24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  Doris le Dim 23 Avr - 22:01

Auteur : Doris
E-Mail : doris27b@yahoo.fr
Mon site : http://doris27b.site.voila.fr/
Genre : Drame Sam/Jack
Résumé : Un virus qui fait tout basculer…
Saison : Début Saison 8 Jack est général, Sam colonel. Kerry et Pete pffff... n’existent plus !!
Spoilers : Tout le Ship !!
Disclaimers : Rien n'est à nous.……….
Remarque de l’auteur : Alors j’essaie !! Lol Les drames je n’ai jamais fait lol Ce sera peut-être mon premier et mon dernier… tout dépend de vous et de moi !! lol
En tout cas j’espère que cela vous plaira… je suis dans une période où j’ai envie d’écrire ( cela ne va peut être durer qu’une semaine lol ) à défaut de crème glacée d’1kg devant Stargate ça me fait trop grossir !! Alors je me défrustre comme ca !! lol
Dédicace à : A ma shippeuse préférée alias Yuna !! Comme d’hab’… Merci d'être toujours là pour moi surtout en ce moment. Tes paroles marchent encore mieux qu’un pot de crème glacée même de 10kg !! lol… Vivement que la surprise se termine !! lol
Et bien sûr à toutes les petites shippeuses d’MSN avec qui je discute et que j’adore… merci de me soutenir dans mes fics !! Et encore encore.. pleins de discutes SHIP et Stargate !!!
Dédicace à ma ptite Dédé merci à toi pour toute l’aide dans la création de cette fic.. tes petits conseils et tes petites remarques psychologiques sur chaque phrase Lol mdr !! Voilà gros bisous !! Et vive TON daniel !!!
Immense merci à tchichito qui a illustré ce fic avec un sublime vidéo + un super montage rien que pour moi !! J’en ai de la chance !! J

Bonne Lecture !!!!

( ATTENTION NC-15 )

( alternance pensées de Jack et de Sam en général ; les petits ******* vous préviennent du changement !! )


Une mission difficile de plus venait de s’achever… encore une ! Je finis par avoir perdu le compte de toutes les missions difficiles que j’ai effectué depuis huit ans !
Mais celle-ci bizarrement avait été plus dure… plus dure que toutes celles que j’avais effectuées.
Nous avions traversé la porte pour une mission dite « de routine » mais très vite les goaul’d s’en sont mêlés. Jusque là vous allez me dire rien d’anormal. Mais quand on meurt… on renaît… on meurt… cela un nombre incalculable de fois… ça refroidit déjà un peu ! J’avais beaucoup pensé au général lors de cette mission, peut-être qu’elle m’a tout simplement rappelé sa capture par Baal… ou parce que…
Enfin bref heureusement il y avait Daniel et Teal’c avec moi sinon je n’aurai pas pu affronter ça toute seule. Comment a-t-il fait lui pour affronter ça tout seul ? En plus les pratiques devaient être les mêmes étant donnés que c’est Baal aussi qui nous avez capturés.
Enfin quand je dis tout seul… il n’était pas vraiment seul… Il y avait Daniel mais la présence d’un fantôme est-elle à prendre en compte dans ce cas ? Je ne crois pas. Car on peut difficilement dire qu’un fantôme soit d’une nature « présente » !

Alors cette mission avait été dure… très dure… effroyablement dure. Je commence d’ailleurs à saisir la cause de cette difficulté. C’était tout simplement la première mission difficile… sans LUI. Non pas que sa présence me soit indispensable je n’en suis pas là ! Mais au bout de la trentième mort.. puis résurrection j’ai eu envie de voir la douceur de son regard, la chaleur de sa voix…
J’avais besoin de son réconfort à lui. Non pas que la présence de Daniel et de Teal’c ne soit pas dès plus réconfortante. Mais lui avait… sa façon… enfin en un geste je me sentais apaiser. Avec lui j’aurai affronté toutes les horreurs de la galaxie.
Je sais avouer CA dans mon statut au combien élogieux de Colonel de l’Air Force. Avouez ça moi qui ait toujours cherché à ce qu’on me prenne comme un soldat fort et déterminé mais jamais pour une femme faible et peureuse !! Moi qui durant ces huit longues années ait refoulé mon côté féministe j’avoue presque haut et fort que la « grande Samantha Carter » a besoin d’un homme à ses cotés !! Pour la quoi ?!!! Protégée !!! Pitoyable ! Mais bon comme défense je dirais que peu de femmes peuvent se vanter d’être sorties indemne de ce genre de mission où on ne fait que mourir et renaître. Et j’ajouterai que mon protecteur n’est pas n’importe quel homme !!
Je traverse donc la porte accompagné de Daniel et de Teal’c, tous sains et saufs. C’est un véritable miracle. On n’avait réussi à s’enfuir. Bien sûr on n’avait pas fait « tout explosé » comme à notre habitude. Mais on était vivant, c’était l’essentiel !
Baal avait été attaqué pas Yu ( Youpi ! ) ce qui nous avait fait une réelle diversion pour notre fuite. Ses hôtes terrestres avaient eu moins d’importance et il n’avait pas spécialement cherché à nous retenir. C’est vrai que son camp était en danger mais… lorsque j’avais traversé la porte en dernier. Je l’avais vu… debout, fier, au milieu de son camp terrassé par les tirs ennemis. Il aurait pu me tuer, me capturer, me retenir… il n’a rien fait se contentant de me regarder traverser la porte.
Ca m’a gêné bizarrement. Les jaffas étaient en effervescence et lui n’a rien fait.

***********************************

Cela fait deux semaines qu’elle est partie… enfin que SG-1 était parti. Pas de nouvelles. Je suis bien entendu d’une humeur exécrable mais cela semble logique non ?! Ma meilleure équipe, mes meilleurs amis… Sam si je commence à l’appeler comme ça cela risque d’aller encore plus mal.
A peine deux jours sans nouvelle d’eux, j’appelais le président. Exigeant une mission de secours immédiate… mais il a forcément posé plusieurs questions :

Où ? Territoire ennemis
Pour combien de personnes ? Trois…

Forcément sa réponse fut négative… il n’aurait jamais mis la vie de plusieurs de nos équipes en danger pour… SG-1. Beaucoup de choses avaient changé au SGC et la formule « ne jamais laissé quelqu’un derrière soi » n’était plus vraiment d’actualité.
Le président m’a ordonné de ne rien faire… qu’aurais-je pu répliquer à ça ? Qui aurai-t-il mis à ma place si j’avais désobéi ? Kinsey se serait sans doute charger de trouver un remplaçant… et après quoi Raaaaaaaaaaaahhhhhhhhhh ( j’adore quand il fait ça !! lol ) Je ne préfère même pas y penser.
Conclusion : SG-1 devait une fois de plus s’en sortir « seul », trouver une solution… encore une fois. Je sais l’équipe est phare, invincible… mais quand même !!
La vie de Daniel et de Teal’c et sa vie à elle étaient encore une fois de plus en danger. Et moi, je restais là, ici, sur terre, à ne rien faire dans un état de stress incommensurable. Mon statut de général pesait plus que jamais lorsque je ne pouvais pas être là pour eux… avec elle. Je restais là à me faire des scénarios plus affreux les uns que les autres.
Elle capturée, elle torturée, elle violée, elle morte… et j’en passe ! Je me rendais alors vraiment compte de tout ce qu’elle pouvait représenter pour moi.

C’était inimaginable aucun mot… ne pouvait définir ce que je ressentais en cet instant c’était comme si… comme si… une partie de moi était partie là-bas avec elle.

Un bout de moi en elle, et l’autre ici, perdu. Seul. Mais bon, les grands discours mélodramatiques ne servent pas à grand chose dans ma situation.
Je n’ai jamais su montrer mes sentiments, qui plus est lorsque les sentiments en question sont tellement puissants qu’ils sont impossibles à exprimer !

Je suis ce matin, une fois de plus, en train de penser à eux, où sont-ils ? comment vont-ils ? sont-ils toujours vivants ? Ces questions défilent dans ma tête de façon continue… mais aucune réponse cohérente ne me vient à l’esprit.

« Activation non programmée de la porte des étoiles ».

Cette petite phrase, me donne immédiatement de l’espoir. Je traverse la base en courant et me dirige vers la salle des commandes. J’y découvre un Walter au visage tendu.

Jack : Vous avez un code ? ( dédicace à dédé !! lol MDR !! )
Walter : Non pas encore mon général.

J’attends, j’ai cette étrange impression que ma vie est suspendue à ses quelques secondes…
Elles sont d’une longueur exaspérante. Je reste là, essayant de garder un visage neutre.
La voix d’un Walter, heureux, me sort enfin de ma léthargie.

Walter : C’est SG-1 mon général.

J’ordonne alors sans même m’en rendre compte.

Jack : Ouvrez l’iris.

Je distingue alors trois personnes qui traversent la porte. Mais la seule chose, qui attire mon attention. C’est elle.
Sam. Avec ses grands yeux bleus, posait sur moi.
Nous nous fixons mutuellement. C’est à cet instant, que je me sens revivre, que le petit bout de moi restait ici, reprend un rythme cardiaque normal, respire à nouveau. Elle est revenue. Saine et sauve. Je suis de nouveau vivant.
Ces quelques secondes noyées dans son regard, me font revivre. Notre lien est toujours là. Elle est là. J’esquisse alors un sourire, qu’elle seule sans doute à remarquer.

***********************************

De façon automatique mes yeux se dirigent vers la salle de commande, vers lui. Je le cherche. Il est là. Debout, je le sens soulagé, apaisé. Je plonge alors mes yeux dans les siens. J’y découvre un soulagement. Il me regarde comme rarement il ne m’a regardé. Avec CE regard. LE regard. Celui qui te fait pousser les ailes, celui qui te transporte dans un autre monde, celui qui te donne l’impression d’exister. J’irai même jusqu’à dire celui rempli d’amour. Je suis là. Il est là. Nous sommes vivants. Je l’ai retrouvé. Enfin.
Il esquisse alors un sourire imperceptible… oh mon dieu ce qu’il m’a manqué !
Il sort alors de la salle des commandes et réapparaît quelques secondes plus tard devant nous dans la salle de la porte. A sa respiration plus rapide : je le vois descendre les escaliers à la hâte, courir dans le couloir. Il est là. Il pose de nouveau son regard sur moi, cette fois rempli d’une joie immense et d’un amour certain. Une seconde à peine, si je n’examinais pas chacun de ses faits et gestes, je ne l’aurai même pas remarqué.
Il fixe à présent Daniel et Teal’c. Chaleureux. A mon plus grand étonnement il se dirige vers Teal’c, l’étreint d’une accolade chaleureuse, puis c’est au tour de Dani’. Et enfin il se plante devant moi, me regarde fixement et me prend tendrement dans ses bras. Oh ! Une poignée de secondes, j’ai à peine le temps d’entendre un « content de vous revoir Carter ». D’une douceur infinie à mon oreille, que déjà il s’est éloigné et a repris son légendaire ton neutre.

Jack : Allez tous à l’infirmerie. Briefing dans 15 min

Il se dirige avec nous à l’infirmerie, se positionne à mes côtés. Et déclare d’une voix douce et inquiète :

Jack : Ca va ?

Je me contente d’un « oui » accompagné du fameux sourire spécial Jack. Lorsque, d’un coup, je me sens vacillé, mais pied ne me porte presque plus, je vois Jack dans un brouillard… j’entends sa voix lointaine… si lointaine.. « Carter ». Je sens qu’il me prend dans ses bras, et puis… plus rien.


***********************************

Nous nous dirigeons, moi au côté de Carter, vers l’infirmerie. Je trouve son teint étrangement pâle. Cette mission n’a pas du être facile… elle a l’air de tenir le coup pourtant. Elle est sans doute heureuse d’être là et d’être vivante. « Ca va ? » murmurai-je alors d’un ton inquiet. Elle se contente d’un « Oui » sûre d’elle accompagné d’un sourire qui me fait fondre…
Mais soudain, elle devient de plus en plus blanche. Elle tient à peine debout, vacille… je l’attrape dans mes bras avant qu’elle ne s’écroule. Il ne manquait plus que ça, à croire que le sort s’acharne.

Teal’c et Daniel se sont retournés eux aussi. Nous filons à l’infirmerie, mon précieux colis dans les bras. Elle est devenue encore plus blanche, et à sombrer dans l’inconscience je la sers davantage…
Je la pose dans un brancard dès mon arrivée. Daniel et Teal’c restent à mes côtés, cela me soulage un peu de les savoir là. Je la regarde, elle a les yeux fermés, le visage apaisé, comme si elle voguait déjà dans un autre monde… Je n’aime pas ça, je n’aime pas du tout ça.
La doctoresse arrive et l’examine de façon sommaire.

Daniel : Qu’a-t-elle ?
Docteur : Je ne décèle qu’un malaise pour l’instant. Elle a perdu connaissance. Je ne peux rien dire de plus avant les examens.

Je reste muet, me contentant de la regarder. J’ai peur. Terriblement peur. Comme à chaque fois qu’il s’agit d’elle. Sans m’en rendre compte je prends tendrement sa main dans la mienne. Comme si cela pouvait changer quoi que ce soit. Je commence à caresser ses doigts glacés, avec douceur. Puis je me retourne vers le docteur.

Jack : Faites-lui ces examens immédiatement dès qu’il y a du nouveau prévenez moi. Daniel, Teal’c venez je veux savoir exactement ce qui s’est passé durant cette mission.

Je suis Daniel et Teal’c après un dernier regard vers Carter…


Salle de Brefing :

Jack : Que s’est-il passé exactement là-bas ?
Teal’c : Baal nous a capturés O’Neill.
Jack ( avec un geste évasif de la main ) : Mais encore…
Daniel : On a été torturé pour avoir des informations, nous sommes morts à tour de rôle puis ressuscités. On a beaucoup souffert mais nous n’avons rien dit
Teal’c : Yu a attaqué le camp de Baal ce qui nous a permis de nous enfuir.
Jack : Ok. Et personne ne peut m’expliquer pourquoi Carter à ce genre de malaise.
Teal’c : Cela n’a peut-être pas de rapport avec la mission. Ou il s’agit juste d’une grande fatigue, cette mission a été très dure pour elle O’Neill
Daniel : Elle est peut-être enceinte ! ( OHHHHHHHH Oui !!! un ptit bébé avec Jack !! )
Jack ( apeuré ) : De quoi vous parlez Daniel ! Vous êtes au courant de quelques choses ?!

Daniel gloussa et Jack repris sans avoir oublié d’avoir jeté un regard noir à Daniel et un « très drôle » excédé !!! ( De dédé !!! La personne la plus amoureuse de Dani’ Boy que je connaisse lol !! )

Jack : Alors si je comprends bien vous n’en savez pas plus que moi. Rien d’anormal lors de cet mission ? Baal ne lui a rien fait ?
Daniel : Jack, calmez-vous. Les examens nous en diront plus. Ce n’est peut-être rien de grave, comme dit Teal’c juste une grande fatigue.
Jack : Mouai…

« Le général O’Neill est demandé à l’infirmerie. Le général O’Neill est demandé à l’infirmerie. »

Interloqués, nous nous fixons puis courons tous les trois à l’infirmerie.

Docteur : Elle se réveille, mon général. J’ai fini les examens, les résultats ne vont pas tardés.

Je me tourne vers Sam. Elle ouvre doucement les yeux.

...
avatar
Doris
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 40
Age : 26
Date d'inscription : 11/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://doris27b.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

24H... suite

Message  Doris le Dim 23 Avr - 22:02

******************

J’ai l’impression de sortir peu à peu du malaise qui m’avait emporté. Je décèle la voix grave de Jack dans le brouillard qui se dissipe. J’ouvre finalement les yeux, la lumière m’aveugle. Je tente une nouvelle fois… et me retrouve face à Jack. Il a le visage tendu, je plonge mes yeux dans son regard rempli de tendresse en cet instant. Ca me soulage. Il me sourit alors tendrement.

Jack : Alors on a fait de beaux rêves ?

J’aurai parié qu’il aurai tourné à la dérision cet instant. Je pose mes yeux, sur Daniel et Teal’c. Ils ont l’air soulagée. Ma famille. Ils sont là. Je me sens alors mieux, guérie, avec eux, avec « lui ». Je leur souris.

Daniel : Vous voyez Jack, il n’y avait pas de raison de s’inquiéter elle nous a juste fait un petit malaise !

Jack lance un regard assassin à Daniel, qui ne fait qu’augmenter son sourire malicieux.

Jack ( se défendant ) : Je n’étais pas inquiet.
Teal’c : Vous étiez au comble de l’anxiété et de l’inquiétude O’Neill
Daniel : Bah vous voyez il n’y a pas que moi qui le dis !!

Je souris et croise le regard de Jack, un instant. Il détourne vite les yeux. Daniel et Teal’c s’éclipsent alors comme par enchantement. Et Jack s’assoit. J’aime ses moments là… nos moments à nous, à SG-1, à lui et à moi. Lorsque Daniel et Teal’c se sentent de trop !! Ou préfèrent juste nous laissez entre nous. Je déclare alors, d’une voix malicieuse.

Sam : C’est vrai ?! Vous étiez inquiet ?

Il se tourne alors, vers moi et me regarde d’une façon indéchiffrable : « énormément ». Je sursaute, ai-je mal entendu ou a-t-il vraiment dit ce que j’ai cru entendre ?!! Oh !! C’est… wahouh. Respire, inspire. Regarde-le. Nous nous fixons alors de ces regards remplis de certitude.

***********************************

Le docteur, sur le seuil de la porte, les regarde. Une larme solitaire trace alors un sillon humide sur sa joue. Elle l’essuie d’un revers de main. Ils ne méritaient pas ça. Pas eux. Le docteur franchit les quelques pas qui le séparait du couple et brise l’intensité de leurs regards par une série de toux.

***********************************

Je fixe la doctoresse et son regard rempli de tristesse ne prévoie rien de bon.

Docteur : Je peux vous parler seul à seul Colonel Carter ce que j’ai à vous dire est grave.

Je vois le visage de Jack se crisper un regard de terreur dans ma direction…

Sam : Dans ce cas, je préfère que le général reste, je n’ai rien à lui cacher.

J’esquive un sourire dans sa direction, il me répond d’une grimace crispée

Jack : Carter, je peux quand même vous laisser vous savez…

Prise d’une soudaine panique, je lui attrape le bras, j’ai besoin de lui. Plus que jamais.

Sam : Non, restez.

Je lui lance un regard suppliant il a compris. Sans broncher, il s’assoit même à mes côtés. Nos deux visages reflètent la même inquiétude.

Docteur : Un virus a contaminé votre corps, et d’après vos analyses il ne vous reste plus qu’environ 22H à vivre. Je crois que le virus à commencer à agir à 8H lorsque vous avez traversé la porte. Cela a dû en quelque sorte l’activer.

Je deviens pâle, je manque d’air. Je vais mourir dans quelques heures. Ses mots se répètent dans mon esprit brumeux. Je sens une main prendre délicatement la mienne. Une main chaude et ferme, qui me fait tout oublier l’espace d’une seconde. SA main. Je le regarde, me noyant dans son regard, m’accrochant à lui comme à une bouée, il m’empêche de me noyer, il retient les larmes qui s’apprêtent à couler. IL est là. Et ce simple fait me rassure et me permet d’oublier que je vais mourir. Car la petite voix au fond de moi qui me le murmure se fait de plus en plus persistance… elle noie tout le reste. Je vais mourir. Et avant même que le docteur prononce ses mots je le savais.

Jack met alors fin au silence pesant qui s’était installé.

Jack : Il y a bien une solution. Nous en avons toujours trouvé.
Docteur : Pas à ma connaissance Mon général. Le virus est en train de s’insinuer dans toutes les cellules du Colonel. Il agit comme une bombe en quelque sorte. Il est programmé. Tout n’est qu’une question de temps. Selon ses analyses et les stimulations que j’ai effectuées, toutes les cellules de son corps seront anéanties à 8H demain matin. Jusqu’à cette heure, elle se portera bien. Et si elle n’avait pas eu ce malaise, juste après l’activation du virus, je n’aurais sûrement pas fait assez d’analyses poussées pour le déceler.
Jack : Je vois. Alors il ne nous reste plus qu’à prévenir les Tok’ras ou les Asguards, ils trouveront une solution en un claquement de doigts !!!
Docteur : Mon général, je crois…
Jack : Nous ne baisserons pas les bras. Prévenez Daniel et Teal’c immédiatement qu’ils contactent nos alliés.

Je repris alors court à la réalité.

Sam : Docteur attendez… je voulais vous demander au niveau des transmissions. Le virus est-il contagieux. Suis-je une menace pour la base ?
Docteur : Non, Colonel. Je n’ai décelé aucune contagion mise à part bien-sûr par voie sexuelle, vu qu’il s’est introduit dans toutes vos cellules.
Sam ( évasive ) : Bien sûr… et lorsque… enfin si je meurs. Est-ce que ce virus fait souffrir ses porteurs ?
Docteur : Non, Colonel. Et je crois qu’il s’agit de l’unique bienfait de ce type de virus. Je ne vois même pas de raison à vous garder en observation dans ce genre de situation.
Jack : De toute façon, il est hors de question qu’elle meure ! Ce genre de conversation n’a donc même pas lieu d’être !

Le regard doux qu’il pose sur moi, me calme un peu. Le docteur s’éclipse. Jack, lui n’a pas lâché ma main. Il se retourne alors entièrement vers moi. Ses yeux me fixent tandis que mes larmes menacent de couler. Je ne dois pas flancher. Pas maintenant.

Jack : Il est hors de question que ça arrive Carter !
Sam : Mon général je le sens… je sens que c’est la fin. Vous comprenez. Il n’y a pas de solution.

Mes yeux lui crient toute la sincérité de mes paroles. Il me regarde la gorge nouée, les traits tirés. Je ne l’ai jamais vu ainsi. Il me serre un peu plus la main. Comme s’il voulait m’empêcher de partir. Me retenir. Ici. Avec lui. Pour toujours. Comme en cet instant moi aussi je l’aurais souhaité. Pour toujours. Sa voix se fait alors plus sèche, sans appel.

Jack : Non ! Je vous interdis de dire ça !
Sam : Mon général…

Ses mots témoignent pour moi de toute la douleur de cet instant… je l’ai murmuré d’une façon lancinante… Cette peur que je lis dans ses yeux, reflet de la mienne, me met au supplice. Et cette douleur sourde, ô combien immense que je perçois dans son regard devenu presque noir. Je ne peux pas supporter ça, je ne peux pas affronter cette image de lui ; si sombre par ma faute. Les larmes coulent alors sans discontinuité sur mes joues. Jack les attrape au vol avec son pouce avant qu’elles ne glissent sur mes lèvres.

Aucun mot ne peuvent être prononcé dans ce genre d’instant. Aucun mot.

Juste LUI et sa main caressant ma joue.
Juste LUI et toute l’importance qu’il a.
Juste LUI et son regard.
Juste LUI et sa façon de me consoler.
Juste LUI et sa peur de ma mort.
Juste LUI et ses bras qui m’enveloppent.
Juste LUI qui me sert…. Fort… fort… Comme Jamais.

Je niche ma tête dans le creux de son cou. Il embrasse ma tempe et caresse mes cheveux. Je sais pertinemment qu’il ne veut pas admettre l’inévitable. Mais je sens qu’une partie de lui est terrorisé car une partie de lui me croit et sait qu’il ne me reste qu’une vingtaine d’heures.
Je me colle alors un peu plus à lui, l’étreint avec force. Je sais qu’il a besoin de savoir que je suis là. Que je suis encore là. Je sais que je vais mourir. Mais je n’ai pas peur. IL est là.

***********************************

Elle ne peut pas mourir. Elle ne doit pas mourir. Ses mots se répètent dans mon esprit lorsque nous nous dirigeons vers la salle de Briefing. Côte à côte. Elle et Moi.

Là nous découvrons un Teal’c et un Daniel aux visages sombres. Tour à tour ils prennent Sam dans leurs bras. Daniel est au bord des larmes. Et je connais assez bien Teal’c pour savoir qu’il est tout aussi ému.
Nous nous installons autour de la table. Je rejette l’idée d’un dernier briefing ensemble. SG-1. Ses 4 membres aussi importants les uns que les autres et complètement indissociables. ( Cf : Saison 9 !! Eh les scénaristes vous pensez vraiment nous faire regarder ça !!!!!!!! Sans Jack ET Sam !! Mais vous nous prenez pour qui ??????!!!!!!!!!!!! ) Daniel après un effort suprême prend la parole.

Daniel : Nous avons exposé la situation à nos alliés…

Les mots se perdent dans sa gorge comme pour suspendre le verdict dans un autre monde où ce virus n’existerait pas. A quoi bon se voiler l’avenir ? Dès que j’ai vu les visages de Daniel et de Teal’c, j’ai su.

Teal’c : Ils n’ont aucun moyen de la sauver.

Les mots tombent. Je reste là, le visage fixe. Quand ce mauvais rêve va-t-il finir ?? Non ! Je ne peux pas la perdre.

Jack : Les Asguards et les Tok’ra n’ont aucune solution ?!! Nous avons perdu 8 années de notre vie à les sauver !!! Et il ne peuvent même pas nous aider !
Daniel ( ému ) : Je suis désolé Jack.
Jack : Il n’y a pas à être désolé Daniel !! Ca ne sert à rien !! Il y a à la sauver !!
Teal’c : O’Neill, il n’ont pas de solutions.
Jack : Alors, allons marchander avec Baal c’est lui qui lui a implanté ce truc !!!
Sam : Mon général…
Jack ( excédé ) : Je ne resterai pas ici les bras croisés ! ( s’adressant à Sam en reprenant une voix rempli de douceur ) Carter, on fera tout ce qui est en notre pouvoir pour trouver une solution.
Sam ( les yeux brillants ) : Je le sais.

La journée s’écoula ainsi. Je n’avais plus eu conscience de rien : les procédures, la sécurité, les ordres, la base… Nous avions tout tenté. J’avais été voir personnellement chacun de nos alliés sans aucun résultat. Aucun antidote possible. Baal était désespérément introuvable. Nous avions même contacté Yu qui nous avez soit dit en passant rit au nez. Le téléphone rouge avait sonné plus d’une fois sans que j’y accorde la moindre attention.
Les heures s’écoulaient et je devais bien me résoudre à l’idée que j’allais la perdre.


Un regard sur moi me fit alors réagir : SON regard. Je bredouille un « entrez » elle referme la porte derrière elle. Les mots tombent alors me brisant un peu plus :
« Puis-je rentrer chez moi mon général ? »
Je ne peux qu’accepter, que puis-je faire d’autre ? L’espoir s’enfuit avec ses mots et avec elle. Elle part pour ne pas mourir ici. Elle s’en va. Je reste seul dans ce bureau vide.

***********************************

Toute cette journée n’avait été qu’un assemblage d’affaires, un tri de ma vie. Je ne voulais pas partir, pas comme ca… sans laisser de traces de moi. J’avais pris la décision de faire quatre lettres : Une à mon frère et à mes petits neveux, une à Cassy, une à Teal’c et enfin une à Daniel. Je leur disais tout ce qu’ils représentaient pour moi, combien je les aimais. Ses lettres furent ô combien dures à écrire. J’y versais beaucoup de larmes. Les quitter comme ca sur un bout de papier… me paraissait inconcevable mais le simple fait de les quitter me paraissait inimaginable.
Je l’ai fait, en parfaite scientifique, répertorier, classer, concevoir un testament précis.
Je dispose les lettres sur mon bureau, bien en évidence, avec une photo de SG-1. Ma famille.
Une lettre n’a pas pu être composée. Je n’ai pas trouvé la force en moi pour l’écrire. La sienne. Tellement de sentiments que tous les mots que j’aurais pu gribouiller sur un bout de papier m’aurait paru beaucoup trop fade. Ce que je ressentais en cet instant pour lui était beaucoup plus puissant que tout le reste.
Comment lui expliquer à LUI que c’était fini que je LE quittais, qu’il devait continuer à vivre ? Sans lui, moi je n’aurais pas pu. En quelques heures j’ai remarqué que la puissance de notre nous était indéfinissable. La puissance de ce NOUS jamais vraiment formée. En quelques heures mes sentiments pour lui déjà incommensurable ont décuplé… que dire de plus ?
Que je n’ai pas la force de LE quitter. Pas LUI. Que l’autre monde ne sera jamais aussi beau que celui où je vis, ici, avec lui. Le stylo ne veut pas écrire, la copie reste blanche.
Il avait passé toute sa journée à lutter contre l’inévitable : ma mort. A se battre contre un ennemi invisible mais ô combien tenace : ce virus. Il savait pertinemment qu’il n’y aurait pas de solutions mais il a lutté avec sa force… la force de son désespoir.
Je me retrouve alors devant sa porte, je n’arrive pas à faire un geste, mes pieds restent cloués au sol. Je le regarde, m’imprégnant de son image. De LUI. Voulant l’emporter avec moi là où je vais, là ou j’irais dans quelques heures. Il est beau. Son regard noisette, son visage tendu, ses lèvres fines, sa carrure forte, ses cheveux, la petite ride entre ses yeux accentuée par son inquiétude. Il lève alors la tête, je perçois un « entrez » tandis qu’il me fixe d’un regard à la fois surpris et terriblement doux. Il me fait fondre. Mais autant arriver tout de suite au véritable but de cette visite. Je prends sur moi et tente de prendre un ton un peu sur de moi.

Sam : Puis-je rentrer chez moi, mon général ?

La phrase tombe. Je ne veux pas mourir ici. Mais je ne veux pas le quitter. Pas LUI. Il accepte. Je tourne les talons, essayant d’éloigner de mon esprit le fait que c’est la dernière fois que je le vois. Je ne veux pas qu’ils me voient mourir, pas eux, pas ma famille. Ce serait beaucoup trop dur de les voir souffrir.


Je marche vers l’ascenseur, sac à la main, en civil. Le cœur lourd.
Daniel.
Teal’c.
Ils sont là.
Tous les deux, à l’intersection des deux couloirs. Les larmes coulent. Ma vue se trouble. J’avance encore un peu… vers eux. Il me sert l’un, l’autre, simultanément je niche ma tête entre eux deux. C’est sans doute la meilleure façon de leur dire au revoir. En tout cas c’est celle que je voulais. Ma famille. Mes deux frères. Que dire de plus ? Je les aime. Tous les Deux. Nos relations sont si différentes mais tout aussi intenses. N’importe où, ils seront là avec moi ! Quoi qu’il puisse m’arriver, ils seront là, nos souvenirs avec. Car ce que nous avons vécu tous les trois, ensemble, nos moments, cela personne ne pourra me le prendre. C’est gravé en moi jusqu’à la fin au-delà même de ma mort.
Et qui sait peut être les reverrais-je, dans un autre lieu, un autre temps… un ailleurs. Mes deux frères d’armes et de cœur.

J’appelle l’ascenseur et mis glisse. J’esquisse un dernier sourire bienveillant vers eux. Les portes vont se refermer…
avatar
Doris
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 40
Age : 26
Date d'inscription : 11/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://doris27b.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

24H... suite suite

Message  Doris le Dim 23 Avr - 22:03

Jack.
Jack au bout du couloir.
Jack qui s’avance vers l’ascenseur. Vers moi. De plus en plus proche. Ma main presse le bouton d’arrêt, pourtant mon cerveau n’a rien ordonné. Geste instinctif et puissant. Fait-elle toujours partie de moi cette main fiévreuse ? Inexorablement en train d’appuyer sur le bouton d’arrêt. Je ne la contrôle plus. Mon cerveau n’a rien dit. Il est tourné exclusivement vers l’homme qui s’avance à pas rapide. Mais qui, pour moi arrive au ralenti. Nos yeux sont encrés l’un dans l’autre. Complètement hypnotisée par son regard je reste là, muette. Mais après tout que répondre à ce regard ? Je n’y vois qu’une seule et unique chose : de l’amour. De l’amour pure. Uniquement.
Il s’arrête devant les portes comme figé. J’ai lâché le bouton, les portes vont se refermer dans une poignée de secondes. A peine assez de temps pour m’imprégner de LUI. De cette image que j’ai de LUI. En cet instant. Si belle. Si simple. Si naturel en fait. Cet amour. Si vrai. La dernière fois. Notre dernier regard.
Il franchit alors le dernier rempart, la dernière barrière vers moi. Il rentre dans l’ascenseur. A mes cotés.
Les derniers visages que je croise avant que les portes ne se referment sont ceux d’un Daniel et d’un Teal’c sereins. Désespérément sereins. Ils nous regardent heureux de la décision de Jack. Qui mieux qu’eux auraient pu le savoir ? Qui mieux qu’eux auraient pu savoir ce qui est encré en nous ? Ils le savaient. Ils savaient qu’un au revoir entre un couloir et une cage d’ascenseur n’aurait pas été suffisant. Nous, nous ne le savions pas. Il y a quelques secondes, je n’avais pas encore pleinement conscience de la puissance de son amour pour moi. Au bout de huit longues années, à regarder notre petit jeu, ils savent ce qui nous unit, ce qui nous a toujours unis.
L’ascenseur monte alors vers l’extérieur. Vers ma mort. Mais pourquoi avoir peur ? Je ne suis pas encore seule.
Je me concentre sur les chiffres qui défilent pour ne pas dévier mes idées vers LUI. Vers lui à mes côtés parfaitement impassible, terriblement indéchiffrable en cet instant.
L’ascenseur monte encore et encore… et l’ambiance, elle, se fait de plus en plus lourde. Que dire ? Que faire confronté à ce genre de situation ? C’est si… surprenant et si… étrange !
La portée de son geste me frappe alors de plein fouet lorsque je me retrouve avec lui sur le parking désert.
Il m’a suivie, certes je ne suis plus seule. Mais pourquoi ? Pour me voir mourir ? Anéantie par l’inévitable. Je le serais dans quelques heures. Et lui, va assister à ça… à ma mort ! Je ne peux pas le laisser faire ça… je n’ai pas envie de pitié, encore moins de voir sa tristesse cumulé à la mienne.
J’affronte alors son regard, il est doux extrêmement tendre comme jamais auparavant.
Je m’efforce alors pour prononcer les mots que je ne souhaite pas…

Sam : Vous devriez me laisser partir… seule.

J’ai besoin de lui mais il ne faut pas qu’il reste. Il ne me dit rien se contentant de me fixer. Son regard est si intense, les larmes menacent de couler.

Sam : J’ai toujours détesté les adieux… je…

Je ferme les yeux. Sa main sur mon visage, il replace une de mes mèches de cheveux. Essuie la larme solitaire sur ma joue. Il me sourit alors à la fois tendre et désolé. Désolé, que notre histoire s’achève ainsi. Je sais qu’il comprend ma décision…

Cette décision que je n’ai aucune envie de prendre. Je suis tiraillée entre mon cœur et ma raison. La raison ne cesse de me crier : qu’il faut le quitter, ici, maintenant sur ce parking.

Ma raison…

Me dit que ce n’est pas bien… qu’il ne doit pas rester… que s’il reste nous risquons de faire n’importe quoi… durant ses dernières heures ensemble… laisser trop de place à nos cœurs…

Mon cœur …

Il bat si fort en cet instant…le réclame tellement… je n’arrive pas à me résoudre au simple fait que je vais peut être mourir sans LUI.
Que mes dernières heures sur cette terre ne seront pas avec lui… c’est si dur. Si dur de savoir ça. Je ne veux pas mourir seule. Mais je ne peux pas mourir avec lui à mes côtés : avec son regard posé sur moi… détruit. Il sera si ravagé de me voir mourir, de devoir continuer à vivre sans moi. Je ne veux pas m’en aller vers l’autre monde en voyant le visage de l’homme que j’aime anéanti.
Je le vois au regard qui me lance… je le sens au fond de moi… il ne le supportera pas.
La meilleure chose est sans doute de nous quitter, ici, maintenant, à jamais.
Nos regards sont encrés l’un dans l’autre, il ne me cache plus rien. Il a arrêté de faire semblant, de faire croire qu’il n’y avait rien. Son regard est rempli d’amour, reflet du mien.
C’est déchirant.
Déchirant de devoir nous quitter…
Je caresse alors la courbe viril de son visage j’en avais toujours rêvé. Il ferme les yeux à son tour.
Il s’approche. Je tremble. Encercle ses bras autour de ma taille. J’ai chaud. C’est si bon de le sentir aussi proche.
Il est brûlant, son cœur bat sans relâche… il avait l’air serein pourtant… mais je sens bien qu’à l’intérieur il n’y est pas du tout !
Son visage s’approche alors du mien, d’une façon si lente… ma respiration devient anarchique… j’essaye de reprendre un souffle stable…

Je sens ses lèvres sur les miennes, c’est timide, léger, un effleurement si sensuel et tendre… Il ouvre alors la bouche d’une façon si lente que cela en devient agaçant, je souris contre ses lèvres… sa langue vient alors caresser la mienne… nous entamons un ballet sensuel et électrisant… il me transmet tout son amour… J’encercle mes bras autour de son cou…
Il intensifie son geste. J’ai perdu la notion du temps et de l’espace…
De tout ce qui ne fait pas nous…
Nos langues s’embrasent ainsi que nos corps… la chaleur s’accentue… notre baiser devient de plus en plus brûlant de passion et de désir. C’est si bon.
Si bon d’être là, vivante, ma bouche encrée à la sienne…
Ce baiser se fait de plus en plus passionné, il devient assoiffé, fougueux…
Nous ne contrôlons plus rien mais c’est si bon de se laisser aller… enfin
Au bout de huit ans…

Nous devons alors peu à peu reprendre cours à la réalité. A cette réalité. Je dois partir, je dois le quitter. Nos cœurs risquent de prendre trop d’emprise sur notre raison. La passion va nous emporter. Il faut nous séparer avant qu’il ne soit trop tard sinon nous allons complètement perdre le contrôle…

Ma langue s’écarte de la sienne, mes lèvres se détachent… je me sens alors beaucoup moins vivante. Je reprend cours au drame qui se prépare, à ma mort ! Notre premier et notre dernier baiser vient de s’achever. C’est si frustrant de se dire que je viens juste de goûter à LUI et que jamais plus je ne revivrai ça… ses lèvres qui touchent mes lèvres, sa langue qui se mêle à la mienne… cet amour.

Nous nous fixons alors intensément, il ne m’a pas lâché. Je me détache alors de lui, utilisant le peu de volonté qui me reste. Je marche à reculons vers ma voiture, ce regard si triste qu’il pose sur moi, le reflet du mien. C’est si dur, si dur de devoir faire ça…

Sans un mot, je me retourne, monte dans ma voiture. J’essaye de calmer le tremblement de ma main. Met le contact, je m’apprête à démarrer.
Mon visage se tourne alors une dernière fois vers lui. Il me regarde toujours. Toujours avec ce même amour. Les larmes ruissellent alors, je distingue à peine son visage, ce regard toujours posé sur moi. Je manque de pousser un cri de désespoir. Je reste là, à le regarder…
Je démarre alors, me détachant de son regard. Mon visage n’est plus qu’un immense flot de larmes. Je le laisse là. Seul. Sur le parking désert. Je l’ai quitté.


***********************************


Je reste là, sur le parking. Suis du regard sa voiture, elle monte vers l’extérieur. Les yeux brillants, je reste là, sans pouvoir faire un geste.. J’ai encore le goût de ses lèvres sur les miennes. La saveur de sa langue dans ma bouche, je la sens encore… encore…
Il a quelques secondes nous étions là… à s’embrasser avec frénésie et maintenant je suis seule, un courant d’air froid passe sur mon visage…
Après quelques minutes, je reprend possession de mon corps. Je me dirige alors vers l’ascenseur… appuie sur le bouton.
Je me glisse à l’intérieur, et m’affale contre la paroi froide. Elle est partie.

***********************************

Affalée contre la porte de ma maison, les larmes ruissellent sur mes joues. Je suis rentrée. Je ne sais même pas comment…
Je suis chez moi, pourtant je ne me suis jamais sentie aussi perdue et seule. Il n’est pas là. Je vais mourir. Les larmes coulent de plus belle…
Pourtant il y a à peine une demi heure la meilleure solution avait été de le quitter. A présent je n’ai plus qu’une seule envie me jeter dans ses bras !
Et pourtant la meilleure solution n’était pas de le laisser ? Pour ne pas le faire trop souffrir, pour atténuer sa peine. A présent je n’en sais rien.
Mes yeux embuées de larmes, je jette un coup d’œil à la pendule… 20H.
Plus que 12H est… ma gorge s’assèche alors. Vais-je réussir à affronter ses heures seule ? Je ne le sais plus…
Je m’écroule un peu plus. C’était si bon ses lèvres sur les miennes j’avais tout oublié…

Les minutes s’égrènent ainsi, dans le souvenir de notre adieu…

J’entends alors un coup léger à ma porte… mon cœur bat un peu plus vite et si…

***********************************

Mes pas m’ont conduit jusqu’ici, jusqu’à chez elle. Je n’ai pas pu continuer. Je n’ai pas pu continuer à reprendre le cours de ma vie. Avec cette image d’elle, seule. En train de mourir.
Je ne l’ai jamais laissée… je ne pourrai jamais la laisser.
Lorsque je suis montée dans l’ascenseur pour retourner dans les profondeurs de la base. Je suis remonté. Une pulsion ? Un besoin de la revoir ? De l’embrasser ? ou plutôt une décision, oui la première véritable décision dont je suis sûr : il est inconcevable que je ne sois pas avec elle. Maintenant.
Alors je suis là. Après un trajet dont j’ai à peine pris conscience. Je suis là devant sa porte.
Je ne sais même pas ce que je vais pouvoir dire, ni même ce que je vais bien pouvoir faire, je sais juste qu’elle a besoin de moi et que moi aussi j’ai besoin d’elle. J’ai besoin d’elle. Je ne veux pas qu’elle me quitte. Si elle part, je sais que je ne pourrai pas survivre après sa mort.
Cette simple certitude, m’a emmené jusqu’ici… et aussi son regard, ses larmes, avant son départ…

Elle a besoin de moi, j’ai besoin d’elle.
Je veux profiter d’elle pendant ses dernières heures, je veux enfin : Vivre. Vivre pour moi, pour elle, pour nous.
Je veux que ses heures restent suspendus. Je veux défier la mort, je veux qu’on vive enfin ! Même s’il ne s’agit que d’une poignée d’heures je veux les vivre comme jamais…

Voilà ce qui me pousse, à être sorti de cet ascenseur, à avoir pris ma voiture, à être arriver jusqu’ici, jusqu’à sa porte…
Voilà ce qui me pousse, à sonner à sa porte…

***********************************

Je me lève, et si…
Non ce n’est pas possible
J’ouvre la porte, les mains moites, le cœur cognant à dix milles…
LUI.
Il est là.
Je manque de vaciller sous le coup de l’émotion.
Il me dévisage alors, d’une façon si indéchiffrable…
Mes larmes parsèment encore mon visage comme des petites perles invisibles… mais je ne pleure plus.
Il est là.
Devant moi, chez moi. Cette situation me paraît si… irréel…
Il est là, devant moi et tout le reste n’a plus d’importance.

Il franchit la porte, je la referme derrière lui…

***********************************

Ses yeux écarquillées sous le coup de la surprise… ses yeux si bleus.. les larmes sur ses joues…
Je la dévisage essayant de contenir les émotions qui tourbillonnent en moi. Rester calme. Les yeux indéchiffrables comme toujours… Ne rien laisser paraître. Et pourtant…
Elle m’invite à rentrer d’un regard… referme la porte… c’est si bon d’être là, avec elle, enfin.
C’est si simple… si naturel…

Sam : Mon général ?!!

Un mélange de surprise et de bonheur dans sa voix. Elle veut une explication, explication que je ne peux pas lui donner… que dire ? Je n’ai jamais été doué pour ça.

Jack : Je ne veux pas te laisser. ( Le TE il est pour ma ptite Dédé !! lol )

Voilà les mots sont sortis, elle me dévisage, émue. Un léger sourire étire ses lèvres fines.
Je m’approche alors d’elle, essuie de ma main ses larmes. Sa peau est douce, je caresse son visage…
Elle me regarde, de ses yeux si clairs, si remplis d’émotions. Elle ne les cache jamais elle, ses émotions.
Elle se recroqueville alors dans mes bras, cherche ma chaleur. J’enroule mes bras autour d’elle, la maintiens contre moi, je la sers fort… Des légers frissons la traversent, je caresse son dos…

Sam : J’ai peur.

Je murmure, tel un écho à ses paroles.

Jack : Je suis là.

...
avatar
Doris
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 40
Age : 26
Date d'inscription : 11/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://doris27b.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

24H... fin

Message  Doris le Dim 23 Avr - 22:05

Recroquevillée contre lui, à présent je n’éprouve plus de peur ni d’inquiétude ? Que peut-il m’arriver dans ses bras ? Que peut-il m’arriver dans ce cocon protecteur ? Les légers frissons se sont estompés depuis qu’il caresse mon dos, depuis que ses lèvres se sont posés dans mon cou…
Nos étreintes sont si rares, c’est si bon de le sentir là. D’être là. Que peut-il bien m’arriver ? Je défie la mort de venir me chercher, ici, dans les bras de Jack O’Neill !

Je sens alors mes propres lèvres qui se posent dans le creux de sa nuque, mes bras s’accrochent autour de son cou, mes mains caressent ses cheveux, tout mon corps se laisse aller contre lui…
Sans même m’en rendre compte mes lèvres sont à nouveau sur les siennes, nos langues s’entrechoquent, se mêlent, s’électrisent ensemble. Nos corps brûlent. J’ai envie de lui. J’ai envie de suivre mon cœur, de le suivre enfin et à jamais. J’ai envie qu’il me fasse l’amour. Je le veux en moi, pour toujours.
Sa façon qu’il a de me toucher, de m’embrasser, de me coller à lui, de me caresser. Me fait perdre pied.
Je perds la tête, la raison… je le colle un peu plus à moi. La passion nous emporte loin de tout…
Loin de tout ce qui ne nous unit pas… Loin de la mort…
Seul la passion nous guide.
Seul notre amour compte.

Il me plaque contre la porte, je gémis de plaisir, sa main remonte le long de ma colonne vertébrale, elle est douce et ferme. Sa main immense…redessine les courbes de mon dos… descend jusqu’au bas de mes reins…
Nous nous embrassons avec encore un peu plus de passion… mon esprit brumeux ne pense qu’à ça. Qu’à ses lèvres, qu’à ses caresses…
Je fais glisser sa veste à terre, commence à défaire son tee-shirt noir ( THE Tee-shirt noir !! Celui que toutes les shippeuses veulent arracher !!! lol mdr ) tandis qu’il fait glisser le mien…
Il se retrouve alors devant moi, torse nu, moi en soutien gorge. Haletante, le teint rosi, je le fixe, redessine du regard chaque courbe de son torse musclé, je le dévore des yeux... J’ai envie d’embrasser, de sucer, de goûter, chaque courbe de son corps. Lui, il me dévisage enfin sans barrière, plus de regards indéchiffrables.. de l’amour, du désir, de la passion. Un regard noir, un regard dévorant… sur moi, sur mon corps. Personne ne m’a jamais regardé comme ça. Personne.
Mon esprit retrouve alors un brin de lucidité, quelques secondes à peine. Le temps de me rendre compte que si nous cédons enfin à nos envies il va mourir anéanti par ce virus…
Je ne peux pas le laisser mourir avec moi. L’emporter dans cette folie ! Juste pour faire l’amour. Il a repris avec plus de fièvre mes lèvres… je me détache un peu de lui, le corps en feu…

Sam : Jack…

Il me fixe alors sans comprendre …

Sam : Je ne peux pas te laisser mourir, si on continue… je vais te transmettre le virus…

Il replace une mèche de mes cheveux, colle son torse contre le mien. Me maintient contre la porte.

Jack : Je ne survivrai pas à toi Sam.

Les larmes ruissellent, mon dieu Non !! Il ne peux pas faire ça !

Sam : Jack, tu ne peux pas…
Jack : Si…

Il me murmure alors les paroles, qui changent tout. Celles qui resteront graver en moi à tout jamais, d’une voix douce et tendre. C’est sans aucun doute, la plus belle déclaration d’amour que personne ne m’a jamais faite…

Jack : Si tu meurs, je meurs aussi, Sam.

Il m’embrasse alors, avec tout l’amour qu’il peut me donner, il me transporte dans un autre monde…
J’essaye de lire dans ses yeux le moindre doute… mais rien juste de l’amour.
Je reprends alors ses lèvres avec frénésie. J’ai basculé du côté de mon cœur. Je suis tombée dans le ravin de notre passion… c’est si bon de se sentir aimer par LUI.
C’est si bon de suivre son cœur…
Il me plaque encore un peu plus contre la porte… M’embrasse avec passion la nuque… redessine les courbes de mon décolleté avec ses lèvres… C’est si bon ses lèvres sur les miennes, sa langue dans ma bouche… ses gestes à la fois tendres et passionnés sur mon corps…
Je me cambre un peu plus, gémis sous ses caresses… Son désir pour moi se fait de plus en plus important… moi je suis déjà prête à le recevoir. Je n’ai jamais ressenti cela pour quiconque auparavant… Un désir si immense et si rapide…
Il agrippe avec légèreté mes cuisses… je les enroule autour de ses reins…
Je sais qu’il ne veut pas que notre première fois se déroule ainsi.
Je lui souris, un rire léger s’échappe de ma gorge. Je n’ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie. Nous montons dans ma chambre après des millions de baiser fougueux…
Il est entré dans ma chambre, le voilà dans mon intimité, enfin…

Il me repose alors sur la terre ferme, face à face, nous nous fixons. Je sens alors sa main glissée sur la mienne avec douceur, il caresse mes doigts, fait courir les siens avec tendresse sur les miens. C’est si doux et si léger…
Il me dévisage alors, cherchant le moindre signe de refus, d’hésitation…
Il ne trouve rien. Je n’ai jamais été aussi sûre de moi. Je ne me suis jamais sentie aussi bien et en sécurité qu’en cet instant.
J’entremêle alors complètement mes doigts aux siens…
Il me sourit alors, et se réapproprie mes lèvres avec passion, je plaque mon autre main sur son visage pour le pousser un peu plus vers moi, pour intensifier encore notre baiser. Je m’accroche à lui, il m’encercle complètement de son autre bras et nous glissons ensemble sur le lit. Main dans la main.
Je me retrouve sous lui. Il est là au dessus de moi, me dévorant du regard. Il est si beau en cet instant…
Ses baisers et ses mains courent sur mon corps. Il me touche comme jamais personne ne m’a touché. Je l’étreins alors un peu plus… Je manque de respirer sur l’intensité du feu qui nous dévore.
Je n’ai jamais ressenti cela pour personne. C’est LUI. Ce sont SES mains. SES lèvres. SA langue. Jamais personne ne m’a fait l’amour comme il est en train de me faire l’amour. J’ai l’impression que c’est la première fois, c’est tellement fort qu’il vient de faire disparaître tout ce qui ne nous réunit pas. Toutes mes anciennes étreintes me paraissent alors futiles. Il a effacé mon passé. Je peux maintenant affirmer que je n’ai jamais connu l’amour, le véritable amour avant Jack O’Neill.

Il se détache alors un peu de moi et d’un geste infiniment doux, il saisit la bretelle de mon soutien-gorge, la caresse jusqu’à mon dos et défait l’attache …
Nous nous retrouvons alors face à face, complètement torse nu. Il embrasse alors chaque partie offerte à lui, minutieusement avec douceur et passion…
Je me cambre… Caresse son dos, son torse… J’embrasse à mon tour chaque partie de son corps…
Je m’attèle à l’attache de son pantalon, les dernières barrières cèdent…
Nous nous retrouvons alors l’un sur l’autre, nus. Haletants…
L’attente est trop longue, je le veux maintenant… en moi.. Je n’en peux plus j’ai l’impression d’exploser sous la chaleur qui bouillonne en moi. En nous…
Il a été si merveilleux en me découvrant… mélangeant caresses légères et plus franches… baiser passionné et plus doux… Il rentre alors en moi, me transpercent de son regard brûlant, personne ne m’a jamais regardé comme ça… Il s’imprègne de mon image, je m’imprègne de lui. De lui entamant un doux va et vient en moi. De Lui sur moi, de Lui en moi. C’est si beau. Si rempli d’amour et de passion.
C’est Jack O’Neill.

La passion s’accentue, le feu nous brûle, le plaisir monte… nos yeux encrés l’un dans l’autre… puis sa bouche sur la mienne. Un baiser passionné et dévorant… un va et vient qui s’accentue… nous gagnions alors, ensemble les méandres du plaisir. Ensemble pour toujours.

Les heures s’écoulent ainsi, moi en lui, lui en moi. Nous n’avons pas dormi, nous avons passé la nuit dans les bras l’un de l’autre… A nous découvrir…

Je n’ai jamais connu une intensité de vie pareil… Une intensité d’amour aussi importante…
Il a jeté le réveil en l’air. Et il m’a aimé. Oui il m’a aimé toute la nuit… Nous ne nous sommes souciés de rien. Juste de nous.
J’ai complètement oublié que j’allais mourir. Nous avons fait l’amour avec passion et désespoir. C’était notre première et notre dernière nuit.

J’étais lovée contre lui… Il était en moi… la tête nichée dans mon cou… mes fins bras entouraient son dos… mes jambes entouraient ses reins.
Je le serre davantage me sentant frissonner…
J’ai vécu les heures les plus magiques de mon existence. Je pense que ma vie sur cette terre à un sens. Oui à présent ma vie a eu un sens, je l’ai connu. J’ai connu JACK.
Je me sens peu à peu partir… il se redresse alors un peu… me regarde.
Non ! Je ne veux pas voir ça, je ne veux pas le voir comme ça ! Pas de peine.

Une unique larme trace un sillon sur sa joue, je l’essuie et lui souris. Je me sens un peu plus partir, je n’ai pas mal. L’autre monde m’attend. Je n’ai pas mal. Il est toujours en moi. Il est toujours là. Il me murmure alors : « J’arrive ». Ses simples mots me font prendre conscience de la portée de son geste. Dans l’autre monde... Nous serons ensemble. Il part avec moi, notre amour a défié la mort. Il a défié le temps. Il me suit. « Je t’aime Sam »
J’entends ses trois petits mots magiques dans un brouillard… je pars… j’ai juste le temps de murmurer… « Je t’aime Jack » avant que ma tête glisse sur l’oreiller et que je ne ferme les yeux.
L’autre monde est là, il va me rejoindre… nous resterons ensemble pour l’éternité…

***********************************

Elle est là. Les yeux clos, la tête reposée sur le drap, tel un ange. Elle est belle. Je la regarde. Caresse son visage. Je ne la quitte pas, je ne la quitterai jamais. Je l’ai suivie, je meurs avec elle. Je me colle un peu plus à elle m’imprégnant de son odeur. M’imprégnant d’ELLE. Je me sens alors partir moi aussi… je sens le virus s’immiscer dans mes veines, je le sens en moi s’insinuant peu à peu. J’en suis heureux.. oui heureux que tout cela finisse. Heureux de la rejoindre.
Je n’ai pas peur. Je pose alors un baiser doux sur ses lèvres. Je l’aime et je l’aimerai toujours au-delà même de la mort…


***********************************


C’était un de ses matins d’été, il faisait beau… le soleil se levait sur l’horizon…
Un petit vent doux traversa la fenêtre entrebâillée de la chambre, un fin rayon de lumière éclairait deux corps… deux corps unis, deux corps qui ne faisaient plus qu’un.
Ils avaient l’air de dormir paisiblement, nus entrelacés. Ils étaient partis dans l’autre monde, partie dans l’autre monde, ensembles…
Ils faisaient parti de ses âmes, des ses âmes que la mort elle-même ne peut pas séparer. Ils faisaient parti de ses âmes qui s’aiment pour l’éternité…


FIN

J’aurais vraiment cru jamais le finir celui-là !!!! Alors pour les anti-drames une autre version est disponible un ptit mail au : doris27b@yahoo.fr
Elle n’est pas encore fini j’ai l’idée mais je l’ai pas écrit ! ! ! Donc un peu de patience moi je préfère la fin dramatique donc ! ! lol elle sera disponible à la fin des vacances de Pâques normalement ! !

Si vous voulez aussi me dire ce que vous en pensez franchement n’hésitez pas aussi c’est la même adresse lol

Je voulais dédier, offrir enfin… vous m’avez comprise ce fic à cette amie immense du nom de Yuna… C’est pour ton ani’ !! En te souhaitant un JOYEUX ANNIVERSAIRE !!!!! Ma ptite puce !!! J’espère qu’il te plaira !! C’est merveilleux je l’ai fini à l’heure !!!! lol
Je te fais d’énormes bisouxxxx je t’adore !!

Et oui 24H avant de mourir c’est pour toi ma shippeuse préférée !!!
avatar
Doris
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 40
Age : 26
Date d'inscription : 11/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://doris27b.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  sam_star le Lun 24 Avr - 9:41

Je hais les drames mais là... Crying or Very sad tu as écrit une histoire superbe.
PS: si tu as l'intention de l'écrire avec un happy end, je suis preneuse quand même Razz
avatar
sam_star
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 214
Age : 29
Localisation : entre ici et ailleurs...
Loisirs : PC, lecture et Stargate SG-1 et Atlantis
Date d'inscription : 02/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  samanthacarter59 le Lun 24 Avr - 17:28

Crying or Very sad c'est trop beau, magnifique mais triste Crying or Very sad , je suis pas contre une happy end !!! cheese
avatar
samanthacarter59
Lecteur du Journal
Lecteur du Journal

Nombre de messages : 147
Localisation : quelque part en france
Loisirs : regarder stargate, lire fan fic, disney
Date d'inscription : 04/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://samanthacarter59.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  Aurélia le Lun 24 Avr - 18:11

Magnifique, j'en ai les larmes aux yeux Very Happy mon petit coeur est tout serré.
Que c'est bien écrit et émouvant.
Peut être qu'avec une fin heureuse cela perdrait de son intensité.
Je hais les drames. Doris je te hais...
avatar
Aurélia
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1534
Localisation : Tout contre Jack
Date d'inscription : 19/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/aurelia49/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  malice le Mar 25 Avr - 0:53

pareil pour moi... J'ai le coeur serré et les larmes aux yeux...Crying or Very sad Sad

mais je ne peux pas ne pas aimer! c'est trop beau et si magnifiquement decrit !

bravo à toi pour ce premier essai
mais je ne change pas de bords pour autant... Je hais toujours les drames!lol

p.s: j'aimerai aussi bcp avoir la version happy end Wink
avatar
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 39
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  mondaye le Mar 25 Avr - 0:57

C'est très beau je suis d'accord
Mais c'est trop triiiiiiiiiiiiiiiiiiiisssssssssstttttttteeeeeeeeee!!!!!!!!
D'un autre côté, si tu m'avais dit drame et que ça ne m'avait pas serré le coeur, j'aurais été fâchée.... Cruel dilemme scratch
Malgré tout, j'ai beaucoup aimé Very Happy

Moi je suis pour la happy end, juste histoire de me remonter le moral après avoir lu cette version Very Happy
avatar
mondaye
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 508
Localisation : Ici!
Date d'inscription : 24/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  Sandra le Mar 25 Avr - 12:44

C'est vraiment magnifique et très émouvant... J'ai eu les larmes aux yeux en la lisant... Crying or Very sad

D'habitude quand je vois le mot drame je me sauve en courant!lol! Mais là j'ai fait une exception et je ne suis pas déçue, loin de là d'ailleurs.

Et j'aimerais beaucoup avoir une version happy end pour me remettre de mes émotions! Very Happy
avatar
Sandra
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 462
Age : 30
Date d'inscription : 15/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  Nanou le Mar 25 Avr - 14:11

Idem ici ! Je ne lis jamais les drames d'habitude et là, j'en suis toute retournée !!! Très bien écrit, très intense, les sentiments se ressentent très fortement et c'est le coeur serré et les larmes aux yeux qu'on fini la lecture .

Mais même si je doute que l'intensité soit aussi forte, je ne suis pas contre une "happy end" !!! lol!
avatar
Nanou
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 469
Localisation : Dans les bras de Jackounet...
Loisirs : STARGATE SG1, STARGATE SG1 et STARGATE SG1
Date d'inscription : 02/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  satine le Mar 25 Avr - 14:53

MA-GNI-FI-QUE!!
Perso j'ai versé des larme (mais faut dire que lire ta fic avec une musique super triste d'une vidéo qui fait pleurer aussi et ben ça aide pas à ne pas pas craquer!!)
J'aime beaucoup!! Comme je suis curieuse je veux bien lire le happy end, mais j'aime bien le drame!
Bravo miss diable
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  Jon le Jeu 27 Avr - 18:09

WhaOo Alors la je ne sais pas quoi dire Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
Jai pleurée tout le long de la fic elle est merveilleuse, belle, magnifique...
Spoiler:
C'est un drame comme j'aimerai en lire souvent malgré qu'ils soient mort ils se sont aimés jusqu'a la fin et méme apres la mort ils s'aimeront toujours. Je trouve cela magnifique plus beau que toutes les Happy End du monde (méme si ça remonte le moral, et la j'en ai besoin Very Happy)!!!
Voilà Bravo et surtout continue

Bisous Jon Crying or Very sad
avatar
Jon
Lecteur du Journal
Lecteur du Journal

Nombre de messages : 137
Age : 30
Localisation : Chez doudou
Loisirs : Musique, ciné...
Date d'inscription : 07/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Fin alternative

Message  Doris le Jeu 27 Avr - 22:11

Coucou !! Un grand merci pour vos commentaires. Ils m'ont fait tous énormément plaisir !!!!!!!!!!!!

Je vous passe la fin alternative !! Gros Bisouxxx




J’étais lovée contre lui… Il était en moi… la tête nichée dans mon cou… mes fins bras entourées son dos… mes jambes entouraient ses reins.
Je le serre davantage me sentant frissonner…
J’ai vécu les heures les plus magiques de mon existence. Je pense que ma vie sur cette terre a un sens. Oui à présent ma vie a eu un sens, je l’ai connu. J’ai connu JACK.
Et je n’ai absolument aucune envie de le quitter… pas maintenant…
Je vais rester dans ce monde… avec LUI.

Je veux qu’on reste et qu’on fasse l’amour… à jamais.
Je veux voir son regard chaque matin. Je veux me réveiller à ses côtés tous les jours de ma vie.
Je veux qu’on vieillisse ensemble. Je nous vois, lui et moi, main dans la main, à la fin de nos vies, tout ridés… mais ensemble.
Je ne connaîtrais pas ça. Je ne vieillirai pas avec lui. Ce simple fait me paraît insupportable.
Je ne veux pas qu’on parte…
Il est là contre moi. Il m’a donné sa vie. C’est la plus belle preuve d’amour. C’est LUI.
Il dépose de doux baisers dans le creux de mon cou, je gémis de bonheur, le serre un peu plus. Toujours plus. Que c’est bon.
Le téléphone sonne. Mettant fin à nos ébats. Il me fixe et si…
Je perçois un éclat d’espoir dans son regard.

Il agrippe le téléphone…

***********************************

Je prends le téléphone la main tremblante. Peut-on garder un brin d’espoir lorsque tout est perdu ? Oui toujours garder espoir. En cet instant j’y crois ou du moins je veux y croire…
Je veux croire à une résurrection de nos vies. Même si ce n’est sans doute que pure utopie…

Jack : Allo ?!
Daniel : Jack !! Qu’est ce que vous faites ici ?!! Oh !! ( espiègle) Je vous dérange…
Jack : Raaaaahhh Daniel !!!!!! Que se passe-t-il ?
Daniel : On n’a trouvé.
Jack : Quoi ?!! Vraiment ??
.
Un sourire éblouissant traverse mon visage. Je lui murmure à l’oreille, les paroles qu’elle a déjà compris au simple regard que je lui ai lancé : « ils ont trouvé ». Elle me fixe, les larmes aux yeux… Je la serre fort dans mes bras.
Je pose le téléphone et active le haut parleur

Daniel : Oui, on a cherché toute la nuit. Les tok’ra sont venues finalement et… c’est bon nous avons l’antidote. Je n’ai pas voulu appeler Sam avant d’en être sûr. Il a été testé. Une équipe se prépare à partir… guérisons à domicile c’est génial !
Jack : Oh non !! Pas encore des piqûres pitié…
Daniel : Comment ca ?? il n’y a que Sam qui…
Jack : Daniel prévoyait deux antidotes…
Daniel : QUOI ????? Comment ca ???
Jack : …

Je l’embrasse que c’est bon de se sentir si vivant.

Daniel : Mais Jack expliquez moi ?? Vous voulez dire que vous avez … vous avez…
Jack : …
Daniel : Jack ?!

Je raccroche le téléphone. Sam rit. Des cris de joies résonnent dans notre chambre. Nous sommes sauvés, nous sommes ensembles… pour toujours.


***********************************

C’était un de ces matins d’été, il faisait beau… le soleil se levait sur l’horizon…
Un petit vent doux traversa la fenêtre entrebâillée de la chambre d’où provenaient des cris et des rires… deux corps nus s’embrassaient avec passion.

Ils avaient défiés la mort, ils avaient vaincus. Leur amour une fois de plus avait vaincu. L’amour l’avait remporté sur la mort. Ils vivaient.

***********************************

FIN


Alors voilà pour la fin alternative. Personnellement j’ai une préférence pour l’original. Mais j’espère qu’elle vous plaira quand même ! HAPPY END !!! lol

Si vous voulez aussi me dire ce que vous en pensez franchement hésiter pas. JE VEUX SAVOIR !! lol
avatar
Doris
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 40
Age : 26
Date d'inscription : 11/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://doris27b.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  Jon le Jeu 27 Avr - 23:08

J'aime non J'adoreee cette fin c'est la Happy End en question Wink mais je prefere l'original aussi ! pourtant ils meurent mais je sais pas la fin de le premiere est plus intense et forte j'arrive pas à le décrire lol
mais cette fin me plait beaucoup aussi ca permet de remonter le moral

Spoiler:
Jack : Oh non !! Pas encore des piqûres pitié…
Daniel : Comment ca ?? il n’y a que Sam qui…
Jack : Daniel prévoyait deux antidotes…
Daniel : QUOI ????? Comment ca ???
Jack : …

Mdr J'adoree ce passage

Bises Jon
avatar
Jon
Lecteur du Journal
Lecteur du Journal

Nombre de messages : 137
Age : 30
Localisation : Chez doudou
Loisirs : Musique, ciné...
Date d'inscription : 07/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  sam_star le Jeu 27 Avr - 23:27

J'adore la fin alternative mais je dois dire que je préfère quand même l'original, même si je hais les drames.
Merci pour le happy end! J'adore quand ça finit tout beau tout rose (genre monde des bisounours Razz )
avatar
sam_star
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 214
Age : 29
Localisation : entre ici et ailleurs...
Loisirs : PC, lecture et Stargate SG-1 et Atlantis
Date d'inscription : 02/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Merci

Message  Doris le Jeu 27 Avr - 23:30

Merci pour tout message Jon c'est trop mimi !!

Biz Doris
avatar
Doris
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 40
Age : 26
Date d'inscription : 11/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://doris27b.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Merci Sam

Message  Doris le Jeu 27 Avr - 23:33

merci Sam star franchement moi aussi je préfère l'original...
Mais bon tu as raison le monde des bisounours... Mmmmm..... ca fait du bien !! lol

Biz Doris
avatar
Doris
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 40
Age : 26
Date d'inscription : 11/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://doris27b.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  Nanou le Ven 28 Avr - 10:22

La fin "happy end" n'a pas la même intensité que la fin "bouhhh" mais ça fait du bien de se dire que tout finit bien dans le meilleur des mondes ! Mais j'ai plus été émue par le fin triste ! Bravo !
avatar
Nanou
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 469
Localisation : Dans les bras de Jackounet...
Loisirs : STARGATE SG1, STARGATE SG1 et STARGATE SG1
Date d'inscription : 02/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  samanthacarter59 le Ven 28 Avr - 11:01

l'original reste ma préférée mais une happy end c'est pas mal non plus surtout avec Daniel !!! Very Happy
avatar
samanthacarter59
Lecteur du Journal
Lecteur du Journal

Nombre de messages : 147
Localisation : quelque part en france
Loisirs : regarder stargate, lire fan fic, disney
Date d'inscription : 04/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://samanthacarter59.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  stargate girl le Dim 30 Avr - 23:28

La fic originale est très bien ! J'ai adorais! Félicitations à toi ! Cool
avatar
stargate girl
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 437
Date d'inscription : 20/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  Tya le Lun 1 Mai - 0:37

bravo Doris, le drame te va bien aussi ! Jai eu la gorge serrée, c'était tres émouvant et de faire intervenir Sam et Jack rend l'histoire encore plus intense.
Perso j'ai une préférence pour ta fin originale aussi, bien que la deuxieme soit happy end a souhait Wink

continue surtout !

bises
avatar
Tya
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1065
Age : 34
Localisation : La cité des Papes
Date d'inscription : 28/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  mousticv le Mar 16 Mai - 0:43

Bien que la deuxième version soit plus positive, l'original est superbe, même si la fin est triste. J'ai beaucoup aimé.
avatar
mousticv
Lecteur d'Agatha Christie
Lecteur d'Agatha Christie

Nombre de messages : 597
Age : 44
Localisation : dans les bras de Jack... non ? Bah tant pis !
Date d'inscription : 09/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  satine le Mer 17 Mai - 14:24

La fin alternative est vraiment très bien! Mais mon coeur préfère pour cette fois le drame, qui m'a touché beaucoup plus!
En tout cas encore Bravo pour cette fic qui est vraiment superbe!
avatar
satine
Lecteur des Harry Potter
Lecteur des Harry Potter

Nombre de messages : 783
Age : 29
Localisation : la tête dans les étoiles
Loisirs : écrire, lire, aller sur l'ordi....
Date d'inscription : 19/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cellequitue.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  Trukounette le Sam 1 Juil - 14:06

je l'avais deja lu mais même en la relisant j'ai ressenti la même tristesse.

Elle est triste mais je la trouve tellement belle, vraiment je te dis bravo car elle est magnifique.

Je n'avais pas lu la version happy end, je la trouve bien aussi mais j'ai vraiment une preference pour l'original.

Spoiler: C'est faite qu'ils meurent et qu'il ce sacrifie par amour qui renforce la fic ***

Encore bravo cheers

diable

Bisous Truk
avatar
Trukounette
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1004
Age : 28
Localisation : Rêve d'accent anglais !!
Loisirs : House, Hugh laurie, Alan rickman Colin Firth <3... sisi ce sont des loisirs ^^
Date d'inscription : 30/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24H avant de mourir ( tout nouveau tout beau lol )

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum