Trick me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trick me

Message  Sganzy le Mar 24 Juin - 23:49

Auteur : Sganzy
Disclaimers : Pas à moi, pas de sous
Spoiler : Tout, rien, avant la saison 4.
Genre : Humour, Huddy
Résumé : Alors que House sortait vivement de la voiture et boitait vers une vitrine sans se soucier que Wilson le suive ou non, celui ci comprit que le diagnosticien manigançait quelque chose.


HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH


La voiture se gara au bord du trottoir et Wilson fronça les sourcils. Quand House avait proposé d’aller boire un verre, l’oncologue avait supposé qu’ils finiraient, comme d’habitude, soit chez House, soit au Dooley’s. Il fut donc surpris de ne pas reconnaître les environs. Le trajet avait duré presque une demi-heure et chaque fois qu’il interrogeait son ami sur leur destination, House se contentait d’éluder la question. Alors que le médecin sortait vivement de la voiture et boitait vers une vitrine sans se soucier que Wilson le suive ou non, celui ci comprit que le diagnosticien manigançait quelque chose. Il le rejoint au pied d’une devanture verte de ce qui semblait être un café. House scrutait l’intérieur à travers la vitrine et Wilson scanna la foule de personnes qui s’y trouvait. Des tables étaient alignées d’un côté de la pièce, mais les gens étaient tous debout et ils portaient…Des numéros ? Intrigué, Wilson fit un pas vers la porte et écarquilla les yeux en voyant le papier qui y était affiché.

- Depuis quand tu t’intéresse au Speed Dating ?, s’étonna-t-il, suspicieux.

Son ami ne lui répondit pas, lui envoyant pratiquement la porte au nez alors qu’il se glissait à l’intérieur. Wilson secoua la tête, devinant qu’il allait regretter d’avoir accepté de sortir ce soir. Il soupira et entra.

- Bonsoir messieurs, salua une femme d’un certain âge en s’approchant d’eux. Je suis Janice et je me charge de l’organisation de cette magnifique soirée.

Wilson attendit que House dise quelque chose, mais il avait totalement ignoré Janice, scrutant toujours la pièce.

- Bonsoir, répondit simplement l’oncologue, n’ayant aucune idée de ce qu’il fichait ici.
- Puis-je avoir votre nom, jeune homme ?, insista Janice sans se dépeindre de son sourire.

Elle ne devait pas avoir plus de dix ans de plus que lui et ils n’avaient plus rien de jeune depuis longtemps, ce qui rendaient l’appellation de « jeune homme » particulièrement absurde, mais, à la grande surprise de Wilson, House ne prit pas la peine de le faire remarquer à Janice.

- Greg House et James Wilson, annonça House.

L’organisatrice chercha sur sa liste et, à la stupéfaction de Wilson, elle finit par acquiescer. Elle se retourna vers une table derrière elle où étaient posés des badges et en colla un sur la poitrine des deux hommes. Elle tendit ensuite un support, trois feuilles et un stylo à chacun.

- Les rencontres commenceront dans un peu moins d’un quart d’heure. Ici, dit-elle en désignant l’une des feuille donnée, vous est expliqué le déroulement de la soirée. Cette feuille-ci est à remplir immédiatement et à me remettre avant le début des rencontres, précisa-t-elle en désignant un questionnaire. Vous noterez les numéros de vos candidats préférés dans l’ordre sur cette feuille-là. Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à me les poser, je suis à votre service.

Wilson sourit nerveusement à Janice et elle lui répondit par un sourire figé avant de s’éloigner.

- House, commença l’oncologue en se tournant vers son ami. Qu’est ce qu’on fout ici ?
- Ba quoi, je croyais que t’étais à la recherche d’une nouvelle femme, répondit nonchalamment celui-ci, les yeux toujours à la recherche de quelque chose.
- Tu sais très bien que….

Il se tut quand un sourire victorieux naquit sur les lèvres du diagnosticien et suivit son regard. Il fit un pas en arrière, sous le choc en voyant ce qui le satisfaisait tant. Lisa Cuddy était assise au bar, profitant de la coupe de champagne offerte à toutes les femmes. Elle portait une robe rouge qui lui arrivait jusqu’au dessus des genoux et attirait déjà les regards de ses futures « rencontres ». Wilson ne put se retenir de frapper l’épaule de House.

- Tu es ENCORE en train de la harceler !
- Pas du tout, je ne savais même pas qu’elle serait là. C’est dingue ce que le monde peut-être petit parfois, mentit-il outrageusement.

Wilson se passa une main sur le visage. Etre au courant des manigances de son ami pour gâcher la vie de sa patronne était une chose, y participer en était une autre.

- Il est hors de question que je participe à ça, s’exclama-t-il en prenant la direction de la porte.
- Tu as payé $300 cette soirée, ce serait dommage de ne pas en profiter.

L’oncologue s’arrêta et se retourna dangereusement vers House.

- Je n’ai rien payé, tenta-t-il.
- Non, mais ta carte bancaire l’a fait.

Wilson grogna. Fort.

- Tu m’as piqué ma carte, accusa-t-il inutilement. ENCORE !

House l’ignora et alla s’asseoir à une table, entreprenant de remplir le questionnaire.

- Quelle est la partie la plus importante dans un couple, lut-il à haute voix. Elle ne veut rien dire cette question !

Il mit un doigt sur son menton en faisant mine de réfléchir, ignorant totalement son ami qui fulminait à côté de lui.

- Celle des jambes en l’air, prononça-t-il en écrivant.

Wilson décrocha le badge qui portait un numéro et son prénom de sa poitrine.

- Je ne jouerais pas à ça.
- Rhan arrête un peu de faire ta bonne femme. Ça va être drôle !

House prit le badge autocollant sur la table et le plaqua contre la poitrine de son ami. Wilson ouvrit la bouche pour protester, mais un énorme DONG ! retentit et la pièce se mit soudain en mouvement.

- Je parie $50 que mon numéro sera sur plus de fiches que toi, défia House.

L’oncologiste réfléchit une seconde avant de lever les bras en signe d’abandon.

- Tu as intérêt à la prévenir que je n’ai rien à voir là dedans !

House lui sourit malicieusement.

- On verra !, déclara-t-il avant de s’éloigner vers sa table.
avatar
Sganzy
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 233
Localisation : Metz
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  Sganzy le Mar 24 Juin - 23:50

Assise à la table qui lui était attitrée, Cuddy tripotait nerveusement son numéro. Elle détestait ce genre de soirée, mais plusieurs de ses connaissances s’étaient rencontrées par le biais du Speed Dating et elle avait eu envie d’essayer. Après tout, pourquoi pas ?
Elle observa pensivement Janice alors qu’elle allait murmurer quelque chose à l’oreille de la femme à côté d’elle. La femme parut surprise, mais finit par hausser les épaules et se leva sous les remerciements de Janice. Remarquant son regard, l’organisatrice sourit à Cuddy qui lui répondit poliment. Tout à coup, ses zygomatiques se figèrent alors que ses yeux s’écarquillaient contre son grès. Un homme s’approchait de la table à côté d’elle. Un homme caractérisait par une canne et un désir évident de lui gâcher la vie. Elle ouvrit la bouche sous la surprise alors que House s’installait à la place tout juste laissée par la jeune femme qui venait de partir.

- House !, ne put-elle s’empêcher de crier, fulminante.

Il sursauta et fit mine de ne découvrir qu’à l’instant qu’elle était ici.

- Ah bah ça alors, Cuddy. Quelle coïncidence !, s’exclama-t-il de son air le plus innocent.

Elle plissa les yeux dans son regard le plus meurtrier et il fit mine de s’étonner.

- Ba quoi ? Moi aussi je cherche l’âme sœur !, se défendit-il.
- House vous avez intérêt à…

Ses menaces furent coupées par un nouveau DONG ! et un homme apparut soudain sur la chaise en face d’elle alors qu’une femme s’installait en face de House. Ils ne prêtèrent pas attention aux nouveaux arrivants. Elle le fusillait du regard alors qu’il jouait l’innocent, un sourire railleur sur les lèvres.
Elle se retourna brusquement vers l’homme en face d’elle, qui devait visiblement être perplexe de son comportement, puisqu’il sursauta. Elle décida que peu importait que House soit là ou pas. Après tout, supporter House était l’épreuve ultime que devait passer chaque prétendant à une relation avec elle, alors autant qu’ils s’y habituent tout de suite. Celui qui ne se laissera pas impressionné par le médecin sera probablement celui qu’il lui faudrait ! Finalement, ce n’était peut-être même pas plus mal que House soit ici, ça allait éviter qu’elle choisisse un homme qui fuirait dés la première visite nocturne de House, ou aux premières spéculations sur sa sexualité, ou à sa première humiliation, ou….Elle avait définitivement besoin d’être avec quelqu’un qui saurait tenir tête à House.


Les « DONG ! » se succédèrent en même temps que les prétendants et cette soirée était un véritable fiasco. House n’avait finalement pas eu besoin de chasser beaucoup d’hommes, Cuddy avait fini par s’en charger elle-même. Il n’y avait eu que trois hommes physiquement envisageables jusqu’à alors. Le premier s’était avéré être un crétin fini. Le second était parti en courant quand House avait arraché sa perruque avec le bout de sa canne. Et le troisième avait encore l’empreinte de son alliance autour du doigt. Cette soirée était une catastrophe.

De son côté, House n’avait miraculeusement fait pleurer qu’une seule femme. Et encore, elle s’était mise à pleurer toute seule en plein discours sur son chien décédé la veille…Pas que Cuddy ait écouté. Non…La salle était petite, la table de House très proche, elle ne pouvait qu’entendre ! Quoiqu’il en soit, elle avait été assez surprise de son comportement. Il n’était pas aussi virulent qu’elle l’aurait cru et n’avait encore humilié personne…mis à part l’homme à la perruque évidemment…Ah et il y avait aussi cette femme qu’il avait diagnostiqué comme hyper-lipidique et hyper-siliconesque. Mais cette femme était bien trop grosse pour une si petite jupe et bien trop siliconée pour ne pas être vulgaire. Ça avait été méchant, mais Cuddy avait eu du mal à se retenir de rire. Elle ne donnerait certainement pas cette satisfaction à House…Même si elle commençait à apprécier qu’il soit avec elle ce soir. Ce qui ne voulait pas non plus dire qu’elle ne lui en voulait pas !
Pourquoi fallait-il que tout soit toujours aussi compliqué avec lui ?

Cuddy fronça les sourcils quand une magnifique jeune femme s’assit en face de House sous le regard appréciateur de celui-ci. Elle leva les yeux au ciel et se tourna vers son prétendant…Qui se trouvait être Wilson.

- Heu…Bonsoir, salut-il nerveusement.

Son regard devait le fusiller car il commença à gigoter sur sa chaise.

- Je n’y suis pour rien, c’était son idée !, se défendit-il en désignant House qui ne prêtait même pas attention à eux. Je n’ai compris ce qu’il se passait que quand je vous ai vu.

Elle fit un vague geste de main et hocha la tête pour lui signaler qu’elle ne le tenait pas pour responsable.

- Je préfère être au dessus.

Cuddy et Wilson tournèrent la tête d’un même geste vers la table voisine d’où la confession venait d’arriver. House était penché en avant au dessus de la table, le regard plongé dans le décolleté d’une femme qui semblait apprécier cela. Les deux médecins échangèrent un roulement d’yeux et Cuddy se retint de ne pas intervenir.

- Alors, vous avez fait des rencontres intéressantes ?, demanda-t-elle à la place.
- A vrai dire, je ne l’aurais pas cru, mais oui. J’ai rencontré des femmes vraiment charmantes. Et vous ?, tenta Wilson nerveusement.

Elle haussa les épaules et fit un geste de tête vers House. Wilson grimaça légèrement, désolé. Leurs deux voisins flirtaient ouvertement et Cuddy ouvrit la bouche sans pouvoir se retenir.

- Dans combien de temps pensez-vous que votre chlamydia sera guérie ?, s’exclama-t-elle en direction de House.

Elle détestait rentrer dans son jeu, mais la tête qu’il fit en valait la peine. La grimace et le recul immédiat de miss hyper-décolleté n’étaient pas mal non plus. House plissa les yeux dans sa direction avant de sourire narquoisement. Elle comprit qu’elle venait de déclarer la guerre à Lucifer. Elle vit Wilson se tasser dans sa chaise du coin de l’œil.
Un nouveau DONG ! retentit et la prétendante de House bondit de sa chaise, fuyant extrêmement vite pour quelqu’un en talons aiguilles. Wilson secoua la tête et murmura un « bonne chance » avant de s’éloigner.
Cuddy serra les dents en voyant un homme plus que charmant s’installer en face d’elle. Evidemment, il fallait que les hommes les plus attirants arrivent maintenant !
Visiblement, House ne jugeait pas suffisant de virer ce prétendant ci. A la place, il se leva, se tourna vers elle et crie :

- Ça alors, mis à part un reste de moustache, on ne dirait vraiment pas que vous étiez encore un homme le mois dernier !

Elle sourit nerveusement et tenta de se cacher derrière sa main quand la moitié du salon se tourna vers elle, scrutateur. Elle jeta un regard meurtrier à House qui lui répondit par un sourire challenger. Ce fut à ce moment précis qu’elle comprit qu’elle ne tirerait rien de bon de cette soirée. A présent, seuls les pervers et homosexuels refoulés noteraient son numéro sur leur petit papier.
House se rassit, fier de lui et ne feinta même pas de prêter attention à la femme assise en face de lui.

- Vous allez me le payer, le menaça-t-elle doucement.

Il sourit de nouveau. Elle devina que, contrairement à elle, il devait passer une excellente soirée : lui pourrir la vie le mettait toujours de bonne humeur. Elle commanda un Martini et le sirota pensivement alors que les hommes s’enchaînaient sans même essayer de la charmer. Visiblement, l’homme qu’il lui fallait n’était pas là ce soir.

Un nouveau DONG ! retentit et Janice apparut à côté d’elle. Elle lui expliqua que son prochain prétendant était atteint de douleurs à la jambe et que c’était donc elle qui devait se déplacer. Elle grogna. C’était le tour de son rendez-vous avec House. Elle se leva, fit un pas et se laissa tomber sur la chaise en face de House, songeant que boire du Martini à la paille n’était pas une idée brillante.
Elle jeta un regard blasé à House qui semblait passionné par son décolleté. Elle leva le bras pour commander un autre Martini.

- Vous êtes saoule, constata le diagnosticien.
- Vous êtes une plaie, répondit-elle en mordillant son olive.

Un silence s’installa.

- Vous boudez.
- Je ne boude pas. Je fulmine.
- Vous êtes sexy quand vous êtes en colère.
- C’est pour ça que je me retiens de vous criez dessus, je ne vous ferais pas ce plaisir.
- Han allez ! Si ces types croient vraiment que vous êtes un homme, c’est que ce ne sont que des crétins.
- C’est un compliment ?
- Une constatation. Les jumelles pendouillent trop pour qu’on les confonde avec du silicone.

Elle le fusilla du regard.

- Eh ! Je ne me plains pas, moi je les trouve très bien comme ça, déclara-t-il en se penchant en avant pour jeter un coup d’œil dans son décolleté.

Il piqua son verre en se redressant et le vida d’un trait avant de le reposer devant elle.

- Pourquoi est ce que vous vous acharnez à me rendre la vie impossible ?
- Vous croyiez sincèrement que vous alliez trouver un homme valable ce soir ?
- Qu’est ce que ça peut vous faire ?
- Ohhh. Je vois, fit-il mine de comprendre. La petite Lisa n’est pas venue chercher le prince charmant, juste son étalon pour la nuit.
- Vous êtes répugnant.
- Peut-être, mais j’ai de beaux yeux, répondit-il avec un sourire confiant.

Elle grogna et posa sa tête entre ses mains, priant pour que ce maudit Dong sonne enfin. Les deux coudes posés sur la table, sa robe baillait, offrant une vue plus que plongeante à House.

- Je ne suis peut-être pas un étalon, mais je peux vous assurer que je suis monté comme un ân…
- Vous voulez qu’on couche ensemble ?, demanda-t-elle subitement.

Surpris, il haussa les sourcils et se laissa retomber en arrière dans sa chaise. Il ouvrit la bouche pour répondre, mais le DONG ! à présent familier le coupa. Elle se leva et revint s’installer à la table à côté de lui. Il se tourna vers elle pour continuer leur « conversation », mais elle en avait déjà entamé une autre avec le nouvel arrivant. Il décida de ne rien dire, pour l’instant. Pour être franc, il n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait répondre. C’était une question ? Une proposition ? Une…Blague ?
avatar
Sganzy
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 233
Localisation : Metz
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  Sganzy le Mar 24 Juin - 23:50

Trois DONG ! retentirent pour signaler que les rencontres étaient closes. Quand il se tourna vers Cuddy, elle était déjà en train de se sauver en direction de l’étage. Du moins, il considéra qu’elle se sauvait dans la mesure où elle savait que les escaliers et lui n’étaient pas très copains et qu’elle serait donc dispensée de sa présence là-haut. Sa démarche d’habitude si assurée était légèrement hésitante, ses pas, pas très droits, elle avait définitivement bu un Martini de trop.

- Mesdames et Messieurs, il est maintenant temps de me donner vos petits bulletins. Je vous révèlerais le nom du chanceux ou de la chanceuse qui va pouvoir partager un dîner avec vous dans une demie heure !, annonça Janice au micro.

House ne bougea pas, fourrant son « petit bulletin » dans sa poche. Il n’était pas venu pour ça, la seule femme qui l’intéressait s’était installée à une table au bord du balcon de l’étage. Même si de là où il était, il avait une vue tout à fait plaisante sur ses jambes et sous sa jupe, il s’agaçait de ne pas pouvoir aller la voir. Il y avait définitivement trop de marches pour sa jambe. Il croisa son regard et elle détourna les yeux, souriant à un homme debout à quelques mètres. Il se demanda un moment si elle n’essayait pas de le rendre jaloux. Il réfuta immédiatement cette idée, c’était absurde, pourquoi ferait-elle ça ? D’ailleurs pourquoi envisageait-il que c’était ce qu’elle essayait de faire ? Etait-il jaloux ? L’inconnu s’installa à la table de Cuddy, lui attrapant la main pour lui donner un de ces baiser niais de gentleman de seconde zone réputés romantiques…. Eh merde : il était jaloux.

- House, je te présente…, l’interpella Wilson, une jeune femme accrochée à son bras.
- Rien à faire, marmonna le diagnosticien, fusillant des yeux l’inconnu qui s’asseyait en face de son boss.

Wilson dut suivre son regard parce qu’il l’entendit soupirer.

- House…Ton truc avec Cuddy. Au début c’était drôle, mais si tu continues comme ça, ça va se finir en Shining.

Son ami l’ignora, attrapant sa canne pour se lever.

- Je rentre. Tu me ramène ?
- Tu…abandonne ?, s’abasourdi Wilson.
- Tu me ramène ou pas ? s’agaça House.
- Ba…Un dîner est compris dans le prix et…
- Ok.

Sans attendre, House fit volte-face et s’éloigna vers la sortie. Wilson s’excusa auprès de sa compagne et le rattrapa.

- House, ne boude pas, implora-t-il en arrivant à sa hauteur.

Essayant de l’ignorer, ce dernier essaya de le dépasser pour partir, mais l’oncologue se planta devant la porte.

- Je suis fatigué, Wilson. Tu sais, c’est ce qui arrive quand on dépasse la quarantaine, se bourre d’analgésique et qu’on souffre constamment.
- Si tu la veux, dis lui, affirma son ami.

En réponse, il eut droit à sa meilleure mimique « mais de quoi est ce que tu parle ? »

- Oh ne joue pas à l’ignorant avec moi, House ! Je te connais. Ces derniers mois, Cuddy est devenue ta nouvelle obsession…encore plus que d’habitude du moins.
- Non, il n’y a pas une fine ligne entre l’am…, commença-t-il à réciter, habitué à ce genre de discussions sur sa patronne.
- C’est vrai. Mais tu ne l’as jamais haï.

House ouvrit la bouche pour répliquer, mais fut coupé.

- Brown. Lui, tu le déteste. Tu mets des punaises dans les coussins de sa chaise de bureau, éternue sur son repas dés que tu passe à côté de lui à la cafeteria, recouvre sa voiture de stickers, et dieu sait quoi encore. Ça, c’est de la haine. Payer la concierge pour avoir quotidiennement le contenu de la poubelle de Cuddy, mémoriser ses cycles menstruelles et surveiller son agenda. Ça, c’est de l’obsession. Seuls les choses qui t’intéressent t’obsèdent, donc il est normal que…

DONG DONG DONG !

House profita que Wilson se retourne vers la provenance du son pour essayer de s’enfuir. Il savait que ça n’était pas très fairplay, mais il commençait à réaliser que l’oncologue n’avait peut-être pas tort et ça ne lui donnait qu’une envie : aller se coucher. Evidemment qu’il avait le béguin pour Cuddy ! Tout homme hétérosexuel aurait envie de lui faire des choses pas très catholiques, mais il ne voyait pas ce qu’il pourrait y faire.
Il posait la main sur la poignée de porte quand un bras s’enroula autour du sien.

- Hep hep hep ! On ne se sauve pas avant le verdict, cher monsieur!, le taquina Janice en le tirant vers l’intérieur.
- Urgence médicale, je dois…
- Il ment, annonça Wilson.

House lui jeta son regard le plus noir et l’oncologue haussa les épaules avant de reporter son attention sur Janice.

- C’est juste un grand timide, déclara-t-il, complice.

House ajouta « étriper Wilson » à son agenda du lendemain.

- Oh, mais il n’y a aucune raison ! Vous allez voir, je vous ai trouvé la femme parfaite !, sourit Janice en l’entraînant jusqu’à une table, ignorant sa résistance.

Elle le força à s’asseoir. Il s’apprêtait à répliquer quand Wilson passa à côté de lui et piqua sa canne avant de s’éloigner. Il allait le tuer. Pour de vrai. Ou recouvrir sa voiture d’autocollants ridicules. Il l’aura mérité.
Janice sembla satisfaite car elle ignora totalement le fait qu’il y avait là maltraitance envers handicapé – si si , il était presque sûr qu’un juge accepterait ce verdict -, partant en direction du podium.

- Mes amis, c’est l’heure des résultats !, chantonna-t-elle dans le micro.

House soupira, avisant la porte de sortie. Sans sa canne, il n’irait pas bien loin. Finalement, il se retourna vers l’assiette de petits fours posée sur la table et en engloutit une poignée. Après tout, il aurait vite fait de faire fuir sa prétendante et pourrait rapidement filer sous sa couette.
Janice commença à réciter les résultats, chargeant les serveurs de placer les couples à table. House commanda le Bourbon le plus cher, à débiter sur la carte de crédit de Wilson.

- Lisa C., vous serez avec Greg H.

Il faillit crier « oh surprise » et se tassa dans sa chaise. C’était injuste. C’était censé être lui qui gâchait la soirée de Cuddy. Il était censé s’amuser ! Quand elle fut conduite devant sa table et qu’il vit la tête qu’elle faisait, il comprit qu’il avait au moins réussi une chose sur deux. Elle s’assit en face de lui sans un mot et but une gorgée de SON Bourbon. Il lui reprit le verre des mains et le mit hors de sa portée, son regard criant « à moi ».

- Voilà, chers amis, je crois que vous vous êtes tous trouvés ce soir. A présent, profitez-en pour faire plus ample connaissance. Les entrées arriveront dans quelques minutes. Bonne appétit et amusez vous bien!, conclut Janice.

D’un seul coup, un brouhaha monta autour d’eux, les discussions commençant à toutes les tables. Sauf la leur. Ils restèrent assis là, à se jauger.

- Non, dit-il finalement.

Elle cessa de tapoter la table du bout des doigts et l’interrogea du regard.

- Je ne veux pas coucher avec vous, précisa House.

Elle ricana.

- C’est cela oui, ironisa-t-elle.
- C’est vrai.

Cuddy le scruta un long moment et il ne put s’empêcher de gigoter sur sa chaise.

- Ok. Tant mieux. Parce que moi non plus, précisa-t-elle finalement.

Le serveur vint déposer leurs entrées devant eux et House ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil au décolleté de la jeune femme quand elle se pencha en avant pour attraper la serviette dans son verre.

- Vous mentez, répliqua-t-elle en captant son regard.
- VOUS mentez.
- Vous n’avez aucune preuve.

Il la fixa un instant avant qu’un sourire machiavélique naisse sur ses lèvres. Il attrapa ses couverts pour commencer à manger, souriant encore plus en la voyant s’inquiéter. Il attendit qu’elle soit sur le point d’enfourner une crevette avant de glisser son pied le long de sa jambe nue. Elle sursauta et rougit jusqu’aux oreilles quand il remonta jusqu’à sa cuisse.

- Maintenant, j’en ai une, fit-il fièrement remarquer.

Elle prit une seconde pour s’essuyer la bouche et se remettre de sa caresse avant de répondre.

- C’était une réaction tout à fait normale de surprise, se justifia-t-elle.
- Roh allez ! Avouez que vous en pincez pour moi !
- Je ne…

Elle se tut quand un pied frôla de nouveau son mollet.

- Arrêtez ça !
- Arrêter quoi ?, demanda-t-il innocemment en faisant remonter son pied sous le bord de sa robe.
- Ok, décréta-t-elle en posant sa serviette et se levant.

Il resta penaud.

- Ok, quoi ?
- Vous voulez qu’on couche ensemble, allons y ! Peut-être que vous me ficherez enfin la paix après.
- Vous êtes si mauvaise que ça ?

Elle l’ignora en repérant la table de Wilson où était accrochée sa canne. Elle alla la prendre, faisant sursauter l’oncologue et sa prétendante, et revint la mettre sous le nez de House.

- Vous bluffez, défia-t-il en la scrutant.
- On pari ?

Il hésita une seconde. Elle bluffait bien…quand même.

- C’est quoi le piège ?, soupçonna-t-il sans se lever.

Cuddy leva les yeux au ciel.

- J’ai envie de sexe, ok ? Vous avez ruiné mes chances, alors assumez !
- Vous mentez.
- Et vous, vous ne saisissez pas l’occasion, pourquoi ?, s’intrigua-t-elle.
- C’est que j’ai pris l’habitude des professionnelles…
- Ok. Tant pis pour vous.

Elle attrapa son sac sur la chaise et partit. Il resta planté là un moment. Il venait vraiment de dire non à une partie de jambes en l’air avec Cuddy ? House posa la main sur son front pour vérifier sa température. Qu’est ce qu’ils avaient mis dans son Bourbon ?
avatar
Sganzy
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 233
Localisation : Metz
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  Sganzy le Mar 24 Juin - 23:51

HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH


Après un long débat avec Wilson, House parvint enfin à récupérer les clés de la voiture. L’oncologue avait apparemment trouvé une conductrice plus que consentante pour le raccompagner.
En pleines réflexions sur sa discussion avec Cuddy – Bon sang, pourquoi avait-il refusé ?! – House s’arrêta net en voyant une ombre assise sur les marches de l’immeuble à côté du café. Il aurait reconnu cette silhouette entre mille et cette robe rouge resterait à jamais gravée dans sa mémoire. Il hésita un moment, avait-il envie de prolonger la conversation ou ferait-il mieux de faire comme s’il ne l’avait pas vu et rentrer se coucher ? Il y réfléchissait encore quand il remarqua que ses pas l’avait conduit jusqu’à elle.
Cuddy leva la tête et grogna en le voyant, le faisant songer qu’il aurait mieux faire d’aller rejoindre Morphée. Elle reposa la tête entre ses mains, combattant apparemment une nausée.
Il hésita un instant avant de sortir son portefeuille et de lui lancer une pièce. Elle répondit par un regard noir.

- Fichez-moi la paix, grommela-t-elle.
- Ok. Ça vous dérange si je m’assis sur ce banc ?, demanda-t-il en désignant l’autre côté de la route. Histoire de profiter de la vue quand un type arrivera pour vous violer.

Elle lui jeta son regard le plus meurtrier et il leva les yeux au ciel. Son humour était passable sur ce coup, mais assez réaliste. La rue était loin d’être rassurante et sa robe montait beaucoup trop haut pour qu’un homme aux hormones dérangés résiste. Enfin, mis à part lui…apparemment. Il jeta un coup d’œil vers sa voiture garée à quelques mètres avant de soupirer.

- Une semaine de clinique en moins si vous vomissez dans la voiture, déclara-t-il.

Elle resta fixe la tête entre les mains quelques secondes avant d’entreprendre de se lever. Remarquant son équilibre précaire, elle retira ses talons et s’aida du mur pour se redresser. Elle se dirigea vers la voiture sans un mot ni un regard et il la suivit sans pouvoir se retenir de sourire. La voir dans cet état était aussi surprenant qu’étrangement plaisant.
Ils s’installèrent dans la voiture en silence et ce n’est que quand ils restèrent bloqués à un feu rouge se prolongeant que la tension s’alourdit.
Il jeta un coup d’œil vers elle et son regard fut immédiatement attiré par ses jambes largement dévoilées par sa robe froissée. Elle était accoudée nonchalamment à la porte, elle glissa en avant sur son siège, sa robe remontant indécemment sur ses cuisses légèrement écartées. House eut soudain du mal à respirer…et à déglutir…et à détourner le regard.
Il hésita une seconde. Deux. Vérifia que le feu était toujours rouge. Après tout, qu’avait-il à perdre ?
House inspira profondément et posa sa main sur la cuisse de la jeune femme. Il grimaça légèrement, attendant une claque, une insulte, n’osant pas la regarder. Rien. Il passa ses doigts sous le rebord de la jupe, redescendit jusqu’au genoux. Cuddy émit un son indéfinissable. Il continua. Un autre. Il glissa les doigts vers l’intérieur de sa cuisse. Elle éclata de rire. Hein ?
Il se tourna vers elle, ébahi en la voyant rire ouvertement. Pourquoi est ce qu’elle ne le frappait pas ? Sa dignité aurait préféré.
Il observa un moment sa main posée sur sa cuisse si haut qu’il était sûr qu’il pourrait définir si sa culotte était de soie ou de dentelle avec un simple geste du petit doigt. Devrait-il y aller franco ou se laisser aller à la vexation et retirer sa main ?
Un coup de klaxon le fit sursauter et il éloigna sa main. Le feu était vert et le conducteur qui le suivait, pressé. Il démarra en grognant. Cuddy redoubla de rires.
Finalement, elle n’était pas si drôle que ça quand elle était bourrée. Enfin, au moins, sa nausée avait l’air de lui être passée.

Quand il se gara devant chez elle, elle parvenait tout juste à étouffer, difficilement, son rire.

- Vous êtes arrivée, bougonna-t-il.

Sa dignité venait d’en prendre une sacré coup et même l’apparition d’un petit bout de dentelle au niveau du décolleté de Cuddy ne parvenait pas à lui remonter le moral. Elle sembla remarquer sa mine renfrognée et se mordit la lèvre.

- Désolée.

Elle rit de nouveau et il lui jeta un regard de travers.

- C’est juste…c’est tellement vous, se justifia-t-elle en secouant la tête, le sourire aux lèvres.

Il fut intrigué, mais ne laissa rien paraître, fixant un point devant lui. Il sentit son regard peser sur lui et le rire disparut totalement. Il put presque la sentir lever les yeux au ciel. Puis, sa frustration devant son entêtement à l’ignorer.

- Vous ne pouvez donc pas vous empêcher de tout faire pour me contrarier ?, s’agaça-t-elle. C’est vrai quoi, je me suis carrément offerte à vous et vous qu’est ce que vous faites ? Vous me rejetez pour me sauter dessus dés que je m’y résolue !
- Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, je ne peux plus sauter grand chose, maugréa-t-il.

Ce n’est que quand elle éclata de nouveau de rire qu’il remarqua son mauvais choix de mots. Il la préférait définitivement quand elle était sobre et de mauvaise humeur. Là, il se sentait carrément ridicule.

- La portière s’ouvre en tirant la poignée noire, râla-t-il en désignant l’objet en question.

Elle cessa de rire et le scruta. Il détourna le regard. Il entendit la portière s’ouvrir et allait soupirer quand une main captura soudain sa joue, tournant sa tête vers elle alors que les lèvres de Cuddy se posaient sur les siennes. Il resta abasourdi une seconde, avant de capturer ses lèvres, répondant avec ardeur. Elle les entrouvrit, mais il eut à peine le temps de goûter sa bouche avant qu’elle ne se détache de lui. Elle lui offrit un sourire, les yeux brûlants d’un désir qui se reflétait en lui.

- Maintenant, vous savez ce que vous manquez, annonça-t-elle.

Sans attendre, elle sortit de la voiture et disparut, quelques secondes plus tard, dans sa maison. Il resta planté sur place. Lui qui croyait si bien la connaître était brusquement perdu. Elle n’avait jamais été aussi…audacieuse auparavant. Cuddy n’était pas censée être joviale ou entreprenante. Elle était agressive, défiante et le rembarrait à chaque tentative. Alors c’était quoi ça ? Une invitation ? Un défi ? Un sale coup ?
Il posa sa tête contre le siège derrière lui et ferma les yeux. Il avait envie…de défoncer cette porte et de lui sauter dessus…en fait. Pourtant, quelque chose, d’inconnu et de détestable, le retenait. Après tout, c’était Cuddy. Il ne pouvait pas faire ça. Il en avait envie. Mais il ne pouvait pas. Pas avec elle, pas…lui. Elle était peut-être parfaite pour lui, mais il n’était pas fait pour elle.
Il tourna la tête et contempla cette porte close sous laquelle filtrait une lumière. Bon sang, il serait si simple d’y aller, d’entrer et…d’être heureux ? C’était possible ça ? Et puis, voulait-elle la même chose que lui ? Que voulait-il ? Il laissa tomber sa tête sur le volant, se retenant de ne pas se la frapper contre la vitre. Il fantasmait depuis des années sur ce qui s’offrait à lui derrière cette porte et il n’avait même pas le courage de la passer !
Il était pathétique…et bien trop compliqué.
Est ce qu’elle l’attendait ? Seule la lumière de l’entrée semblait allumée et il l’imagina, assise dans le noir de son salon, observant la porte en espérant le voir apparaître. Peut-être même lui avait-elle facilité le travail…Une image de la jeune femme allongée sur son canapé, totalement nue, s’imposa à son esprit et il déglutit difficilement.
Il inspira profondément. Il fallait qu’il cesse de réfléchir. Il fallait qu’il sorte de cette maudite voiture et passe cette maudite porte. C’était sa nuit, c’était son tour, c’était à lui de jouer. Oui mais…


HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH


Cuddy ouvrit subitement les yeux. Elle s’était assise sur le canapé pour attendre House, espérant qu’il comprendrait l’implicite invitation dans son geste. Malheureusement, le temps s’était écoulé sans qu’il n’apparaisse. Elle cligna des yeux et distingua son salon dans la pénombre. Elle avait du finir par s’endormir. C’était décidé, plus jamais elle ne boirait une goutte de Martini, ça ne lui réussissait vraiment pas…
Un son résonna et elle se souvint que c’était ce même bruit qui l’avait réveillée. Elle tendit le bras vers la lampe posée à côté du canapé. Quelle heure était-il ?
Quand la lumière illumina partiellement la pièce, elle sentit sa respiration se couper et son cœur faire un bond. House était debout à l’entrée du salon. Elle plissa les yeux, mais ne distingua pas son expression. Du regard, elle chercha l’heure et constata que la nuit était déjà plus qu’avancée. Que faisait-il là ?
Avant qu’elle n’ait le temps de dire quoi que ce soit, il s’avança vers elle et elle ne put que l’observer s’approcher, l’angoisse serrant sa poitrine. Elle croisa son regard et détourna les yeux. L’alcool la rendait audacieuse, la sobriété la faisait prendre conscience du poids de tout ça. Qu’est ce qui lui était passé par la tête ?
Cuddy sentit une légère tape sur sa cheville nue et ramena ses genoux à elle. Il s’assit à ses côtés.
Un silence s’installa. Long et pesant. Elle ne trouvait rien à dire, sentait que si elle ouvrait la bouche, elle finirait par le chasser. Elle n’était pas sûre de vouloir ça. Pas sans savoir pourquoi il était toujours là. Elle était là, à sa disposition – bon dieu ce qu’elle détestait cette expression- c’était maintenant à lui de choisir. Elle avait bravé ses doutes le temps d’un essai, c’était à son tour de s’exprimer.

- Ca serait idiot.

Sa voix grave brisant le silence la fit tressauter. C’était bien lui ça. Ses mots pouvaient prendre tous les sens possibles…ou aucun.

- Pour vous, rajouta-il en la voyant pencher la tête sans comprendre.

Elle tourna la tête vers lui et il détourna les yeux, les posa ses pieds nus, calés entre eux sur le canapé. Elle l’observa alors qu’il glissait son regard vers sa cuisse blessée, juste à côté.

- Vous êtes un con.

Elle fronça les sourcils, ne réalisant que trop tard le mots prononcés. La poitrine de House se souleva dans un ricanement silencieux et elle préféra le couper avant qu’il ne réplique ce qu’on attendait d’un con.

- Pourquoi avoir dit non ?
- Pourquoi l’avoir proposé ?
- Je…

Elle soupira et se redressa, pliant ses genoux devant elle.

- Vous savez pourquoi.
- Pour que je vous fiche la paix ?

Elle s’apprêtait à lui reprocher de ne rien prendre au sérieux quand elle croisa son regard. Là, dans ses yeux bleus, elle comprit qu’il l’était. Il avait réellement peur que ça en soit la raison.

- Vous êtes un con, répéta-t-elle.

Il ouvrit la bouche, mais les mots moururent au bord de ses lèvres quand elle posa une main sur sa joue. Elle sentit sa mâchoire se tendre sous ses doigts, son regard se détourner du sien. Elle sourit. Il était sérieux.
Elle glissa un bras par dessus le dossier du canapé et sa main quitta sa joue pour aller s’appuyer sur l’accoudoir à côté de lui. Elle approcha son visage. Il s’enfonça dans le canapé, juste un peu. Elle planta ses yeux dans les siens jusqu’à ce qu’il soutienne son regard. C’était étrange comme il pouvait se montrer si confiant en médecine et hésitant en amour. Amour ?
Cuddy se mordit la lèvre et jeta un bref coup d’œil vers celles de House.

- Je peux ?

C’était idiot de demander ça ainsi, comme ça, maintenant, mais elle sentait qu’ils en avaient besoin. Ils avaient besoin d’être d’accords cette fois-ci. Consentants au même moment. Qui aurait cru qu’il serait si dur de charmer Gregory House…
Il lui répondit en capturant ses lèvres et elle prit ça pour un oui. Elle sourit légèrement quand son éternelle barbe lui piqua le menton, contrastant avec la douceur de son baiser. Elle s’éloigna et le vit immédiatement se renfrogner. Si elle y regardait bien, elle était presque sûre qu’elle verrait aussi de la panique dans ses pupilles bleues.
Elle se mordit la lèvre pour se retenir de sourire.

- Ok, décréta-t-elle.

Elle se redressa et sentit instantanément une main s’accrocher à sa taille. C’était déjà mieux. Elle glissa jusqu’à ce que sa tête repose sur sa poitrine où battait un cœur affolé. Et dire qu’ils osaient prétendre qu’il était insensible…
La main se détacha de sa taille jusqu’à attendre le col bas du dos de sa robe, caressant la peau dévoilée.
Lisa C. et Greg H.…Bonne pioche, Janice.


FIN.
avatar
Sganzy
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 233
Localisation : Metz
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  Miss O'Neill le Mer 25 Juin - 2:51

Suis la première à commenter, chouette !

Spoiler:
Très bon Huddy ma Déesse !
L'idée du speed dating était bonne et le plan machiavélique de House était à point ! J'ai aimé la pudeur avec laquelle tu as traité la fin, restant sur une note d'amour plutôt qu'une brève rencontre sexuelle tournant aux sentiments.
Très joli travail !

_________________
Merci de lire les règles ici avant de poster pour la première fois !
Pour les spoilers, utiliser le code [spoiler].

avatar
Miss O'Neill
Modo : La sulfateuse

Nombre de messages : 1938
Localisation : L'autre bout de la galaxie
Loisirs : Des tas !
Date d'inscription : 23/11/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  Sganzy le Mer 25 Juin - 12:50

Alléluia ça te plait! C'est que j'ai galéré comme pas possible pour finir cette fic! C'était la toute première fic House que j'ai commencé alors imagine...ça fait des mois de pages blanches! Sad
Et 2h entière pour trouver la phrase de fin, à 2. Pas évident quand tout ce qui vous vient est "it fits" et qu'on trouve pas de traduction en français...rahhhh

Fin bon, happy happy que t'ais aimée^^
avatar
Sganzy
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 233
Localisation : Metz
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  malice le Mer 25 Juin - 14:34

ahhhh c'est excellent cheers

Spoiler:
plus je te lis, et plus j'aime ce que tu fais (et plus je vire définitivement huddy Laughing ) bref, comme miss O, j'ai aimé l'idée, la manière dont tu l'as traitée et aussi la pudeur qui se dégage du dernier tiers de la fic et notamment de la fin.

c'est encore un jolie fic que tu nous as fait là Wink
avatar
malice
Lecteur du Larousse
Lecteur du Larousse

Nombre de messages : 1080
Age : 39
Localisation : ile de la réunion...ahhh
Date d'inscription : 05/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  monnalisa le Ven 4 Juil - 22:26

J'adore définitivement tes histoires Sganzy. Je trouve que c'est toujours bien écrit, avec beaucoup d'idées.
Comment fais-tu pour avoir autant d'inspiration ?
cheers
avatar
monnalisa
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 9
Age : 37
Localisation : Loin de ma Normandie
Loisirs : Les voyages, le scrapbooking, la lecture, l'écriture de fanfictions, ...
Date d'inscription : 01/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://alice-oz.spaces.live.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  ship56 le Sam 5 Juil - 23:07

C'est une très belle fic!!
Bravo sganzy!!
Même si ce n'est pas mon ship préféré j'ai beaucoup aimé!!
avatar
ship56
Lecteur du Journal
Lecteur du Journal

Nombre de messages : 167
Age : 32
Localisation : quelque part entre ici et ailleur
Loisirs : stargate, Dr House, lire des fics
Date d'inscription : 20/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  Josam le Lun 7 Juil - 0:21

Ahh génial !! cheers
J'ai vraiment adoré la répartie de House, les dialogues !!! Enfin tout quoi !! Very Happy
Décidément, c'est bien le genre d'humour qui me fait marrer !! La réaction de Cuddy dans la voiture ... mdrr
Encore bravo !!
avatar
Josam
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 18
Age : 30
Localisation : Souvent dans la lune (non je ne suis pas tête en l'air lol )
Date d'inscription : 01/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  Sganzy le Mer 9 Juil - 15:16

@monnalisa: Un don, je crois que c'est juste ça cheese

Merci les gens! Ca fait plaisir Very Happy
avatar
Sganzy
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 233
Localisation : Metz
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  Naquadriah le Sam 12 Juil - 14:51

Super fic !!
C'est la première de House que je lis, et je trouve que tu as parfaitement cerné les personnages.
Spoiler:
L'idée machiavélique du speed dating correspond tout à fait à House !!
J'ai eu peur de la fin, mais finalement c'est bien fichu !
Félicitations !!


Message édité:
Attention aux spoilers
Gjc

Naquadriah
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  alex4408 le Jeu 31 Juil - 17:38

cheers Franchement j'adore. Quelle belle fic. Je me suis precipitée pour te lire quand j'ai vu que c'était une fic Huddy. Félicitation!!!
avatar
alex4408
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 9
Age : 33
Localisation : Loin d'ici mais avec Huuuuugh!!!
Date d'inscription : 31/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  Sganzy le Sam 2 Aoû - 14:11

Merci Embarassed
avatar
Sganzy
Lecteur de Harlequin
Lecteur de Harlequin

Nombre de messages : 233
Localisation : Metz
Date d'inscription : 14/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  airmion le Ven 27 Aoû - 16:09

vraiment bien ecrit ! sympas a lire !

airmion
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 27/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trick me

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum