Harry Potter : Ombre

Aller en bas

Harry Potter : Ombre

Message  Nickelback le Ven 28 Mar - 16:16

Ombre

Cette fan fiction raconte comment quelque chose qu’on ne soupçonnait pas peut arriver... même a un moment critique.

Harry Potter révèle son huitième tome, intitulé Ombre. Ceux qui ont cru que les aventures de Harry Potter finiraient mal... avaient tout à fait raison.


Chapitre I : La flamme de l’amitié

Dans notre monde, il existe quatre éléments : l’eau, la terre, l’air et le feu. L’eau par exemple, est l’élément le plus important de la planète, car elle apporte la vie. La terre est importante aussi car elle permet de constater a quel point nous avons besoin de notre terre, de la terre de tout le monde, car l’homme n’est pas fait pour construire des murs, mais pour construire des ponts. Passons a l’air, qui combiné avec l’eau apporte la plus grande source d’énergie : la vie.
Mais dans cette fiction, nous allons nous préoccuper du feu. Le feu est considéré comme l’élément dévastateur. Il ravage forêts et détruit la vie. Mais il existe plusieurs sortes de feux. Le feu comme tout le monde le connaît est l’élément. C’est celui qu’on éteint seulement avec de l’eau. Mais il existe une toute autre sorte de feu : le feu de l’amitié. C’est un feu qui prend vie et qui ne meurt jamais. Pour Harry Potter, ce feu a débuté de cette manière :

- C’est vrai que tu est Harry Potter ? demanda brusquement Ron.
Harry confirma d’un signe de tête.
- Je m’étais dit que c’était peut-être une blague de Fred ou George. Et tu as vraiment cette... tu sais, la...
Il pointa le doigt vers le front de Harry. Celui-ci releva sa mèche pour lui montrer sa cicatrice en forme d’éclair. Ron la contempla avec des yeux ronds.
- Alors c’est là que Tu-Sais-Qui...
- Oui, dit Harry, mais je ne m’en souviens pas.

Cette amitié a duré des années. Elle a duré exactement vingt-cinq ans. Mais il fut un moment où tout dégénéra.

Au 12, square Grimmaurd, la fête battait son plein trait. Ron, a moitié saoul, remplit son verre une quatorzième fois.
- Aux trente-sept ans de Harry Potter, l’Elu ! beugla Ron.
Il vida son verre. Harry sourit et dit d’une voix chaleureuse :
- Je peux savoir pourquoi tout le monde s’obstine a fêter mon anniversaire chaque année.
- Allons, chéri, tu peux avoir un anniversaire chaque année, dit Ginny.
- Ne va pas dire que tu t’en plains ! s’écria Hermione.
- Je n’ai jamais dit ça, assura Harry.
Il but une gorgée.
Soudain, deux détonations sèches claquèrent. Hermione sursauta et Ginny s’écria :
- Qu’est-ce que... ?
Elle avait a peine le temps de regarder Harry que celui ci s’était déjà levé d’un bond, baguette levée. Ron prit la sienne également. Les deux femmes mirent un peu de temps a réagir.
James, Lily et Albus, les enfants de Harry et Ginny, accompagnés par Rose et Hugo, les deux enfants de Ron et Hermione, suivi de près par Teddy, le fils adoptif de Ron et Hermione.
- Qu’est-ce qui se passe ? demanda Lily d’une voix affolée.
Personne ne répondit. Harry et Ron s’avancèrent vers la porte. Celle-ci explosa.
Tout le monde cria. Teddy, sous le choc, tomba des cinq dernières marches de l’escalier. Deux personnes encapuchonnées entrèrent, la baguette levée. Harry réagit instinctivement.
- Expelliarmus ! s’écria-t-il.
Une des silhouettes para le sort.
- Abritez-vous les enfants ! hurla Ron.
Il envoya un sortilège de stupéfixion a un des deux agresseurs mais il para a nouveau le sortilège. Les enfants remontèrent a l’étage. Hermione et Ginny prirent leur baguette.
- Stupéfix ! cria Ginny.
Le sortilège manqua un des deux agresseurs de peu. Une autre détonation, semblable aux deux autres retentit, et un des murs tomba en miettes, pour laisser apparaître une autre silhouette. Hermione se tourna vers le nouveau venu.
- Levicorpus !
La silhouette para le sortilège. A l’autre bout de la pièce, un double duel faisait rage. Deux tableaux avaient déjà été explosés.
- Pétrificus Totalus ! hurla Harry.
Une des deux silhouettes reçu le sortilège de plein fouet, s’immobilisa et tomba a la renverse. Ron laissa Harry aux prises du deuxième agresseur pour aller prêter main forte a Ginny et Hermione.
Harry envoya un sortilège de désarmement a l’autre silhouette. Sa baguette fila dans les airs. L’agresseur transplana.
La silhouette qui avait défoncé le mur était particulièrement douée. Elle parait trois sorts a la fois. Harry se précipita pour aller aider ses amis.
- Stupéfix ! cria-t-il.
L’inconnu para le sortilège. Pour une raison qui échappait a Harry, il semblait content que Harry vienne participer au combat. Il désarma Ginny, puis envoya un autre sortilège qui la frappa dans l’estomac. Elle s’effondra.
- Ginny ! hurla Harry.
L’agresseur fit exploser l’escalier de marbre. Un morceau de marbre vola et se serait écrasé sur Ginny si Harry ne l’avait pas fait léviter dans les airs. Il le projeta sur l’agresseur. Il utilisa le charme du bouclier et prononça deux mots qui glacèrent le sang de Harry.
- Avada Kedavra !
Le sortilège de mort rata Harry de peu et s’écrasa sur le mur opposé. L’agresseur para deux sortilèges lancés simultanément par Ron et Hermione. Il fit un nouveau mouvement de sa baguette, long et fluide, puis pointa sa baguette sur Harry. Ron et Hermione retinrent leur souffle et attendirent l’explosion. Rien ne se passa. Harry avait abaissé sa garde quand il y eut un éclair de lumière argenté qui illumina toute la pièce. Un rayon de lumière argenté en forme de flèche frappa Harry de plein fouet. Il lâcha sa baguette, ressentant une profonde douleur, puis ce fut le trou noir...

Pour les commentaires, c'est http://fanfiction.superforum.fr/feedback-f26/hary-potter-ombre-commentaires-t2240.htm#38424
avatar
Nickelback
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 9
Age : 22
Localisation : Belgique ^^
Loisirs : Comme tout le monde sur le forum : écrire des fics!
Date d'inscription : 28/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter : Ombre

Message  Nickelback le Ven 28 Mar - 20:59

Chapitre II : La réunion

A des lieues de là, six personnes aux visages cachés par une capuche à la manière des Détraqueurs étaient assises autour d’une grande table. Trois chaises étaient vides. Une détonation claqua, et une silhouette semblable aux autres apparut. Elle s’assit a une chaise. Quelques secondes plus tard, il y eut le même bruit et une autre silhouette, exactement la même que les autres, s’assit sur une chaise. Après quelques secondes, une des silhouettes dit :
- Où est Tredeo ?
Un des deux arrivants expliqua :
- Ils l’ont battu.
La première silhouette hocha la tête.
- Avez-vous fait ce que je vous avais demandé Senetik ?
- Oui, monseigneur, dit le dernier arrivant.
- Bien. Dans quelques heures, nous aurons de qui remplacer Tredeo. Si ils le livrent a Azkaban...
- Si je peux me permettre monseigneur, dit alors Senetik, êtes vous sur de votre plan ?
- Ecoutez, Senetik, avoir Harry Potter de notre côté ne vous a jamais tenté ?
- Oui... désolé monseigneur. Mais, après la chute du Seigneur des Ténèbres...
- Le Seigneur des Ténèbres n’a jamais essayé. Et regardez ou ça l’a mené. Vous avez tous atterri à Serpentard. J’ai moi-même travaillé avec le Seigneur des Ténèbres. Et me voila, vingt ans plus tard. Je n’ai pas tué ma femme (sa voix trembla un peu) et mes enfants pour rien tout de même ! J’ai pris la place du Seigneur des Ténèbres, et j’ai formé un nouveau groupe de Mangemorts que voici.
Il montra l’assemblée puis reprit :
- Dans deux jours, j’aurai pris la possession d’Azkaban. Tous les Détraqueurs seront a ma merci. Ensuite, avec l’aide de notre nouvel élément, nous détruirons Poudlard, là ou j’ai fait mes études de sorcellerie. La directrice, Minerva McGonagall est beaucoup trop vieille et faible pour me résister. Nous nous occuperons également du ministère. Kingsley Shackelbot ne fera pas long feu en tant que ministre de la magie.
- Que fait-on des amis de Harry Potter ? demanda le dénommé Senetik.
Une silhouette se leva.
- Nous allons les tuer, bien sûr. Si il vient de notre côté, ses amis n’auront plus d’importance pour lui.
- Exactement, Cray, dit la silhouette qui semblait être le chef. Mais ce n’est pas nous qui allons les tuer. C’est Harry Potter lui-même. Sous l’emprise du sortilège que lui a soumis Sayle (il inclina la tête en signe d’hommage pour le dénommé Sayle), il ne fera plus la différence entre des animaux et ses amis. L’honneur revient évidemment a notre cher Herod Sayle. Malheureusement...
Il se leva.
- Je crains d’être obligé de vous tuer, Sayle.
Un silence s’installa, puis Sayle se leva et sortit sa baguette.
- Essayez, si vous voulez.
La silhouette eut un petit rire.
- Vous me provoquez en duel ? Vous osez défier votre maître ? Je dois vous tuer. Vous en savez trop. Surtout sur ce nouveau sortilège que je vous ai appris.
Il tira sa baguette de sa manche de sa robe.
Sayle passa a l’attaque.
Il lança un sortilège de mort qui rata la silhouette. Celui-ci transplana pour atterrir de l’autre côté de la table. Il lança un sortilège de mort qui toucha Sayle dans le dos : il n’avait pas eu le temps de se retourner. Il fit un vol plané par-dessus la table pour atterrir de l’autre côté avec un bruit sourd dans l’herbe.
La silhouette, même pas essoufflée, rangea sa baguette et reprit place a la table, comme si rien ne s’était produit. Une chaise disparut aussitôt.
- Tiens ? fit la silhouette qui avait tué Herod Sayle. Un de nos membres est mort.
Toute la table éclata de rire, sans faire attention au cadavre de Sayle qui gisait dans l’herbe.

Harry Potter ouvrit un œil. Tout était flou. Il ne se souvenait presque de rien. Ah si ! L’attaque de ces mystérieuses silhouettes encapuchonnées, dont une avait jeté un sortilège a Harry... puis plus rien.
Soudain, il se souvint de Ginny, gisant sur le sol du 12, Square Grimmaurd. Il se leva a moitié, puis fut brutalement rejeté sur le lit par une main forte.
- Calme-toi, Harry, dit la voix de Ron.
- Ginny ! cria Harry. Est-ce qu’elle est...
- Elle va bien, dit Ron, souriant. Pour l’instant, on croit que tu as reçu un morceau de plafond sur la tête. Il y a eu cet éclair de lumière aveuglante. Je ne voyais plus rien. Quand j’ai réussi a voir quelque chose, tu étais sur le sol. On a paniqué. On a cru que tu étais mort. Puis, Hermione a sentit ton pouls : tu étais vivant ! Puis, on t’as conduit chez moi, dons la chambre de George. Ginny s’est réveillée quelques heures avant toi.
Le visage radieux de Ginny se dessina dans le champ de vision de Harry.
- Harry...
- Tu vas bien !
Il la serra dans ses bras.
- Oui, je vais bien, dit Ginny, aussitôt que leur étreinte fut relâchée.
Tout allait bien. Mais Harry commençait a ressentir de légères nausées. Son regard devint rouge un moment, tout devint rouge... Il prit peur. Non, ce n’était... ce n’était qu’un effet de son imagination. Oui, car tout redevint normal quand il cligna des yeux.
- Ca ne va pas Harry ? s’inquiéta Ginny.
- Si, si... ça va très bien. Je crois que je vais dormir un peu.
Il ferma les yeux et s’endormit...
avatar
Nickelback
Lecteur de Prospectus
Lecteur de Prospectus

Nombre de messages : 9
Age : 22
Localisation : Belgique ^^
Loisirs : Comme tout le monde sur le forum : écrire des fics!
Date d'inscription : 28/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum