Baby-fics

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Baby-fics

Message  Sganzy le Dim 1 Fév - 18:31

en a deux, mais comme elles se suivent, je les mets en un seul post (la flemme de recopier le titre)

Titre: Six fois où Cuddy a regretté avoir laisser House s'approcher de son bébé
Auteur original: namasteyoga
Lien vers fic originale: http://namasteyoga.livejournal.com/44699.html
Traductrice: Sganzy
Bêta: Vicodinaddict
Disclaimers: pas à moi, pas de sous
Spoilers: 5x11, "Joy to the World"
Genre: Humour, cuteness
Résumé: Tout est dans le titre.
N/A : La fic originale était faite avec Joy, mais histoire que ça colle mieux avec la série, j’ai fait de Joy Rachel. Après tout, un bébé c’est un bébé, qui verra la différence ?




HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH



- Pourquoi est ce que c’est si silencieux ?



Cuddy scanna l’appartement de House du regard. Le sac avec les affaires de Rachel était sur le canapé, un biberon trônait sur la table, mais aucun signe de Rachel.



House ne leva pas les yeux de la télévision alors qu’il désignait la chambre du menton.



- Parce qu’elle dort.

- Comment est ce que…



Cuddy secoua la tête en avançant vers la chambre.



- Elle ne peut pas dormir.



Rachel faisait ses dents depuis quelques jours, ses pleurs les avaient gardé toutes deux éveillées. Mais Cuddy vit Rachel au milieu du lit, entourée de coussins et de couvertures pour qu’elle n’en tombe pas. Elle respirait profondément, endormie, les poings serrés à côté de sa tête.



Elle retourna dans le salon.



- Comment est ce que vous…, commença-t-elle à demander.

- Je l’ai droguée.



Il attrapa un flacon sur la table et le lui lança. Cuddy reconnut le sigle de l’hôpital sur le devant.



- De la Lidocaine ?



Elle fit le tour du canapé pour s’interposer entre House et la télé.



- Vous avez shooté mon bébé ?

- Je suis surpris que vous ne l’ayez pas fait. Quinze minutes de ce boucan et je songeais déjà à l’abandonner dans les bois pour qu’elle soit élevée par des loups.

- Vous avez shooté mon bébé, répéta Cuddy.



Elle retourna dans la chambre et observa Rachel de plus près. Elle ne réagit pas à la lumière.



- Relax, dit House de derrière elle. Je l’ai dilué en fonction de sa taille et son poids.

- Vous avez shooté mon bébé, dit à nouveau Cuddy.



Elle s’assit sur le lit, attrapa Rachel et fut soulagée quand la petite gazouilla et ouvrit un œil.



- Vous n’arrêtez pas de répéter ça comme si ça vous choquait.



Il retourna dans le salon.



- Peut-être devriez vous vous en souvenir la prochaine fois que vous m’imposerez votre enfant juste parce que vous devez travailler.

- Je devais travailler, expliqua Cuddy en enroulant Rachel dans une couverture. Parce qu’il fallait que je passe derrière vous pour arranger les choses et dissuader une famille de nous réclamer cinquante millions de dollars en dédommagement de votre comportement.



Elle fourra le biberon dans le sac de Rachel et l’accrocha à son épaule. Elle se demanda si elle devait emmener Rachel aux urgences pour un check-up, juste au cas où.



- Eh bien la prochaine fois, demandez à Wilson de la surveiller.



House se rassit sur son canapé en voyant que la mi-temps de son match de basket était finie.



- La prochaine fois, je le ferai.



Elle serra Rachel dans ses bras et claqua la porte derrière elle.







HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH





- Vous l’avez laissé jouer avec votre Vicodin ?, s’outra Cuddy en levant le flacon contenant encore quatre cachets.



House le lui arracha des mains.



- C’est pas de ma faute si vous aviez oublié son hochet. J’ai improvisé.





HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
avatar
Sganzy
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 233
Localisation : Metz
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Baby-fics

Message  Sganzy le Dim 1 Fév - 18:33

Cuddy attendait sur le trottoir en face de l’immeuble de House quand elle entendit le grondement d’une moto qui s’approchait.



Horrifiée, elle posa deux mains sur son visage quand House se gara devant elle. Il éteignit le moteur et posa un doigt sur ses lèvres.



- Chut, elle s’est enfin endormie.



Il baissa légèrement la fermeture éclair de sa veste jusqu’à ce que Cuddy voit le haut du crâne de Rachel sous la veste en cuir.



Cuddy se retourna et frappa le mur derrière elle pour se retenir de crier. Elle aurait bien frapper House, mais il était trop loin.



- Non mais à quoi est ce que vous pensiez ?, s’exclama-t-elle.



Elle défit complètement la fermeture éclair pour prendre Rachel, mais elle était fermement attachée contre House avec le porte-bébé et un large foulard qui sécurisait le tout. Elle dut attendre qu’il défasse tout l’attirail pour serrer Rachel dans ses bras.



- Vous avez dit que si elle pleurait trop, il fallait l’emmener faire un tour, se défendit House.



Il descendit de la moto et prit sa canne.



- En voiture.



Cuddy sentit Rachel remuer contre elle, fourrant le haut de sa tête juste sous son menton.



- Dans un siège bébé. En sécurité.

- Elle était en sécurité, précisa-t-il à voix basse. Elle n’aurait pu tomber que si je tombais et je ne tombe jamais. Elle était plus en sécurité avec moi qu’elle ne l’est avec vous en train de pianoter sur votre BlackBerry à 90km/h.

- Une fois. Une seule fois. Et c’était uniquement parce que vous ne pouviez pas attendre un quart d’heure que j’arrive au bureau.



Elle ne réalisa qu’elle avait parlé trop fort que quand Rachel gigota et ronchonna contre elle



- Chut, vous allez réveiller le bébé, chuchota House.





HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH



- Non, affirma Cuddy. Ca n’ira pas dans son livre de souvenirs.

- Pourquoi pas ?, demanda House en dressant une page vierge de l’album. Y a même de la place pour.

- Rien à faire.



Cuddy lui prit le livre et le remit sur l’étagère.



- Ma fille n’aura pas un souvenir éternel que son premier mot était « ‘shtup »

- Génial, élevez là dans le mensonge. Ca marchera forcément.



Rachel était au lit, enfin endormie après la crise de surexcitation sucrée due au fait que House ne l’avait nourrie que de Frooty Loops et de sucre d’orge au déjeuner.



- Des fruits et des légumes, avait-il pavoisé. Très sain.



Rachel avait passé presque vingt minutes à courir de la cuisine au salon dans son trotteur en criant inlassablement « shtup ».



- Je l’informe juste sur ses origines ethniques. Vous devriez me remercier.





HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH





- Qu’est ce que vous avez fait ?!



Cuddy se tenait sur le pas de la porte et fixait Rachel, horrifiée.



- Maman !, s’exclama gaiement l’enfant en courant vers elle, une feuille dans les mains. Je t’ai fait un dessin !



Cuddy parvint finalement à détourner les yeux de la tête de sa fille, où ses longs cheveux blonds avaient été taillés anarchiquement en une coupe qui lui arrivait jusqu’aux épaules.



- C’est très joli, ma puce, dit-elle en admirant le dessin d’une maison avec un jardin où était dessiné un chien…ou un chat. Va chercher tes affaires, maintenant.



Cuddy attendit que Rachel quitte la pièce.



- Qu’est ce que vous avez fait ?



Elle l’avait chuchoté, pourtant House se crispa.



- C’était pas de ma faute.

- Je vous ai demandé de la surveiller deux heures. Deux heures ! Et quand je reviens…



Elle brassa l’air des bras avant de désigner Rachel qui trottinait vers la chambre.



- Si vous l’autorisiez à mâcher du chewing-gum plus souvent, elle saurait que c’est censé aller dans sa bouche et pas dans ses cheveux, reprocha-t-il.



Cuddy secoua la tête.



- Wilson a suggéré de l’enlever avec du beurre de cacahuète. Ca n’a pas vraiment marché, continua-t-il en grimaçant.

- Alors…vous les avez coupé, conclut Cuddy en posant une main sur son front.

- Ca faisait bizarre avec juste un côté court, alors il a fallu que j’égalise, expliqua-t-il nonchalamment. En quelque sorte.

- Elle est supposé être demoiselle d’honneur au mariage de ma sœur demain.

- Elle les aime bien comme ça. Le plus important n’est pas que Rachel aime sa coupe de cheveux plutôt qu’elle se conforme à des règles arbitraires sur la beauté capillaire ?

- Elle a trois ans. Elle aime tout. Bon sang, même vous elle vous aime.



Cuddy soupira quand Rachel sortit de la chambre avec sa veste et son petit sac à dos rose. D’une certaine façon, ses cheveux lui parurent encore plus affreux que deux minutes auparavant.



- On va allez voir tante Maggie maintenant, hein ?, interrogea l’enfant.



Cuddy prit sa main, tout en cherchant son téléphone dans son sac. Elle fit défiler ses contacts sur l’écran jusqu’à trouver le numéro de son coiffeur, se préparant à le supplier pour un rendez-vous d’urgence.



- Bientôt. On doit juste aller quelque part avant.





HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH





Cuddy se tenait juste devant le bureau de House, une barre à demi-mangée de chocolat dans une main, la main de Rachel fermement tenue dans l’autre.



- Vous lui avez appris à voler.



Rachel leva les yeux vers House une seconde avant de les fixer à nouveau sur la moquette.



- Qui vous l’a dit ?



House ne se leva pas, mais se pencha en avant, coudes sur son bureau.

Cuddy dressa les sourcils et désigna Rachel du menton.



- Au moins je ne lui ai pas appris à rapporter. Ca c’est tout vous.



Il se laissa tomber en arrière dans sa chaise.



- Et puis, tout ce que je lui ai appris, c’est un tour de main, et l’importance de toujours garder son regard sur son objectif et de ne pas se laisser distraire.

- Ce qu’elle a testé à la boutique de cadeau où elle était supposée prendre le journal pour moi.



Si Rachel n’avait pas été si excitée d’avoir réussi à voler une barre de chocolat qu’elle l’avait ouverte devant Cuddy, Celle-ci n’aurait probablement rien su. Ceci étant, elle avait la bouche pleine de chocolat quand Cuddy était venue lui demander si elle avait besoin d’aide pour ses devoirs.



- C’est la faute à la boutique à cadeau. Quelle idée de mettre des bonbons à hauteur des enfants. C’est de la tentation pure, déclara House en pointant Cuddy du doigt. C’est vicieux.

- Non.



Elle s’avança jusqu’au bureau et jeta la friandise dans la poubelle.



- C’est une semaine privée de télévision pour Rachel, et six heures supplémentaires de consultation pour vous.

- Ce n’est pas de ma faute si elle s’est fait prendre.



Il se pencha vers Rachel.



- La prochaine fois, on travaillera sur les techniques d’évasion.

- Huit heures, annonça fermement Cuddy.



House ouvrit la bouche, mais ne put dire un mot avant que Cuddy ne l’arrête.



- Vous avez envie de passer à dix ?, menaça-t-elle.



Il soupira et se renfrogna.



Cuddy tira Rachel hors du bureau. Elle secoua la tête quand Rachel s’arrêta brusquement sur le pas de la porte. Elle crut voir House lui faire un clin d’œil, mais ne put en être sûre alors qu’elle poussait Rachel dans le couloir.



- Devoirs, ordonna-t-elle. Et la prochaine fois que tu as besoin d’un baby-sitter, on appellera ton oncle James.





TBC...dans la fic du dessous.
avatar
Sganzy
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 233
Localisation : Metz
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Baby-fics

Message  Sganzy le Dim 1 Fév - 18:34

Titre: Une fois où House n'a pas totalement regretté d'être avec le bébé de Cuddy
Auteur original:namasteyoga
Traductrice: Sganzy
Bêta: Vicodinaddict
Disclaimers: pas à moi, pas de sous
Spoilers: 5x11, "Joy to the World"
Genre: Humour, cuteness
Résumé: Suite de celle juste au dessus.
N/A: en fait, c'est à cause de cette partie là que j'ai choisi cette fis. Je trouve ça trop choux, sans être hors caractère^^^

HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH


Un biberon n’avait pas marché. La musique n’avait pas marché. La prendre dans ses bras n’avait pas marché. Tout comme la laisser dans une autre pièce et attendre qu’elle arrête de pleurer. Les cris stridents traversaient même ses écouteurs et recouvraient la voix de Mike Jagger.



House les retira et les lança sur son bureau. Il regarda le bébé donner des coups de pieds pour chasser la couverture. Puis suivit la couverture des yeux alors qu’elle tombait sur un tas de magazine, déséquilibrant la pile qui s’écroula du bureau jusqu’au sol.



Il se frotta le visage. Parfait. Cet enfant semait le chaos partout.



Elle se fit silencieuse juste le temps d’avaler une bouffée d’air avant de se mettre à crier encore plus fort.



- Je ne sais pas ce que tu attends de moi, avoua House en observant le bébé habillé d’une grenouillère rose, le visage rouge et recouvert de larmes. Ce n’était pas non plus comme ça que j’avais prévu ma soirée, tu sais.



Il décrocha le téléphone et commença à composer le numéro de Cuddy, mais s’arrêta à l’avant dernier chiffre.


Cuddy jubilerait pendant au moins une semaine s’il abandonnait.



- Elle est un peu colérique, mais ça ne vous posera pas de problème, n’est ce pas ?, avait dit Cuddy en déposant Rachel en début de soirée. C’est juste un bébé. Vous êtes plus fort qu’elle, n’est ce pas ?



Elle lui avait rejeté les mots qu’il lui avait dit le matin même en voyant les énormes cernes de la jeune femme et son café rallongé.



- Je n’ai jamais donné mon accord pour ça, avait commencé à protester House, mais Cuddy l’avait ignoré, posant le siège contenant Rachel sur sa table basse.



Elle s’était tournée vers lui et avait pointé un doigt sur sa poitrine.



- Non, vous avez seulement chasser toutes mes nounous…Trois ces deux derniers mois.

- Tout ce que j’ai fait c’est…

- Tout ce que vous avez fait c’est clamer que Rachel avait plus de chances d’être exposée au virus Ebola qu’un enfant normal puisqu’elle allait à la garderie de l’hôpital une fois par semaine, et que donc, Nancy avait également plus de chances d’y être exposée.

- Statistiquement parlant…

- Le virus E-bo-la, répéta lentement Cuddy.



Elle l’avait poussé du doigt une dernière fois avant de se retourner et de déposer le sac du bébé sur le canapé.



- Biberon, avait-elle déclaré en sortant l’objet du sac et le posant à côté du siège de Rachel.



Cette dernière mâchait trois de ses doigts en observant attentivement Cuddy.



- Couches, jouets, sucettes, lait en poudre…

- Il dure combien de temps ce diner ?



Cuddy s’était tournée vers lui, mains sur les hanches.



- C’est un donateur très important. Il aime discuter devant un bon café. Si ça nous rapporte une centaine de milliers de dollars supplémentaires, alors qu’il en soit ainsi.

- Vous avez réservé une chambre aussi ? Au cas où ?



Cuddy avait soupiré. Elle s’était penchée au dessus du siège bébé, ses cheveux tombant devant son visage de telle façon que House ne put voir son expression, mais il avait entendit un baiser avant que Cuddy ne se redresse.



- Si elle devient colérique, emmenez là faire un tour. Rachel aime le mouvement.



- Mouvement, marmonna House alors que le bébé reprenait ses cris.



Il la prit, la cala contre son épaule et se crispa quand elle cria droit dans son oreille.



- Où est ce qu’elle t’a trouvé ? Sur maman-cherche-bébé-démon.com ?



House fit rebondir le bébé dans ses bras et elle sembla se calmer un peu. Il tendit le cou pour la regarder.



- Vomis sur ma chemise et tu vas avoir de sacrés ennuis.



Il reposa le bébé, mais ses cris redoublèrent immédiatement.



Cuddy était partie avant qu’il puisse la prévenir que sa voiture était au garage.



House s’assit sur le canapé, face à Rachel. Il posa ses mains sur ses oreilles. Ca n’aidait pas vraiment.



Il décrocha son téléphone et composa le numéro de Wilson. Il tomba sur le répondeur. Il raccrocha sans laisser de message et appela son portable.



- Je suis occupé, répondit Wilson.

- Pas si occupé de ça. Si tu l’étais vraiment, tu n’aurais même pas décroché le téléphone.

- C’est parce que je sais que tu aurais continué d’appeler jusqu’à ce que je décroche.



House reconnut les sons des soins intensifs à l’autre bout de la ligne : le bip d’un moniteur cardiaque, le soufflement d’un respirateur artificiel et des chuchotements lointains.



- T’as de la chance, j’ai pas besoin de toi. Juste de ta voiture.

- Pas maintenant, affirma Wilson avant de raccrocher.



House jeta un regard noir au téléphone entre ses mains, puis au bébé. Elle semblait s’être légèrement calmée. Elle ne fit que gazouiller durant quelques minutes avant de se remettre à crier.



Il fourra les doigts dans ses oreilles. Ca ne marchait toujours pas. Il jaugea la bouteille de whisky, mais il était presque sûr que Cuddy serait infernale si elle le retrouvait évanoui ou sa fille imbibée.



Il se détourna et vit sa veste en cuir sur le dos d’une chaise. Il passa les yeux de la veste au bébé plusieurs fois.



Il fouilla dans le sac de Rachel avant d’en sortir un porte-bébé qu’il accrocha autour de lui-même, puis y fourra Rachel.



- T’aimes le mouvement ? Tu vas avoir du mouvement.



Il tint le bébé contre sa poitrine, la sentant respirer, sentant la chaleur de sa peau dans son cou alors qu’il enroulait une protection supplémentaire autour d’eux. Il enfila sa veste, puis remonta la fermeture jusqu’à ce que seul le haut de la tête du bébé dépasse.



Il fit une pause un moment, observant les fins cheveux blonds qui recouvrait le haut de son crâne. Ils étaient en automne et les nuits étaient encore chaudes, mais si l’enfant finissait avec une otite, House n’en verrait jamais la fin. Il replongea dans le sac jusqu’à ce que ses doigts rencontrent quelque chose de doux. Il le sortit et le tint devant lui.



- Tu te fiches de moi ?



Le bonnet était rose et orné d’une paire d’oreilles de chat. Il baissa les yeux vers le bébé.



- Je crierais aussi si Cuddy m’imposait ce genre de trucs.



Cependant, c’était le seul bonnet dans le sac alors House roula des yeux et le fourra sur la tête de Rachel, l’accrochant sous son menton.



La veste étouffait ses pleurs alors qu’il avançait dans la rue. House fit attention à bien répartir son poids alors qu’il grimpait sur sa moto, histoire de ne pas être déséquilibré par la présence de Rachel accrochée à son torse.



Il enfila son casque et démarra le moteur. Il ne l’entendait maintenant plus du tout, mais il pouvait toujours sentir ses pleurs contre lui, ses inspirations profondes et les larmes qui imprégnaient sa chemise.



Il s’engagea dans la rue sombre.



Il fit le tour du pâté de maison deux fois et la sentit se calmer, sa respiration se faisant plus régulière. Il y avait peu de circulation. Quand il s’arrêta à un feu rouge, elle se remit à crier. Il fit un détour pour revenir jusqu’à chez lui, prenant les routes les moins fréquentées.



Rachel se tut à nouveau et il sentit ses bras bouger contre sa poitrine, les doigts de sa main droite trouvèrent un bouton de sa chemise et l’agrippa un moment avant de le relâcher.



House roula vers le sud, sortit de la ville, puis longea la rivière jusqu’aux fermes environnantes.



Il pouvait sentir Rachel respirer plus lentement, plus régulièrement et son corps être libéré des secousses de ses pleurs. Même ses mains et bras s’apaisèrent, ses doigts se repliant dans les paumes de ses mains.



Il avait chaud avec ce petit corps pressé contre le sien, et chaque fois qu’il ralentissait, il pouvait sentir son cœur battre contre lui.



Il se souvint de Cuddy quand elle lui avait annoncé qu’elle allait adopté ce bébé inconnu. Il la revit debout devant le berceau, une main posée sur la poitrine du bébé. Elle souriait et paraissait détendue pour la première fois depuis des mois.



Elle était heureuse, pensa House, et ça le fit sourire. Une Cuddy heureuse était une Cuddy facile à vivre. Si elle devait consacrer son temps à jouer avec l’enfant, elle n’aurait pas le temps de le harceler. Peut-être rechignerait-elle moins à signer les autorisations qu’il lui demandait. Au lieu de se battre avec lui, elle préférerait peut-être rentrer préparer un verre de lait et des cookies pour sa fille.



- Peut-être que tu vas servir à quelque chose finalement, gamine, déclara House à la petite pelotonnée sous sa veste.



House put dire quand Rachel s’endormit enfin profondément, mais il continua à rouler un moment. La lune était haute et pleine dans le ciel, les étoiles se reflétaient sur les flaques qui sillonnaient la route. Quand il atteignit à nouveau la ville, il roula doucement, ralentissant aux feux orange au lieu d’essayer de les passer.



Ils prirent le chemin le plus long, visitant le voisinage. Il s’arrêta à un feu rouge et Rachel remua légèrement dans son sommeil. Il baissa la fermeture éclair pour voir son visage. Ses yeux étaient fermés, son visage avait repris sa pâleur normale et les larmes avaient séché. Il referma sa veste et posa une main sur la bosse qui s’y formait.



Le feu passa au vert et il rentra chez lui.





FIN.
avatar
Sganzy
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 233
Localisation : Metz
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Baby-fics

Message  Miss O'Neill le Lun 2 Fév - 14:33

J'adore ! Very Happy

La première fic m'a trop fait rire ! Les situations décrites sont du House tout craché ! J'imaginais bien tout ça dans la série.

La deuxième est en effet très touchante.
Spoiler:
C'est un aspect de House qu'on ne connaît pas et qui pourtant ne fait pas tâche avec le personnage.

Merci pour ces deux traductions et si t'en a d'autres du même genre, n'hésites pas à poster ! Wink

_________________
Merci de lire les règles ici avant de poster pour la première fois !
Pour les spoilers, utiliser le code [spoiler].

avatar
Miss O'Neill
Modo : La sulfateuse

Nombre de messages : 1938
Localisation : L'autre bout de la galaxie
Loisirs : Des tas !
Date d'inscription : 23/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Baby-fics

Message  Sganzy le Lun 2 Fév - 17:35

T'inquiètes, je n'hésite jamais à poster :mrgree:

Si t'aimes les baby-fics, j'suis en train d'en traduire une autre...bon juste elle est OT3, mais vraiment pas mal.

Bref, contente que ça t'ais plu. C'est aussi ce que j'ai aimé dans cette fic, le fait que ça change tout en correspondant bien à House^^
avatar
Sganzy
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 233
Localisation : Metz
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Baby-fics

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum