du moment y a contribué, pardonnez-moi... Mes excuses à Hito, je sais que tu aimes bien les happy-end, désolée…

ATTENTION DRAME!!!!! Je l'écris en gros, j'ai pas envie de briser des coeurs par inadvertance ange


En Terre Etrangère




- Mais bon sang ! Qu’est ce qui se passe ici ?

La voix du colonel Jack O’Neill retentit comme un coup de tonnerre dans l’air immobile, résonnant à travers le feuillage des arbres. Puis le silence. Enfin pas exactement…
Le sol tremblait.
Un vrombissement de moteur se faisait entendre.
Et par malchance, ce vrombissement s’amplifiait. Cela ne pouvait signifier qu’une chose.

- Mon Colonel ! Il faut retourner tout de suite à la Porte ! Ils arrivent sur nous !

Le cri désespéré de Sam fit place à une panique totale. Les soldats de SG-8, qui jusque là se tenaient immobiles, attentifs à la suite des évènements, se redressèrent brusquement, avant de se mettre à courir dans la direction d’où ils étaient arrivés quelques heures plus tôt, talonnés par Teal’c et le colonel. Quelques mètres plus loin, ces derniers s’arrêtèrent pourtant. Sam et Daniel ne suivaient pas. Jack saisit sa radio.

- Daniel ! Carter ! Mais qu’est ce que vous fichez à la fin ?!

Un grésillement ininterrompu lui répondit. Il réitéra son appel.

- Carter ! Répondez moi !
- Nous arrivons mon Colonel ! répondit la voix essoufflée de la jeune femme au bout de quelques secondes.

Rassurés, les deux hommes scrutèrent leurs arrières, prêts à couvrir éventuellement les deux membres de SG1 au cas où. Le bruit au-dessus de leurs têtes devenait assourdissant. De plus en plus inquiets, ils s’avancèrent de quelques pas pour aller à leur rencontre. Ils n’eurent pas besoin d’aller très loin, les silhouettes de Sam et Daniel apparaissant à quelques mètres de là, émergeant de la forêt qui les cachait jusqu’à présent. Ils portaient une énorme caisse remplie d’artefacts trouvés sur le lieu des fouilles, courant tant bien que mal pour essayer de rejoindre les deux hommes. Arrivés à leur hauteur, ils crièrent presque à l’unisson.

- Courez ! Ils sont derrière nous !

Enregistrant le message, Jack jeta un regard au loin vers la forêt. Des dizaines de Jaffas en sortaient, arme pointée dans leur direction.

- Faut pas traîner ! Daniel, poussez vous, je vais porter ça avec Teal’c, rejoignez SG8 à la porte. Carter, couvrez nos arrières ! ordonna t-il, une légère panique dans la voix.

Des tirs fusaient dans toutes les directions. Sam essayait tant bien que mal de tirer en courant à reculons, l’exercice n’étant pas facilité par le sol en terre meuble dans lequel elle s’enfonçait à chaque pas. Quelques jaffas tombaient sous ses tirs, mais trop peu pour ralentir leur attaque. Des dizaines sortaient à chaque seconde de la forêt.
Teal’c s’efforçait de ne pas se retourner, résistant à l’envie d’aider le major Carter. En jetant un regard sur sa droite, il aperçut le visage crispé d’O’Neill, visiblement inquiet. Loin devant lui se dressait le grand cercle de métal salvateur. Beaucoup trop loin…
Réalisant sans doute l’impossibilité d’atteindre la Porte, Jack réfléchit à toute vitesse. Ils ne pouvaient pas abandonner le chargement, beaucoup trop précieux et dangereux s’il venait à tomber aux mains de l’ennemi, Ba’âl en l’occurrence. Mais s’ils ne lâchaient pas la caisse maintenant, les jaffas les rattraperaient à coup sûr. Dans un sursaut de lucidité, il ordonna à Carter de courir devant eux et de partir avec les autres.

- Mais, mon Colonel…
- Carter, vous ne discutez pas, c’est un ordre, rentrez tout de suite à la base et allez chercher des renforts, vous voyez bien qu’on arrivera jamais à cette foutue Porte ! s’époumona t-il.
- Mais qu’allez-vous faire ?
- On se débrouillera ! Partez !

Obtempérant malgré son inquiétude, la jeune femme les dépassa sans pour autant continuer à tirer sur leurs poursuivants dès qu’elle était suffisamment loin pour se retourner.
Jack tourna la tête vers le Jaffa, sans pour autant interrompre sa course effrénée.

- Teal’c, on va retourner dans la forêt, on a plus de chances de leur échapper comme ça ! lui cria t-il pour couvrir le bruit des tirs incessants. On se cachera en attendant les renforts ! Compris ?

Celui-ci se contenta d’acquiescer d’un hochement de tête. Pour s’écrouler quelques secondes plus tard.

- TEAL’C !!!!! s’écria Jack, manquant de tomber lui aussi sous le poids de la caisse.
- Ca va O’Neill, répondit ce dernier d’une voix forte pour couvrir le bruit tout autour d’eux. Je suis touché à la jambe…

Jack abaissa le regard. Une tache de sang se répandait sur le pantalon du Jaffa, s’élargissant à vue d’œil. La caisse s’était à moitié retournée dans sa chute, renversant quelques objets qu’elle contenait. Rassemblant les artefacts tombés au sol, il empoigna sa radio tandis que Teal’c se relevait difficilement, tirant sur les jaffas qui se rapprochaient dangereusement.

- Carter, Teal’c est blessé et il ne peut plus m’aider à porter.
- J’arrive tout de suite mon Colonel, répondit la voix essoufflée.

Saisissant son P90, il entreprit de tirer sur les assaillants, réalisant comme son second quelques instants plus tôt combien la tâche était ardue, voire impossible.

- Teal’c ! Vous pouvez marcher ? cria t-il entre deux rafales.
- Je crois oui ! répondit l’intéressé, jetant un coup d’œil à la blessure de sa cuisse. Ce n’est pas très profond ! Je peux vous aider à porter !
- Négatif ! Vous retournez à la Porte le plus vite possible et allez chercher des renforts !

Conscient que son ami avait raison, il hocha une fois de plus la tête sans répondre.

- Mon Colonel ! cria une voix derrière eux.

Tous deux se retournèrent l’espace d’une seconde pour voir le major Carter courir vers eux, suivie de quelques mètres par Daniel. Arrivant à leur hauteur, elle se saisit d’une poignée de la caisse tandis que Jack faisait de même de l’autre côté. Se relevant difficilement, ils recommencèrent à avancer. Teal’c continuait tant bien que mal de les couvrir quand il sentit une main se poser sur son épaule. Se retournant, il aperçut Daniel Jackson qui tendait le bras vers lui pour l’aider à se relever. Acceptant son aide, il s’en saisit sans pour autant cesser ses tirs sur l’armée ennemie qui gagnait sur eux de plus en plus de terrain. S’appuyant sur son ami, il se remit à marcher, puis à courir, ignorant la douleur, lançant parfois à l’aveuglette des tirs dans son dos avec sa lance. Ils finirent par dépasser Jack et Sam, et s’arrêtèrent quelques mètres plus loin l’espace de dix secondes pour tirer à nouveau sur leurs poursuivants, répétant l’opération chaque fois qu’ils s’éloignaient assez.
Les voyant se rapprocher de la porte, Jack se tourna vers son second.

- On va aller dans la forêt, elle nous cachera le temps que les renforts arrivent !
- Bien mon Colonel, répondit-elle la voix faible, épuisée par l’effort.
- Maintenant ! s’écria t-il en virant sur le côté.

Lorsqu’ils bifurquèrent vers la gauche, Sam eut juste le temps d’apercevoir le vortex se former. Priant pour que les autres réussissent à passer à temps, elle puisa dans ses dernières ressources et accéléra le pas. Mais ce ne fut pas suffisant. Juste avant d’atteindre les arbres qui les cacheraient aux yeux de leurs ennemis, un tir de lance lui effleura le bras, juste assez pour provoquer une brûlure profonde et douloureuse. Etouffant un cri, elle ne ralentit pourtant pas l’allure. Jack n’avait pas remarqué sa blessure, trop absorbé par ce qu’il y avait devant lui.

Daniel se retourna avant de franchir la porte. Ses amis avaient disparu dans l’épaisse forêt, et le contingent de jaffas essayait apparemment de les suivre. Echangeant un regard inquiet avec Teal’c, il se détourna finalement pour traverser la grande flaque bleue, priant pour qu’ils aient le temps de trouver un refuge…

Il courait, aveuglé par la fatigue, trop absorbé par l’effort pour réaliser que les Jaffas étaient loin maintenant. Il évitait les obstacles un à un, enjambant les branches qui lui barraient la route, essayant tant bien que mal de garder leur précieux fardeau en équilibre précaire. A côté de lui, Sam haletait, visiblement aussi fatiguée qu’il ne l’était. Il fallait trouver un refuge, et vite. Faisant signe à son second de s’arrêter derrière un arbre, il ralentit l’allure, profitant de ce répit pour respirer. Ses côtes lui faisaient un mal de chien.

- Carter, il faut trouver un abri, ils sont sûrement en train d’encercler la forêt, constata t-il, haletant.
- Je suis d’accord mon Colonel, lui répondit-elle en soufflant.
- Regardez là-bas, qu’est ce que c’est ? , demanda t-il, pointant du doigt une surélévation du relief un peu plus loin au nord.
- Je ne sais pas, peut-être une grotte ou quelque chose comme ça, répondit-elle en regardant dans la direction indiquée.
- Ok, alors on y va, mais il va encore falloir courir, vous en êtes capables ? interrogea t-il quelque peu inquiet à la vue du visage décomposé de la jeune femme.
- Non, non, ça va aller, assura t-elle, essayant d’esquisser un sourire qui se transforma en grimace malgré elle.

Acquiesçant d’un signe de tête malgré son appréhension, il jeta un œil autour de lui, puis repris sa marche, qui se transforma bientôt en course, Carter à ses côtés.
avatar
Juju
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 16/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  Juju le Lun 22 Mai - 21:51

******
- Général, il faut y retourner tout de suite !!
- Négatif Docteur Jackson, je ne peux pas me permettre d’envoyer d’autre équipes sur une planète envahie par des Jaffas, dont nous ne connaissons même pas le nombre exact, c’est insensé !
- Mais il s’agit de Sam et de Jack, on ne peut pas les laisser ! insista Daniel, une pointe de désespoir dans la voix.
- Ca m’affecte autant que vous Docteur, mais je ne reviendrai pas sur ma décision …
- Et pour les artefacts qu’on a découvert ? Ils sont d’une importance capitale !
- Capitale à quel point ? interrogea Hammond, soucieux.
- Eh bien…, reprit l’archéologue, on ne sait pas exactement, mais apparemment, avec Sam on a découvert dessus des inscriptions qui laisseraient penser qu’il pourrait s’agir d’une arme, très puissante si on en croit les quelques indications laissées sur les ruines…
- Ca fait beaucoup de suppositions, Docteur.
- Non mais vous ne comprenez pas, s’ils venaient à tomber entre les mains de Ba’âl, qui sait ce qu’il pourrait en tirer…
- Mansfield, est-ce que vous pouvez confirmer les dires du docteur Jackson ? demanda le général après quelques secondes de silence.
- Affirmatif mon Général, répondit l’officier, ce qu’on a pu traduire sur place laissait penser qu’il s’agissait d’une arme assez puissante, peut-être comparable à celle trouvée sur l’avant-poste d’Antarctique.
- Bien, dans ce cas, nous ne pouvons pas la laisser entre les mains d’un Goa’uld. SG-1, vous partez dans deux heures avec SG-3 pour tenter d’aller les aider. Briefing tout à l’heure. Rompez.



*****

- Vous croyez qu’ils vont venir nous chercher mon Colonel ?
- Certainement, ils vont fouiller toute la forêt jusqu’à ce qu’ils nous retrouvent.
- Non, je parlais du SGC…
- Ah… Eh bien, je pense que Daniel saura convaincre le général…
- Je l’espère…

Ils étaient tous les deux tapis au fond de ce qui ressemblait à une grotte. Le peu d’espace disponible et l’humidité qui y régnait rendaient l’atmosphère lourde et difficilement respirable. Ils parlaient à voix basse, essayant de respirer le plus possible, épuisés par leur course et la chaleur ambiante. La caisse d’objets anciens était posée tout au fond derrière eux, camouflée par des branches trouvées autour de l’endroit.

- Ca ne les empêchera pas de la trouver, constata Sam, tournant le regard vers elle.
- Non, c’est certain, et ils ne vont pas tarder à nous trouver aussi si on reste là, ajouta Jack.
- Mais on ne peut aller nulle part…
- Je le sais Carter, je le sais, la coupa t-il, une pointe d’agacement dans la voix. Il ne reste plus qu’à espérer que les renforts arrivent, et vite… soupira t-il en regardant au dehors. Je vais aller chercher de quoi fermer l’entrée et la camoufler, vous, faites l’inventaire de ce que nous avons, rations, eau, etc…
- A vos ordres mon Colonel.

Il lui jeta un dernier regard et sortit à l’extérieur, le P90 à la main. Sam l’observa un instant s’éloigner, puis se retourna vers les sacs posés à côté de la caisse. Elle entreprit de les vider minutieusement, cataloguant tout ce qui s’y trouvait. Des rations, un peu d’eau dans une gourde, deux trousses médicales, quelques munitions… Ca n’était pas une mission dangereuse à la base, ils devaient juste assister SG-8 et ramener les objets trouvés sur cette planète. Malheureusement, Ba’âl devait surveiller le secteur…
En reposant les sacs plus loin, elle étouffa un gémissement. Jetant un coup d’œil vers son bras droit, elle esquissa une légère grimace : une tache de sang s’était répandue tout autour de sa blessure. Elle ôta sa veste, releva la manche de son T-shirt et observa la plaie. La brûlure était très profonde, ce qui devait expliquer l’abondance de sang. Elle se saisit d’une trousse de secours et en sortit le matériel nécessaire pour désinfecter la blessure. Une petite bouteille d’alcool, des compresses et de l’adhésif. Du fil et une aiguille, au cas où. Elle prit un morceau de bois qu’elle saisit entre les dents, dévissa le flacon d’alcool et en versa sur la plaie. Elle rejeta la tête en arrière, les yeux fermés, serrant le plus possible les mâchoires. La douleur passée, elle baissa les yeux sur son bras. Méchante blessure. Mais impossible de recoudre, la coupure était trop profonde et pas assez nette. Du moins pas avec le matériel dont elle disposait. Elle se contenterait d’un bandage pour le moment.

- Carter ? Qu’est ce que vous avez là ? interrogea une voix derrière elle.

Laissant tomber le bout de bois qu’elle avait toujours dans la bouche, elle se retourna vers son supérieur.

- Faites moi voir ça, demanda t-il l’air grave, s’approchant d’elle en baissant la tête.
- Juste une brûlure de lance, rien de bien méchant, répondit-elle.
- Je ne suis pas sûr moi, ça m’a l’air plus grave que vous ne le pensez.
- Je vais faire un bandage, en attendant que les secours arrivent.
- Je vais vous aider, attendez.

Il s’assit devant elle et entreprit de poser les compresses et d’enrouler la bande autour de son bras. Gênée par la proximité entre leurs deux corps, Sam détourna le regard vers l’entrée de la grotte.

- Ils se rapprochent ? interrogea t-elle après un moment de réflexion.
- Je ne sais pas du tout, c’est étrange, on dirait qu’ils ne nous cherchent plus, déclara Jack en levant de la même manière les yeux vers l’entrée.
- C’est impossible, ils doivent certainement se rassembler avant d’organiser une battue.
- Je suis d’accord. C’est pour ça que nous devons nous cacher ici pour le moment…, ajouta t-il.

Acquiescant d’un signe de tête, Sam l’observa alors qu’il finissait sa besogne. Contrairement à ce qu’elle aurait pensé, il était plutôt doux et essayait de ne pas lui faire mal en fixant la bande avec l’adhésif. Elle sourit malgré elle, mais se rattrapa bien vite lorsque Jack releva la tête.

- J’ai fini, déclara t-il avec un léger sourire.
- Merci mon Colonel, dit-elle simplement en lui rendant son sourire.

Il se releva et entreprit de disposer les branchages qu’il avait trouvé afin de camoufler l’entrée de leur refuge. Elle, était légèrement désorientée. Cela n’était pas dans ses habitudes d’être si… gentil, c’était idiot de le penser, mais il n’y avait pas d’autre mot. Elle s’était sentie gênée lorsqu’il avait surpris son sourire quand elle l’observait, mais ça n’avait pas eu l’air de le gêner le moins du monde, au contraire même. Il avait paru plutôt… satisfait…Etrange, très étrange, se dit-elle. Mais elle stoppa bien vite ses réflexions. Ca n’était ni le moment, ni l’endroit pour examiner les faits et gestes de Jack O’Neill, encore moins dans sa situation affective actuelle. Elle se releva donc également, et se rapprocha de la caisse d’artefacts afin de pouvoir les étudier de plus près. Et surtout, afin de faire prendre à ses pensées une voie moins dangereuse.

*****

La sonde aérienne avait pu repérer plusieurs factions de Jaffas avant d’être abattue, autour de la Porte mais surtout aux alentours de la forêt où Daniel avait vu ses amis disparaître avant de rejoindre la Terre. Ainsi qu’un vaisseau mère Goa’uld en orbite basse autour de la planète. C’est surtout ce dernier qui avait poussé le général Hammond à réviser le statut de la mission.

- J’ai donc décidé de repousser la mission de sauvetage de 24 heures, il est trop dangereux pour l’instant d’envoyer des hommes sur cette planète alors qu’ils nous attendent probablement. Le mieux est d’attendre que les Jaffas se dispersent pour chercher le colonel et le major.
- Mais d’ici là, ils auront peut-être été capturés, l’interrompit Daniel, dubitatif.
- C’est possible, mais j’ai toute confiance en eux, je pense qu’ils ont réussi à trouver un endroit où se cacher assez longtemps pour que nous puissions les retrouver.
- Dans le cas contraire…
- Dans le cas contraire docteur, le coupa le général, ils sont déjà sûrement dans les geôles de Ba’âl, et alors nous ne pouvons rien faire pour eux.
- Je suis d’accord général, acquiesça Daniel après un instant de silence.
- Bien. Dans ce cas, le briefing est reporté à demain.
- Merci général.

Après un bref signe de tête, Hammond se leva de son siège et prit la direction de son bureau. Daniel l’observa un moment, puis se tourna vers Teal’c, assis à sa gauche.

- J’espère que Sam et Jack ont au moins réussi à trouver un abri, déclara t-il, une nuance d’espoir dans la voix.
- Je l’espère aussi Daniel Jackson, répondit le Jaffa en hochant la tête, mais j’ai toute confiance en les capacités du colonel et du major.
- Moi aussi Teal’c, moi aussi…
avatar
Juju
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 16/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  Juju le Lun 22 Mai - 21:52

*****

Le soleil était déjà sûrement couché. Au loin, on entendait des bruits diffus, on devinait les pas des Jaffas dans les bois, traquant leur piste. Ca n’était plus qu’une question d’heures avant qu’ils ne les retrouvent.
Tapis dans leur minuscule refuge, Sam et Jack finissaient leur repas, composé de rations froides et d’un peu d’eau. Il leur était impossible d’allumer un feu au risque d’étouffer. Epuisés par leur journée, le mieux à faire était de dormir à tour de rôle. Jack avait pris le premier quart.
Attentif à chaque bruit qu’il percevait, il était assis contre le « mur », proche de l’entrée. De nombreux animaux vivaient la nuit apparemment, faisant un remue-ménage indescriptible tout autour de la grotte. En même temps que les sons de la faune, Jack tentait de percevoir le bruit de la respiration de Sam, pelotonnée au fond de l’abri, à à peine un mètre de lui. C’était plutôt paradoxal, mais il était en quelque sorte soulagé de la savoir près de lui, même si à l’heure actuelle ils étaient en danger. Sa présence était… apaisante. C’était difficile à admettre pour lui, mais depuis qu’il était au courant de sa relation avec Pete, il essayait de s’éloigner d’elle, histoire de mettre une distance sécurisante entre eux. Pourtant, il luttait contre ses sentiments depuis trop d’années, et il venait juste de le reconnaître. Mais c’était trop tard. Il fallait oublier maintenant, encore une fois. Elle remua dans son sommeil. Il observa son visage, tourné vers lui. Il le connaissait par cœur. Il en redessinait même les contours de mémoire, parfois. A vrai dire, elle l’obsédait. Depuis qu’il s’était rendu compte de ses propres sentiments, il ne pensait qu’à elle, et là, se retrouver avec elle dans un espace si étroit le mettait au supplice.
Il jeta un coup d’œil à sa montre. Il était l’heure de la réveiller pour qu’elle veille à son tour. Se rapprochant, il murmura doucement son nom. Ouvrant les yeux, elle lui fit un signe de tête. S’étirant rapidement, elle se leva, saisit son arme et prit la place précédente du colonel, lequel s’étendit à la sienne. Il se tourna rapidement du côté du mur, sans un mot pour son second. Perplexe, Sam l’observa quelques instants, puis détourna finalement les yeux. Son attitude était très étrange, voire paradoxale. Mais elle était habituée à ses sautes d’humeur, et sans se poser plus de question, elle se détendit, s’adossant contre le mur. Sa brûlure se rappela alors douloureusement à elle. Si les secours n’arrivaient pas très vite, elle allait rapidement s’infecter…

*****

5h57. Daniel se retourna péniblement sur le dos, observant le plafond. Il avait peu dormi, hanté par des images effrayantes de Sam et Jack torturés par Ba’âl, le visage et le corps en sang. Si seulement il avait pu se souvenir de la détention de Jack alors qu’il était « ascensionné », il ne se poserait pas autant de questions sur le sort que le Goa’uld leur réservait. Bien qu’il s’en doutait fortement… Torture, interrogatoire, mort, puis enfin réanimation, et le cercle infernal recommençait. Jusqu’à ce que les prisonniers deviennent totalement fous, et là, il les supprimait, purement et simplement. Les Goa’uld n’avaient jamais fait de sentiments, et encore moins à l’égard des soldats de la Tau’ri, plus particulièrement de SG1. Fermant brusquement les yeux, Daniel essaya de chasser toutes ces pensées de sa tête. En vain.
Il se redressa sur son lit avec l’intention de passer un peu de temps dans la salle de sport, histoire de se défouler un peu. Il enfila rapidement un pantalon de treillis, chaussa ses rangers et sortit dans le couloir où la lumière des néons agressa ses yeux trop habitués à l’obscurité de la chambre. Longeant les murs, il parvint difficilement à la porte de ladite salle, l’ouvrant et posant les yeux sur…

- Teal’c ?
- Docteur Jackson, salua le Jaffa d’un signe de tête comme à son habitude.
- Vous êtes déjà debout ? demanda l’archéologue, refermant la porte derrière lui.
- A vrai dire je n’ai pas dormi.
- Moi non plus Teal’c, moi non plus, soupira t-il, las. Vous croyez que…
- Je suis sûr que le colonel O’Neill et le Major Carter sont en sécurité Daniel Jackson, coupa t-il en hochant la tête.
- Oui… oui, vous devez avoir raison, acquiesça Daniel, souriant légèrement.

*****

Le soleil perçait déjà à travers les feuilles entassées devant la grotte quand Jack ouvrit les yeux. Presque aussitôt, il chaussa ses lunettes de soleil comme à son habitude malgré la luminosité plus que supportable à l’intérieur de la grotte. Carter était toujours assise près de l’entrée, visiblement aux aguets. Elle lui jeta un regard rapide, qu’il interpréta en un quart de seconde. Le plus souplement possible, il rejoignit Carter en tenant fermement son P-90. Tendant l’oreille, il perçut du mouvement à l’extérieur. Inquiet, il fit signe à son second qu’il allait voir ce qu’il se passait, malgré les coups d’œil réprobateurs de cette dernière. Passant la tête par un trou qu’il avait aménagé, il scruta les alentours, l’oreille réceptive au moindre mouvement. Puis, il se mit à rire.
Fronçant les sourcils, Sam lui tapota sur l’épaule.

« - Mon Colonel ? » interrogea t-elle, inquiète. Celui-ci se retourna, un sourire aux lèvres.
« - C’est un lapin, dit-il simplement, sans se départir de son air amusé.
- Pardon ?
- C’est un lapin Carter, un simple lapin, pas de quoi s’inquiéter comme ça.
- Oh, répondit-elle, étonnée. Pourtant j’avais cru que…
- Eh bien vous avez mal cru Carter…, ajouta Jack, élargissant son sourire.
- Vous vous moquez de moi, déclara t-elle après un moment de silence. Vous vous moquez de moi, je le vois.
- Mais non Carter, jamais j’oserais.
- Oh que si, je vous connais, fit-elle fièrement, souriant à son tour.
- Tiens donc… répondit-il rapidement, presque sans réfléchir. Vous ne me connaissez pas aussi bien que vous le pensez…
- Je peux vous assurer que si.
- Non.
- Si.
- Non Carter, et arrêtez là, c’est pas vraiment le moment et si ça continue j’aurai l’impression de discuter avec Daniel »

Son expression était cependant loin d’être désapprobatrice. Au contraire, la lueur dans ses yeux indiquait qu’il s’amusait et qu’il prenait plaisir à ce petit « jeu ». Oui, elle le connaissait parfaitement bien. Et il le savait.
Le bruit qui s’ensuivit et qui leur fit dresser la tête à tous les deux fut bien plus suspect que celui d’un lapin gambadant dans la forêt. Reprenant son « poste de surveillance », Jack sentit tout son corps se raidir. Un Jaffa scrutait les bois, manifestement très intéressé par cette excroissance dans la forêt. Un seule Jaffa n’étais pas un problème, il aurait pu facilement l’abattre, mais la troupe qui le suivait de loin était nettement moins rassurante.
Ordonnant par signes à Sam de se mettre en position de défense, il pointa lui-même son arme vers le Jaffa qui se rapprochait dangereusement de leur refuge. La rafale que Jack tira lui fut fatale, mais elle provoqua la réaction de ses compagnons. Bizarrement, ce ne fut pas la rafale de tirs de lance à laquelle il s’attendait, mais une avalanche de tirs de zats qui l’atteignit Carter et lui. Pris par surprise, ses muscles souffrant atrocement, il eut un dernier sursaut de raison et se saisit de son propre zat attaché à sa jambe droite, puis tira trois fois sur la caisse d’artefacts toujours au fond de la grotte. Celle-ci disparut, désintégrée, et Jack sombra dans l’inconscience.

Lorsqu’elle reprit connaissance, elle était soutenue par deux Jaffas qui la traînaient lamentablement sur le sol. Jetant un coup d’œil sur sa gauche, elle aperçut son supérieur dans la même position qu’elle, sauf que lui était déjà réveillé et marchait, encadré lui aussi par deux gardes. Se redressant, elle entreprit de marcher aussi mais les Jaffas à ses côtés ne firent que renforcer leur prise, ne s’arrêtant même pas le temps pour elle de se mettre sur ses deux jambes. Tant bien que mal, elle arriva cependant à marcher, péniblement, ses muscles la faisant toujours souffrir. Jack lui avait à peine lancé un regard lorsqu’elle s’était redressée, mais elle avait pu rapidement y lire une lueur d’inquiétude. Regardant alors vers sa droite, elle aperçut, se découpant sur le ciel clair du matin, la Porte des Etoiles, fièrement dressée dans la clairière. Son cœur se mit à battre plus vite. Il suffisait juste d’une diversion, juste d’un court moment pour qu’ils puissent tous deux s’échapper et courir jusqu’à elle. Mais sa raison la rappela bien vite à l’ordre. Ils seraient tués avant même d’atteindre la Porte. Il était d’ailleurs étrange qu’ils soient encore en vie.
Soudain, comme si une puissance mystérieuse avait exaucé son vœu, ou du moins écouté son vain espoir, les chevrons de la Porte s’illuminèrent un par un. Aussitôt, le groupe de Jaffas s’arrêta, certains se rapprochant d’elle et se préparant à tirer. Le vortex se forma, puis se stabilisa. Les quelques secondes qui s’écoulèrent parurent une éternité pour Sam. Puis, sans prévenir, un chasseur Goa’uld traversa, puis s’éleva haut dans le ciel, détournant tous les regards vers lui. C’est alors que la cavalerie arriva. Par groupes de deux, les soldats du SGC traversèrent à leur tour, tirant aussitôt pour éliminer la menace dont Teal’c, à bord du chasseur, les avait prévenus. Parmi toute cette agitation, Sam parvint à se libérer un bras et s’en servit pour assommer violemment un de ses gardes. L’autre s’affaissa, touché par un tir de P-90 en pleine poitrine. Elle se saisi du zat que ce dernier portait à sa ceinture et se mit à courir en direction de Daniel, qu’elle avait pu apercevoir, protégé par le Colonel Reynolds. Puis, un cri retentit derrière elle. Se retournant vivement, elle aperçut les yeux de son supérieur briller, puis se fermer, avant que celui-ci ne s’écroule par terre, laissant apercevoir le Jaffa qui lui avait tiré dessus. Alors, au ralenti, Sam se vit courir vers lui, tirant sans relâche avec son arme de poing sur le Jaffa. Mais une violente douleur lui transperça alors la jambe gauche, la faisant tomber et heurter violemment le sol. Elle entendit parmi le brouillard qui envahissait son cerveau la voix de Daniel qui criait son nom, désespérément. Avant de perdre conscience une fois de plus, elle aperçut le Jaffa tomber, mort, le Colonel O’Neill gisant comme une poupée de chiffon à ses pieds.

*****

« - C’est grave Docteur ?
- Non, elle ne souffre que de blessures superficielles, seuls quelques jours devraient suffire à la rétablir.
- Et pour ce qui est du Colonel O’Neill ?
- Je suis désolé mon Général. Le Colonel O’Neill a été touché d’un tir de lance dans le dos, et je n’ai rien pu faire, il était déjà mort lorsqu’il est arrivé à l’infirmerie. Je suis désolé… »

Ces mots, Sam les avait déjà entendus quelque part. Quelque part dans un de ses cauchemars sûrement. D’ailleurs, ceci en était sûrement un. Refermant les yeux, elle tenta de se rendormir, se rassurant en se disant qu’elle allait se réveiller, et que rien de tout ceci ne serait arrivé… Elle allait trouver le Colonel O’Neill le lendemain, lors du briefing pour la mission sur P5S-917, souriant comme à son habitude, lançant une plaisanterie et se chamaillant avec Daniel. Oui, tout ceci n’était qu’un rêve…

*****

Elle avait froid. Terriblement froid. Le reflet de son visage dans le miroir était terne et pâle, et ses yeux bleus, eux, ne reflétaient plus que la douleur de son âme, déchirée de part en part par une lame invisible. Son cœur en morceaux battait douloureusement dans sa poitrine, comme si chaque seconde de vie était devenue un supplice, une seule seconde, qui lui paraissait être une éternité, se renouvelant sans cesse. Jusqu’à ce qu’elle décide d’y mettre fin.
Droite et fière dans son uniforme, elle fit les quelques pas qui la menaient jusqu’à la voiture, aussi noire que le fond de son être. Elle ne dit pas un mot, elle ne pleura pas une larme, elle ne poussa pas un soupir, elle semblait même ne plus respirer. Jusqu’à ce qu’elle soit devant sa tombe, aussi banale que toutes les tombes de soldats. Une simple épitaphe marquait la croix blanche ornant la sépulture.

JONATHAN O’NEILL
COLONEL
1955- 2003

Il n’y avait personne autour d’elle. Elle pouvait même entendre les oiseaux chanter dans les arbres bordant le cimetière. Le soleil éblouissait sa vue. Alors, elle pleura. Longtemps. D’abord de longs sanglots, plaintes déchirantes qui résonnèrent dans l’air comme un coup de canon. Puis des larmes lentes, glissant le long de ses joues, coulant sur son menton et venant s’écraser sur l’herbe lorsqu’elle ne parvenait pas à les arrêter de sa main. Elle tomba à genoux, saisissant deux poignées de terre fraîchement retournée et les écrasant entre ses poings. Elle resta longtemps devant la tombe de Jack. Lorsque la lumière commença à décliner, elle redressa la tête et essuya sa dernière larme. Le soleil disparaissait à l’horizon, ne laissant apparaître qu’une lueur orangée parmi les nuages. Elle se releva, ne se souciant pas de la douleur qui tiraillait ses genoux. Puis elle prit quelque chose dans sa poche. Des plaques militaires. Doucement, elle s’approcha de la croix que le soleil illuminait d’une couleur rougeâtre dans le crépuscule, puis y pendit la chaîne métallique, qui masqua en partie le nom du défunt. Puis, après un dernier regard, elle se détourna, et repris la direction de la voiture qui l’avait amenée, seule.
Dans la lumière du soleil couchant, on pouvait encore apercevoir les lettres gravées sur les plaques de métal.

MAJOR SAMANTHA CARTER
45-412-6775-320
avatar
Juju
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 16/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  Marine-CO le Lun 22 Mai - 23:00

Je l'avais déjà lu et il me semble que j'avais déjà fais un commentaire, mais je la trouve magnifique et très émouvante...
Spoiler:
et puis, pour une fois, je me fiche de comment va finir Sam, si elle abandonne le projet ses amis sa vie ou bien la vie tout court, tout ce qui importe, c'est que c'est fini.. snif
avatar
Marine-CO
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1591
Age : 32
Date d'inscription : 27/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  Hito le Lun 22 Mai - 23:50

GGGGRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR
avatar
Hito
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1270
Date d'inscription : 18/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://hito76.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  Juju le Mar 23 Mai - 0:00

@Marine: Oui, je me souviens de ton commentaire, merci encore Very Happy
@Hito: Encore désolée Embarassed ange
avatar
Juju
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 16/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  Shânti le Mar 23 Mai - 18:58

Très belle fic, rien à redire et
Spoiler:
finalement la scène de l'amputation n'était pas nécessaire,
c'est très bien comme ça diable
avatar
Shânti
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 19/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  satine le Mer 24 Mai - 14:38

Ta fic est superbement magnifique! J'ai les vraiment beaucoup apprécié.
Bravo pour cette perle
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  mondaye le Mer 24 Mai - 18:55

Magnifique fic, très bien écrite, pleine d'émotion et Sam est vraiment merveilleusement décrite
Bravo !
avatar
mondaye
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 508
Localisation : Ici!
Date d'inscription : 24/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  angel le Mer 24 Mai - 19:10

tres belle fics bravo
avatar
angel
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 53
Age : 25
Localisation : Dakaraa
Date d'inscription : 12/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://stargateencyclopae.ephpbb.com/index.forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  fan2jess le Mer 24 Mai - 19:24

C'est superbe et tu as un style génial !!! bravo, je suis vraiment très admirative... j'adore vraiment ta façon d'écrire: c'est fluide, agréable à lire, très juste... tout y est ! cheers
avatar
fan2jess
Lecteur de Voici
Lecteur de Voici

Nombre de messages : 87
Age : 43
Date d'inscription : 14/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/diagnosticmeurtre/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  Juju le Mer 24 Mai - 20:46

Roh merci à tous (ou toutes), vraiment, ça me fait plaisir oops2
avatar
Juju
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 16/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  Siress le Jeu 20 Juil - 11:17

Eh bien, je trouve ta fic juste. Les personnages son respecté. La fin est émouvante.

BRAVO

_________________
Envoyer l'invitation du forum aux lecteurs et auteurs de fanfiction : http://fanfiction.superforum.fr/invitation-h13.htm
avatar
Siress
Admin: Shark

Nombre de messages : 3138
Age : 39
Date d'inscription : 12/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://fanfiction.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  princesse02 le Jeu 27 Juil - 17:45

jai adorée ta fic vraiment continue Very Happy
avatar
princesse02
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 09/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  Juju le Jeu 10 Aoû - 16:18

J'aime voir que le drame plaît, ça m'encourage à continuer dans cette voie Laughing Non non je plaisante, rassurez-vous, c'était une blague cheese Merci Wink
avatar
Juju
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 16/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  Hito le Jeu 10 Aoû - 16:38

Y a intérêt!!! non smilies
avatar
Hito
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1270
Date d'inscription : 18/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://hito76.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  malice le Jeu 10 Aoû - 18:36

Très belle histoire, très bien ecrite... et forte émotionnellement.
j'ai vraiment aimé malgré que ce soit un drame (je sais j'étais prevenue avant de lire!)

bravo à toi diable
j'espère que ta prochaine fic sera plus drole ou plus romancée Wink
avatar
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 39
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  Trukounette le Jeu 10 Aoû - 19:35

je l'ai trouvé magnifique, le fin est emouvante j'ai beaucoup aimé

C'ets tres bien ecrit, on retrouve tres bien les personnages

Bref un drame parfait diable bravo
avatar
Trukounette
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1004
Age : 27
Localisation : Rêve d'accent anglais !!
Loisirs : House, Hugh laurie, Alan rickman Colin Firth <3... sisi ce sont des loisirs ^^
Date d'inscription : 30/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Terre Etrangère

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum