(SG1 & Sanctuary) La Peur en Face

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(SG1 & Sanctuary) La Peur en Face

Message  SgGirl le Sam 12 Mar - 12:03

La peur en face

Crossover : Il n'est pas nécessaire de connaître la série invitée pour comprendre l'Histoire.
Genre : Action, angoisse, horreur
Saison : saison 8, Jack est général.
Disclamer : aucune des deux séries n'est à moi. Je ne touche pas d'argent pour écrire cette histoire.

Résumé : Quand un monstre est découvert congelé en Antarctique, lors des recherches sur le poste des anciens.Il est transféré en Zone 51. Et le cauchemar commence alors.

Note : ATTENTON, CERTAINS PASSAGES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE DES PLUS JEUNES. INTERDIT AU MOINS DE 16 ANS.

Prologue

Seule la lumière verte du générateur de secours permettait d'y voir quelque chose. On pouvait apercevoir dans une semi obscurité, le visage de Jack O'neill tordu par la souffrance et la peur.

_ Général, écoutez-moi. Ne faite pas ça, elle vous manipule. Tout se qu'elle vous montre est faux.
_ Jack, écoutez la, s'il vous plaît, cria Daniel.
_ Comment je peux savoir que vous êtes réel ?
_ Il marque un point là, dit Foss.
_ C'est pas le moment de faire de l'humour, l'incendia le psychiatre.
_ C'est impossible, reprit la femme. Vous devez nous faire confiance.

Jack tenait un 38 entre ses mains, le canon ensanglanté dans sa bouche. C'était plus fort que lui. Il n'avait plus envie de vivre après se qu'il s'était passé. C'était fini.


Chapitre 1 Etrange Découverte

Trois jours plus tôt

Après un week-end bien reposant, voilà les ennuis qui commençaient, se disait Jack assit en salle de briefing attendant que son équipe vienne le rejoindre. Comme d'habitude, chacun était occupé, Teal'c enseignait des pratiques de combat à mains nues aux jeunes recrues, Daniel restait cloitré à déchiffrer on ne sait quel texte ancien, et Sam se penchait sur des projets scientifiques complexes dans l'obscurité de son labo. Alors pour les réunir, il fallait être patient.

_ L'équipe de recherche en Antarctique a trouvé une créature congelée non loin du poste des anciens. Ils ont besoins de nous pour assurer le transport sécurisé vers la Zone 51, les informa O'neill.
_ Vous savez de quelle genre de créature il s'agit, demanda Daniel ?
_ Pas le moins du monde, ils n'ont pas souhaité m'en dire plus au téléphone. Nous serons tenus au courant sur place.
_ Quand partons-nous, s'informa Sam ?
_ Vous, vous restez ici, Colonel. Vous assurerez le commandement du SGC en mon absence.
_ Mais...
_ Pas de mais qui tienne. Vous n'êtes pas absolument nécessaire à cette mission, et j'ai besoin de quelqu'un pour diriger les opérations ici. Vous êtes mon second, c'est donc votre rôle de me seconder, dit-il fermement.
_ A vos ordres, mon général, dit-elle, un soupçon de déception dans la voix.
_ Quant à nous, nous partons dés ce soir. Un avion nous apprêtera jusqu'au Cap Horn, puis un hélicoptère nous amènera à la base.

…........................

Le Docteur Weir attendait nerveusement que leur hélicoptère se pose dans le froid glacial de l'antarctique. Elle trouvait leur nouvelle découverte très étrange. Comment était-elle arrivée là ? Quelle rapport avait-elle avec les anciens ? Il était pour l'instant impossible de le dire avec les moyens du bord. C'est pourquoi elle avait demandé l'aide du SGC.

_ Bonjour Docteur, cria Jack pour couvrir le bruit de moteur de l'hélicoptère.
_ Bonjour Général.
_ Alors, qu'elle est cette merveilleuse découverte ?
_ Entrons avant.

Un gigantesque dispositif avant été construit pour descendre dans les profondeurs glaciales. Une fois à l'abri du froid et du bruit, Elisabeth leur expliqua la situation.

_ On a découvert par hasard à quelques kilomètres d'ici, lors de prélèvement sur la calotte glacière, une forme de vie humanoïde parfaitement conservé dans la glace. Mais nous sommes sûr cette fois-ci que ce n'est pas un Anciens. Vous allez voir pourquoi.

Elle les accompagna jusqu'à une petite salle isolée, surveillée par des gardes armés. Elle donna l'ordre à l'un des soldats d'ouvrir la porte blindée.

_ Wouh ! Il fait encore plus froid qu'à l'extérieur ici, se plaignit O'neill.
_ Oui, c'est pour maintenir le spécimen congelé. On évite de l'exposer à toutes chaleurs, c'est pourquoi il demeure également dans le noir.

Sur ce, elle alluma les projecteurs. C'était tout simplement incroyable, le corps de la créature se trouvait dans un énorme bloc de glace. A première vue, il s'agissait d'une femme, mais elle n'était pas humaine à proprement parler. Elle était blanche, presque translucide, de ces longs cheveux jusqu'aux orteils. Elle ne portait aucun vêtement. Une sorte de croute ou peut-être des écailles recouvraient sont corps. Elle se tenait debout les bras écartés, la tête légèrement en arrière,les cheveux comme soulevés par le vent, les yeux grand ouvert. Et à vrai dire, c'était ce regard qui état le plus effrayant, noir et brillant, sans pupille.

_ D'après nos estimations, elle aurait un peu plus de dix-milliards d'années.
_ Rien que ça, ironisa Jack ?
_ Il est essentiel qu'elle soit étudiée, continua Weir.
_ Cela signifie qu'il va falloir la décongeler, je me trompe ?
_ Oui, en effet, Général.
_ Je peux me permettre de vous rappelez ce qui c'est passé la dernière fois qu'on a décongelé un truc ?
_ Non, je suis au courant.
_ Bon, de toute manière je crois que je n'ai pas trop le choix.

Ils passèrent une bonne partie de la nuit à préparer le convoi. O'neill donna l'ordre à la Zone 51 de prendre toutes les précautions nécessaires : combinaison de protection contre de potentiels agents pathogènes, cellule d'enfermement blindée, gardes armés ect. Tandis que Daniel s'interrogeait, en compagnie du Docteur Weir, sur l'origine de cette créature, et sur tous les tests potentiels à effectuer sur elle.

Le lendemain le voyage se fit sans problème, ni encombre. Et le « colis » arriva à l'endroit prévue à l'heure prévue.

La créature fut hélitreuillé, conservée dans un coffre réfrigéré et blindé, jusque dans un entrepôt isolé dans le désert à quelques kilomètres de la Zone 51. Pour y accéder, il fallait détenir le plus haut niveau d'accréditation existant. Seulement, une poignée de personne serait autorisé à travailler sur le monstre.

_ Bon, vous pouvez commencer à la décongeler, dés que tout sera en place, ordonna O'neill.
_ A vos ordres, mon Général.
_ Jack, je pense qu'on devrait rester, je voudrais …
_ Ne vous fatiguez pas Daniel, la réponse est oui. Nous supervisons la mission jusqu'au décongelage complet de la bestiole, c'est-à-dire 48 heures environs.
_ Je ne sais pas vous O'neill, mais j'ai l'intuition que ça va mal se passer, lui fit partager Teal'c.
_ C'est pour ça qu'on reste, mon ami.
_ On nous a installé des quartiers dans le bâtiment. Comme ça en cas de problème on est sur place. On se retrouve dans la Salle de recherche dans une heure. Toute à l'heure.

Il disparut à l'angle d'un couloir, pendant que Daniel et Teal'c rejoignaient leur quartiers par le couloir en face.

_ A toute à l'heure, dirent-ils en coeur.
_ Il a l'air tendu, remarqua Daniel.
_ La dernière fois, il s'est retrouvé gravement malade, alors ça peut se comprendre, admit Teal'c.

Chapitre 2 Etranges circonstances

La glace fondait doucement, il ne fallait pas dégeler la bête trop vite cela aurait risqué de la tuer. A présent, cela faisait deux bonnes heures qu'on avait commencé à la décongeler, et seulement, le haut du crâne était visible. Les scientifiques y posèrent des électrodes pour mesurer l'activité du cerveau. Le résultat était incroyable, non seulement, la créature était encore vivante, mais en plus l'activité de son cerveau était d'une intensité démesurée. Il fonctionnait à 70% de sa capacité.
C'était l'heure du diner, il ne restait qu'une poignée de personnes en salle de recherche, la plupart étaient au mess. Daniel observait attentivement, le phénomène, scrutait l'expression sur son visage, surveillait le moindre mouvement. Elle avait une expression froide et fermée, et un air supérieure de puissance marquait ses traits. A force, de la fixer, il cru voir ses yeux noirs et sans expression bouger très rapidement, mais c'était impossible son visage était encore sous la glace. Pourtant, cette idée lui donna des sueurs froides, il préféra ne pas y repenser, et se dirigea vers le réfectoire pour rejoindre Jack et Teal'c. Il n'osa pas leur parler de se qu'il avait cru voir de peur d'être pris pour un fou, même si ça n'aurait pas été la première foi.

Juste après le repas Jack fit une annonce au personnel :
« Voilà comment nous allons fonctionner pour cette nuit, cinq équipes de quatre, deux scientifiques, deux militaires, se relaieront toutes les deux heures jusqu'à 8h00. Je veux qu'il y ai toujours quelqu'un en salle de recherche pour surveiller le spécimen. Les équipes sont affichées devant le mess. Pour les autres Bonne Nuit. »

Une bonne partie de la nuit se déroula sans anicroche. Mais vers quatre heure du matin, l'alarme fut déclenchée, réveillant toute la base.

_ Oh ! C'est pas vrai, pour l'amour de Dieu, j'aimerai bien faire une nuit complète juste une fois !

O'neill se leva s'habilla rapidement, et se dirigea en courant vers la Salle de recherche. Daniel, Teal'c et l'équipe qui venait en relai était déjà là. Il constata horrifié les corps atrocement mutilés de l'équipe précédente. Le Labo ne ressemblait plus qu'à une immense marre de sang. Des coups de feu avaient été tiré dans tout les sens, l'un des soldats avait la gorge tranchée, et le scalpel ayant servie à son meurtre dans la main. Le second militaire avait eu les yeux crevés, et on distinguait sur sa gorge des marques de strangulation. Les deux scientifiques avaient le corps criblé de balles.

_ Mon Dieu, mais qu'est ce qui s'est passé ?
_ Aucune idée, on les a trouvé comme ça, mon général, dit l'un des Sergents présent.

Daniel s'était approché de la créature comme pour chercher en elle les réponses de ce drame. Sa tête était désormais complètement dégelée. Mais la bête restait immobile, pourtant, il savait qu'elle nous observait. La vision qu'il avait eu avant le déjeuner n'en était peut-être pas une. Il pris Jack à part un peu loin dans le couloir.

_ Jack, il faut arrêter l'expérience, je suis sûr que c'est ce monstre qui provoque tout ça. J'ai vue ses yeux bouger hier, je suis certain qu'il nous observe.
_ J'en ai comme l'intuition aussi, mais pour l'instant on est sûr de rien. Et je ne peux pas faire arrêter les recherches comme ça, il y a des gens au dessus de moi Daniel.
_ On va tous mourir, si on reste ici.
_ N'exagérez rien. On ne sait même pas avec précision se qu'il s'est passé. Je met la base en quarantaine et une enquête sera menée mais c'est tous ce que je peux faire pour le moment.
_ Appellez au moins le Sanctuaire, ils nous seront d'une grande aide, Jack.
_ Daniel, la dernière fois qu'on a appelé votre cher Magnus, on s'est retrouvé enfermé dans une grotte sans issue avec un vilain reptile qui voulait nous carboniser, alors non-merci.
_ Jack, on a quand même fini par sortir de là. Essayez de lui faire un peu confiance.
_ J'ai dit non, Daniel. N-O-N, vous connaissez le sens de ce mot ?
_ Bien mais ne venez pas vous plaindre après...

Jack exaspéré par l'insistance de Daniel, rejoignit les autres, pour leur donner certaines indications... avant d'aller se recoucher.

_ Bien alors voilà ce que l'on va faire. La base est en quarantaine jusqu'à nouvelle ordre. Personne ne rentre ni ne sort jusqu'à ce qu'on ait trouvé ce qui est arrivé à ces hommes. Envoyez les corps à la morgue, pour qu'il soit autopsié, je veux les résultats au plus vite. En attendant, on continue les recherches en renforçant la sécurité. Je veux quatre militaires en relai 24h/24, et pas question de tirer au flan, on reste un minimum éveillé, messieurs.
_ A vos ordres, mon général.
_ Sergent Alistair, allez informer vos camardes des événements, Daniel je vous laisse vous occuper des têtes chercheuses.
_ Oui, mon général, affirma Alistair.
_ Pas de problème, comme ça je leur épargnerai le Jack O'neill insupportable du matin.

Jack ignora la remarque le Daniel, et passa sa main sur son visage comme pour effacer la fatigue.

_ Pourquoi il faut toujours que ce genre de chose arrive sous mon commandement, lâcha t'il dans un soupir d'agacement ?
_ Maintenant, vous savez ce que ressentait le Général Hammond, sortit Daniel, fier de lui.

O'neill chercha à lui faire peur en avançant brusquement d'un pas. L'effet escompté satisfit jack, qui repartit vers ces quartiers avec un petit sourire moqueur.

Cette fois-ci vers 7 heure, du matin, c'est un réveil au bip bip agaçant qui réveilla le Général O'neill.

_ C'était trop beau pour être vrai...

Il s'extirpa de son lit pour la deuxième fois aujourd'hui, se prépara et se dirigea vers le mess. A peine était-il sortis de sa chambre, que deux scientifiques lui sautèrent dessus.

_ Vous avez intérêt à faire vite et simple, les gars, parce que je viens de me lever et j'ai pas encore pris mon petit déjeuner, je risque de pas avoir beaucoup de patience.
_ Euh...Oui, Général, dit l'un des scientifiques, en peu décontenancé par la réaction de l'homme.
_ Alors...? Qu'est ce qui a ?
_ On a autopsié les corps comme vous l'avez demandé.
_ Et ? Accouchez pour l'amour de dieu !
_ Il semblerait qu'il se soit entretuer.
_ Et vous savez pourquoi ?
_ Non, mais nous avons relevé un indice important. Ils ont tous un taux anormalement élevé d'adrénaline dans le corps, comme si avant de mourir, quelque chose ou quelqu'un leur avez fait très peur.
_ Leur taux d'adrénaline était vraiment spectaculaire, s'ils ne s'étaient pas entretuer, encore quelques secondes et ils seraient tous mort d'une crise cardiaque, affirma le deuxième scientifique.
_ Les quatre en même temps ?
_ Sûrement.
_ Bien, merci messieurs.

Vers midi, il alla retrouver Daniel dans ses quartiers et lui parla du rapport d'autopsie. Ce dernier maintenait que c'était la bête qui provoquait ça. Désormais, cette dernière était décongelée presque à la moitié.

_ Jack, fait stopper l'expérience et faisons venir Magnus et son équipe, avant qu'il ne soit trop tard.
_ J'ai appelé le Pentagone pour qu'il fasse tout arrêter, mais il refusent puisqu'il ne s'est rien passé depuis plusieurs heures.
_ Ils attendent qu'il y ait d'autres meurtres ou quoi ?
_ Daniel ce type de projet coûte très cher, on ne peut pas tout arrêter sous prétexte d'un incident isolé, même si les circonstances sont suspectes. Moi, je suis d'accord avec vous mais pas eux.
_ Je préviens Le Sanctuaire !
_ D'accord.
_ C'était pas une question, dit Daniel en sortant de sa chambre.
_ Ça m'aurait étonné, répondit Jack alors que Jackson était déjà loin.

Chapitre 3 Cauchemars éveillés


*_ Vous pourrez être là dans combien de temps ?
_ D'ici deux heures maximum.
_ Bien. Encore merci Magnus.
_ Vous me remercierez quand tous ça sera terminé, Daniel.*

Helen raccrocha le téléphone avec un regard soucieux.
_ Que se passe t'il, demanda Big Foot ?
_ C'est l'un de mes vieux amis, il a besoins d'aide. Vous savez où sont Will, Henry et Kate ?
_ Will et Kate sont à la bibliothèque, et Henry dans son labo comme d'habitude.
_ Bien dites à Henry de nous rejoindre à la bibliothèque.
_ Oui.

Pendant que Magnus briefait son équipe, le sergent Alistair ayant veillé une bonne partie de la nuit s'assoupit sur sa table au mess. Il était déjà 15h, l'endroit était pratiquement vide et calme.

Il se réveilla quelques heures plus tard, dans le noir et dans un silence totale. Tout avait l'air différent. Il sortit du mess et se dirigea vers les dortoirs. Les couloirs étaient aussi vides et froids que le reste de la base. Il entra dans la pièce, demanda si quelqu'un était là, personne ne répondit, dans le doute il alluma la lumière mais il n'y avait personne.

Il se dirigea alors vers la salle de recherche, elle était également vide, plus de créature, plus aucune vie. Il commença à paniquer. Il voulu sortir de cette enfer, en ouvrant la porte vers l'extérieur, il vu le sol jonché de corps ensanglantés, l'atmosphère était irrespirable. Il se sentit partir, s'écroula et... se réveilla de nouveau au mess, trempé de sueur. La lumière était aveuglante, et le mess grouillait de personne venu prendre leur dîner avant de retourner au travail.
Le Soldat pris cette expérience comme un mauvais rêve, haussa les épaules et se dirigea vers les plateaux pour prendre son repas.


Ce n'est que dans la nuit profonde que l'équipe de Magnus débarqua de son hélicoptère sur le toit de l'entrepôt. Il devait être déjà minuit passé mais aucun phénomène inexpliqué ne s'était encore produit. Dés qu'il les avait su en approche, Daniel monta au sommet du bâtiment pour les accueillir. Les pales de l'hélico, déployait du vent soulevant la moindre poussière, le moindre grain de sable sur son passage, dans un boucan infernal.

_ Comment allez-vous Helene, cria Daniel pour mieux se faire entendre ?
_ Bien, et vous mon cher Daniel ?
_ Je vais aussi bien que les conditions le permette.
_ Je comprend, quelle que chose s'est passé depuis votre coup de fils ?
_ Non, c'est relativement calme pour l'instant.

Il purent enfin baissé la voix une fois à l'intérieur.
_ Enchanté, se risqua Will, Will Zimmerman.
_ Moi de même Will,je suis Daniel Jackson, lui répondit-il dans une poignée de main viril.
_ Oh, je sais qui vous êtes.
_ Ah ! Et vous, demanda Daniel en s'adressant à Kate et Henry ?
_ Henry Foss, informaticien et accessoirement Loup-Garou.
_ Moi c'est Kate Freelander, voleuse et tueuse à gage.
_ … Vous vous entourez de personne très étrange, Magnus.
_ L'étrange fait partie de mon quotidien. Vous nous montez le Labo ?
_ Bien sûr suivez-moi.

Daniel choppa un soldat de garde au passage pour lui demander d'aller réveiller le Général O'Neill. L''homme sedit qu'il était beaucoup trop jeune pour mourir. Daniel le vit et ajouta pour le rassurer : « Dites lui que je vous envoie et que Magnus est là. ».
Jack les rejoignit au labo d'un pas furieux et se promettant d'en faire baver Daniel dés qu'il serait sorti d'ici.

_ Helene Magnus ! Ça me fait toujours aussi bizarre... C'est dingue ce que vous ressemblez à Sam dit-il amère.
_ Je prend ça pour un compliment..., Bonsoir Général, répondit-elle en lui tendant la main.
_ Bonsoir. Alors qu'est ce que vous avez l'intention de faire ?

La créature était à présent presque entièrement décongelé, il ne restait de la glace que des genoux aux pieds. Elle était toujours parfaitement immobile, mais entendait et observait.

_ Je vais commencé par regarder dans la base de données du Sanctuaire pour voir si on obtient quelque chose. Henry, installez-vous au fond du labo.

L'intéressé s'exécuta sans bronché, et posa la caisse et les deux mallettes qu'il se trimbalait par terre, pour commencer à assembler le matériel.

_ Bien je vous laisse travailler. Lieutenant, héla-t-il un soldat, si madame à besoin de quoi que ce soit vous vous arrangez pour le trouver.

_ A vos ordres, mon Général.

Sur ce l'homme retourna à son sommeil, une fois allongé sur sa couchette, il ne lui fallu pas beaucoup de temps pour sombrer.
Le lendemain lorsqu'il se réveilla Sam était là, nue à côté de lui sur sa couchette.

_ Mais qu'est ce que vous faite là Carter ?
_ Vous...? Je te rappelle que ça fait plus de trois mois que nous sommes ensemble.

L'homme surpris eu un mouvement de recul.
_ J'ai loupé un épisode ?
_ Jack tu me fais peur.

Ce dernier n'arrivait pas à y croire, il n'arrivait pas à se résigner. Ça avait l'air tellement vrai, et c'est ce qu'il avait toujours voulu, mais pourquoi ici, que faisait-elle ici, rien dans cette situation n'était cohérent. Soudainement, il ne pouvait plus rien voir, tout devenait flou, puis il y eu un flash blanc étincelant et aveuglant. Et à ce moment, il vue l'horreur dans ses yeux bleus... Il la voyait se noyer dans une eau glacée sans pouvoir rien faire... il se voyait la tenant dans ces bras le corps ensanglanté et inerte...il se voyait entrain de l'étrangler violemment, et lisait la haine au fond de ses propres yeux... il la voyait pendu au bout de ses draps immaculés dans ses quartiers...

Il se réveilla soudainement en nage sous ses couvertures, le souffle haletant, et avec encore à l'esprit tout ce qu'il avait vu dans son rêve. Il jeta un oeil a son réveil : trois heure du matin. Il se releva de son lit et se précipita vers le labo en courant sans prendre le temps de se changer.

_ D'accord, je veux bien admettre qu'il se passe quelque chose, dit-il une fois devant Magnus.
_ Pourquoi ? Que s'est-il passé ?
_ J'ai fait un rêve plutôt un cauchemar très étrange où soit je tuait Carter soit je la regardait mourir sans rien faire, c'était...c'était étonnement réaliste.

Elle se tourna vers Will comme pour avoir une réponse, ce dernier haussa les épaules impuissant. Elle se tourna de nouveau vers Jack, ne sachant quoi lui répondre.

_ Essayé de savoir si d'autres membres de la base on fait des rêves comme le vôtre suggéra Will.
_ Moi j'en ai fais un, dit l'un des scientifiques présent.
_ Depuis que nous sommes là j'ai eu des visions, avoua Magnus.
_ On est d'accord pour dire que ce n'est pas une coïncidence, demanda Jack ?
_ OH ! Oui, assura Henry.
_ Il faut découvrir impérativement ce qu'est cette bestiole.

Un bip sonore annonça que l'ordinateur avait trouvé quelque chose. Henry retourna hâtivement à son poste. Il fixa l'écran prostré, la mâchoire lui en tomba. Intrigué par le comportement de l'homme, Magnus alla le rejoindre.

_Qu'est ce que c'est, demanda t'elle en lisant à son tour ? Ah oui, je pense qu'on va avoir un problème. Cette créature appelé Pavoremarus, est visiblement très agressive malgré les apparences. Ella agit sur le psychique des gens pour qu'il s'entretue, puis elle se nourrit des corps. C'est sa technique de chasse. Elle est capable de survivre des millénaires, aux moyens-âge elle a assassiné et dévoré des millions de personne en Europe. Il n'en existe plus qu'une à ce jour, les autres ayant été capturées et brûlées. Mais, nous n'avions jamais réussi à retrouver la trace de ce dernier spécimen, je crois que vous l'avez fait pour nous.
_ Comment on se débarrasse de cette monstru..., demanda O'neill en se retournant pour monter du doigt la créature ? ... Où est-elle passée ?

Tous se retournèrent d'un seul homme, pour remarquer qu'elle avait disparue.
_ Pour répondre à votre question Jack, nous allons l'emmener avec nous au sanctuaire pas la détruire et la capturer est très dure puisqu'elle a la capacité d'agir sur tout vos sens. En attendant de retrouver sa trace je suggère de se barricader, pour être sûr qu'elle ne s'échappe pas.

_ C'était prévu, Magnus, c'était prévu, affirma Jack. Je veux deux gardes à chaque entrée et sortie et qu'on cadenasse les issues de secours et toutes les portes menant vers l'extérieur, dit-il à ses soldats qui s'exécutèrent aussitôt. Croyez-moi personne ne sortira d'ici.

avatar
SgGirl
Lecteur de Voici
Lecteur de Voici

Nombre de messages : 110
Age : 25
Localisation : BDX
Date d'inscription : 05/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://fanficsg1.populus.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: (SG1 & Sanctuary) La Peur en Face

Message  SgGirl le Dim 13 Mar - 14:32

Chapitre 4 Premier avertissement

Ils étaient donc à présent tous à la merci de cette immonde créature tueuse d'homme. Ils étaient enfermés dans ce bâtiment froid aux murs métalliques, sans aucun moyen de sortir, sans échappatoires. Ils étaient piégés, la bête les avaient pris à propre jeu. Ils sortiraient une fois la créature neutralisée ou bien ils ne sortiraient jamais...du moins vivant. Mise à part la direction du Pentagone et le président personne n'était au courant de la situation, pas même le SGC, pas même Sam, pensait O'neill.

Le monstre commençait à s'affamer, il allait redoubler d'agressivité. O'neill savait qu'ils subiraient des pertes, aussi bien civiles que militaires. De plus dans ce genre de situation chacun tentait de sauver sa peau le plus longtemps possible, quitte à sacrifier ses petits camarades. Le Général allait devoir gérer un mouvement de panique dans la base. La mise en oeuvre des mesures de confinement avaient déjà commencer à faire jaser. Des murmures s'élevaient dans les couloirs et les regards se tournaient vers le Général sur son passage ... parce que « c'était cet homme là qui les avaient tous condamnés à mourir » pouvait-on entendre chuchoter.
Jack savait qu'il ne pouvait les blâmer, mais des circonstances extrêmes nécessitent des mesures extrêmes. Il n'avait pas eu d'autres choix. Mais le pire pour tous ces gens, c'était qu'on leur avaient interdit d'appeler une dernière fois leur proches, cette opération et toutes les conséquences désastreuses qui en découlaient devaient rester secrètes, coûte que coûte. Pour éviter tout débordement, jack avait ordonné de regrouper tous les civils dans le mess. Mais il sut plus tard que ce n'était pas forcement la meilleure chose à faire.

Pour l'instant tout était tranquille, et même d'un silence de mort, les militaires faisaient des rondes par deux dans tout le bâtiment pour s'assurer que tout allait bien et restaient sur la défensive au cas où ils feraient une mauvaise rencontre.
Jack et Daniel s'était mis en équipe, ils marchaient côte à côte dans le couloir de l'aile sud du bâtiment au niveau du sous sol, ce couloir menait aux entrailles de l'entrepôt, là où était centralisé le système d'aération et de chauffage. Il y faisait d'ailleurs une chaleur insoutenable à mesure qu'ils s'approchaient de la chaudière avec toutes les précautions possibles. Ils se tenaient sur leur garde prêt à bondir en cas d'attaque. Le silence s'était installé entre les deux hommes pour mieux rester concentrer.

_ Je n'aime pas ça c'est trop calme, fit remarquer Daniel, le coeur battant à tout rompre dans son thorax .
_ Ssshut, s'empressa O'neill. Vous avez entendu ?

De léger cliquetis métalliques à peine perceptibles se faisaient entendre.
_ Ça vient des murs, affirma Daniel.
Il colla son oreille au parois du bâtiment.
_ En effet, quoi que ce soit, ça se déplace dans les conduits d'aération.
_ Daniel ? C'est quand même pas ce que je pense ?
_ J'en ai bien peur …
_ Oh ! Non pas encore ces bestioles ! Je pensait qu'on avait exterminé les réplicateurs pour de bon ?
_ Oui c'est le cas. Je pense que c'est cette créature qui nous provoque des hallucinations auditives. Elle ne doit pas être loin, elle tente de se protéger. Elle cherche à nous faire fuir.
_ Ça marche alors...faisons demi-tour, mieux vaut consulter l'esprit éclairé de Magnus.
_ C'est bien la première fois que je vous entend dire ça. Je croyais que vous ne l'aimiez pas ?
_ Hum.
_ C'est vrai que vous être pas très loquace …j'avais oublié un instant.

Il retournèrent donc au centre des opérations pour prévenir l'équipe du sanctuaire.

_ Il faut mettre en place un piège, dit Foss
_ Utilisons les électrodes, suggéra Kate.
_ Il faut trouver quelques choses pour la faire venir … ,entama Magnus.
_Attendez, s'écria Jack.

Les cliquetis métalliques se firent entendre de nouveau, de plus en plus fort, comme si ils se rapprochaient.

_Général, ils ne peuvent pas nous faire de mal, c'est une hallucination, continua Helene.
_ Vous êtes sûre de ça ? Est-ce que vous êtes vraiment sûre qu'ils ne peuvent pas nous faire de mal ?
_ La créature peut aussi nous faire subir des hallucinations physiques et donc des douleurs, affirma Foss.
_ C'est ce que je me disais. Daniel, Teal'c en positions les gars, les autres mettez vous derrière nous.

Derrière eux, ils entendirent le bruit d'une sécurité qu'on enlève – Clac Clac -tous se tournèrent vers l'objet de leur interrogations. Kate tenait une arme de calibre 33 à la main. Remarquant qu'elle était le centre de l'attention, elle leva la tête, et haussa les épaules.

_ Quoi ? Je vais pas vous laissez vous amuser tous seuls quand même ?
_ Cette fille est une psychopathe, dit Will en la montrant du doigt.
_ Ouais, dés que le l'ai vue j'ai sus qu'elle était pas très nette, confirma Jack.

Sur ce, des vagues de réplicateurs arrivèrent sur le sol du labo. Le bruit assourdissant des mitrailleuses et autres armes à feu se firent entendre.Mais les balles n'atteignaient jamais leur cibles . Elle ne faisait que rebondir sur le sol et les murs. Alertés par les coup de feu, plusieurs soldats se présentèrent au labo. Et constatèrent avec stupeur que SG1 tirait dans le vide. Le Major Stern leur cria d'arrêter. Tout d'un coup, les bestioles d'aciers s'évaporèrent en fumée aux yeux de Jack et des autres. Ils furent abasourdis par la façon dont ils s'étaient fait prendre au jeu de leur ennemi alors même qu'ils savaient très bien à quoi s'attendre.
avatar
SgGirl
Lecteur de Voici
Lecteur de Voici

Nombre de messages : 110
Age : 25
Localisation : BDX
Date d'inscription : 05/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://fanficsg1.populus.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: (SG1 & Sanctuary) La Peur en Face

Message  Ingrid le Ven 15 Avr - 0:32

Fic très prenante j'attends la suite avec impatience Smile
avatar
Ingrid
Lecteur du Télé 7 jours
Lecteur du Télé 7 jours

Nombre de messages : 31
Age : 33
Date d'inscription : 23/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (SG1 & Sanctuary) La Peur en Face

Message  SgGirl le Ven 15 Avr - 14:07

Merci beaucoup c'est gentil je vais bientôt poster la suite ces derniers temps j'étais très occupée. Very Happy

PS : juste un truc dont moi je me moque mais comme ceux sont les règles du forum ... en plus c'est plus agréable pour le lecteur, quand tu souhaite laisser un commentaire sur une fic "à suivre" fait le plus tôt dans la partie Feedbacks du forum qui correspond au topic. Very Happy
avatar
SgGirl
Lecteur de Voici
Lecteur de Voici

Nombre de messages : 110
Age : 25
Localisation : BDX
Date d'inscription : 05/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://fanficsg1.populus.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: (SG1 & Sanctuary) La Peur en Face

Message  SgGirl le Ven 15 Avr - 14:24

Chapitre 5 Sans Merci

_ C'est quoi le plan, maintenant, demanda Will ?
_ Il faut qu'on tente de la capturer vivante. On pourrait essayer les électrodes, affirma Magnus.
_ Non, c'est hors de question cette bestiole ne sortira pas vivante d'ici, je ne prendrais pas ce risque, rétorqua le Général.
_ O'neill, je comprend votre souhait d'éviter les ennuis et de protéger vos équipes, mais mon père a créé le sanctuaire dans l'espoir de pouvoir protéger et donner un endroit où vivre à toutes les créatures de Dieu qu'elle soit bonnes ou mauvaises, et particulièrement quand elles sont en voie de disparition. Je ne peux pas me résigner à assassiner ce phénomène alors que c'est le dernier de son espèce sans avoir essayé de le capturer au préalable.
_ Ne vous fatiguez pas Helene, j'ai déjà essayé de le convaincre de cette manière, mais la seule solution pour lui faire entendre raison c'est de le prendre par les sentiments, Sam y arrive très bien elle … , lui indiqua Daniel.
_ De quoi je me mêle le rat de bibliothèque, s'offensa O'neill ?
_ Daniel Jackson n'a pas tord, renchéri Teal'c.
_ S'il vous plaît, O'neill. Toute vie a le droit de vivre, insista le Docteur plongeant ses yeux dans le regard d'O'Neill pour y chercher toute son humanité.

Jack réfléchis un moment, en essayant de tout prendre en compte, car sa décision risqua de prendre une ampleur considérable quelle qu'elle soit.

_ Bien, faisons un marché, nous n'aurons qu'une seule chance pour l'attraper, si nous échouons j'emploi les grands moyens.
_ Marché conclu, dit fermement Magnus en serrant la main du militaire pour sceller leur pacte.
_ Je ne pense pas que l'électricité soit le meilleur moyen de la contrer, continua Jack dans l'un de ses rares éclaires de génie, nous l'avons trouver dans la glace et il y a de forte chance pour que ce soit les Anciens qui l'y ai mise. Le meilleur moyen serait de lui donner un gros coup de froid pour l'assommer un coup.
_ C'est une bonne idée mais comment va-t-on faire, souleva Kate ?
_ C'est une bonne question, avoua Jack.
_ Il faut couper la chaufferie et enclencher la climatisation pour la faire sortir de sa cachette, proposa Will.
_ Et vous devez avoir des extincteurs non, enchaina Foss ?
_ Oui, pratiquement dans toutes les pièces du bâtiments, dit O'neill. Moi, Teal'c, Daniel et l'équipe de Stern on s'occupe de la chaufferie, les autres ramassez tous les extincteurs que vous pourrez.
_ Je suis pas sûr d'avoir envie de venir avec vous, s'opposa Daniel.
_ DANIEL !
_ D'accord d'accord, pas d'énervement, allons-y.
_ On passe d'abord par l'armurerie, pour y prendre des Zat' au cas où …

…..................

Ils se trouvaient désormais devant la porte de la chaufferie, au fond d'un couloir sombre éclairé par quelques plafonniers à la lumière vacillante, la chaleur y était particulièrement intense.
_ Pas de geste brusque, on y va doucement il y a des chances pour qu'elle soit derrière la porte.

Le Major Stern ouvrit avec une lenteur insoutenable la porte métallique, aux gonds grinçant, de la pièce. Derrière la porte tout semblait calme en apparence. La salle s'étendait tout en longueur, dans la continuité du couloir, mais était remplie sur la droite de machines bruyantes et autres tuyaux brulants. Mise à part le vrombissement incessant des engins, c'était le silence complet, ils entrèrent un à un avec précaution dans la pièce en évitant de faire grincer les semelles de leur rangers sur le sol. D'un coup violent la porte se referma derrière eux en claquant. Il se retournèrent tous d'un seul homme surpris par cette « attaque ». Daniel tenta désespérément de l'ouvrir mais impossible de la faire obéir.

_ Je crois que nous sommes pris au piège.
_ Non ? C'est vrai ? Je pensais que c'était pour se mettre dans l'ambiance moi, ironisa O'neill !

Quand ils se tournèrent de nouveau, ils aperçurent une femme en uniforme militaire allongée et inconsciente sur le sol au fond de la salle. Un des soldats de l'équipe de Stern cru reconnaître sa soeur et ce précipita vers le corps inerte de la jeune femme.

_ Nooon, s'écria Daniel !

Mais c'était trop tard la bête repris soudainement vie pour lui arracher un morceaux de chaire dans le coup avec ses dents aiguisées. Le pauvre homme n'eu pas le temps de réaliser ce qu'il venait de lui arriver qu'il tombait lourdement sur le sol. Des flots de sang rouge flamboyant coulaient en abondance. O'Neill vu l'agonie dans les yeux du jeune homme, il le suppliait de le sauver de faire quelque chose. Il ne savait pas quelle décision prendre, le laisser derrière lui ou fuir pour sauver le reste de l'équipe.

Un tableau de commande se trouvait juste derrière eux dans l'entrée. Il s'y précipita soudainement et abaissa tous les boutons, les machines s'arrêtèrent de fonctionner, ils s'étaient dans une noir complet, mais les lumières de secours vertes s'allumèrent. A la faible lueur de ces lampes, Jack remarqua que la créature n'était plus là, quant à savoir où elle se trouvait désormais, pour l'instant ce n'était pas leur plus grande préoccupation. Teal'c défonça la porte d'un violent coup de pied. Pendant que O'neill et Stern tentaient de porter le pauvre soldat inerte. Il filèrent sans regarder derrière eux.

…................


_ Mon Dieu ! Que s'est-il passé en bas, s'étonna Magnus en commençant à examiner le jeune homme blessé ?
_ Nous nous sommes fait attaquer par Dracula, ça se voit pas ?
_ On s'est fait prendre en embuscade par la créature, précisa Daniel plus sérieusement.
_ Je n'ai eu le temps que d'abaisser tout les boutons, donc la clim n'est probablement pas en marche, et nous allons devoir agir dans l'obscurité, expliqua Jack.
_ J'avais justement vous demander pourquoi nous étions dans le noir, fit remarquer Will.
_ Vous pensez que vous pouvez faire quelque chose pour lui, demanda Jack en montrant son soldat du doigt ?
_ Je ne sais pas.Visiblement, elle n'a pas arraché un trop gros morceau et elle n'a pas touché la carotide, mais il perd beaucoup de sang. Je vais déjà essayer de stopper le saignement.
_ Bien, faites de votre mieux. Foss, vous avez ramassez tout les extincteurs qu'il vous fallait ?
_ Oui, le piège est même déjà en place, il n'y a plus qu'à appâter la bête.
avatar
SgGirl
Lecteur de Voici
Lecteur de Voici

Nombre de messages : 110
Age : 25
Localisation : BDX
Date d'inscription : 05/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://fanficsg1.populus.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: (SG1 & Sanctuary) La Peur en Face

Message  SgGirl le Mar 7 Juin - 10:10

Chapitre 6 La Grande Illusion

Tous se tournèrent vers Kate avec un regard qui en disait long.
_ Pourquoi...Pourquoi moi, s'indigna l'intéressée ?
_ Parce que tu as tellement de talent Kate, dit ironiquement Will.
_ Je vais t'en foutre moi du talent, marmonna Kate dans sa barbe ! Bon qu'est ce que je dois faire, demanda t'elle plus intelligiblement ?
_ Et bien tu te place au milieu du piège et tu attend, lui expliqua Henry. Oh ! Et n'oublie pas de te couvrir le nez et la bouche ... à cause des extincteurs.
_ Bon on y va alors, s'impatienta l'appât.
_ On y va, confirma Jack fatigué.

Chacun était tapi dans la semi-obscurité créée par la lumière verte de secours. Ils attendaient derrière des caisses de ravitaillement, cachés et dans un silence total. Kate attendait au milieu du piège comme convenu, assise en tailleur une lampe torche à la main et son arme dans l'autre. Les extincteurs avaient été positionnés en hauteur, accrochés par des cordes aux poutres métalliques à des points stratégiques. De faibles charges de C4 avaient été posés sur l'embouchure de chaque contenant pour libérer le contenu des bombonnes exactement au même moment. Il n'y avait plus qu'à attendre que la créature se manifeste. Mais elle ne semblait pas vouloir se monter de si tôt …

Ce n'est qu'au bout de deux heures assis dans la pénombre qu'un événement des plus inattendu se produisit. Des bruits de pas apparemment humains résonnèrent doucement dans le hangar. La démarche, légère mais franche, retenue l'attention du Général O'neill. La présence étrangère finie par se faire distinctement entendre :

_ EH OH ! Il y a quelqu'un ici ?

L'esprit de O'neill se battait tant bien que mal pour résister à ce qu'il savait être un piège. Cette voix ne pouvait pas être la sienne, du moins il l'espérait au plus profond de lui même. Si elle était vraiment là, se dit-il, Kate l'aurait remarquée et se serait révélé... à moins que … elle ne soit pas vraiment là non plus ou si ça se trouve il n'était pas à l'endroit où il croyait être.Toutes ses certitudes s'envolaient soudainement pour laisser place à ses doutes et ses peurs les plus intimes. La paranoïa prenait de plus en plus l'ascendant sur lui, sans qu'il ne puisse y résister. Il sorti discrètement la tête par dessus la caisse qui le dissimulait. C'étais bien elle...Carter, mais il ne voyait plus Kate. Les extincteurs n'étaient plus là non plus. Où étaient-ils dont passés ? Il ferma le plus hermétiquement possible ses yeux comme pour chasser l'image de la jeune femme de son esprit, il savait que ce n'était pas vraiment elle qui l'attendait là-bas dans le noir, mais il ne pouvait pas en avoir la certitude. Il se leva doucement, le plus silencieusement possible, le Colonel était dos à lui, il disposait donc l'effet de surprise. Il tenta de la paralyser aussi délicatement qu'une telle manoeuvre le lui permettait. Elle se débattit férocement, lui donnant des coups de coude vigoureux dans les côtes, pendant qu'il avait passé son avant bras droit autour de ses épaules en la maintenant fermement contre son torse et de l'autre main la menaçait d'un couteau sous la gorge pour la dissuader de tenter quoi que ce soit. Jusqu'à ce que les formes du corps si harmonieux de Sam disparaissent dans ses bras, pour laisser place à la créature immonde qu'il cherchait à anéantir. Sa peau translucide dégageait un toucher désagréable, gluant et froid à la fois, et on odeur de souffre se dégageait de cet être nauséabond. Il n'y réfléchit pas à deux fois, lâcha le canif, empoigna son 38 et tira à bout portant dans le dos de sa victime, qui s'écroula face contre terre.

Jack s'assis un instant pour récupérer son souffle et ces émotions, quand il leva le regard de nouveau vers le corps étendu dans son propre sang, son coeur sauta dans sa poitrine si violemment, si soudainement qu'il cru sentir ses jambes se dérober sous son propre poids. Il retourna le corps pour s'assurer de ce qu'il avait vu. La colère puis la tristesse l'envahirent bien vite. Alors qu'il avait cru tiré sur la créature, c'était Carter qui était allongée là, les pupilles grandes ouvertes, dans une marre de sang d'un rouge agressif qui n'en finissait pas d'emplir. Toujours en silence, et avec la sensation qu'on lui avait à nouveau transpercer le coeur sans état d'âme, il s'agenouilla et ferma les yeux de Sam. Il resta sans rien dire les yeux rivés sur la jeune femme, impuissant, pendant vingt minutes environ, et s'interrogea sur son propre sort. Jusqu'à ce que sa radio se mettent à grésiller.

*_Jack ? Où êtes vous, demanda une voix ?
_Je l'ai assassinée, répondit O'neill encore sous le choc.
_ Qui ça ?
_ Carter.
_ Mais Carter est restée à Cheyenne Mountain, Jack !
_ Non, elle est là maintenant,continua t-il d'une voix monocorde.
_ Vous êtes où ?
_ Dans le hangar de livraison pour le ravitaillement.
_ On arrive Jack.*

Ils se précipitèrent tous sur place. Seule la lumière verte du générateur de secours permettait d'y voir quelque chose. On pouvait apercevoir dans une semi obscurité, le visage de Jack O'neill tordu par la souffrance et la peur.

_ Général, écoutez-moi. Ne faite pas ça, elle vous manipule. Tout se qu'elle vous montre est faux.
_ Jack, écoutez la, s'il vous plaît, cria Daniel.
_ Comment je peux savoir que vous êtes réels ?
_ Il marque un point là, dit Foss.
_ C'est pas le moment de faire de l'humour, l'incendia le psychiatre.
_ C'est impossible, reprit la femme. Vous devez nous faire confiance.

Jack tenait le 38 entre ses mains, le canon ensanglanté dans sa bouche. C'était plus fort que lui. Il n'avait plus envie de vivre après se qu'il s'était passé. C'était fini. Pourtant, personne ne comprenait ce qu'il s'était passé, il n'y avait rien, pas de corps, pas de sang, pas la moindre trace de lutte.

_ Où étiez vous tous passé, s'énerva Jack ?
_ On vous cherchait depuis plus de deux heures, pour vous dire que nous avions trouvé un moyen de retrouver la bête et de la neutraliser, s'expliqua Magnus.
_ Mais on avait déjà un plan, pourquoi êtes vous parti ?
_ On est jamais parti Jack, lui assura Daniel. Enfaite, nous n'avons pas été avec vous depuis que vous êtes venu saluer l'équipe du Sanctuaire. Jack il n'y a personne de mort ici, et surtout pas Sam.
_ Alors tout ça ne s'est jamais produit ?
_ Exactement, confirma Will.

L'homme abattu posa son regard à l'endroit où auparavant gisait le corps de Sam, il n'y avait plus rien, plus aucune trace de son existence ou de sa mort. Il retira l'arme du bord de ses lèvres. Daniel en profita pour s'approcher doucement, lui retirer l'arme des mains et la faire glisser sur le sol le plus loin possible d'eux. Il resta un moment à côté de son amis sans bouger, ni le toucher, et sans rien dire, en attendant qu'il se remette de ses émotions. Jack toujours à genoux restait là prostré la tête dans les mains, tellement de sentiments fragiles se mêlaient en lui. L'incertitude sur ce qui venait de se passer, le soulagement de savoir Sam en vie loin de ses illusoires méfaits, la peur et la colère d'avoir été manipuler ainsi, alors qu'il avait pourtant suivi un entraînement spécial pour faire fasse à ce genre de situation. Puis le militaire refit soudainement surface, prenant en considération toute l'étendue du problème. Il se releva et regarda ses coéquipiers un par un, avec un regard qui en disait long.
_ Il faut qu'on se débarrasse de cette bestiole,... et je me moque que ce soit une créature de Dieu qu'il faut protéger et tout le bla-bla, ajouta-il avant même que Helene pu dire quoi que ce soit.
_ Il a raison, dit Daniel, si la créature a réussi à se jouer de lui alors n'importe qui pourra tomber dans son piège.

Magnus acquiesça, force est, de constater qu'ils étaient plus que dans le vrai, même si elle n'approuvait pas la destruction pure et simple de cet anormal.

_ Mais si vous réussissez à la neutraliser sans la tuer ça m'arrangerais, avoua-t-elle.
_ Ça m'étonnais aussi que tout le monde approuve mon plan stupide, j'aurais dû me méfier, plaisanta Jack.
_ C'est bon il est de nouveau normal, affirma Daniel.

A suivre ...
Un petit commentaire, s'il vous plait ? Very Happy C'est ICI: http://fanfiction.superforum.fr/t3079-sg1-sanctuary-la-peur-en-face
avatar
SgGirl
Lecteur de Voici
Lecteur de Voici

Nombre de messages : 110
Age : 25
Localisation : BDX
Date d'inscription : 05/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://fanficsg1.populus.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: (SG1 & Sanctuary) La Peur en Face

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum